Le Château

il y a
3 min
2
lectures
0
Il était une fois une jeune fille têtue et volontaire. Elle était tellement obstinée que ses camarades la surnommaient Anel. Lena ne s’en offusquait pas du tout, et en était même plutôt fière. Elle aimait bien mener son petit monde, et avait l’âme d’une aventurière. Son monde intérieur s’ouvrait bien au-delà des frontières du réel et son entourage avait parfois du mal à la suivre.
Un jour, après l’école, Lena enfourcha son vélo et partit en direction du château qui surplombait la petite ville où elle habitait avec ses parents et son grand frère. Ce château, elle l’observait tous les soirs depuis la fenêtre de sa chambre. Il l’intriguait. Tous les enfants en avaient peur. La rumeur disait que ses occupants étaient des personnes peu fréquentables, et qu’il s’y passait des choses étranges. Il n’en fallait pas plus pour titiller la curiosité de notre aventurière, et ce jour-là, elle avait décidé de passer à l’acte.
- Ecoute, Kim, avait-elle dit à sa meilleure amie, aujourd’hui j’y vais, au château. Je dois savoir ce qui s’y passe. Mais tu ne dois en parler à personne, promis ?
- Ne fais pas ça ! C’est trop dangereux.
- Ne t’inquiète pas, je sais ce que je fais. Et puis, je me suis bien préparée. Elle avait montré son sac, qui contenait des cordes, une lampe de poche, et un petit opinel.
- Tu es folle ! Fais attention surtout... Kim s’était résignée, elle savait qu’elle ne la ferait pas changer d’avis.
Le temps tournait à l’orage, mais il en fallait plus pour effrayer notre héroïne. Lena pédala debout sur son vélo, dans la grande montée vers la grande demeure. Elle haleta sous l’effort. Il faisait chaud, et de gros nuages noirs s’amoncelaient dans le ciel. Les oiseaux tournaient, volant bas. L’un d’eux frôla la crinière blonde de Lena, qui poussa un petit cri de surprise et le chassa d’un geste de la main.
Enfin, elle vit le grand portail du château : il était entrouvert !
- Quelle chance, se dit-elle. Je vais pouvoir entrer sans escalader le mur ! Elle posa son vélo contre un grand arbre et poussa le vantail. Un grincement lugubre se fit entendre.
Il faisait sombre maintenant. L’orage grondait de plus en plus près et des éclairs fendaient le ciel. Lena s’approcha du château à travers le grand jardin à l’anglaise. Elle regarda bien autour d’elle, mais ne vit personne nulle part.
Tout à coup, la lumière extérieure s’alluma. Lena se cacha vite derrière une petite haie et retint sa respiration. Deux personnes sortirent sur le perron. L’homme, qui portait une grande cape, dit d’une voix grave et forte : - Je sens une présence humaine.
- Une présence toute jeune, hihihi ! répondit la femme, toute de noir vêtue. Elle ria bizarrement, telle une méchante sorcière. Un gros coup de tonnerre retentit, comme pour souligner ces mots, aussitôt suivi d’un énorme éclair. La pluie tombait dru maintenant.
Lena sentit son cœur s’emballer. Elle inspira profondément, et en soufflant, se fit le plus petit possible, accroupie près du sol. Et si on avait dit vrai, toutes ces années, qu’il se passait réellement des choses bizarres ici ? Et si elle était en danger ? Elle tripota son opinel pour se donner du courage. Elle se rendit compte qu’entre rêvasser dans sa chambre et être sur le terrain, eh bien, il y avait une belle différence ! – Si seulement je n’avais pas été aussi têtue ! Je crois que j’ai fait une énorme bêtise en venant ici toute seule... Ses pensées se bousculaient. Qu’allait-elle faire ? Rebrousser chemin était impossible, la lumière éclairait tout. Lena commença à avoir très peur...
Soudain, elle sentit une main sur son épaule. Elle hurla de terreur et se débattit comme une dératée. Mais la main la tenait fermement, et elle sentit qu’on la souleva.
- Alors, tu chantes un ton plus bas maintenant, n’est-ce pas ?
Lena trembla de la tête au pied. Pourtant, la voix lui semblait familière. Il lui fallut quelques secondes pour réaliser qu’elle appartenait à... son grand frère. Il éclata de rire.
– Soeurette, tu as eu la frousse ! Ose me dire que ce n’est pas vrai !
La peur de Lena se transforma en colère.
- Que fais-tu là, Léo, et de quel droit tu me parles sur ce ton !
- On t’a bien eue !
Plusieurs personnes s’étaient approchées en riant. L’orage s’était calmé et la pluie avait cessé. Lena cligna des yeux. Tout le monde était habillé de façon étrange et plutôt inquiétante. Elle leva des yeux interrogateurs vers son frère.
- Kim était tellement inquiète à ton sujet, qu’elle est venue me trouver pour me parler de tes plans. Le hasard veut que nous organisions un bal déguisé pour ce soir au château, alors l’occasion était vraiment trop belle ! De nouveau, Léo éclata de rire.
- Mais, toutes les histoires autour du château, rien n’est vrai alors ?
- A une époque, le château était abandonné, et des brigands en avaient fait leur repaire. Aujourd’hui, le château sert pour des mariages et autres fêtes. Mais les croyances ont la dent dure, et les gens continuent à raconter des histoires pour faire peur aux enfants.
Lena n’en voulut pas à Kim, car elle avait vraiment cru qu’elle s’était mise dans un beau pétrin. Soulagée d’être saine et sauve, elle sauta dans les bras de son frère.
– Tu ne diras rien à personne, promis ?
– Seulement si tu me promets de ne plus faire de bêtises, ma petite Anel !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !