Le Chinois et le Mossi

il y a
5 min
7
lectures
0
L'histoire que je vais vous raconter, c'est un chinois à Ouaga. S’attaquer de nos jours à un chinois, et de surcroit avant la croute matinale, c'est pas mince affaire. Ça s'est passé à Ouaga, c'était un touriste. On lui avait dit auparavant : fais attention parce qu'en Afrique là où tu vas-là, pour un "oui " ou pour un "non" on t'attaque. La capitale a subi en août un attentat similaire qui a fait 19 morts, alors que le pays fait face au Nord à sa frontière avec le Mali à des attaques récurrentes. Donc fais attention à toi. On avait oublié de lui dire d'apprendre le "mòoré". Une attaque à la grenade contre des soldats français à Ouagadougou a marqué l'arrivée du président français Emmanuel Macron au Burkina. Puis, il y a eu un moment assez fort. Moi j'étais là, il descend de son hôtel de bon matin et vient s'assoir dans un kiosque à café. Au même moment, Kaboré qui passait aussi par-là sur son chemin de travail avait besoin d'un petit café noir pour démarrer sa journée. Pour une certaine raison, il vient s'assoir juste à côté du chinois. Bon ! y a quoi pour le déjeuner ? Le chinois lui dit : " quand-même, toi aussi !! c'est place qui manque dans Ouaga pour venir de si près ? Cette bonne ambiance pendant le discours prouve la proximité entre les deux hommes ! Le chinois commande son café, on dépose la tasse devant lui. Comme souvent, il prend tout le temps de lire son journal. OK ! Je crois que j'ai déjà un titre : " Père Noel, la vie ne m'a pas fait de cadeau ! " Or en chinois ça veut dire : casse-toi pauv' con ! Il pousse la tasse vers Kaboré qui du coup crut que c'était un don du ciel. Tout cela ne vous rappelle-il pas Chinua Achebe ? Pour en avoir le cœur net, il demande au chinois si ça lui était destiné, il le fait en langue mossi, ce qui donne quelque chose comme : RRRIK'BI ? En Moré ça veut dire : c'est pour moi ? Or en chinois, ça veut dire : est-ce qu'on peut combattre ? je te lance un duel...etc., ce qui met le feu aux poudres. Le chinois le regarde bien de la tête aux pieds, fort surpris, en se demandant ce qui peut bien lui avoir valu ce petit déjeuner gratuit. Et il fait : "hum !" sachant qu’il n’en ferait qu’une bouchée. " Son entourage l’assure : « le président n’esquivera aucune question ». Dossier pendant ! Qui va payer l'addition ? Pendant ce temps, le chinois le rejoint pour relever le défi et il se passe ce qui va se passer. Comme tout bon chinois, il s'y connaissait dans les arts martiaux. La hache de guerre est déterrée. Le président bondit avec gourmandise : « Vous me parlez comme si j’étais une puissance coloniale ! » Quand il a fait comme ça, Kaboré pensait que c'était donné et que le café était à lui. Il tend la main pour se saisir de la tasse, et au même moment tu entends : paf ! Kaboré est touché. Il ne bouge pas le petit doigt. Il ne s'en est jamais remis. Madou pensait que c'était donné, or c'est pas évident, c'était pas donné ! Il est à terre mais au lieu de prendre de l'escampette, il ne se sait pas se taire. Il dit ce qui en chinois veut dire : "attaque ! À l'attaque !", parce que celui qui frappe le premier sera tenu responsable de ce qu'il adviendra, or, on sait comment une bagarre peut commencer mais on ne peut pas savoir comment ça va se terminer ; c'est le coup de sifflet pour passer à l'attaque. Le chinois attaque, tu entends : boum-boum-boum-boum.... il reçoit un poing retentissant à la poitrine. On appelle vite une ambulance. En deux temps, trois mouvements, c'est la "kata". Kaboré est à terre. Surpris par ce revirement de situation, et pour s'assurer que tout va bien, il lance au chinois : qu'est-ce que j'ai fait de mal ? Non, mais ça ne va pas ? Qu’est-ce que je t'ai fait ? Kaboré n'en revient toujours pas. Or en chinois, ça veut dire : "À nous deux maintenant ! Aujourd’hui, "te voilà me voilà" c'est toi ou moi. En kinois, ça veut dire autre chose mais en chinois ça veut dire : Si tu es garçon, descends ! On monte on descend, un cadavre doit mourir. Le chinois prenant cela pour un affront, dépose calmement son journal, se place juste en face et prend position comme s'il avait été piqué par une mouche. Je suis prêt, on peut y aller ! Madou un peu surpris lui demande de quoi il en retourne. Qu'est-ce qu'il y a ? Quelque chose ne va pas ? Kaboré quitte la salle. "Du coup il s'en va... Reste là !, lance Macron à l'endroit de son homologue. Si l'entourage du président burkinabé assure qu'il se rendait aux toilettes, l'opposition française fustige l'attitude du président français à qui on a reproché de ne lui avoir pas fait de cadeau.
La véritable raison du départ de Kaboré est pour le moins... triviale. Il est parti réparer la climatisation, s'amuse Macron. Un conseiller du Burkinabé explique que son président a eu un besoin pressant et qu'il se sentait pressé de toutes part, il était pressé, ça ne pouvait pas attendre. "Or en chinois, ça veut dire: si tu es garçon, descends ! on va régler ça tout de suite ici et maintenant. Il avait pris son magnum, il avait dû mal comprendre. Le président Kaboré était juste à ses côtés à ce moment-là et il a eu raison de lui faire ce reproche. Tout ça c'est du chinois, pour nous ! Quoi qu’il en soit, la politique de l'enfant unique n'a jamais été imposée dans cette région. « Je retire ce que j’ai dit sur ce plan-là. En revanche, je continue de penser que 7 ou 8 enfants par femme dans certains pays, ce n’est pas normal. Et peut-être qu’un certain nombre de femmes qui ont autant d’enfants ne le souhaitent pas ». YouyouYoooouuuuuyahyahyahya !!! EEeeeh ! Or en chinois, ça veut dire : " Quoi ? tu veux me tuer ?" avec ou sans point d’interrogation. En effet, le président Macron était venu pour enterrer la vielle et moribonde France-Afrique. Pour ne pas dire des bêtises, du moment où la diplomatie du panda vous confère un titre d'amitié avec le cadeau ou plutôt le prêt d'un panda, ça veut dire que vous avez un certain nombre d'obligations. Désolé ! je ne suis pas le père Noel et... Pas de bol pour le p'tit dej’ ! Les rires fusent autant que les regards gênés dans l’amphithéâtre. Kaboré est déjà couché avant qu’il n’ait eu le temps de terminer sa phrase. Il balbutie en Moré : " se laisser rouler dans la farine : c'est palabre !" Si tu es sûr de toi, viens me trouver là où je suis couché-là. C'est la position du kata couché, il n'y a que le grand maitre des arts martiaux pour pratiquer cette technique. Le chinois a du mal à comprendre ! Pour lui, tout ça c'est du chinois ! Pas d’incident diplomatique donc, juste une petite pause technique. - « Et tout s’est très bien passé », rapporte un membre de la délégation. À l'heure actuelle, il est transféré dans un avion médicalisé à la Salpêtrière aux soins intensifs. On a tenté de le soigner à Ouaga, ça n’a pas marché. Comment tout cela a-t-il été perçu sur place ? Je ne vais pas payer les frais d’hospitalisation à Ouaga ! C'est Kaboré qui le fera ! Est-ce que c'est palabre ? Pour ne pas froisser le jeune public, nous avons remplacé les lapins par des bébés panda devant un public de 800 Burkinabés médusés ; ça permet de donner une image douce de la diplomatie chinoise. S'il avait juste une petite larme, le produit était jugé inoffensif. S'il avait un peu mal, bon ! ça passait encore. S'il pleurait du sang, là on allait peut-être revoir la formule. Avec ça, c'est sûr vous mourrez moins bête. Mais bon ! vous mourrez quand-même de rire ! Seul l’un d’eux avait survécu. Le baptême du petit Yuan Meng, le visage de la Chine moderne, intervient à quelques semaines de la première visite d'Emmanuel Macron en Chine, accompagné par le premier discours de la première dame adressé à la première dame chinoise (à Pékin), les deux premières dames devenues marraines d'un...panda. C'était une première !

— Gohou : - Le Chinois et le Mossi -
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !