Le loup qui criait à l'homme

il y a
3 min
3 271
lectures
19
Qualifié
Il faisait nuit noire dans la forêt. Le vent sifflait dans les feuilles et la neige formait comme un grand manteau moelleux, affaiblissant tous les sons alentour.
Au sommet d'un chêne, une chouette hulula. Pour toute réponse, un long hurlement lui parvint. La chouette baissa la tête et vit un grand loup gris, assis au pied de son arbre. Indignée elle s'en alla, laissant l'animal déclamer son amour à la lune, qui venait d'apparaître derrière les nuages. Elle était pleine et ronde ce soir-là, et sa clarté illuminait la forêt comme en plein jour.
Avec un astre lunaire aussi beau et gros pour lui seul, le loup se sentit comme le roi du monde en cet instant. Les autres animaux s'enfuirent à sa vue, le laissant tout à sa contemplation.
Alors, il hurla encore, le museau levé vers les cieux. Il aurait pu continuer ainsi toute la nuit lorsqu'un bruit le fit tressaillir. Aux aguets, il se ramassa sur lui-même, prêt à bondir, les oreilles dressées pour mieux entendre. Fausse alerte ? Non, un nouveau son retentit, comme un crissement de pas dans la neige. Un nuage passa devant la lune, brouillant la vue de l'animal qui plissa les yeux pour chercher d'où venait la menace.
Le bruit semblait lourd, pesant. Aucun animal de la forêt ne faisait pareil vacarme en se déplaçant... quelle pouvait donc être cette créature ?
Soudain, au détour du sous-bois, une silhouette jaillit dans la pénombre. Une grande silhouette qui semblait se tenir sur ses deux jambes. C'est alors avec soulagement que le loup reconnut... Un humain. Cela tombait bien, il était affamé, et cet homme venait littéralement de se jeter dans sa gueule. Il aurait aimé que trouver de la nourriture soit toujours aussi facile. Cependant, alors qu'il se relevait pour sauter sur sa proie, il eut un instant d'hésitation. En effet, l'homme le mettait mal à l'aise. Il ne ressemblait pas aux autres humains qui avaient déjà croisé sa route. Tout d'abord, son odeur était dérangeante... il sentait le pourri. De plus, il ne semblait pas avoir peur de la bête sauvage qui se tenait devant lui. Sans s'en rendre compte, le loup recula d'un pas, et gémit doucement, l'échine courbée. Son excitation première laissa peu à peu place à l'angoisse. Tout à coup, une bourrasque écarta les nuages et un rayon de lune vint illuminer le visage de l'homme. Le loup se mit à grogner. Voyant son désarroi, la créature sourit, découvrant ses dents, des dents pointues desquelles s'écoulait un léger filet de bave mêlée de sang.
Le silence se fit dans la forêt, comme si la nature tout entière retenait son souffle, dans l'attente de l'inévitable affrontement.
Le regard de l'homme changea, comme si le rayon de lune sur son visage avait sonné l'heure du combat. Avant que le loup n'ait pu faire le moindre geste, l'humain lui sauta dessus et le mordit jusqu'au sang. Un long cri de surprise et de douleur retentit, audible à des lieues à la ronde. Durant quelques minutes, les observateurs de la scène ne perçurent qu'un amas de corps, de griffes et de grognements sauvages. Puis, tout à coup, le calme revint. Avec l'énergie du désespoir, le loup avait frappé. L'homme agonisait doucement dans la neige qui s'était imbibée de rouge. Le canidé, victorieux, mais chancelant, s'en fut panser ses plaies plus loin, claudiquant sur le sol gelé. Epuisé, il se laissa tomber à terre et attendit.
Un mois s'écoula, durant lequel l'animal se remit de sa frayeur et de ses blessures... bientôt, il put chasser à nouveau et son agression ne fut plus qu'un lointain souvenir.
Une nuit, il jouait dans la neige lorsqu'il ressentit une sensation désagréable. Il leva le museau et vit la pleine lune lui adresser un clin d'œil. Un frisson glacé lui parcourut l'échine. Il sentit la peur lui étreindre le ventre. Puis, tout à coup, baignant tout entier dans la lumière argentée, il sentit son corps se contracter et changer de forme. Paniqué, l'animal observa ses pattes de devant se transformer. Ses griffes disparurent, devenant de simples ongles inoffensifs. Sa fourrure sembla se rétracter pour laisser place à une peau pâle et fine, si fragile... Son corps s'allongea et se redressa. Ses pattes arrière s'étaient transformées, et se terminaient désormais par deux bouts de chair osseux et étranges. Maladroitement, il se leva et chancela, mal à l'aise dans ce corps qui n'était pas le sien. Ses sens aiguisés semblaient avoir disparu, sa vision s'était affaiblie et son odorat ne percevait plus rien. Autour, la forêt bruissait de mille sons qui, de familiers, devinrent menaçants. Un rictus de peur déforma ses lèvres, et, obéissant à son instinct, il se mit à courir, cherchant un abri. Il était devenu la proie au milieu des prédateurs.
C'est ainsi qu'une fois par mois, l'humain garou fuyait la forêt pour sauver sa peau.
19

Un petit mot pour l'auteur ? 22 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Ah !!! L’histoire inversée du loup-garou ! Voilà du fantastique habilement mené et réjouissant. J’aime ! Un peu lassant au début avec les clichés sur la Lune, mais on comprend ensuite que c’est le cadre de l’action. Une petite contradiction cependant, c’est la phrase : « Durant quelques minutes, les observateurs de la scène ne perçurent qu'un amas de corps, de griffes et de grognements sauvages. » On est en pleine nuit et en pleine forêt et il y a des observateurs de la scène ? Pourtant l’auteur ne nomme que la chouette, c’est embêtant…mais je cherche la (petite) bête, et ce texte est très agréable.
J’💖

Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Un hommage à Boris Vian ? Bien mené mais qu'advient-il de l'humain-garou ? Je reste un peu sur ma faim ♫
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Un homme-garou mordu par une goule, loup qui depuis se réincarne en humain les nuits de pleine lune, c'est original, c'est de saison car on aime avoir peur quand vient la fin du mois d'octobre et l'atmosphère est bien évoquée, texte poétique, qui plus est. Ce TTC a tout bon.
Image de Mod GUY
Mod GUY · il y a
C’est excellent avec un bon suspense et quelques frissons !
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Une histoire originale et poétique. J'applaudis des deux mains.
Image de Carmen Nyx
Carmen Nyx · il y a
Un grand merci, ravie que ça vous ait plu
Image de Coline Lene
Coline Lene · il y a
Originale et surtout avec une belle écriture!
Image de Carmen Nyx
Carmen Nyx · il y a
Merci beaucoup ça me fait très plaisir
Image de Graloup
Graloup · il y a
Tous les éléments du bon fantastique sont là, servis par un style d'une belle souplesse.
Image de Al. O'WOLF
Al. O'WOLF · il y a
Une histoire qui sort de l'ordinaire ! Bravo. Continuez sur cette lancée !
Image de Carmen Nyx
Carmen Nyx · il y a
Merci infiniment !
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Très original et bien. Une agréable lecture
Image de Carmen Nyx
Carmen Nyx · il y a
Merci beaucoup :)
Image de Sylvain Dauvissat
Sylvain Dauvissat · il y a
Le Loup Garou à l'envers ? il fallait y penser ! J'aime bien.
Image de Carmen Nyx
Carmen Nyx · il y a
Haha oui. Merci :)

Vous aimerez aussi !