1
min

LE LIT (d'après la nouvelle en prose de Maupassant)

Image de Charles Dubruel

Charles Dubruel

5 lectures

1

LE LIT (d'après la nouvelle en prose de Maupassant)

Plus que tout, je tiens à mon lit.
Il est le sanctuaire de la vie.
Je lui livre mon corps fatigué
Et il le repose sous son duvet.
Avec un extrême bonheur,
J’y trouve toujours
Mes plus douces heures
De sommeil ou d’amour.
Le lit est sacré.
Il doit être vénéré.

Une ancienne et très bonne amie
Vient de m’adresser ce pli :
‘‘Mon cher Armand,
Je suis malade et ne quitte plus mon lit.
Avant de vous écrire,
Je lisais un roman.
Vous dirai-je le titre ?
Non, vous me gronderiez !
Mon valet a glissé deux oreillers
Sous ma tête puis il a positionné
Sur mes genoux, ce joli pupitre
Qu’autrefois vous m’avez donné.
Et tandis qu’une forte pluie bat les vitres,
Je suis confortablement installée
Pour commencer mon épitre :
‘‘Ce grand lit
Est toute ma vie.
J’y suis née,
J’y ai été aimée
Et maintenant j’y meurs.
Que de doux bonheurs,
D’aventures émouvantes
De confessions attendrissantes,
Et aussi d’immoralités
Ne pourrais-je vous citer ?
Il me semble encore hanté
Par ceux qui l’ont habité.
Ils y ont laissé quelque chose d’eux.
Mon lit si spacieux
A connu bien des vies,
Qu’a-t ’il vu ?
Une jeune femme étendue.
D’elle, sortait un petit
Crispé, ridé, miaulant.
Des vieux le regardaient en tremblant.
C’était la société prolongée,
L’âme et le cœur prorogés.
Puis se sont donnés
L’un à l’autre deux amants.
Le lit s’agitait telle une mer déchaînée !
Songez aussi maintenant
À ceux qui ont exhalé dans ce lit
Leur dernier souffle vers Dieu.
Il est le caveau de mes espoirs finis,
La porte qui va se refermer rapidement
Après celle qui s’est ouverte sur la vie
Que de souffrances, de gémissements,
De cris, d’agonies,
De bras tendus vers les choses passées,
D’appels aux bonheurs terminés
Dans ce vieux lit
Qui, depuis trois siècles, a prêté son abri !

C’est pour l’homme que fût
Créé le lit
Pensez à Jésus :
Il est né dans une étable,
Mort sur une croix ;
Il n’a jamais eu besoin de lit véritable.

Je suis fatiguée. Je vais dormir, je crois.

P.S. Le lit est le symbole de la vie.
Hors du lit, rien d’excellent.
Le sommeil est mon meilleur moment.’’

Thèmes

Image de Nouvelles
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Merci de m'avoir fait découvrir cette nouvelle de Maupassant !
·