8
min

Le Chat de la Saint Valentin

Image de Line Chatau

Line Chatau

206 lectures

23

Le chat de la Saint Valentin !







Vendredi matin, il est 9h30.Je dois prendre une douche et me laver les cheveux car ce soir, c'est la Saint Valentin ! Nous sortirons, mon chéri et moi pour aller dans un bon restaurant et ensuite nous terminerons la soirée avec Nina, Margaut et leurs amoureux du jour. La semaine dernière, elles en avaient d'autres. Il faut dire que mes deux amies sont un peu frivoles et volages :« Je prends, je consomme, je jette ! » c'est leur devise !

Je me décide enfin à mettre le nez hors de la couette et à sortir un orteil. Brrr, il fait froid dans cet appartement ! Bon, un petit café me fera le plus grand bien. En attendant qu'il se prépare, je décide d'aller prendre une douche

Je suis sous l'eau chaude qui me ruisselle sur le corps , c'est divin ! Je me mets alors à chanter un vieil air que mon père chantait sous sa douche quand j'étais petite. J'aimais bien l'écouter. C'est une chanson d' Édith Piaf et elle me donne encore des frissons dans le dos quand je l'entends. J'entonne alors à tue-tête :

« Emportée par la foule qui se lance et qui danse, une folle farandole.... 

Je m'arrête subitement car j'ai cru entendre un bruit. J'écoute...... Rien ! Bon je reprends :

– Emportée par la foule qui se.... » Cette fois-ci, je suis sûre d'avoir entendu un bruit. Un frisson de panique me parcourt le dos. Quelqu'un est entré chez moi ! C'est peut-être un cambrioleur ou un sérial killer....

Je reste un moment sans bouger, aux aguets.... Mais comme il ne se passe rien, je décide de me remettre à chanter. Ma voix chevrote un peu maintenant mais tant pis :

« Emportée par la foule qui se lance et... » Et là clairement j'entends :

–  Oh, ta gueule ! Tu chantes comme une casserole ! »

Alors ça, elle est bonne ! Un : qui a osé entrer chez moi sans mon autorisation ? Deux : je ne chante pas comme une casserole ! C'est ma grand-mère qui me l'a dit. Elle m'aimait beaucoup, elle était adorable mais je dois reconnaître que la pauvre femme était un peu sourde !

J'ouvre la porte vitrée de la douche et je passe la tête à l'extérieur. Ma salle de bain est la pièce la plus grande de l'appartement. Je n'ai jamais compris pourquoi. Il y a en plus du lavabo et de la douche, un bidet et une baignoire. Et dans la baignoire, je découvre.... un chat ! Un chat dans ma baignoire ! Il flotte doucement dans la mousse tout en léchant délicatement le bout de sa patte droite !

Je sors complètement de ma douche et je m'approche de la baignoire, furieuse !

– Mais qu'est-ce que tu fais là, toi et qui t'a permis d'entrer ?

Le chat me regarde droit dans les yeux puis baisse rapidement les paupières. J'ai juste eu le temps d' apercevoir deux grands yeux verts. Et il murmure d'un petit air confus :

– Si tu acceptais de te couvrir le corps avec une serviette... ta nudité me gêne !

Je m'aperçois alors que je suis toute nue au milieu de la salle de bain et que l'eau dégouline sur le carrelage. J'attrape une serviette et m'enroule dedans.

– ça te va comme ça ?

– Oui, c'est mieux !

– C'est bien ma veine ça, je suis tombée sur un chat bégueule et qui fait des manières ! Bon, ce n'est pas le tout mais tu vas quitter cette baignoire et rentrer chez toi !

– Alors ça, ce n'est pas possible ! Me répond du tac au tac le chat.

– Et pourquoi, ce n'est pas possible ?

– Parce que je suis toi.

– Arrête de m'embrouiller et fiche le camp !

– Je te dis que je ne peux pas car je suis toi, dans une vie antérieure !

– Dans une vie antérieure ?

– Oui ! Mais arrête de répéter tout ce que je dis.

Oh qu'il m'énerve ce chat ! Si ça continue, je vais lui tordre le cou !

– Bon, d'accord, tu es moi et tu étais déjà moi dans une vie antérieure ! Mais ça, ce n'est pas possible car , un : je ne crois pas à la métempsychose et je n'ai jamais été un chat ! Et deux,parce que je suis une fille et que toi, si j'ai bien vu ce que j'ai vu sous l'eau,tu es un chat, un mâle ! Donc, tu sors de ma baignoire et tu fiches le camp.

–Oh, coquine, c'est qu'elle a les yeux bien affûtés ! Bon d'accord, je sors parce que, un : ça fait déjà une demie-heure que je trempe dans l'eau et elle commence se refroidir. Et deux :comme tu le sais, les chats n'aiment pas l'eau froide ! Passe-moi une serviette propre, s'il te plaît !

Je lui fais passer une serviette et pendant qu'il se sèche, je me sèche aussi. Puis je me dirige vers ma minuscule cuisine pour boire mon café. Le chat me suit et saute sur la table.

– Pas de chat sur la table, c'est sale !

Le chat descend et s'installe sur une chaise en grommelant :

– Tu es toujours aussi énervante !

Pendant que je verse mon café et beurre mes tartines, le chat me regarde. Et pour une fois, il se tait ! Mais ça ne dure pas :

– Dis, tu m'en ferais une aussi ? j'adore le pain beurré ! Et puis tu ajoutes une petite couche de confiture de fraise...

Je lui tends alors un « gatassou » : une tartine de pain beurré sur laquelle j'ai ajouté une couche de confiture.

– Voilà, mon Prince, ça vous va comme ça ?

– Mraaou ! ronronne le chat tout en grignotant délicatement sa tartine.

Nous continuons notre déjeuner, moi en trempant mon gatassou dans mon bol . J'adore quand la mie du pain est bien imbibée de café, c'est tout mou sous la dent et le goût est délicieux. Le chat lèche la confiture de sa tartine avec des ronronnements de plaisir. Il ne doit pas être définitivement mauvais pour aimer comme ça ce qui est bon ! Je décide alors de faire une petite enquête sur ce drôle de chat.

– Comment tu t'appelles le chat ?

– Félix, c'est mon vrai nom mais tout le monde m'appelle Crispette.

– Pourquoi Crispette ?

Le chat, qui a l'air gêné pour la première fois, me répond :

– Parce que j'adore faire crisser mes griffes partout : sur les tableaux, les portes, les tables, les vitres et ça énerve tout le monde. Alors ils m'ont appelé Crispette ! Et toi, comment tu t'appelles ?

– Félicie

– Ah comme « Félicie.... aussi ! » ? me chantonne le chat avec un regard moqueur !

Alors là, ça me met très en colère. Je déteste qu'on me chante cette stupide chanson de Fernandel. Je pose mon gatassou à côté de mon bol et d'un doigt impérieux, j'indique la porte au chat :

– Dehors, tout de suite !

Le chat me regarde d'un air très malheureux :

– Je ne peux pas partir car je n'ai plus de maison où aller.

– Mais tu rentres chez toi !

Crispette m'explique alors longuement qu'il s'est fait jeter dehors à cause de toutes les bêtises qu'il a accumulées. Oh, ce n'était pas des grosses bêtises, seulement, à force, les gens se sont lassés et là -haut , au paradis des chats,on ne veut plus de lui.

– C'est très triste pour toi mais je ne peux pas te garder. Mon chéri est allergique aux poils de chats.

Le chat commence a lécher sa patte qu'il passe ensuite sur ses vibrisses puis derrière son oreille. Puis il entame la toilette de sa fourrure rousse. Moi, je suis en train de perdre patience ! Il reprend alors la parole :

– Ton chéri, c'est un sale bonhomme ! D'abord, il n'aime pas les chats ! Et de un ! Et de deux, il passe son temps à courir avec toutes les jolies filles qu'il rencontre !

– Alors ça, c'est dégoûtant ce que tu dis sur mon chéri ! Et sans preuves ! Tu es jaloux oui !

– Jaloux ? Laisse-moi rire. Et tu veux des preuves ? Appelle-le à son bureau, tu verras bien.

Je lui explique que mon chéri ne veux pas que je lui téléphone à son travail car c'est mal vu par le patron.

– Essaye quand même. Tu te fais passer pour une cliente qui veut poser des questions sur la commande qu'elle a faite.

En colère mais ébranlée par l'assurance de Crispette, je saisis mon téléphone et appelle son bureau. La secrétaire me répond gentiment que Monsieur Desvignes (c'est mon chéri!) est absent aujourd'hui, il a demandé sa journée.

Je reste ébahie ! Ce matin quand il est parti, il m'a bien dit qu'il allait au travail ! Il doit y avoir une raison pour qu'il n'y soit pas allé . Il s'est peut-être senti malade. Il a mangé beaucoup de pot-au-feu hier soir, c'est peut-être ça ? Oui, il doit souffrir d'une indigestion, le pauvre chéri !

Le chat a l'air de rire ! Mais un chat ne peut pas rire! Pourtant celui-ci parle, donc peut-être qu'il peut rire aussi ......

Tout en se nettoyant sans la moindre gêne le postérieur, il me dit :

– Téléphone-lui ! Tu verras bien et tu seras rassurée s' il te donne une bonne explication.

Je reprends mon téléphone et je l'appelle.

Une , deux, trois, quatre sonneries et rien ! Ce n'est qu' à la cinquième qu' une voix ensommeillée me répond :

– Allô, c'est qui à l'appareil ?

Et là, stupeur, je reconnais la voix de Nina ! Et une autre voix vient s'ajouter à la première :

– Raccroche, ce n'est pas ton téléphone  !

Et là je reconnais celle de Margaux !

Puis une troisième voix encore plus ensommeillée que les deux premières prend le relais :

– Laissez ce téléphone les filles, on a des choses bien plus intéressantes à faire !

Et ça, c'est la voix de mon chéri !

Clic, ils ont raccroché !

Je reste ahurie, sidérée, effondrée : mon amoureux passe du bon temps au fond d'un lit, le jour de la Saint Valentin avec mes deux meilleures amies !

Je passe un quart d'heure à pleurer et à sangloter au-dessus de mon bol et de mon dernier gatassou !

Crispette qui le lorgnait depuis un moment, me demande s' il peut le manger :

– Ce serait dommage de le perdre, tu comprends, il ne faut pas prendre l'habitude de gaspiller !

Quel faux-cul celui-là ! Je me lève alors de ma chaise, fonce dans la chambre, fourre dans un sac- poubelle tous les vêtements de mon chéri, ses affaires de toilette, ses livres, ses DVD, bref tout ce qui lui appartient et je balance le tout dans la cour !

Ouf, ça m'a fait du bien ! Bon, qu'est-ce que je peux entreprendre maintenant ? Je décide de sortir faire quelques courses pour le repas de midi et de ce soir puisqu'il n'est plus question d'aller au restaurant avec les trois traîtres. Dans la supérette , je prends pour me consoler, des huîtres, du foie gras, du champagne et des profiteroles !

Lorsque je retrouve mon petit appartement, le chat Crispette est roulé en boule sur mon canapé et il dort tranquillement. Comme mon séjour est minuscule et que je n'ai pas de chambre à coucher, le canapé se transforme en lit pour la nuit. Alors pas question qu'un chat dorme dessus ! J'attrape Crispette et le vire manu militari.

Il me regarde avec colère et feule :

– Tu ignores donc qu'on ne réveille pas un chat qui dort ? Un : parce que ça peut lui faire une crise cardiaque et deux ...

– Arrête avec tes :un et deux, tu es ridicule !

– Pas plus que toi, je te signale ! Tu l'as déjà dit deux fois !

– Ah, bon ? Je ne m'en rendais pas compte.

– Oh tu avais déjà cette habitude dans la vie antérieure quand toi et moi, nous formions un seul chat!

Je reste un moment songeuse puis je décide de continuer mon interrogatoire  :

– Est-ce que tu as une copine ?

– Non, mais j'ai un copain.

– Quand je parle d'une copine, je pense à une « petite copine », comme moi avec mon chéri.

– Et moi, je te parle de mon « petit copain » ! Arrête de me regarder comme ça ! Oui, j'ai un « petit copain » !

A ce moment, le chat m'a regardée et a ajouté dans un soupir :

– Mais de là où je viens, j'étais le seul chat homosexuel et transgenre !

De surprise, j'en tombe assise sur mon canapé ! Crispette reprend :

– Et c'est parce que j'ai accepté de rester un chat mâle que là-haut ils ont accepté que tu te réincarnes en femme ! Et voilà comment on s'est séparés !

Cette fois-ci, la tête me tourne, je suis au bord du malaise. Je me lève péniblement et me dirige vers la cuisine pour boire un verre d'eau.

Quand je reviens, Crispette s'est de nouveau installé sur le canapé et se lèche consciencieusement le ventre. Je le regarde faire en silence. Son ventre blanc-rosé est couvert de poils fins et soyeux. Sa fourrure est rayée de blond clair sur un fond roux, chaud et cuivré. Crispette est vraiment un beau chat mais je ne le lui dirai pas, il s'en vanterait toute la journée !

– Alors, où es-tu allé après t'être fait mettre dehors ?

Il termine sa toilette avant de me répondre.

– D'abord j'ai commencé par errer dans les bas-fonds de la ville pendant un siècle et demi, me nourrissant dans les poubelles et dormant dans le froid et la neige.

– Un siècle et demi ! Mon Dieu, pauvre chat !

Crispette m'a regardée d'un air narquois :

– Mais non, grosse *bugne, tu crois tout ce qu'on te dit ! En fait, ils m'ont viré, il y a quinze jours. D'ailleurs, j'ai l'impression qu'ils ne vont pas tarder à me rappeler car ils doivent s'ennuyer sans moi. Mais où en étais-je ? Ah oui, j'ai trouvé refuge chez un copain chat, très beau ! Malheureusement, il est définitivement hétéro ! Enfin, je ne désespère pas.... Sven, son maître, est très gentil et aussi beau que son chat ! Il fait de la bonne cuisine, il est poli et bien élevé.

Je reste un long moment à soupirer, pensive sur mon canapé que je partage maintenant avec Crispette. De temps en temps, je sors mon mouchoir pour essuyer mes yeux et moucher mon nez.

– Pourquoi tu pleures ? me demande le Chat

– Parce qu'aujourd'hui, jour de la saint Valentin, j'ai perdu mon petit ami et mes deux meilleures copines !

– Bah, observe -t-il avec philosophie, il vaut mieux être seule que mal accompagnée !

Furieuse, je lui rétorque :

– C'est pour toi que tu parles ? Si j'ai bien compris tu t'es aussi fait jeter par ton « petit copain » et c'est pour ça que tu es venu t'installer chez moi !

– Toujours ton sale caractère . Tu ne changeras jamais ! me rétorque Crispette d'un air grognon. Puis après un petit moment de réflexion, il ajoute :

– Et si on allait ce soir chez Sven et son chat ? Ce serait sympa, non ?

– Tu es fou . Ils ne me connaissent même pas !

– Oui mais moi, ils me connaissent et je sais que Sven sera tout seul ce soir et très triste car sa petite copine l'a quitté l'an dernier, le jour de la Saint Valentin. Il commence juste à s'en remettre !

– Mais on ne peut pas débarquer comme ça !

– Mais si ! tu te mets belle et tu apportes ton foie gras, tes huîtres, ton champagne et tes profiteroles. Tu verras, tout ira bien !

Et c'est ainsi que, le jour de la Saint Valentin, j'ai quitté mon chéri, mes deux amies, mon appartement trop petit pour aller m'installer avec Sven, l'homme de ma vie et deux chats dont l'un a un sale caractère !







*Une bugne est une pâtisserie lyonnaise, une sorte de beignet que l'on mange à la chandeleur. Traiter une fille de bugne, c'est lui signifier qu'elle est sotte, naïve, un peu "bécasse".

23

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Hihihi... J'ai passé un agréable moment de lecture !
·
Image de Line Chatau
Line Chatau · il y a
Ravie de savoir que vous avez passé un bon moment. Il faudra que j'envoie la suite sur SE. Ce chat en a peut-être encore sous le talon!
·
Image de Christian Tauvel
Christian Tauvel · il y a
Mieux vaut des bugnes que des beignes, et que des marrons ! Quoique, vu que la vogue commence à la Croix-Rousse !!
·
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
Je n'arrive pas à savoir si ce chat est réel ou s'il s'agit de votre conscience de femme, qui s'est réveillée et rebiffée.Quant aux bugnes, je suis lyonnais.
·
Image de Line Chatau
Line Chatau · il y a
Je suis incapable de vous répondre: est-il réel ou non? Mais je peux vous assurer que je me suis beaucoup amusée à écrire ses aventures et qu'il y a une suite qui ne saurait tarder!
·
Image de Brunissende
Brunissende · il y a
Etre étonnée et surprise : je ronronne de contentement. Moi? j'étais un chat dans une autre vie. Merci pour cette histoire
·
Image de Line Chatau
Line Chatau · il y a
Merci pour ce commentaire et votre soutien. Et j'aime les gens qui aiment les chats!:-))
·
Image de Bernard Baudour
Bernard Baudour · il y a
J'aime aussi. Un chat transgenre et réincarné, ce n'est pas commun. Bravo.
·
Image de Line Chatau
Line Chatau · il y a
Merci pour cet amical commentaire! Je me suis amusée à écrire son histoire!
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
J'ai beaucoup aimé cette histoire... Ce chat, incarnation d'une autre vie, qui a choisi son destin et se retrouve face à lui-même en femme... Un destin ordinaire bousculé par l'extraordinaire... pour le meilleur ! J'aime :)
·
Image de Line Chatau
Line Chatau · il y a
Merci Lélie pour ce commentaire ! Ce chat s'est accroché à moi, il n'est pas prêt de me lâcher! A bientôt, avec le plaisir d'aller vous lire :)
·
Image de Yellowsub Maurin
Yellowsub Maurin · il y a
Les chats sont capables de tout et dominent le monde, la preuve en est encore donnée dans cette délicieuse histoire. C'est avec gourmandise que j'attends la suite des aventures de ce duo original si bien mis en scène. A très bientôt j'espère.
·
Image de JiJinou
JiJinou · il y a
Au début de ton texte je me suis dit encore une histoire banale...Un nana. Deux copines.un mec stable. Douche. Chanson d'Édith Piaf. Je m'apprêtais à m'ennuyer ferme...puis le chat. Un personnage très réussi et plein de surprises même s'il est fort désagréable ! Je me suis laissé prendre par l'histoire et j'ai passé un agréable moment. Je te donne donc mon j'aime avec plaisir.
·
Image de Line Chatau
Line Chatau · il y a
Merci Jijinou, ton commentaire rejoint celui de Sapho des Landes. J'ai déjà réduit le début mais il y a encore du travail à faire!
Je continue à litre tes nouvelles.

·
Image de Emsie
Emsie · il y a
Me voilà enfin ! J'ai donc lu ce premier texte avec plaisir. Comme Sapho des Landes, j'ai trouvé la mise en route un chouia longuette, mais ma surprise n'en a été que plus agréable quand cet incroyable chat a débarqué ! Je pense que le texte gagnerait à être un peu "compacté", mais l'idée est excellente et j'ai beaucoup souri (normal, avec une histoire de chat). En tout cas, je ne suis pas étonnée que Félicie ait été Crispette dans une vie antérieure, car elle sait rebondir vite et bien ! Je vais lire votre deuxième nouvelle dès que possible et vous souhaite (un peu tardivement, certes) la bienvenue sur ce site ! A bientôt.
·
Image de Line Chatau
Line Chatau · il y a
Merci Emsie pour ce commentaire argumenté et plein de bienveillance. Je vais publier la suite des histoires du chat et de son inséparable maitresse mais je dois encore travailler le texte! A bientôt, je l'espère. Je continue à lire vos nouvelles.
·
Image de Emsie
Emsie · il y a
Vous êtes la bienvenue, j'en ai une toute fraîche (de la semaine)… A bientôt ;-)
·
Image de Nico49
Nico49 · il y a
Histoire originale et amusante avec des clins d œil à des themes d’actualité. Elle aurait bénéficié d’un rythme plus soutenu. Lecture agréable
·
Image de Line Chatau
Line Chatau · il y a
Merci pour votre réponse et bonne chance pour la suite du parcours de votre nouvelle en compétition!
·