3
min

L'année où j'ai perdu Décembre - Chapitre 6

Image de Thom Burnet

Thom Burnet

202 lectures

15

17 septembre 1927, quelque part dans la campagne de Rovaniemi, 9h23

« Messieurs, bienvenue au quarante-sixième Conseil d’Administration du... » Il eut un temps d’hésitation. «... du Père Noël. » lâcha-t-il dans un soupir.

Ismaël n’affichait plus aucune fierté. La voix monotone et lasse, il continua :

« Nous allons faire un point sur la préparation de la campagne de Noël 1927. »

Autour de la table, les lutins n’exprimaient ni entrain ni joie.

Ismaël regarda ses notes d’un œil perdu.

« Tu n’as pas annoncé le secrétaire de séance » lui souffla Amaël.
« Ah euh... oui... Euh... c’est Waltel le secrétaire de séance pour aujourd’hui. »

Un silence triste s’installa.

« Ben alors les copains ? On y va ? Ismaël, tu crois pas que c’est maintenant qu’on doit commencer ? » lança Samuel, le seul qui affichait une belle joie de vivre.

« Hum... Oui, c’est parti. Alors... premier point. Les commandes des entreprises de jouets. Floribel ?
- C’est en baisse Ismaël. Les entreprises investissent dans des outils de production de plus en plus perfectionnés et comme leurs ingénieurs travaillent sur de nouveaux modèles de jouets, elles nous en commandent de moins en moins. C’est bête à dire mais les seules choses qu’elles souhaitent que nous leur fabriquions, ce sont des jouets en bois traditionnels. Elles ne veulent plus des autres matériaux, elles disent que nos jouets sont plus chers et moins solides que les leurs et qu’on n’en produit de toute façon pas assez pour répondre à la demande. On est largués en fait.
- C’est ça... Largués. » conclut Ismaël.

Il ne releva pas les yeux, perdu dans la nostalgie de l’ancien temps.

« Ismaël, on va pas se laisser abattre ! » tenta Samuel. « Allez ! On continue ! Je suis sûr qu’on va s’en sortir ! »

Le lutin en chef s’énerva : « Mais oui Samuel ! On va s’en sortir ! On n’a plus de Père Noël ! Plus personne ne veut de nos jouets mais tout va bien ! On peut danser sur les tables !
- Mais les enfants croient encore au Père Noël ! Et ça c’est bien, non ?
- Pourquoi est-ce qu’ils croient au Père Noël à ton avis ? Tu te souviens des efforts qu’on a dû déployer pour faire oublier la campagne de Noël 1898 quand cet imbécile barbu s’est tiré ! Le fiasco que ça a été ! Tous ces cadeaux qu’on n’a pas pu livrer parce qu’on ne disposait plus de ses pouvoirs ! Et tous ces journaux qu’il a fallu faire disparaître ! Et ce mensonge qu’on a été obligé de faire croire à tout le monde !
- Oui, c’est vrai » concéda le lutin en teintant son sourire d’un léger voile.

Après un temps de silence, il proposa : « On pourrait en trouver un autre, non ? »

Les autres lutins se redressèrent, interloqués. Ismaël devint rouge : « UN AUTRE PERE NOËL ?! Mais bien sûr ! Notre Père Noël est tout cassé, il faut donc en acheter un autre en magasin, c’est aussi simple que cela mon cher Samuel ! »

Il respirait bruyamment : « Tu n’as pas vu tous ces Père Noël de pacotille qui commencent déjà à se promener partout. Ah ça c’est sûr que ce sera facile d’en trouver un qui aurait son apparence, mais ses pouvoirs ? Tu as pensé à ses pouvoirs ? Comment tu fais toi pour livrer tous les cadeaux en une seule nuit ? Ce n’est pas n’importe qui le Père Noël je te rappelle ! »

Le lutin effaça complètement son sourire devant la colère de son supérieur. Il commença à sangloter, ce qui eut pour conséquence d’énerver encore un peu plus Ismaël.

« Et si on partait à sa recherche ? »

Tout le monde tourna la tête vers Enaël, un lutin très jeune aux cheveux blancs de neige et aux yeux verts.

« Oui. Vous savez tous qu’il livre encore quelques cadeaux... Il doit bien être quelque part. On pourrait peut-être le faire revenir... »

Le silence avait envahi la salle de conseil. Il continua : « Vous savez tous à quel point il aime cette fête et à quel point il aime faire plaisir aux enfants. Il doit avoir trouvé un endroit assez grand où il peut fabriquer des cadeaux en paix... Mais tout seul, il ne peut pas en faire beaucoup... ça doit le frustrer... »

Il laissa un temps avant de continuer. « Alors, nous devons partir à sa recherche et le faire revenir ! »

Ismaël fut pris d’une crise de fou rire. Il essaya de parler malgré les éclats qui le secouaient encore :
« Alors... v... vous... voulez qu’on... » il explosa. « Qu’on retrouve un... qu’on retrouve un homme qui ne veut pas qu’on le retrouve ! » Il avait fini sa phrase de la manière la plus sérieuse possible.

« Et pourquoi pas ? » répondit Enaël sans se démonter. « Floribel nous a bien montré qu’on a moins de travail et que ça ne va pas s’arranger. Alors autant détacher des lutins qui seront en charge de chercher le Père Noël. »

Ismaël réfléchit à la proposition. Enaël disait la vérité et ça ne coûtait pas grand-chose à organiser. Et pourquoi pas... sur un coup de chance...

« Enaël, si tu trouves que c’est une bonne idée, tu iras. Kalel, tu iras aussi, avec Lionel. » Il avait choisi ce dernier car il était plus âgé et saurait veiller sur ses compagnons.

« Waltel, nous allons procéder au vote, prépare-toi à compter : « qui est pour l’envoi d’une mission de recherche du Père Noël, par une équipe composée de trois lutins : Kalel, Enaël et Lionel ? »

Le lien vers le chapitre 7 est rappelé dans les commentaires ci-dessous.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/lannee-chapitre-7

Thèmes

Image de Nouvelles
15

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Puis au 7 j'avais oublié de mettre mon petit point
·
Image de Thom Burnet
Thom Burnet · il y a
Image de Danielle Jain
Danielle Jain · il y a
J'aime bien lire mon petit épisode journalier, mais j'ai un peu de mal à comprendre à quelle époque cela se passe...
Merci

·
Image de Thom Burnet
Thom Burnet · il y a
J'ai apporté une modification qui va rendre votre lecture plus aisée.
·