3
min

L'année où j'ai perdu Décembre - Chapitre 9

Image de Thom Burnet

Thom Burnet

181 lectures

17

Quelque part en France, un 24 décembre 2017

« Tu te souviens de rien ? C’est marrant ça ! Alors je te raconte comme j’en ai entendu parler par Noah qu’est venu voir le petit la semaine dernière. C’était le lundi après l’accouchement de Gloriana... Le 4 décembre, c’est pour ça que j’étais pas là moi ! Parce que tu sais... enfin non, tu sais ptet pas, mais le petit est né le 2 décembre à deux heures du mat’ ! En pleine nuit ! Rho la ! C’était long... »

Devant le visage fermé de Mathieu, il s’interrompit.

« Enfin bref ! La ville de Dreux a appelé pour une affiche pour un marché de Noël. Ils avaient eu de gros soucis avec le cabinet qui font leur com’ et ils avaient besoin de quelqu’un en urgence. On avait deux jours pour boucler le projet mais tout le monde était déjà bien chargé. Toi, t’avais fini un projet le vendredi d’avant et du coup, c’est toi que Patrick a mis sur le coup ! Ah ! Ah ! Du coup sur le coup ! Ah ! Ah ! »

Mathieu ne riant pas du tout, Adrien effaça son sourire et reprit : « Une simple affiche de marché de Noël. Mais en fait, ce que le patron savait pas, c’est qu’avant t’étais avec une fille qui était dans le groupe des « Déséluminateurs » ou un truc comme ça...
- Délumineurs. » Corrigea Mathieu.
« Oui, c’est ça. Noah m’a dit que du coup t’aimais pas du tout Noël et que ça te faisait bien fait chier de le faire, alors t’as bâclé le truc, t’as fait de la bonne grosse merde qu’a pas plu au client et après, il a fallu qu’en super urgence Zoé rattrape le truc. Elle a réussi mais tu t’es pris une sacrée engueulade par Patrick. D’après ce que m’a dit Flora, t’es passé à un poil de la porte. Si ça avait été ton premier projet, t’aurais été direct à Pôle Emploi ! »

Mathieu n’en revenait pas. Avant qu’il n’ait trouvé quelque chose à répondre, Adrien poursuivit :
« C’est marrant que tu tombes sur LE gars qu’a pas foutu un pied au cabinet depuis début décembre !!! » Il rigola avant d’ajouter :
« Mais en fait, on s’est vu depuis... Si si, le 10 décembre. Tu m’as appelé et je suis venu te dépanner de cinq cents balles, tu me les as pas encore remboursés ! Tu les as ? »

Mathieu le regarda avec surprise avant que son collègue n’éclate de rire !

« Ben non ! J’te charrie ! La tête que t’as fait ! Rhooo ! La blague ! T’imagines le gars y se souvient de rien et les autres en profitent pour inventer des trucs qu’il a fait ! »

Mathieu supporta l’humour gras de son collègue et ses anecdotes sur les premières semaines de son nouveau-né en plongeant dans ses pensées et en essayant de remettre bout à bout tout ce qu’il savait sur ces trois semaines d’amnésie. L’arrêt de bus près de chez Julien lui apparut comme une délivrance.

« Je descends là. » lança-t-il soudainement au milieu d’une phrase sur la difficulté de fermer une couche. Quelques minutes plus tard, il sonnait à la porte de l’immeuble de son ami.

Arrivé au troisième étage, là où la veille encore, selon sa mémoire trouée, il venait faire la fête, il frappa à la porte. C’est un Julien très sérieux qui lui ouvrit et le fit entrer. Mathieu rejoignit le salon et se retrouva nez à nez avec Esther.


Rien.

Ses cheveux noirs, ses yeux verts et ses lèvres fines ne lui évoquaient rien du tout. Mais elle était vraiment jolie.

Ils s’examinaient l’un l’autre, scrutant les moindres traits à la recherche d’une attitude ou d’une expression familière, d’un lien qui pouvait les rassembler. Ils ne se connaissaient ni ne se reconnaissaient.

Julien les regardait se faire face, cherchant à comprendre comment sa copine et son meilleur ami pouvaient avoir perdu les souvenirs des vingt-deux derniers jours.

« Esther, c’est ça ? » demanda timidement Mathieu.
« Oui, et toi, c’est Mathieu ? » répondit-elle avec aussi peu d’assurance. Elle explorait le visage inconnu de la seule personne qui savait ce qu’elle ressentait.

Julien trouva subitement qu’on aurait dit deux amoureux timides. Il n’aimait pas la façon dont ils se dévisageaient.

« C’est quoi ton dernier souvenir ? » poursuivit Mathieu.
« Je suis allée au ciné hier s... euh... au début du mois pour voir un film de Noël. Et toi ? »

L’informaticien fronça les sourcils. Cette situation ne lui plaisait vraiment pas. Pourquoi souffraient-ils de la même amnésie ? N’était-ce pas une sinistre mise en scène ? N’allaient-ils pas soudain se tourner et lui avouer qu’en fait ils s’aimaient et allaient vivre leur amour à l’autre bout du pays ? Depuis le réveil d’Esther, il avait vraiment peur de la perdre. Et si elle le quittait ?

« Moi, j’étais chez Julien. J’ai beaucoup bu, j’ai dragué quelques filles et ce matin je me suis réveillé à côté d’une inconnue. » Esther eut un sourire de compassion que Julien interpréta de travers. Il coupa.

« Bon... bon... ça va... Vous n’étiez pas ensemble et vous ne vous connaissez pas... On a compris. »

Il vint se poster près d’Esther et la saisit par la taille. Celle-ci se raidit. Il résuma : « Donc vous ne vous souvenez de rien du tout passé le 1er décembre ?
- Si ». répondit Mathieu. Esther écarquilla les yeux. Il continua : « Moi, j’ai deux souvenirs qui me sont revenus.
- Quoi ? » demandèrent en même temps Julien et Esther.

« J’ai un souvenir du boulot qui m’est revenu quand j’ai vu le logo du blog sur lequel je travaille. Et puis il y a ça. » Il sortit le petit personnage de bois qu’il n’avait pas rendu aux lutins.

« Il y a trois hommes déguisés en lutin de Noël qui font le pied de grue en bas de mon immeuble, ils m’ont montré ce jouet. Je me suis souvenu l’avoir vu dans l’escalier de mon immeuble en rentrant de la soirée du 1er décembre. Je me rappelle aussi qu’un matin, en allant au boulot, je l’ai ramassé par terre. »

Il le tendit à Esther : « Tiens Esther, je sais pas si ça peut te dire quelque chose. ». Julien, toujours nerveux, l’intercepta et le donna à la jeune femme. Elle en profita pour dégager la main de sa taille.

Elle le tourna dans tous les sens en l’observant attentivement. Soudain, elle eut un flash...

Le lien vers le chapitre 10 est rappelé ci-dessous.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/lannee-chapitre-10

Thèmes

Image de Nouvelles
17

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Eh bien quelle imagination ! Me suis payée 8 épisodes (j'ai lu le premier hier)... A plus pour lire la suite et belle soirée.
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Allez je file au 10
·
Image de Thom Burnet
Thom Burnet · il y a
Image de Sapho des landes
Sapho des landes · il y a
Vite vite je n'en peux plus. En tout cas c'est bien écrit et accrocheur, ce qui en soi est déjà un exploit remarquable. J'attends la fin qui, je le sens, sera à la hauteur de mes attentes.
·