L'atelier

il y a
4 min
98
lectures
33

Toute ma vie a été bercée par la littérature, la poésie, et le théâtre. J'ai pris la plume très tôt, et bien que légère elle donna du poids à mes mots, qui devinrent des récits, des  [+]

Dans la petite rue des mimosas, au 12, très précisément, il y avait un atelier que peu de gens connaissaient. Personne ne s'y arrêtait, car sa façade n'était pas très attirante. Personne, sauf ceux qui avaient une demande particulière. Il était tenu par un vieux monsieur, Achille, avec son vieux monocle accroché à l'œil et sa mine patibulaire.

Dans cet atelier, on y réparait toutes sortes d'objets étranges, tout ce qui n'était pas réparable ailleurs. Mais voilà qu'un beau jour, un jeune homme y entra, tenant entre ses mains un objet pour le moins insolite, enveloppé dans une belle écharpe rose. Il fit tinter le carillon en poussant la porte :

— Bonjour monsieur Achille, pouvez-vous réparer ceci ? Marcel posa délicatement son objet sur l'établi, et Achille en ôta l'écharpe avec le plus grand soin, et le découvrit :
— Oh, je vois... ne soyez pas triste, asseyez-vous, je vais voir ce que je peux faire. Qui vous a brisé le cœur ? Demanda- t-il, tête baissée.
— Heu... ma... ma fiancée... elle ne veut plus m'épouser... elle a choisi de partir avec un homme plus riche, plus jeune et plus beau que moi ! Je ne pourrai plus jamais aimer quelqu'un, plus jamais ! sanglota-t-il.
— Mais si, ne vous inquiétez pas, je vais réparer votre cœur et ensuite vous pourrez de nouveau aimer et être aimé, et même plus fort qu'avant ! Dès que ce sera fait, il n'y aura plus que de l'amour dans votre vie, de l'amour, toujours plus d'amour !
— C'est vrai ? s'écria Marcel, le sourire aux lèvres.
— Si je vous le dis ! J'en ai réparé des cœurs durant ma longue carrière ! Certains étaient beaucoup plus amochés que le vôtre, d'autres brisés en plusieurs morceaux ! Mais à chaque fois, le bon vieil Achille a su les rafistoler et redonner un nouveau départ à ceux qui lui ont fait confiance ! Bon, voyons voir ça ! Ah, il est brisé en trois morceaux... ça a dû vous faire mal, elle devait être bien jolie votre fiancée !
— Oh oui !
— Ne pleurez pas, je vous arrange ça tout de suite ! Alors, voyons voir, un peu de colle spécial cœur à prise rapide, du jus de pétale de roses, pour faire le plein d'amour... et voilà, vous voilà avec un cœur tout neuf, prêt à aimer comme pour la première fois !
— Oh, merci monsieur Achille, comment vous remercier ? Laissez-moi vous embrasser ! Combien je vous dois ?
— Vous plaisantez ? Il n'est pas question d'argent chez moi, votre bonheur suffit largement à me payer ! Allez, filez, l'amour vous attend !

Et Marcel repartit sur un petit nuage rose, prêt à aimer encore et encore !

Quelques instants plus tard, un homme, monsieur Edmond, fit une entrée tonitruante :

— Je n'en peux plus de ces deux-là !!! Tenez monsieur Achille, réparez-moi ça, vous qui êtes réputé pour réparer l'irréparable !
— Ne hurlez pas comme ça, mon cher monsieur ! Asseyez-vous donc, et montrez-moi ce que je dois réparer !

Edmond tendit un paquet à Achille, enveloppé dans un vieux torchon gris et sale.

— Voici !
— Ah, c'est donc ça ! Ah ah, c'est ma spécialité ! Ce sera fait en deux minutes !
—J'en suis fort aise ! Ma femme m'a cassé les oreilles et ma belle-mère m'a cassé les pieds ! Je suis presque sourd et j'ai du mal à marcher ! Pouvez-vous réparer mes oreilles et mes pieds cassés en deux minutes ?
— Bien sûr cher monsieur ! C'est pour ainsi dire ce que je répare le plus, quotidiennement ! Vous ne pouvez pas vous imaginer le nombre de clients qui viennent me voir à cause des pieds et des oreilles que leurs femmes ou leurs belles-mères leur ont cassés !
— Et il ne vous arrive jamais de réparer des langues de femmes ?
— Jamais ! Elles sont garanties à vie et ne tombent jamais en panne ! S'il y a une chose au monde qui ne s'arrête jamais et qui fonctionne sans arrêt, c'est bien des langues de femmes ! Si tout pouvait être fabriqué de la sorte, mon atelier fermerait ses portes ! Et voilà cher monsieur, c'est fait !
— Déjà ?!
— Je vous l'ai dit, c'est ma spécialité ! J'en répare des centaines par jour, je le fais les yeux fermés ! Ils sont comme neufs ! Je vous ai même rajouté un dispositif qui permettra à vos oreilles de se boucher automatiquement lorsque votre femme et votre belle-mère ouvriront la bouche ! Ça protègera vos pieds, car comme vous ne les entendrez plus, ils ne pourront plus être cassés !
En revanche, juste un petit conseil : éviter de vous faire casser autre chose, si vous voyez ce que je veux dire, je n'en ai plus en stock ! C'est le début des vacances, les belles-mères débarquent à l'improviste, les femmes reçoivent leurs copines... bref, de toute façon vous ne risquez plus rien ! Au revoir cher monsieur !

Sitôt monsieur Edmond partit, un étrange visiteur attira l'attention de monsieur Achille. Il était si petit qu'il ne fit même pas tinter le carillon en entrant. C'était un petit garçon, vêtu d'un pyjama bleu, qui tenait un petit nounours beige dans sa main gauche.

— C'est toi monsieur Achille ?
— Oui mon petit bonhomme, bonjour, viens, que veux-tu ? Tu veux que je répare ton nounours, c'est ça ? il a l'air mal en point. Approche, n'aie pas peur.
— C'est vrai que tu peux tout réparer monsieur Achille ?
— Oui, enfin presque tout ! Pour ton nounours, il n'y a pas de problème ! J'en répare tous les jours ! Des petits, des grands, des moyens, des nounours de toutes les couleurs, et même des poupées pour les petites filles !
— Et ma maman, est-ce que tu peux la réparer aussi ?
— Ta... ta maman ?
— Oui... ma maman elle est cassée. Ce matin, elle ne s'est pas réveillée pour me faire un câlin et me préparer mon petit déjeuner. Je suis allé la voir dans son lit, je l'ai appelée, j'ai crié : maman, maman !!! mais elle n'entendait pas. Elle avait pourtant les yeux ouverts, mais elle ne bougeait pas. Elle doit être cassée. Tu peux la réparer ma maman, dis, monsieur Achille ?
— Heu... sanglota monsieur Achille, les larmes aux yeux. Tu sais petit, je n'ai jamais réparé de maman de ma vie. Quand une maman se casse, on ne peut pas la réparer. C'est comme un jouet cassé. On la met dans une boîte, on ferme le couvercle, puis on met la boîte dans la terre, et on continue de grandir avec sa maman dans son cœur.
— Quand on la met dans la terre, est-ce qu'une autre maman va pousser, dis, monsieur Achille ?
— Non mon petit garçon, aucune maman ne pousse dans la terre...
— Ça veut dire que je n'aurais plus de maman pour m'aimer, c'est ça, monsieur Achille ?
— Non... écoute petit, comment t'appelles-tu ?
— Édouard, je m'appelle Édouard monsieur Achille.
— Écoute Edouard, ma femme et moi, nous sommes vieux, et nous avons toujours rêvé d'avoir un petit garçon qui s'appelle Édouard. Ma femme s'appelle Geneviève, elle est très douce et très gentille, elle fait de délicieux petits déjeuners et de gros câlins aux petits enfants. Si tu veux, tu peux venir habiter chez nous, tu auras une nouvelle maman, et je t'apprendrai à réparer plein de choses... je t'apprendrai à réparer des petits cœurs d'enfants qui n'ont plus de papa et de maman.
33
33

Un petit mot pour l'auteur ? 52 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de LaNif
LaNif · il y a
Mais c'est émouvant comme tout Félix ! Habituée à vos jeux de mots, j'ai même ri à vos propos un tout petit peu mysogines à propos des épouses et des belle-mères et voilà que surgit ce petit bonhomme avec son nounours... Quand j'arrive à la fin, j'ai la larme à l'oeil et le nez qui coule... Je ne m'attendais pas à ça ! C'est beau !
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci LaNif ! La maman est l'essentiel d'une vie, elle est tout. Quand on l'a perd, le monde s'écroule. Rien ne peut la remplacer.
Image de Roxane Soixante-treize
Roxane Soixante-treize · il y a
Un très joli conte, plein de sensibilité. Le début de l'histoire est plein d'humour et de légèreté, pour conclure sur une note plus grave et émouvante. Un moment de lecture très agréable, qui nous replonge dans l'univers des contes d'autrefois...
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci beaucoup Roxane, j'aime bien laisser libre cours à mon imagination et m'affranchir de tous les codes pour aller dans la fantaisie !
Image de Armand Armandl
Armand Armandl · il y a
Un fort joli conte. Merci Felix.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci à vous Armand. J'aime écrire des petites histoires fantaisistes, qui font la part belle à l'imaginaire, s'affranchissant ainsi de tous les codes.
Image de Fredo la douleur
Fredo la douleur · il y a
Du bel oeuvre que Monsieur Achille réalise dans son atelier ! Atelier dans lequel vous avez dû trouver vous-même l'huile de coude nécessaire à l'écriture de ce très joli texte plein de poésie. Aussi je salue le (talent) d'Achille et le vôtre ^^
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci beaucoup Fredo ! J'apprécie tout particulièrement ce superbe jeu de mots que j'aurai bien aimé faire !
Image de Mica Deau
Mica Deau · il y a
Douceur, tendresse, humour, une histoire bien faite.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Mica Deau ! Votre commentaire me touche énormément, et me permet d'apprécier la joie du partage, en dehors de toute compétition. On est tellement plus libre d'écrire des choses qui nous tiennent à cœur.
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Le bricoleur de génie
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Le bricolage clé en main ;-) Merci Didier !
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
C'est très mimi ! Merci, Félix !
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci à toi Joëlle ! J'aime beaucoup écrire des petites histoires fantaisistes de ce genre ! L'imaginaire est une ressource riche et inépuisable ! ;-)
Image de Isa. C
Isa. C · il y a
Comme c'est chou! ❤❤❤
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci beaucoup Isa !
Image de Michu Brochel
Michu Brochel · il y a
Vous êtes un homme gentil Monsieur Félix.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Michu, je suis très touché, et c'est vrai, je suis d'un naturel gentil !
Image de Aëlle GUTBUB
Aëlle GUTBUB · il y a
Beaucoup d'humour, et beaucoup d'émotion à la fin. Bravo !
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci beaucoup Aëlle d'avoir pris le temps de lire et d'apprécier cette petite histoire !

Vous aimerez aussi !