22 lectures

2

Quelle chaleur ! Cette veste de costume est bien trop chaude pour la saison. Quand je pense qu’ils disent que ces bus sont climatisés ! C’est toujours la gestion des incompétents et les blablas des incapables. Comme ce client aujourd’hui au bureau. Ils se croient tout permis sous prétexte qu’ils payent. Heureusement qu’ils payent, incapables qu’ils sont de faire les choses eux-mêmes. Et plutôt deux fois qu’une. Encore trois quart d’heure de trajet, et ce bus qui n’avance pas. Je suis encore tombé sur un chauffeur débutant ou un abruti expérimenté. C’est bien ma veine. Autant enlever la veste et ouvrir la cravate, sinon cette chaleur va me tuer.
Évidemment le bus est bondé. Concentration de débiles et de miséreux. Il ne manque même pas la mère de famille avec sa poussette et ses trois autres chiards. Dire que je dois me taper ça tout les jours simplement parce qu’ils m’ont retiré mon permis de conduire. Il faut que j’arrête de me mettre les nerfs en pelote comme ça, mais penser à mon Audi de fonction qui prend la poussière dans mon garage me met en rogne. Bien sûr que la police on en a besoin, mais pas pour sanctionner les honnêtes citoyens. Si tous les patrons doivent prendre le bus, où va-t-on ? Dans le mur, tout droit. J’aurais bien pris un chauffeur mais il fallait le déclarer, et puis quoi encore ? Plus que deux mois à ronger mon frein et prendre ce bus miteux et d’une lenteur hallucinante. Les autres s’en foutent puisqu’ils bossent pas. Il peut bien traverser la ville en trois heures, ça les occupe, ça leur fait une sortie à ces chômeurs, ils voient des choses, ils pourront se les raconter le soir. Moi le soir, j’ai autre chose à faire. J’ai la journée du lendemain à préparer, j’ai mes stratégies à finaliser, mes rappels aux clients qui me doivent de l’argent à faire. Ils détestent ça, les clients, que je les appelle le soir sur leur portable. Tant mieux, comme ça ils payent plus vite quand ils comprennent que je ne les lâcherais pas.
Tient, elle est pas mal cette gamine en face. Quinze, seize ans ? Mais déjà des formes de petite femme. Ça me fait penser qu’il faut que je fasse un cadeau à ma fille. Ce doit être bientôt son anniversaire. Elle doit avoir à peu près le même âge. Quelle plaie ces anniversaires ! Comment je peux savoir ce qui peut lui plaire à cet âge là ? Il faudrait que je demande à sa mère, et rien que ça, ça m’énerve d’avance. Je lui enverrai un chèque, elle achètera ce qu’elle voudra.
Je pourrais demander à la gamine en face ce qu’elle aimerait, elle, pour son anniversaire, mais elle pourrait mal le prendre. Une société de la peur et du soupçon, voilà ce qu’on a fait de ce pays. Des habits peut-être ? Elle est pas mal sa robe grise moulante. Un peu trop moulante peut-être. Pas sûr qu’elle mette un soutien-gorge, on le verrait. A cet âge là, elle doit avoir des petits seins bien fermes, aucun risque qu’ils ne lui tombent sur le nombril. Cette robe va bien avec ses cheveux courts. Pas de bijoux, bon, ce n’est peut-être plus la mode.
Et ce feu rouge qui n’en finit pas ! C’est bien beau d’avoir des pistes spéciales pour les bus mais il faudrait accélérer aussi un peu la signalisation ! Je me demande ce que c’est cette marque sur sa joue. Un peu comme une brûlure, mais c’est assez jolie. Elle a dû glisser, en faisant du sport. Elle doit être pas mal aussi avec un petit short et ses jambes nues. Dommage que la robe soit trop longue, je suis sûr qu’elle a de jolies jambes.
On dirait qu’ils font exprès de mettre des arrêts de bus tous les cent mètres. À cette heure là en plus, il faut des heures pour que les gens montent et descendent. Entre ceux qui savent pas où ils vont et demandent au chauffeur et ceux qui n’ont pas leur tickets, on n’est pas arrivé ! Très nature en apparence, mais je suis persuadé qu’elle porte une petite culotte en dentelle de couleur. Peut-être rose, ou rouge clair. Je me demande si son copain lui a déjà enlevé. Qu’est ce qu’on fait à cet âge là ? Elle doit pas être très expérimentée, la pauvre. Je me dévouerai bien, tiens !
Elle est belle la dernière fournée de crétins qui est montée ! Lui, je le connais. Il doit y avoir une maison pour débiles pas loin. Le voilà qui sort son téléphone. Il se croit vraiment tout seul ! Faut dire qu’avec le QI d’une huître, il doit pas penser aux autres, déjà qu’il doit avoir du mal à penser pour lui-même. Ceci dit, même un crétin devrait pas sortir dans la rue aussi mal habillé. Il a dû piocher dans les fins de stock d’Emmaüs, c’est pas possible. S’il n’y avait que des petites lycéennes comme la gamine en face, le trajet serait quand même plus agréable. Peut-être qu’elle a besoin d’argent de poche, faut voir.
Et voilà, et maman par ci et maman par là. Le débile qui nous sort sa sérénade du soir. Oui, il est dans le bus et il arrive dans vingt minutes, tout le bus est au courant maintenant. Quand je pense qu’il descend au même arrêt que moi, je me dis qu’il va falloir que je pense à vendre maintenant et à changer de quartier, ça fait baisser l’immobilier des gens comme ça.
Heureusement que mon calvaire est fini et que je descends à la prochaine. Dommage pour la gamine. Je la retrouverai peut-être demain soir, selon ses horaires de cours. Faudra que je note ça.

Non, messieurs les policiers, c’est bien normal. N’importe quel citoyen aurait fait la même chose. J’espère que je ne lui ais pas fait trop mal, mais il s’est débattu. Vous comprenez, j’ai une fille du même âge, alors forcément, on se sent concerné. Je l’avais déjà repéré, il monte tous les soirs dans le même bus après être sorti de son asile pour débiles. J’avais bien vu pendant le trajet qu’il reluquait la gamine, alors c’est vrai que, quand il lui a adressé la parole avant de descendre du bus, j’ai flairé l’embrouille et je me suis interposé. Il s’est un peu énervé alors j’ai bien été obligé de le calmer, mais je vous promets que j’ai pas frappé trop fort, c’était juste pour qu’il arrête d’importuner cette jeune fille. La mère de la petite veut me remercier ? C’est très gentil. Oui, je passerai la voir puisque vous avez l’adresse. J’espère que la petite n’a pas été trop choquée. Mais ne vous inquiétez pas, je saurai bien trouver des paroles de réconfort. Le plus important, c’est que les braves gens se mobilisent pour que les transports en commun soient plus sûrs pour les jeunes filles.

Thèmes

Image de Nouvelles
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Fanny Bernard
Fanny Bernard · il y a
Ouh le vilain.
·