10
min

Le don obscur de la voyance...

26 lectures

6

Pénombre. Quelques bougies vacillantes éclairent le guéridon sur lequel officie Madame Yolande. Une lourde odeur d'encens et de santal épaissit l'atmosphère et la rend quasi irrespirable. Mais la dame n'en a cure. Elle sait que le client ou la cliente (le plus souvent ses fidèles sont des femmes ) s'attend à trouver un tel décor,une telle lumière,alors,elle leur en donne pour leur argent.
Très soucieuse aussi de son apparence, elle entretient grâce à quelques artifices comme des foulards colorés, de grosses boucles
d'oreilles,l'image que l'on peut se faire d'une voyante.
                   Il faut reconnaître qu'elle se prend très au sérieux et qu'elle est particulièrement convaincue de ses dons et de ses bienfaits sur les habitants du quartier. Déjà toute petite..................
La sonnerie du téléphone mit fin à sa réflexion et à l'impatience de la jeune femme qui était assise en face d'elle:
– Allô, répondit la voyante. Ici Yolande, voyante médium, diseuse de 
bonne aventure, que de bonne aventure.Je vous écoute. Parlez.
Elle écouta avec attention, puis répondit :
– Exactement ce que je vous avais dit. Il est revenu. Vous voyez que
Madame Yolande n'apporte que des bonnes nouvelles........Disons la semaine prochaine? Jeudi 15 heures. D'accord......au revoir Madame Revel.
Elle raccrocha d'un mouvement étudié puis regarda sa cliente avec un grand sourire.
– Excusez-moi. Une amie. C'était urgent......son mari est revenu à
la maison.
– D'accord, mais ça ne résout pas mes problèmes à moi !
– Je sais  Madame Décantes, je ne répondrais plus ! c'est promis. Alors, où en étions nous ?.........
– J'ai retourné cette carte,dis la jeune femme en posant le doigt dessus.
– Celle là ? as de pique ?
– Oui, oui !
– Alors ce n'est pas bon ! pas bon du tout !
– Vous en êtes sure ? c'est grave ? Qu'est ce que ça signifie ?
– cette carte ne me plaît pas du tout ! tirez en une autre et retournez là.
La jeune femme s'exécuta.
– Çà confirme. Le neuf de pique, ça confirme !
– Mais quoi ?
– Il y a longtemps que vous êtes mariée ?
– Neuf ans au printemps. 
– Encore le neuf.......décidément ! mélangez les cartes encore une fois......... Coupez....dame de cœur. C'est bien ce que je pensais......
avec le roi de cœur et les deux autres piques, ces quatre cartes évoquent une séparation.....
– Quoi ! s'exclama la cliente soudain incrédule ,un divorce.....vous
voyez un divorce....
– Je voudrais bien me tromper, mais les cartes ne mentent pas. La jeune femme se mit à pleurer en silence,de grosses larmes roulaient sur ses joues rougies par l'émotion. Émue par tant de chagrin,Yolande lui dit :
– On va demander confirmation. Tirez trois cartes.
                  La cliente prit le paquet des mains de la voyante, les mélangea et retourna les trois morceaux de carton. Elle regarda intensément la diseuse de bonne aventure dans l'espoir d'apercevoir une réponse, mais celle-ci préféra mentir:
– Non, voyez-vous, c'est au plus une grosse dispute, pas une séparation. Je compte sur vous pour arranger ça en douceur.......
– Du moment que je suis avertie....
– Retirez encore trois cartes...merci... 10 de pique, as de trèfle,neuf de trèfle... Voilà qui est beaucoup mieux... De l'argent ! Il va vous tomber de l'argent du ciel... Une somme rondelette...
–  Ha bon ! vous êtes sure ? dit la cliente soudain calmée.
– Mais oui, vous pouvez commencer à rêver .
– Je préfère une nouvelle comme celle-la...
– Je vous avais dit que je ne donnais que des bonnes nouvelles.
                      La consultation étant terminée, les deux femmes se levèrent et se séparèrent sur des paroles aimables. Avec la promesse de se revoir bientôt.
Madame Yolande s'accorda quelques minutes de repos,le temps d'évacuer le stress de sa dernière consultation. Puis d'un air décidé elle ouvrit en grand la porte de la salle d'attente. Aussitôt un homme
se leva. Grand, présentant bien, il s'avança la main tendue.
– Bonjour Madame,je suis très heureux de faire votre connaissance
                 Celle-ci jaugea ce nouveau client, et donna un rapide coup d’œil à l'autre personne qui attendait.
– Un habitué, se dit-elle. Il a le temps !
Elle serra la main de l'inconnu et en garda une drôle de sensation. La main était chaude,lisse et mécanique !
– Si vous voulez bien me suivre, nous serons plus tranquille pour bavarder.... Voilà,mettez-vous à votre aise monsieur. Monsieur comment déjà ?
– Mon nom ne vous dira rien, je vous ai donné le premier qui me passait par la tête pour prendre rendez-vous
– je le savais bien sur, j'avais deviné votre petit mensonge. Mais chacun est libre  et je respecte votre anonymat.
– Donc vous êtes un bon médium. Mais je sais que votre temps est précieux et je vais aller à l'essentiel.
– C'est parfait ! que voulez-vous savoir ? votre futur...votre travail....le cœur alors ! tirez donc trois cartes
                L'homme sembla soudain se détendre, comme soulagé. L'atmosphère pourtant lourde, semblait le mettre en confiance. Il répondit d'une voix plus claire :
– Mon futur, Madame, je ne le connais que trop bien ! Et pour ce que j'ai à vous demander, il n'y a pas besoin de cartes ou d'autres artifices
– Alors montrez-moi au moins votre main ! La gauche.
– Nous n'avons pas le temps . 
– Bien ! alors que puis-je pour vous, si vous refusez toute collaboration ! Quel est le but de votre visite ?
– Sauver l'humanité !
– Rien que ça ! répliqua la voyante qui commençait à perdre patience face à ce client peu ordinaire. Elle se maîtrisa pourtant et dit :
– Plus sérieusement, Monsieur,que me voulez-vous ?
– Je vous le répète, il faut sauver l'humanité et vous allez m'aider .
– Je ne vois pas comment. Quel est votre signe ?
– Signe ? 
– Oui,astral. Taureau,capricorne.....
– Je ne sais pas ! Futur ça vous va comme réponse ?
– Ce n'est pas un signe du zodiaque !
– Madame....le temps presse...croyez moi. Nous devons agir au plus vite. VOUS devez agir !
– Moi ?
– Oui. Dans la salle d'attente, il va se produire une rencontre entre deux personnes. Un homme et une femme.
– Quand ça ? je veux dire qu'il s'en produit tous les jours des rencontres....même dans des salles d'attentes.....
– Aujourd'hui. Dans quelques minutes, quelques heures pour être plus précis. Mais il ne faut pas que cela est lieu !
– Vous alors, vous êtes jaloux ou quoi ?
– Non, Madame, je viens du futur !
– Allons bon .
– Vous n'êtes pas obligé de me croire......tout de suite .
– Ni même plus tard !
– Je  peux vous donner des preuves de ce que j'avance.
– Je voudrais bien voir ça ! des preuves du futur ?
                   L'inconnu sorti alors  un petit appareil de la poche de sa veste et se mit à appuyer sur différentes touches avec dextérité. Et ils furent deux ! Deux êtres identiques, s'exprimant de semblable manière, plus ressemblant que des jumeaux. Nouvelle touche : ils sont trois, puis quatre, puis cinq.... Tous identiques, chacun marchant, 
parlant, gesticulant, dans la petite pièce.
                  Madame Yolande en restait muette. Elle regardait, incrédule, tout ces gens, essayant de les compter.....sans succès. Elle allait se mettre à crier, lorsque l'un d'eux intervint:  
 – Alors,convaincue ? demanda-t-il.
Lequel avait parlé ? Ils étaient si semblables.
– Ne cherchez pas ! Nous sommes un clone ! génétiquement parlant nous sommes rigoureusement pareils. Vous me croyez à présent ?
– Vous êtes un sorcier, un magicien, un suppôt du Malin ou...
– Rien de cela,Madame. Je suis simplement un homme qui vient du futur.
Les cinq membres du clone étaient face à elle, la regardant,avec tous le même sourire au coin des lèvres. Quatre disparurent !
– Si vous pensez que vos tours m'impressionnent !
– Dans mon monde, votre futur, c'est quelque chose de tout à fait banal.
– Et je dois croire ça !
– Vous devez surtout  nous aider .
– Vous aidez ? mais pourquoi, comment,quand ?
– Nous pensons savoir, de façon incertaine, qu'une femme va se présenter cet après-midi à votre cabinet sous le nom de Madame D'aboville.
– Elle a effectivement rendez-vous à 16 heures
– Vous allez lui parler et trouver les arguments nécessaire pour la convaincre de ne pas......
– Je ne comprends pas votre attitude et où vous voulez en venir...Que vous à fait cette femme.........
– C'est la grand -mère d'un monstre ! d'un fou sanguinaire, d'un
dictateur......
– Mais elle est bien trop jeune pour être la grand-mère...
– Madame Yolande, dit l'homme du futur, en l'an 2088, le petit fils de cette femme prendra le pouvoir par la force et créera les Mondes Unis. Cet homme sera le responsable du plus grand génocide de tous les temps, et le fondateur de l'Obscurantisme.
              Dans le plus grand secret, face à la répression, quelques savants courageux ont mis au point, après beaucoup de travail  et d'échecs, une machine capable de remonter dans le temps. Mais le dictateur, grâce à une police toute à son dévouement, a eu vent  de l'expérience. Il a fait arrêter et torturer les responsables du projet, sans toutefois découvrir le lieux où était caché la machine. Pour se protéger, il a fait modifier son passé, et celui de ses ancêtres . Ils ont détruit, re-écrit des milliers de fiches et de cartes mémoires, jusqu'à lui donner un passé vierge de toutes exactions et plus conforme à ses aspirations. La seule trace exploitable que les savants ont pu déceler  et cette rencontre entre un homme et une femme. Elle doit avoir lui chez vous. Nous n'avons aucune autre possibilité d'intervenir. Et il ne faut pas que cette rencontre se produise ! Vous seule pouvez nous aider.
               La voyante si bavarde d'habitude en restait muette de stupeur et d'incompréhension . Un homme du futur ! Quelle bonne blague ! Pensait-elle
– Vous me croyez à présent ! demanda l'inconnu d'un ton sceptique.J'ai  besoin de savoir.
– Et bien moi,je ne sais plus..... Pourquoi faut-il que cela tombe sur moi ?
– Si vous nous aidez,le Futur en sera prodigieusement modifié. Si ce couple ne se rencontre pas, notre monde sera sûrement meilleur et nous vivrons en paix. Grâce à vous. Nous vous en serons reconnaissants.....
                 La diseuse de bonne aventure était décontenancée par cette aventure hors du commun, ne sachant que penser de cette démarche, mais son coté terre à terre surveillait aussi la pendule et se disait que ses prochains clients devaient commencer à s'impatienter dans la salle d'attente.
Puis soudain, résolue à se débarrasser de ce drôle de problème, elle fit mine d'accepter .
– Après tout pourquoi pas, dit-elle, si je peux être utile à l'humanité à mon petit niveau toutefois.
– Vous voilà raisonnable ! Merci au nom des futurs hommes libres. Des avenues porteront votre nom, Madame Yolande.....peut être même que je pourrais revenir et vous emmener dans le futur.
– Allons, soyons sérieux ! que dois-je faire exactement ?
– Vous devez absolument convaincre cette femme, vous trouverez une bonne raison grâce  à vos talents, et à vos cartes, de repartir chez elle au plus vite, et de s'enfermer pendant quelques jours .Jusqu'à ce que tous dangers soient écartés. Nous ne savons pas physiquement à quoi ressemble l'homme. Il est peut être grand, légèrement dégarni..Nous n'avons aucun autre indice
– Cela ne vas pas être facile.....
– Je vous sais femme de tête et de cœur, vous mènerez votre affaire jusqu'au bout.
–  supposons que cela fonctionne, que dois-je faire,comment vous prévenir ? J'imagine bien que je ne pourrais pas vous téléphoner.
– Nous n'aurons plus aucun contact" physique ". Mon temps , ici ,est compté et je dois rejoindre la machine dans quelques minutes.
 Par contre, je vais vous confier un petit appareil, très simple à utiliser, qui vous permettra de m'avertir de l'échec de votre entreprise. L'homme tendit à la voyante un boîtier noir, léger, fait de matière synthétique.Puis il ajouta:
– Dans les heures qui suivent si pour n'importe quelle raison, vous ne réussissez pas, appuyez sur ce petit bouton rouge.Je saurais instantanément. Et si, au contraire, tout marchait bien, détruisait le boîtier par le feu. Nous nous rendrons vite compte que notre vie  a  changé car la paix et le bonheur régneront à jamais. Grâce à vous !
– Hé bien, je suis d'accord, répondit Yolande, désireuse de se débarrasser enfin de ce client encombrant. Vous pouvez compter sur moi.
– Je suis désolé pour le dérangement que je vous cause? Je n'ai hélas pas d'argent , au cours actuel, je précise, et pour vous dédommager, je vous prie d'accepter ceci.....
Il  avait dans la main un sachet de velours noir, fermé par un lacet.
– Prenez, dit-il encore, ne soyez pas timide.
La voyante accepta le cadeau et ne put remercier l'inconnu; il avait déjà disparu..... Elle mit l'objet dans sa poche et ouvrit la porte de la salle d'attente.
                                           °°°°°°°°°°°°
Quelques clients plus tard, elle aperçut la jeune femme qui attendait, assise, le dos bien droit, calée contre le dossier de la chaise.
– Madame d'Aboville. 
– C'est moi répondit-elle en tournant la tête lentement.
– Si vous voulez bien me suivre.
 La jeune cliente se leva avec difficultés. Elle paraissait souffrante. Yolande l'attendit sur le seuil de la porte de communication, soucieuse, ne sachant que faire, ni comment aborder le délicat sujet. Tout en réfléchissant, elle tripotait dans sa poche un objet de forme bizarre, réalisant tout à coup qu'il s'agissait du petit sachet noir. Elle essaya de deviner du bout des doigts ce qu'il pouvait contenir, mais ne trouva pas. Discrètement, elle l'extirpa, l'entrouvrit et se sentit défaillir. Elle eut du mal à retrouver son aplomb.
– Des diamants, se dit-elle, une poignée de diamants !
              Elle s'écroula dans son fauteuil habituel, et la jeune femme s'installa face à elle, attendant patiemment. La voyante réfléchissait à toute allure, sautant d'un argument à l'autre "" c'était donc vrai " se dit -elle encore, quel homme bizarre tout de même. Et quel cadeau !
– Madame d'Aboville,dit-elle en regardant sa cliente droit dans les yeux....je vais être franche avec vous.
– Que se passe-t-il ? Il y a un problème ?
– Oui ! non ! enfin je ne sais pas par quel bout commencer....
– Vous me faites peur ! pour la première fois que je viens vous voir.Dois-je tirer une carte ?
– Trois, ça nous occupera....
               La jeune femme s'exécuta et attendit, mais la voyante n'arrivait pas à fixer son attention sur les morceaux de cartons, elle ne pouvait pas se concentrer.
– Il faut que je vous parle,répéta-t-elle.
– Mais enfin de quoi voulez-vous me parler !
– D'une rencontre que vous allez faire.....
– Une rencontre ? comment ça !
 La voyante parla plus librement.
– Oui,il y a un homme dans la salle d'attente. Vous ne devez absolument pas le rencontrer, ni lui parler, ni même le regarder. Vous devez le fuir au plus vite. 
– Mais pour quelle raison, comment est cet homme ?
– J'ai peu d'indices, sinon qu'il est grand, légèrement dégarni...
La cliente éclata de rire.
– Mais Madame, je ne peux pas rencontrer cet homme aujourd'hui !
– Pourquoi ?
– Mais parce que c'est mon mari ! nous sommes mariés depuis deux ans et je suis enceinte de quatre mois.
– Vous êtes enceinte, murmura  la voyante
– Oui, je venais vous voir justement pour ça, pour savoir le futur de notre enfant. si tout allait bien se passer......
– Son futur ?
– Je sais que mon mari est dans la salle à coté, nous devions nous rejoindre chez vous après son travail. Ma grossesse me fatigue déjà beaucoup !
– Alors il est trop tard,dit Yolande d'une voix éteinte.
– Mais enfin dites-moi ! Il y a un problème ?pour mon enfant ?pour mon mari ? qui est malade ?
– Rien de tout cela! je me rends compte que je me suis trompée. Je vous confond avec une autre cliente. Oui, c'est ça, vous confondre.
– Alors tout va bien ? vous être sure ? et ma consultation ?
– Nous verrons cela une autre fois, je n'en puis plus. Pardonnez-moi mais j'ai eu une journée difficile...je suis épuisée.
 La diseuse de bonne aventure raccompagna sa cliente vers la salle
 d'attente. Son mari était là. Il se précipita vers sa femme, l'aida à mettre son manteau. Il la regardait avec tendresse. Prévenant, il lui prit le bras et tout en la soutenant, ils se dirigèrent vers la sortie.
               La voyante les regarda partir, émue, attendrie. Et elle pressa sur le petit bouton rouge de l'appareil qu'elle tenait dans sa main derrière son dos .
               La maison, le quartier, la ville et même la province disparurent dans un fracas apocalyptique...............
                                    
                                               FIN
 On ne saura jamais si le futur en fut modifié. 
                                          OUTRE FIN

6

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Charbo
Charbo · il y a
il est si rare d'être plongée dans une histoire ! Trop court votre récit si beau si effrayant ! Merci
·
Image de Quentin Saint Roman
Quentin Saint Roman · il y a
Merci Charbo pour votre commentaire sympa..QSR
·
Image de Bilbo
Bilbo · il y a
l'homme du futur a mal calculé son retour dans le passé à 4 mois près ! ou il savait ... peut-être ...
·
Image de Quentin Saint Roman
Quentin Saint Roman · il y a
On ne le saura jamais... merci pour votre commentaire QSR
·
Image de Françoise Vougeot
Françoise Vougeot · il y a
Ça me fait un peu penser à" La part de l'autre " d'Éric Emmanuel schmitt : comment aurait été la vie d'Hitler (et la notre)s'il avait été accepté aux beaux arts...
·
Image de Quentin Saint Roman
Quentin Saint Roman · il y a
Très juste... merci pour votre commentaire...QSR
·
Image de Regis Rulhe
Regis Rulhe · il y a
une bonne histoire qui entremêle habilement humour et poésie
·
Image de Quentin Saint Roman
Quentin Saint Roman · il y a
Merci pour votre commentaire Regis.... QSR
·