5
min

Le feu follet de Navotas

Image de Claire Dévas

Claire Dévas

1358 lectures

258

FINALISTE
Sélection Public

Assis à l’ombre d’une madone au visage de pierre, Manolo, le tueur de cafards, joue avec une pièce d’un peso. Dans le cimetière bidonville, situé au nord de Manille, la pauvreté est déjà la richesse pour ceux qui n’ont même pas l’espoir d’un avenir.
Faute de place, les corps sont extraits de leurs tombes tous les cinq ans pour que d’autres y soient ensevelis à leur tour. Les vivants y ont une assignation à résidence plus longue. L’alcool, les vapeurs de solvants industriels vendus pour décaper les sols et respirés au fond d’un sac en plastique usagé, embrument les âmes perdues, jeunes ou vieilles, qui attendent là que Dieu les rappelle enfin, affalées dans une alvéole de terre battue.
Manolo a 12 ans. Il connaît les noms de tous les os du corps humain. Il sait comment le cimetière bidonville respire. Il sait comment, et où, sa mère qui gère la tombe épicerie trouve de quoi remplir les ventres des résidents, tendus par la faim. C’est ici qu’il est né. Ici qu’il grandit. Mais ce ne sera pas ici qu’il mourra ! Il n’en parle à personne, pas même à sa mère.
Quand les « hoodlum », ces petits gangsters au couteau facile, viennent le voir pour qu’il les aide à voler les touristes étrangers, Manolo fait non de la tête. Il prend un air blafard, montre sa pauvre jambe tout abîmée qui l’oblige à rester, sans pouvoir marcher, près de sa mère.
Des railleries fusent : elle pourrait encore plaire si elle n’avait pas toujours un nouveau marmot sans père accroché à son sein ! Il ne lui a jamais rien reproché. Elle ne s’est jamais plainte, loin de toute compréhension possible, sans espoir, sans vie, au-delà de toute résignation, misérable mais gardant ce doux visage paisible, comme avant la naissance de tous ses frères et sœurs.
Manolo n’aime pas les regards méprisants que les gars du gang posent sur elle. Il songe alors que les vies de ces chefs enfants sont courtes, cinq, six mois à peine de plus que les gamins dont ils ont fait leurs esclaves rampants et dociles, à force de drogues et d’alcools ! Il sait qu’il y aura toujours, dans un gang rival, ou dans le leur, un gars qui se croira plus fort et plus malin et cherchera à les défier. Il en a déjà vu des « chefs » se succéder, en a encaissé des coups, des crachats, des insultes. Mais il est toujours là, en vie, depuis douze ans !
« Tu sauras y faire, toi, pour mendier ! ». José, le chef du gang, a une idée derrière la tête.
Il reviendra, seul, voir Manolo et le forcera à mendier pour lui. Manolo prie. Il prie pour que José renonce à instaurer un autre commerce de la misère, évitant ainsi de déstabiliser l’ordre du bidonville.
Un certain ordre est établi depuis que José règne sur le cimetière. Les diseuses de prières viennent de nouveau le lundi. Elles allument quelques cierges en chantant. Elles posent des fleurs fraîches sur les caveaux, au milieu des cris des enfants sales, mais sans y risquer leur vie, comme auparavant lorsque des bagarres se déclenchaient pour un rien. L’endroit est plus accueillant, se dit Manolo en souriant. Accueillant...
Le groupe s’éloigne enfin. Manolo se lève. Sa guibole gangrénée ? Il se l’est « fabriquée » un soir, pour éviter d’avoir à intégrer le gang, avec la jambe déchiquetée d’un pauvre gosse, que l’on n’avait pas eu le temps d’enterrer avant la nuit. Manolo savait ce qu’il fallait faire pour embaumer le membre et le garder assez longtemps pour faire illusion.
Non, Manolo ne veut pas mourir là, trop malin pour ça. Il lui faudra étudier, beaucoup, longtemps. C’est une diseuse de prière qui le lui a dit, enfin qui l’a dit à celui pour qui elle priait « là-haut tu pourras étudier tant que tu voudras ». Ridicule. À quoi cela pourrait-il bien servir « là-haut » ? Mais pour Manolo, il en sera autrement ! Il a bien observé le padre Miguel quand il vient dans le bidonville. Même les gars du gang lui montrent du respect. Il sait lire le padre ! C’est lui qui dirige la petite école du quartier. Lui qui leur propose à tous de leur apprendre un métier. Qui d’autre accepterait de faire classe aux feux-follets des cimetières, à ces anges de la mort qui vivent parmi les cadavres ?
Manolo sait bien que personne ne le laissera étudier, à commencer par José. Alors il se cache pour apprendre à lire. À ceux qui cherchent à savoir pourquoi il tient toujours un livre dans sa main, il raconte qu’il a fait un pacte avec une sorcière :
- Elle vient la nuit sucer le venin de ma jambe pour qu’elle ne meure pas. En échange, le jour, je garde son livre de magie noire avec moi. Vous voulez le voir ? Non, il ne vaut mieux pas, sinon, la sorcière dévoreuse de fœtus vous ferait payer le prix de votre curiosité ! »
Dans ce pays à l’imaginaire fertile, les pauvres esprits, embrumés par les vapeurs d’alcool, ignorants et superstitieux, n’ont pas besoin de se faire raconter deux fois la même histoire. Et puis, Manolo a des alliés naturels qui, lui, ne l’effrayent pas : des souffles étranges provenant des corps en décomposition, des battements d’ailes et des hululements à vous glacer le sang les soirs où la lune est claire, mais ne montre rien des secrets de la nuit. Pour seule protection, contre ces âmes cruelles, le sel, que Manolo vend assez cher pour s’offrir les livres qui lui ouvriront les portes de sa rédemption. Leurs craintes, leur résignation en échange de cet avenir que lui promet le padre Miguel dans son école. Ils n’y sont que quatre. Les trois autres garçons venant là parce qu’ils peuvent dormir dans un vrai lit.
Manolo, lui, écoute les fadaises auxquels le padre croit si fort. Lui, ne croit pas que Dieu veille sur ceux du bidonville, mais il fait de son mieux pour s’aider lui-même, songeant que peut-être alors le ciel l’aidera !
C’est ainsi que Manolo atteint ses 17 ans. À force de privation, il n’en paraît toujours que 12. Les chefs de gangs se sont succédé. Sa mère et lui ont continué à entendre les mêmes insultes, à recevoir les mêmes crachats et à enterrer, invariablement et sans relâche, les corps des chefs et des membres de leur gang.
Manolo, lui, a obtenu son examen. Pour qu’il puisse continuer à étudier, le padre lui a promis un endroit où ils seraient en sécurité, sa mère et lui : une chambre à la paroisse. Pour ça, ils doivent attendre qu’un autre jeune coq tente sa chance de devenir le nouveau chef du gang. Alors, dans la confusion qui règne toujours dans le cimetière bidonville à ces moments-là, ils partiront, sa mère et lui seulement.
Il ne pourra rien pour ceux de ses frères et sœurs qui sont encore en vie. Quand il aura fini ses études, il reviendra les chercher, il reviendra les sauver de cet endroit. Ils comprendront, ils l’attendront, comme il a attendu. Manolo en est persuadé.
Comme tant d’autres avant lui, le nouveau chef du gang approche, pour lui demander de venir faire le gué pendant que la bande volera dans les poches des touristes. Manolo penche la tête, prend son air blafard, et montre sa pauvre jambe tout abîmée qui l’empêche de marcher.
« Tu as su y faire toi, pour mendier ta rédemption, avec ta guibole ! » lui crie le nouveau José goguenard en s’éloignant.
Manolo sait que c’est comme ça dans le cimetière bidonville de Navotas près de Manille aux Philippines. De la misère, de la violence, des détonations. Manolo sait que le monde ne se borne pas à ce lieu infâme. Il sait aussi qu’il lui reste beaucoup à apprendre pour sauver ceux qu’il aime.
« Tu trouveras ce qu’il faut faire quand le chemin se présentera à toi Manolo », lui a dit le padre Miguel.
Le pauvre homme se fait vieux. Les chefs de gang ont changé. Ils sont devenus plus jeunes, plus agressifs, plus dangereux. Le padre n’a pas fait assez attention à lui en voulant sauver leurs âmes détruites, et ça aussi Manolo le savait.
Le trop jeune chef de gang revient. Il rit, fort. Il est le premier à avoir osé tirer sur un homme en soutane !
Manolo n’abandonnera pas son rêve. Il attendra, assis, à vendre le sel qui protège de ces êtres maléfiques qui flottent autour du cimetière. Il attendra, il attendra tout le temps qu’il faudra...

PRIX

Image de Printemps 2016
258

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Monique Feougier
Monique Feougier · il y a
Merci Claire pour ce joli texte que je découvre. Juste dosé comme il le faut pour aborder cet endroit si triste. Manolo s'en sortira t-il ? Espérons. J'aime beaucoup votre écriture, les lecteurs ne s'y étaient pas trompés d'ailleurs.

Je vous propose sans contrepartie mon petit poème en concours si le cœur vous en dit
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/constat-7

·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Monique :-)
·
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
Bien triste vie... et pourtant bien réelle... quelle absurdité!
Claire ma balade entre deux mondes est en finale et a besoin de ton soutien

·
Image de Claire Dévas
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une nouvelle qui donne la chair de poule d'un bout à l'autre. L'espoir est bien mince pour Manolo, il risque d'avoir encore longtemps l'épée de Damoclès au-dessus de la tête. Bravo, Claire. Vous avez mon vote.
Vous avez aimé Tarak. Aimerez-vous Pétrole qui y fait écho ? http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/petrole

·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Jean d'être venu lire l'histoire de ce jeune garçon des favélas :-)
Pour info les maisons cimetières existent bel et bien et leurs occupants également...
Réalité ou fiction comme dans Droit de Cite
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/droit-de-cite-1
, avenir ou actualité, l'espoir est dans les cœurs et le coeur donne le souffle de vie :-)

·
Image de Sandra Dullin
Sandra Dullin · il y a
Très beau texte. En espérant que Manolo et tous ces enfants qui vivent dans la misère pourront avoir une vie meilleure...
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Pour ce que j'en sais, la situation de ce bidonville n'a pas évolué dans le positif malheureusement.
·
Image de Tarzan87
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Tarzan :-)
·
Image de Odile Nedjaaï
Odile Nedjaaï · il y a
Beau texte, sans pathos, ce qui le rend encore plus fort. Désolée de voter après la fumée des cierges. Je pensais que vous concouriez pour le Prix d'été et que j'avais le temps...
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Odile :-) peut être un autre texte pour cet été ... Merci de votre commentaire qui encourage à poursuivre
·
Image de Leméditant
Leméditant · il y a
Très beau texte prenant pour lequel je vote avec grand plaisir. Bonne chance !
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Lemeditant :-)
·
Image de Charles Duttine
Charles Duttine · il y a
Un personnage lumineux dans un cadre bien noir. Un art de la suggestion...Bonne chance dans cette finale.
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Charles :-)
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je confirme mon vote en finale !
·
Image de Claire Dévas
Image de Eric Chomienne
Eric Chomienne · il y a
Le loup n'est pas loin qui vote pour cette nouvelle
·
Image de Thierry Boulier
Thierry Boulier · il y a
C'est fort, c'est bien écrit, cela mérite mon voté, sans hésitation !
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Oh merci Thierry :-)
·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
vote confirmé, bonne chance à votre texte Claire !
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Christian :-)
·
Image de Zalma
Zalma · il y a
Mon vote pour ce texte fort, soutenu par une magnifique écriture...
·
Image de Yaakry
Yaakry · il y a
Belle écriture pour une histoire terrible ! je vote merci pour cette découverte
·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
un conte noir et terrible
qui montre l'espoir à hauteur d'enfant^^+1

·
Image de Rejane
Rejane · il y a
J'ai voté bien sur, très beau texte, terrible réalité hélas, que j'évoque aussi dans mon livre "la deuxième vie du galet échoué sur la grève " qui parle des enfants des rues de Manille. Régine Foulquier Editions des Bords du Lot, Prix du roman 2015, dans toutes les librairies, maisons de la presse et espaces culturels. Merci d'avance si vous avez la curiosité d'aller voir. Tenez moi au courant. Merci
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Rejane. Je ne manquerais pas d'aller voir.
·
Image de Roebben
Roebben · il y a
Trés bo texte, trés fort ... mon vote ! :)
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Terrible réalité...
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Isabelle pour votre vote de soutien :-)
·
Image de Logan43
Logan43 · il y a
Bonsoir Claire, Quelle mélancolique et terrible histoire, écrite avec infiniment de talent et de sensibilité... Je vote, +1!
Noel.

·
Image de Chris Artenzik
Chris Artenzik · il y a
Merci pour ce moment, vous pouvez aussi me découvrir.
·
Image de Denis Lepine
Denis Lepine · il y a
l'enfance gâchée, j'ai voté, je vous invite à découvrir mon texte de chanson: 'dans mon cahier' sur http://short-edition.com/oeuvre/poetik/dans-mon-cahier
·
Image de Digut
Digut · il y a
Une "Isabelle" pour Manolo - +1
·
Image de Beryl Dey Hemm
Beryl Dey Hemm · il y a
Ouaouh! Alors là, j'adhère totalement à cette nouvelle si profondément humaine. Pas de misérabilisme malgré le sujet poignant, une justesse de ton... Oh là là que cette finale est passionnante et quelle qualités et diversité de textes chez les finalistes!! le choix final sera difficile!
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Beryl !
·
Image de Dies Irae
Image de Luc Dragoni
Luc Dragoni · il y a
De nouveau mon vote pour ce texte admirablement réaliste...
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
Mon revote avec plaisir!
·
Image de Ontzie
Ontzie · il y a
Claire, bonsoir. De nouveau mon vote pour Manolo, et pour cette très belle écriture.
·
Image de Lulla Bell
Lulla Bell · il y a
Claire j'avais voté pour votre nouvelle lors de la qualification. Je l'ai relue avec beaucoup d'émotions et je vous renouvelle mon soutien
·
Image de Michèle Harmand
Michèle Harmand · il y a
Un nouveau vote pour Manolo :)
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Lila :-)
·
Image de Gerard du Vingt-quatre
Gerard du Vingt-quatre · il y a
Mon vote pour cette belle histoire Claire basée sur la réalité.
·
Image de Gerard du Vingt-quatre
Image de André Page
André Page · il y a
Mon vote à nouveau bien sûr, bravo Claire.
·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
étonnant !!!
·
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Excusez-moi de reprendre contact avec vous par ce biais mais depuis un certain temps je n'arrive plus à ouvrir mes messages dans la rubriques "Mes discussions". Pourriez me faire parvenir cet envoi à mon adresse mail :guy.bellinger@orange.fr ?
·
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Une bien belle et triste histoire,toujours d'actualité les bidonvilles. Il y en a de partout malheureusement Cela ne devrait plus exister les enfants dans les rues, Un fol espoir pour que tout cela change?
·
Image de Korydwenn
Korydwenn · il y a
Un beau texte bien mené. Bravo pour cette description poétique de la violence et de la misère. Mais ouch ! La chute est rude :(
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Manolo n'a pas dit son dernier mot ! Il est en vie, lui. Tous les espoirs lui sont permis :-)
·
Image de Moonath
Moonath · il y a
merci pour ce bel instant d'humanité...
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci pour votre vote :-)
·
Image de Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Un univers glaçant . Belle écriture, bravo !
·
Image de Agnes Dobelli
Agnes Dobelli · il y a
Bonne chance pour ce concours en espérant une première place. Félicitation pour ce travail d'écriture. Agnès Dobelli
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Mon vote de nouveau. Bonne finale Claire !
·
Image de SFILIU
SFILIU · il y a
Je confirme mon vote pour votre histoire. Bonne chance dans cette entreprise fort honorable!
·
Image de Chantal Parduyns
Chantal Parduyns · il y a
Merci pour cette histoire belle et sobre !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Vote confirmé, Claire et... bonne chance !
·
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
En lice dans cette même catégorie, je découvre les textes des autres auteurs. Le votre mérite un vote Claire.
·
Image de Wonhee04
Wonhee04 · il y a
Well done dear Claire
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Avec le temps tout change, tout passe, tout lasse, tout casse... Difficile de garder le cap !
·
Image de Emma
Emma · il y a
J'avais aimé. Je relis et j'aime toujours.
·
Image de Christophe66
Christophe66 · il y a
mon vote pour confirmer.
·
Image de Christel Gibilaro
Christel Gibilaro · il y a
Bonne chance pour la finale :)
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Christel. De même :-)
·
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Je confirme mon vote.
·
Image de PourquoiPasMaintenant
PourquoiPasMaintenant · il y a
Allez, +1! Mon vote pour cette finale.
·
Image de DEFI
DEFI · il y a
Allez allez on y croit !!!
·
Image de Nathalie Perton Couriaut
Nathalie Perton Couriaut · il y a
J'ai confirmé mon vote Claire pour cette nouvelle que j'aime beaucoup et qui fait écho pour moi à de nombreuses choses. Nous sommes "rivales" pour cette finale, je vous laisse décider de me soutenir ou non dans le contexte... Bonne chance!
·
Image de Delph
Delph · il y a
Bonne chance !
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Vote confirmé en finale. Bonne chance.
·
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
J'aurais aimé une autre fin mais la vie n'est pas un conte de fée.
·
Image de Jérôme Fanvinc
Jérôme Fanvinc · il y a
Très réaliste en effet...bravo !
·
Image de Laurence Marie
Laurence Marie · il y a
Très beau texte. Félicitations!
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Un vote confirmé pour ce texte aussi parlant qu'un film.
·
Image de KELM
KELM · il y a
mon vote , bonne chance
·
Image de Guy Richart
Guy Richart · il y a
Bien écrit et surprenant de réalisme
·
Image de Pierrot
Pierrot · il y a
Mon vote de soutien à Manolo! Une descente dans l'enfer des bidons ville...saissisant!
;-))

·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Mon revote, Claire.
·
Image de Claudine Lehot
Claudine Lehot · il y a
Félicitations !
·
Image de Julie
Julie · il y a
J'avais déjà voté, je renouvelle, très joli texte
·
Image de PatDeb
PatDeb · il y a
Mon vote de confirmation pour votre oeuvre finaliste.............
·
Image de Laetitia Écrivaine
Laetitia Écrivaine · il y a
Vote confirmé chère Claire car je me souviens bien de votre texte. Je vous souhaite une bonne continuation et une bonne soirée. Au plaisir d'une lecture...

Si jamais, un petit texte à lire et qui sait à apprécier (rien d'obligatoire...) :
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/la-pluie-au-dehors

·
Image de Mpp
Mpp · il y a
Oui j'ai aimé. Quelle imagination .
Mpp

·
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Un portrait saisissant d'un bidonville comme tant d'autres où la violence règne en maître absolu. Et au milieu de ce fumier, cet attachant Manolo qui lutte, lutte, pour s'en sortir autrement. Et ce prêtre qui lutte, lutte, pour sortir de la fange ces âmes qui y sont enfouies, complément direct d'une pauvreté sans espoir.
Je suis également finaliste avec "Fatum" (http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/fatum-1). C'est une nouvelle qui, bien qu'inscrite dans un contexte bien différent, ne manque pas non plus de cruauté. Pourriez-vous la lire et me dire ce que vous en pensez ?

·
Image de Michèle Thibaudin
Michèle Thibaudin · il y a
Je reviens pour la finale, bravo à vous! Au plaisir de se lire. +1
·
Image de Noli Nola
Noli Nola · il y a
Mon vote pour le souci du détail et la qualité de l'écriture. Mais, veuillez excuser ma sincérité, j'ai eu quelques difficultés à aller au bout. En cause, non le climat ambiant (rendu efficacement), mais le fait d'y coller le lecteur sans discontinuer, comme s'il était en cause. J'espère que vous me comprenez, quoiqu'il en soit, j'ai voté.
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Au fond je pense que les adultes sont en effet responsables. Par nos choix de vie, nos actes égoïstes, mais Manolo vit si loin... Ici et ailleurs, il y a des enfants qui n'ont rien demandé d'autre que le droit d'être des enfants. Manolo est le symbole de ces âmes damnées avant d'avoir existées et leur lieu de vie le leur rappelle quotidiennement.
Merci pour votre soutien.

·
Image de Noli Nola
Noli Nola · il y a
Oui oui, sur le fond, pas de souci, je partage, et même j'approuve. Je parlais de la forme. Et vous renouvelle mon soutien quoiqu'il en soit.
·
Image de Osolaris
Osolaris · il y a
J' ai aimé je re-vote pour votre récit Claire.
·
Image de Marie
Marie · il y a
J'avais aimé votre beau texte et voté. Je reviens pour la finale.
Si vous souhaitiez me lire pour le partage, c'est ici http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/c-est-une-chanson et sachez que le vote est facultatif.

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations! Mon vote confirmé! Mes trois poèmes sont en FINALE pour le Prix Haïkus d’Hiver 2016. UN LINCEUL BLANCHI est le préféré de la plupart des lecteurs. Moi aussi, j’ai une préférence pour lui! Je vous invite à venir le lire et le soutenir si le cœur vous en dit! Merci d’avance!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/linceul-1

·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
j'avais beaucoup aimé votre texte me voici pour valider cet enthousiasme - bonne finale Claire
·
Image de Rosine
Rosine · il y a
Mon vote pour la volonté de fer de Manolo et votre talent incontestable ! Bravo
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Les 100 sont invités à remettre ça! J'ouvre le score.
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci à tous ces 100 qui ont voté pour soutenir Manolo !
·
Image de Elisa
Elisa · il y a
Tendre et dur Manolo. bravo
·
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
une parcelle d'espoir dans un monde sans âme
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un texte très fort qui nous plonge dans un monde qu'on semble parfois ignorer... Bonne chance Manolo !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Je viens relire ce texte un mois plus tard. Je le trouve toujours aussi poignant. Bravo, Claire !
Si toutefois vous voulez me lire : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/humeur-noire Merci.

·
Image de Logan43
Logan43 · il y a
Un texte magnifique écrit avec un superbe talent, je vote pour bien sur!+1
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Logan :-)
·
Image de Julie
Julie · il y a
Quel magnifique texte. On souhaite plein de bonheur à Manolo !
·
Image de Karine Tamara
Karine Tamara · il y a
Merci pour ce rappel à la réalité. La vie n'est pas toujours rose... Mon vote évidemment !
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci pour votre soutien à Manolo Karine :-)
·
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Superbe texte qui m'a fait plonger dans un monde dur et cruel, avec un personnage attachant qu'on voudrait de tout cœur aider à s'en sortir. Un grand talent dans l'écriture. Bravo. ++++1
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Bruno.
·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
"L'espoir fait vivre" c'est ce que l'on dit. "Le désespoir aussi" je pense, sinon ce genre de lieux n'existeraient pas. +1
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
En effet, il est évident que certains vivent du désespoir des autres ! Ainsi vont les sociétés... Humaines !
·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Tout à fait, Claire ; c'est incroyable de voir la mentalité de certain(e) personnes. A se demander si nous avons bien fait de "naître" ; c'est souvent ce que je me demande.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon vote #84 pour ce texte unique d'un réalisme bouleversant! Bravo! Mes deux poèmes, AMOUR ÉTERNEL et la SAINT-VALENTIN, sont en compétition pour le Prix de la Saint-Valentin 2016. Je vous invite à venir les lire et les soutenir si le cœur vous en dit. Merci d’avance! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/amour-eternel-4
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/la-saint-valentin-1

·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci pour vos commentaires élogieux. Le défi d'écrire sur des destins bouleversants était en effet de ne pas les trahir, si ce n'est en leur souhaitant l'espoir d'avenir !
·
Image de Luc Dragoni
Luc Dragoni · il y a
Un texte que j’apprécie pour son réalisme, aussi cru soit-il. De nombreuses images ont défilé devant mes yeux lorsque je l'ai lu...
·
Image de Bristol Bazar
Bristol Bazar · il y a
L'espoir luit comme un brin de paille... aïe. Mon vote Madame Dévas.
·
Image de Dulce Rodrigues
Dulce Rodrigues · il y a
Combien d'autres Nanolos attendent aussi leur chance...
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Les enfants qui vivent réellement dans ce cimetières bidonville, n'attendent malheureusement rien de la vie !
·
Image de Dulce Rodrigues
Dulce Rodrigues · il y a
Ce que je veux dire c'est qu'il y a malheureusement beaucoup d'enfants de par le monde qui vivent aussi misérablement, en rêvant d'une meilleure vie. Par exemple, au Caire, il y a environ deux millions d'individus qui vivent au milieu des tombeaux dans les cimetières mêmes. Ces cimetières sont des cités de morts vivants. C'est difficile à croire que ça existe et surtout de penser comment est-ce possible, dans ce monde où, paralellement les technologies nous ont permis d'attendre la lune, où nous explorons l'univers.
·
Image de KELM
KELM · il y a
je vote , c'est beau , je vote

je vous invité à lire et soutenir mon texte et merci

http://short-edition.com/oeuvre/poetik/derriere-la-salle-de-bain

·
Image de Verseau
Verseau · il y a
Mon vote pour Manolo
·
Image de PatDeb
PatDeb · il y a
Texte poignant, décrivant une réalité dure. On souhaite de tout coeur que le jeune héros s'en sorte...
·
Image de Lucile de la Rivière
Lucile de la Rivière · il y a
Une lecture passionnante de bout en bout.
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Lucile :-)
·
Image de Gerard du Vingt-quatre
Gerard du Vingt-quatre · il y a
Belle découverte, comment ai-je pu passer à coté d'une belle plume qui révèle la réalité. Mon vote sans hésitation.
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Gérard :-)
·
Image de Gerard du Vingt-quatre
Gerard du Vingt-quatre · il y a
Bonne soirée Claire. :o)
·
Image de André Page
André Page · il y a
Bravo Claire pour cette histoire qui sonne si vrai... et merci.
·
Image de Nathalie Osterreicher
Nathalie Osterreicher · il y a
Si seulement ce n'était qu'une histoire, mais c'est sans doute vrai à l'infini. Pauvres destins. Bravo, vous avez mon vote également.
·
Image de Laetitia Écrivaine
Laetitia Écrivaine · il y a
Un très beau texte. Poignant. Vous avez à votre tour mon vote.
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Laëtitia :-)
·
Image de Laetitia Écrivaine
Laetitia Écrivaine · il y a
De rien. Bonne continuation à vous.
·
Image de Roebben
Roebben · il y a
bravo! un vote!
·
Image de Ontzie
Ontzie · il y a
Bravo ! Un texte prenant , avec un Manolo attachant. Un vote
Et je m'abonne !

·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Ontzie i
·
Image de Michèle Harmand
Michèle Harmand · il y a
Une docu-fiction qui tient en haleine. Un vote de plus pour l'attachant Manolo :)
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci pour lui Lila :-)
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Désespérément noir et triste,...mais beau ! et si bien écrit !
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Miraje. J'ai essayé en effet de ne pas trahir la dureté de ces petits destins sacrifiés tout en mettant un peu de lumière malgré tout. Merci pour votre vote et votre soutien.
·
Image de Frère Heyjack
Frère Heyjack · il y a
Bravo, mon vote ;-)
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci pour vos encouragements
·
Image de Claude Moorea
Claude Moorea · il y a
J'ai aimé ce texte qui m'a permis un voyage sur la terre des plus démunis. Dans un tout autre genre, il m'a fait penser aux débuts difficiles de Nombeko, la très jeune héroîne du roman de Jonas Jonasson "L'analphabète qui savait compter", qui elle, travaillait non dans un cimetière mais dans les latrines municipales de Soweto. J'espère que vous écrirez de nombreux autres textes, je m'abonne pour être sûre de ne pas les manquer.
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Claude, pour votre enthousiasme, votre abonnement et votre soutien.
·
Image de Claude Moorea
Claude Moorea · il y a
Vote confirmé Claire, et bonne chance à votre très beau texte !
·
Image de Tétie
Tétie · il y a
Brrr... ça fait froid dans le dos! Un réalisme poignant et bien rendu. Bravo!
·
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
L'émotion au bout des mots...+1
·
Image de Lulla Bell
Lulla Bell · il y a
C'est terrible et sombre mais l'espoir au bout.... Cette détermination et combativité de Manolo. Tu as mon vote. BOnne chance
·
Image de Sophie Dolleans
Sophie Dolleans · il y a
C'est terrible. Cela m'a rappelé la chanson "Être né quelque part " de Maxime le Forestier. Je me souviens, petite, de m'être dit que j'avais de la chance d'être née dans un pays où j'avais toutes les chances de pouvoir grandir et que tous les petits tracas n'étaient pas grand chose par rapport à la chance qui m'était donnée... Merci de nous rappeler qu'ailleurs, il reste des batailles essentielles.
·
Image de Bellinus
Bellinus · il y a
Un texte fort, d'un réalisme poignant d'où sourd pourtant une fragile lumière d'espoir. (Désolé, contestant le système shortien, je n'apporte plus de vote ni n'en sollicite. Merci de votre compréhension.)
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Aucun système n'est parfait ni réellement satisfaisant. C'est le propre des systèmes d'être imparfait ! J'ai pour ma part plaisir à découvrir de très beaux textes, et je trouve positif de penser que grâce à ce système ils ne croupissent pas dans des tiroirs.
Merci Bellinus d'avoir pris le temps de rencontrer mon petit Manolo, qui bien que vivant dans les favélas, refuse de faire la mandicité :-)

·
Image de Argan
Argan · il y a
Un très joli texte ! Argan
·
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
impressionnant à la lecture, un style déjà bien maîtrisé, on est pris dans l'histoire, c'est passionnant, toute l'atmosphère de votre histoire est si bien rendu par toutes les descriptions, la violence, la misère, la drogue, on descend aux enfers, et pourtant l'espoir déterminé de s'en sortir miroite à l'horizon, vous avez mon vote, car j'ai vraiment beaucoup aimé +1 bonne chance
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Lumiyah !
·
Image de Christophe66
Christophe66 · il y a
Je découvre votre plume, j'ai adoré ce texte qui montre la violence, la misère, mais avec beaucoup d'espoir. mon vote et bonne chance.
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/mon-ami-7 ( grand prix printemps 2016)

·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Christophe :-)
·
Image de Jeanne Mazabraud
Jeanne Mazabraud · il y a
Excellent. Hélas !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Claire, un grand merci de m'avoir invitée ! Cela fait longtemps que je n'avais lu un texte aussi fort. Il mérite la place dans le top ten et bien au-delà à mon avis. On espère vraiment que Manolo s'en sortira, mais pour l'instant cela ne semble pas très bien parti avec le nouveau chef de gang. Mais une happy end aurait été factice sans doute, après un début de parcours aussi dur. Peut-être avez-vous déjà pensé à la suite ?
Pour le moment après votre visite sur ma page dont je vous remercie, je me permets de vous aiguiller vers mes deux courts textes en compétition dans le concours des Bibliothèques, et je vous invite à me lire et à voter si vous aimez, sans oublier de vous souhaiter la bienvenue sur Short pour votre première contribution qui augure d'un bel avenir, vu la qualité de celle-ci !
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/un-lancer-bien-pense
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/mon-ange-demoniaque

·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Fred ! On m'a plusieurs fois demandé la suite mais seul Manolo possède les rènes de sa destinée !
·
Image de Mirgar
Mirgar · il y a
Un texte très fort et bien documenté au cœur de la violence , de la misère avec cet espoir en finale...Un grand dépaysement...+1
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci beaucoup Mirgar !
·
Image de Exophorie
Exophorie · il y a
Classement oh combien! mérité.
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Oh merci beaucoup !
·
Image de Marie
Marie · il y a
Tout à fait remarquable ! Bravo et merci. Mon vote.
·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
très beau !!
·
Image de Michèle Thibaudin
Michèle Thibaudin · il y a
belle histoire, je suis touchée, bravo! +1
·
Image de Ghost Buster
Ghost Buster · il y a
Une sacrée claque pour une (re)prise de conscience. Merci
·
Image de Rejane
Rejane · il y a
Touchée d'entendre parler de Navotas et bravo de parler de cette réalité là ; mon roman "la deuxième vie du galet échoué sur la grève" évoque les enfants des rues de Manille, si cela vous intéresse il est ds toutes les librairies sur commande ou sur le site de l'éditeur Les Editions du Bord du Lot. Amicalement. Réjane Régine Foulquier
·
Image de Isabelle o
Isabelle o · il y a
très touchant et bien écrit comme toujours, j'adore vous lire merci pour tout !
·
Image de Delphine Richaud
Delphine Richaud · il y a
Félicitations !! et on attend la suite !! BRAVO !
·
Image de Lux
Lux · il y a
très poignant , très forte.. savoir aller au fond de l'abîme pour mesurer sa force..
..la suite quand?... au plaisir de continuer la lecture et la découverte de vos récits, Lux

·
Image de Claire Dévas
Image de Thierry
Thierry · il y a
Merci Claire pour cette nouvelle. C'est un plaisir de vous lire à nouveau. Pourquoi avoir disparu pendant d'aussi longs mois ? J'attends de vos nouvelles ;-)
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
C'est ma première publication sur ce site. Merci donc de m'y avoir suivis. D'autres textes seront proposés d'ici peu, tout vient à point...
·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
je me suis sentie démunie en maman, en être humain et surtout chanceuse de tout ce que j'ai à voir toucher ressentir sans subir contre ma volonté les affres d'une misère si affreuse qu'elle enlaidit les hommes mêmes ceux en devenir ... quelle difficile lecture - mais un très beau texte plein de cet élan d'humilité qui nous rappelle à l'ordre -- bravo pour cette fiction Claire
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Laurette,
Comme Manolo, comme sa mère à sa façon, comme le padre, je pense que tant qu'il y a de la vie il y a des raisons, comme dit la chanson, d'y croire et d'espérer. Etre conscients de la chance que nous avons, n'est pas toujours évident. Découvrir que de telles vies étaient possibles à en effet été bouleversant. Hommage à ceux qui luttent pour aider ces enfants à ouvrir les portes de leur avenir.

·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
Je suis souvent dans des endroits où les vies ont été brisées d'une façon ou d'une autre et franchement donner à un moment dans la vie il n'y a plus que ça qui tienne debout (et écrire pour les plus chanceux) ... merci de me l'avoir rappeler avec ce texte poignant
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Voilà un texte qui remet nos sociétés d'abondance à leur place. +1
·
Image de Digut
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Cadre et situations sordides dont Manolo se sortira, je l'espère, grâce à son intelligence et à sa ténacité... Je suppose que ce texte dépeint le sort véritable des enfants des rues dans certaines villes sud-américaines... Quel gâchis humain !
+1

·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Juste supposition Joëlle, meme si tout n'est que fiction car la réalité la dépasse certainement, et de beaucoup.
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Si vous avez un petit moment, ce sera gentil de rendre visite à ma "Vieille" :-)
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/la-vieille-9

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Hélas !
Bonne journée quand même.

·
Image de Soso
Soso · il y a
Merci ! Je me suis sentie vivre au beau milieu de ce bidonville . Un beau voyage meme dans le glauque de ce milieu .....
·
Image de Claire Dévas
Image de Elisa
Elisa · il y a
Super!!! Plein d'émotion! J'adore!
·
Image de Wonhee04
Wonhee04 · il y a
Superbe histoire ! beaucoup d'émotions et d'authenticité ! J'aimerai vous rencontrer dans vos écrits.
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci pour ces compliments wonhee :-)
·
Image de Emma
Emma · il y a
Il est magnifique ce texte. Le jeune garçon, très fort, le lieu, les autres personnages, tout prend vie et réalité sous votre plume. J'aime vraiment beaucoup...
·
Image de Claire Dévas
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Un vrai coup de poing ce texte, je vote avec enthousiasme ! Un univers entier est planté, des personnages forts, de la violence et de la volonté ! Tout cela est bien loin du nombrilisme de certains textes, bravo ! Si une pause-déjeuner vous tente... http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/pause-dejeuner-1
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bravo ! J'aime tout : l'histoire et le style. A bientôt au travers de nos écrits. Je débute dans le métier au travers d'une nouvelle très très courte en compétition. Pourrez-vous passer me voir? Je vous souhaite une agréable fin d'année.
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Une histoire pleine d'esprit... Floral :-)
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
http://short-edition.com/auteur/annelie
Merci de bien vouloir passer me voir. Je vous offrirai une fleur...

·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Je vote pour ce trait de courage, de volonté et d'espoir dans ce monde désespéré.
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Merci Patricia :-)
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Si vous avez une minute, un avis sur mon texte, dans un registre ô combien plus léger, est toujours précieux. Merci.
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/comme-chiens-et-chats-2

·