Le camembert

il y a
3 min
54
lectures
15

" L'accent circonflexe est l'hirondelle de l'écriture." Jules Renard  [+]

Marguerite était catastrophée.
Depuis plusieurs jours, sa vache Rosetta ne voulait plus lui donner de lait. Elle refusait avec entêtement de se laisser traire.
Quand Marguerite approchait le petit tabouret, Rosetta le renversait systématiquement d'un bon coup de sabot. Et pourtant, elle semblait être bien incommodée, Rosetta, avec ses pis énormes, prêts à exploser ! Elle meuglait de douleur à fendre l'âme, pieds écartés pour soulager la pression.
Marguerite avait tout essayé : les encouragements, les caresses, les compliments, les ruses, elle s'était même fâchée, mais il n'y avait rien eu à faire..
Butée, tête haute et cul tourné, Rosetta restait inflexible. Le motif ? La belle Normande refusera de donner son lait à Marguerite tant que celui-ci sera utilisé pour ce fromage dont la fabrication empeste dans toute la ferme : le camembert.
Mais dans la ferme de Marguerite, on produit du camembert depuis quatre générations. Et depuis qu'elle a apposé une pancarte « fromages fermiers à 100 mètres » à l'entrée du chemin, le petit commerce s'est bien développé. Avec ses bénéfices, notre fermière a réaménagé la cave où ses parents laissaient leurs fromages s'affiner au frais, à l'ancienne. Elle a installé tout ce qui manquait pour répondre aux consignes sanitaires obligatoires, mais il n'empêche que le camembert, ça sent mauvais et Rosetta déteste que son beau lait blanc soit transformé en une pâte molle et dont la croûte moisie sent les pieds !
L'été, les touristes, pieds ( justement !) emballés dans des surchaussures jetables et coiffés de charlottes en papier, visitent sa petite fromagerie et repartent avec ses « produits de la ferme » dans des petits paquets ronds bien pliés par le dessous. Rosetta les trouve si ridicules, ces Parisiens ! Ils défilent devant elle, tendent la main pour la toucher. Certains se croient malins à tenter de l'imiter quand elle rumine, en tordant leurs bouches en riant bien fort. Alors elle leur tourne le dos et voilà qu'ils se moquent de ses grosses fesses ! Les enfants disent qu'elle sent mauvais, les dames font des manières à marcher du bout des pieds, les talons de leurs escarpins s'enfoncent dans la bouse et elles tordent le nez en retirant, entre deux doigts pincés les brins de paille collés sous la semelle. Quant aux messieurs, allez savoir pourquoi, ils lui tapotent les flancs en lorgnant ses pis....
Et c'est donc là le gagne-pain de Marguerite. Les visites de la ferme et de sa fromagerie sont même référencées dans le petit guide touristique local. Cela lui amène du monde, dit-elle.
Désemparée devant l'entêtement de Rosetta qui allait lui causer un manque à gagner, notre fromagère fit venir le vétérinaire. Malgré un examen approfondi, celui-ci ne trouva aucune maladie à Rosetta. Grand défenseur du bien-être animal, il conseilla à Marguerite de ne pas forcer sa vache, cela finirait par venir......
Alors Marguerite interrogea tout le monde autour d'elle :
« Comment fais-tu, toi, si ta vache ne veut rien donner ?
« Pique-lui le derrière avec une fourche » lui recommanda le Père Augustin, son voisin qui vit seul depuis la mort de sa femme, et qui accueille ceux qui s'approchent trop près de sa ferme avec son fusil pointé
-Récite tes prières quotidiennes dans ton étable, lui suggéra le curé du village
-Installe un radiateur à côté d'elle, elle doit avoir froid, supposa la femme du boucher.
-Et si tu lui racontais des histoires ? proposa l'instituteur.
-Fais-lui de la tisane !
-Demande au psychologue animalier !

Dans le village, l'affaire commençait à circuler.
-Il parait que Rosetta, la vache de la Marguerite, elle ferait la grève, dis donc !
Au bout de plusieurs jours, ce fut finalement son chat qui donna à Marguerite la raison de l'entêtement de Rosetta. Lui-même privé de son lait matinal, il avait réussi à recueillir de la vache l'aveu de ses motivations, à coups de longs miaulements affamés. Comment un chat et une vache parviennent à communiquer, me demandez-vous ? Vous devez bien être un Parisien, vous, pour poser cette question.....
Au comptoir du café , les langues allaient bon train et l'affaire ne tarda pas à venir aux oreilles du correspondant local de « La Voix Rurale ».
Flairant le scoop, le journaliste rédigea un article, qui fut repris par ses confrères de Paris, toujours friands des faits divers de la province.
Marguerite et Rosetta se retrouvèrent en couverture de magazines dans les kiosques de la capitale.
Les Parisiens, touristes de l'été prochain inquiets à l'idée de ne plus pouvoir ramener dans leurs bagages le fromage parfumé, firent remonter l'affaire devant l'Assemblée.
Le débat fut engagé entre les pros et les anti-camembert, opposant arguments et critiques, chacun menant campagne avec force.
La Société Protectrice des Animaux exigea d'avoir voix au chapitre, le Syndicat des Industriels Laitiers mobilisa ses troupes pour une manifestation sur les Champs Elysées.
Ce soir-là, Marguerite lâcha sa cuillère dans sa soupe et manqua s'étrangler lorsqu'elle entendit le présentateur du journal télévisé de 20 heures:
« Une vache normande récalcitrante met en péril la production du camembert fermier. Ce symbole de notre France, fleuron de nos campagnes, est-il amené à disparaitre ? Nous sommes en direct de Saint-Coulant-La Croûte, notre correspondant local se trouve devant la ferme... »
Le sang de Marguerite ne fit qu'un tour ! En effet, devant l'étable, des journalistes orientaient des caméras vers sa fenêtre et vers l'étable .Le correspondant local se tenait raide avec un micro à la main, fier de passer à la télé .
Ni une, ni deux ! Marguerite fonça dans l'étable, se campa devant Rosetta les poings sur les hanches :
-« Mais qu'est-ce que tu veux à la fin ?
Marguerite donna un petit coup de tête à Rosetta, se retourna, passa en trottinant la porte de l'étable et s'engagea sur le chemin. Passant sous le nez des journalistes médusés, elle trottina en direction de la prairie, Marguerite sur ses talons. Derrière la pauvre femme essoufflée, suivait le chat.
Lorsqu'ils furent assez loin , Rosetta s'arrêta et présenta ses pis à Marguerite. Le lait coula enfin entre les doigts de la fermière. Le chat lapait la petite flaque blanche qui s'étalait dans l'herbe aux pieds de sa maitresse.
15

Un petit mot pour l'auteur ? 16 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Une très belle histoire qui fait du bien et me redonne le sourire ! Merci pour ce bon moment de lecture. Je like et je m'abonne !
Image de christine A
christine A · il y a
Merci beaucoup Félix ! Moi aussi je me réabonne à vos textes, à bientôt
Image de Les Mots de Doro
Les Mots de Doro · il y a
J'ai beaucoup apprécié votre histoire 😃👍
Image de christine A
christine A · il y a
Merci!
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Ah, si l'on permettait aux animaux de choisir leur maître et la manière d'être utilisés, le monde serait peut-être plus beau... Un conte très agréable à lire.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Cette capricieuse m'a amusée !
Image de Blackmamba Delabas
Blackmamba Delabas · il y a
J'aime beaucoup.
Je conseille à Marguerite de mettre Rosetta à la retraite et d'engager une Bretonne Pie Noir... Tome, gwell, beurre demi-sel, viendront éclairer les papilles des touristes en goguette...

Image de christine A
christine A · il y a
Excellente idée! Merci pour votre lecture!
Image de Anne K.G
Anne K.G · il y a
Un joli conte pour enfants ( et pour adultes).
Image de Camille Saint Marty
Camille Saint Marty · il y a
Une pointe d'humour absurde qui fait bien plaisir ^^
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Ah, la vache ! Elle sait ce qu’elle veut !
Une histoire qui est comme le camembert, bien moulée !

Image de Julien1965 Dos
Julien1965 Dos · il y a
Une petite histoire champêtre pour une vache qui n'en fait qu'à sa tête, telle la Marguerite de La Vache et le prisonnier avec Fernandel, candidat à l'évasion...
Image de Demens
Demens · il y a
C'est léger, avec un petit grain de folie, c'est agréable à lire.
Image de christine A
christine A · il y a
Merci!

Vous aimerez aussi !