Le chat noir comme la nuit

il y a
2 min
21
lectures
1
Le chat noir comme la nuit.

Il était une fois, une jeune fille agée de vingt ans, nommée Marie.

Elle habitait dans la campagne dans un petit village, et nourrissait les vaches, les poissons et ses chats. Elle en avait cinq.
Quatre d'entre eux étaient blancs comme la neige, mais le cinquième, lui, était noir comme la nuit.
Les gens du village se moquaient de lui toute la journée, contrairrement aux quatre autres chats blancs.
Lorsque Marie atteignit les soixante-dix ans, les quatre chats blancs étaient morts depuis bien longtemps, mais bizarrement, le petit chat noir, lui, était encore vivant, et avait même l'air d'être en très bonne santé.
Un jour comme les autres, les villageois se moquèrent de lui, et Marie en eu marre de ces moqueries, ces insultes que recevait ce pauvre chat noir qui n'avait rien demandé.



< Vous n'en avez pas marre d'insulter ce pauvre chat ! > cria Marie.

Marie devint folle; elle attrapa le fusil de chasse qui appartenait autrefois à son père, se rendit au village et tua tous les gens qui croisaient sa route.
Les policiers qui avaient entendu des cris de villageois, se rendirent vers le lieu d'où venaient ces cris. Ils trouvèrent Marie...

< Qu'est ce qu'il se passe ici ! > crièrent les policiers, qui ne pouvaient imaginer qu'une vieille femme était l'auteure d'un tel massacre.

< Rien, je vous l'assure > dit la vielle femme terrorisée, se demandant ce qui lui avait pris de faire ça.

< Madame, dites moi ou c'est la prison !! > dit un des policiers en pointant le doigt vers le commissariat.

Marie ne dit rien.

< D'accord, tant pis ! Venez avec nous ! > dit un second policier en lui tirant le bras.

Marie finit en prison, assise par terre en mangeant son petit bout de pain sec et surtout en pensant à ce qui avait pu la pousser à faire quelque chose de si grave, mais elle n'avait pas l'air d'être très inquiète de se retrouver en prison.

Le lendemain, le garde se reveilla et vit que la vielle dame n'était plus derrière les barreaux, la porte était toujours fermée à double tour, les barreaux n'étaient pas écartés, ni rien d'anormal.

Mais d'un coup, on pu apercevoir un petit chat noir comme la nuit se faufiler sous la porte de la prison...
Le chat, passa la porte, et marcha jusqu'à l'arrière d'une poubelle, et quand il l'eut passée, ce n'était plus un chat, mais une vieille dame.

La vieille dame retourna dans son village, assez heureuse, mais plus personne n'était là, elle s'ennuyait, un peu plus jour après jour.

Et est arrivé le jour de ses quatre vingt neuf ans, personne n'était là pour le lui souhaiter, mais elle n'avait pas le choix d'être seule.
Elle se coucha, et ne se réveilla plus jamais.

Cette vielle femme a eu à la fois une bonne vie et à la fois une mauvaise, on peut comprendre que ce chat était la grand-mère, et qu'elle pouvait en effet se transformer en chat, et elle recevait des insultes, et des moqueries à cause de son physique. Elle est morte de vieillesse, sans un seul au revoir.

FIN
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dranem
Dranem · il y a
J'ai aussi un chat noir ... qui est arrivé à la maison depuis deux mois... tous mes encouragements pour l'écriture !
Si vous voulez mettre une illustration, publiez en BD ( pour mettre une photo par exemple ) avec un lien vers le texte...très bonne soirée à vous !

Image de Lia Gyselinck
Lia Gyselinck · il y a
bonjour, voici ma nouvelle publication, je suis désolée je n'arrive pas à mettre une illustration à mes histoires pour l'instant ! désolée !

Vous aimerez aussi !