Le clochard,

il y a
1 min
51
lectures
7

Peintre du dimanche, scribouillard de petits textes 1,2 maxi 4 pages, drôle en société, ai beaucoup aimé R.Lamoureux puis le grand Coluche, aime la lecture SF, Thriller ainsi que des plus anciens  [+]

Dans un quartier ancien de Paris sans trop de lumières, car peu de réverbères, il y
faisait noir comme dans le fond d'un tunnel, je rentrais l'autre soir et le long d'une
ruelle morne, par crainte d'une mauvaise rencontre, je pressais le pas, quand je
butais soudain contre un quidam écroulé au pied d'un banc, le pauvre homme
complètement hagard, et parcouru de sanglots si prenants que malgré moi je
m'arrêtais pour dans un élan de charité chrétienne le consoler, je me penchais donc
vers cette loque lamentable, à ma vue, il leva le nez et par son seul souffle aviné,
qui me fit l'effet d'un puissant anesthésiant, je crus même à cet instant mourir
d'un empoisonnement, l'air autour de nous était...irrespirable, les effluves nous
cernaient.
Il me montra qu'il était ivre, mais ivre comme quand on est un vieux pilier de
bistrot ou bien un descendant de Polonais (ceci dit sans vouloir blesser nos amis
de Pologne), mais ivre presque à en cesser de vivre, malgré tout, je restais là avec
lui, et le soulevant pour l'asseoir sur le banc, car le remettre sur pied, il en était
incapable, je lui dis:
_ Voyons, mon ami, pourquoi sanglotez-vous ainsi? Dites-moi vos soucis, votre
chagrin! Car je puis peut-être vous être utile en somme?
_!!!
_Ignorez-vous votre chemin pour qu'une fois un peu mieux je puisse vous
raccompagner jusqu'à votre porte...
Mais le bon pochtron tout à coup avec un air de dégoût, hoqueta ces quelques
paroles.
_Monsieur, je suis franc et pas fier, mais ce que l'on m'a dit hier à propos de
monsieur Rockefeller, mort, paix à son âme, voilà ce qui tant me désole!
Il paraîtrait que ce Crésus riche à million de dollars, trempait tous les jours sa
vieillesse dans de grand bains de Whisky.
Alors quand on est ivrogne à ce point, il y a de quoi mettre en rage les gens
sobres de mon espèce! Non?...Vous voulez trinquer avec moi à sa mort?
7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

L'Absente

Nastasia B

Machinalement, l’homme jette un coup d’œil au panier : il est vide. Il prend son cache-nez suspendu dans l’entrée et enfile son manteau coupe-vent. Il s’assied sur le marchepied et... [+]