2
min

Le libraire

Image de Gladys

Gladys

59 lectures

4

Le libraire


C'était un homme désabusé notre libraire. quelque chose venait de bouleverser sa vie.
Non ce n'était pas d'ordre familial, sa femme avait quitté les lieux 5 ans auparavant.
Libéré de toutes entraves, sans attaches particulières, plus de parents proches, plus de femme, que pouvait-il se passer chez cet érudit pour qu'il défaille à ce point.
eh bien , comme chaque histoire se termine par une chute rigolote, elle se terminera ici bientôt.
comment avait-il pu se mettre dans un tel pétrin. Sa vie était plutôt ordonnée jusqu'ici,
Réveil à7h toilette,
Douche glacée
Petit-déjeuner
Épilé jusqu’aux doigts de pied
Homme soigné,
Mais aussi
Homme indécis
Plutôt bien proportionné
Toujours bien disposé
De corps d’esprit
Indécis
Une épouse rousse
De ces femmes
Charnelles regardées
Toujours en blouse
Vêtement échancré

Naissance d’une poitrine
Convoitée
Blouse ajustée
Formes dessinées
Colombine angevine
Que chaque homme bien constitué rêve d’avoir dans son lit
Pas le style reine des podiums mais enviée désirée
Des yeux verts émeraude
Une bouche aux lèvres gourmandes
Le tout respirant la vie
Belle plante parmi les hommes
Saine, fraîche appétissante
Jamais de regards en biais
Chez cette beauté
Tant de personnalité ambivalente
Attirait des regards intéressés
Arriva dans la ville
Un homme encore jeune
Qui, sans que l’on sache pourquoi
Se retrouva en pension
Et loua une chambre
Chez les libraires
Rapidement l’épouse
Devint sa maîtresse
Du lit au départ
La fuite fut discrète
Les amants se volatilisèrent
Mais nous qui savons tout
Leur passion est intacte
Deux années après.


L’époux délaissé devint taciturne
Bien qu’il ne touchât plus sa femme
son orgueil fut malmené
Et sa femme emmenée
Telle une flamme
Le beau libraire perdit
De sa superbe au profit
D’un godelureau de passage
N’ayant de par son âge
Aucune nostalgie
Il privilégia le bon sens
Comme tous ses sens
Non contente d’être belle
et un peu rebelle
Elle avait besoin
D’un homme viril
Pas du faux non!
Du dur du béton
Hélas pour elle
C’était un bon baiseur
Mais aussi un menteur
Qui lui avait raconté des bobards
Il lui avait fait miroiter
Une grande Hacienda au Pérou
Tout n’était que du vent
Ce qui eut un effet désastreux
Sur la pauvre enfant
Déjà malmenée par le libraire
Ne trouvait que ces mauvaises mains
Elle s’en accommoda
Pauvre mais comblée
Le corps en paix.

Le libraire cocu pas heureux
Eut recours à la nuit
pour assouvir ce qui
Couvait en lui
Depuis le départ
De celle qu’il croyait
Aimer
Le tourbillon d’oubli
N’entreprit
Rien de bon
En dehors des filles faciles
Il plongeait dans toutes les drogues
Bientôt toutes sortes de drogues
En lui se propagèrent
Firent de lui le zombi
Que le rare public constatait
Un homme que personne
Ne connaissait
S’installa chez lui
C’était son amant
Plus âgé que lui
Il eut bientôt
Une emprise autoritaire
Sur le pauvre garçon
Qui vendit sa librairie
Son nouvel ami
l’incita à........
prendre un commerce
Il traficotait avec la vente
de stupéfiants
De toutes sortes
Le beau libraire vendait
de la culture
Potagère
Ps: Il est devenu un maraîcher bio très convoité, il a trouvé sa voie et son nouvel ami , un berbère puissant, dominateur vient dans les serres et le sodomise dans un coin visible du public qui le lui pardonne volontiers, reconnaissante de son merveilleux travail . Il a de nombreux jeunes conscients de la qualité de ses produits ainsi qu’une clientèle plus âgée de baba cool tolérants et gouailleurs mais jamais méchants
Donc, ne désespérez jamais ,le bonheur est à votre portée, au bout du pré!!!!

Toulon le 2019
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Bien que je sois abonné, Short n'a pas l'air de vouloir te promouvoir. C'est devant ton silence et mon absence du forum que j'ai eu la curiosité de passer chez toi. Ta prose particulière m'interpelle tj, mais ne laisse pas indifférent.
·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
hilarant, du lit braire à l'emplumage de faisan en cul tuturlute écrits avec des potes agés, quel parcours salace, roux les raoul!
·
Image de RAC
RAC · il y a
Fort bien ! Dorénavant le libraire ne doit pas se planter !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Ce matin mon humeur vagabonde m’entraîne vers des horizons toujours bleus où jamais il ne pleut. Je me dirige sur la pelouse tondue de frais pour déguster mon café serré. Je m’allonge mais ...

Du même thème

NOUVELLES

C’est une terrasse en bois au-dessus de la jungle Birmane. Elle ceinture une maison construite à flanc de colline. Sa partie la plus large semble posée sur des frangipaniers en fleurs. Puis le...