3
min

L'année où j'ai perdu Décembre - Chapitre 15

Image de Thom Burnet

Thom Burnet

153 lectures

16

Quelque part en France, un 24 décembre 2017...

Assis dans son salon, Mathieu cherchait le numéro de Katie sur son téléphone, tandis que Julien et Esther étaient partis à la recherche du jeune qui distribuait des tracts près de l’abribus un peu plus tôt. Madame Pène était restée chez elle pour ordonner les jouets qui jonchaient son appartement au cas où Noël pourrait avoir lieu.

« Mathieu ?! » C’était étrange d’entendre de nouveau sa voix.
- Katie... Salut. Ça va ? »

Elle éclata de rire.

« Tu crois vraiment que le coup de l’appel surprise va marcher Mathieu ?
- Qu’est-ce que tu v...
- Tu crois que je te vois pas venir ? »

Ok, pas d’hypocrisie.

« Katie, qu’est-ce qui se passe ? »

Elle s’énerva.

« Pourquoi ? Il t’intéresse maintenant mon groupe d’anarchistes dégénérés ?
- Ne dis pas ça. Je ne voulais pas...
- Tu ne voulais pas me faire passer pour une folle, c’est ça ? En me disant que j’exagérais ? En me disant de me calmer ? Tu te rends compte de ce que tu m’as dit ?
- Je ne voulais pas te blesser. Excuse-moi. »

L’interphone sonna. Ce devaient être Julien et Esther qui revenaient. Mathieu débloqua la porte du bas et entrouvrit celle de son appartement. Pendant ce temps, Katie continuait : « C’est facile les excuses après coup !
- Putain Katie ! » Il laissa un temps avant de demander : « Est-ce que tu sais où est ma mère ?
- Geneviève ? » Il l’entendit sourire : « Elle, elle a su comprendre ! »

Mathieu serra le poing. Il sentait qu’elle jouait avec lui. Sa frustration se transforma en colère.

« KATIE ! PUTAIN ! DECONNE PAS !
- Je fais ce que je veux Mathieu, je suis une grande fille ! Et ne compte pas sur moi pour te dire ce qu’on a prévu ! Ça gâcherait notre belle surprise de Noël ! » Elle laissa un silence avant de demander, d’une voix naïve : « Tu n’aimes plus les surprises Mathieu ? »

Elle était toujours aussi butée... Ça ne servait à rien !

« Il ne faut pas que ça tourne mal Katie. Il ne faut pas que ça dégénère. »
- Si ça ne dégénère pas, rien ne changera ! Alors va faire ton petit réveillon avec Julien, trouvez-vous des poules pour la soirée et surtout n’oubliez pas d’allumer la télé ! Vous allez voir, ça va être... » Elle laissa un temps avant d’ajouter : « explosif ! »

Il ne fallait surtout pas qu’ils aillent au bout ! On pouvait ne pas aimer Noël, mais Katie laissait présager le pire. Qu’allait-il advenir de sa mère ?! Il fallait qu’il en sache plus. Faire exploser quoi ?

« Katie, s’il te plait écoute-moi, il faut absolument qu’on se voit, il faut que je te parle, c’est important ! »

« Katie ?! » Mathieu sursauta. Un accent ensoleillé venait de répéter ce prénom. Il se tourna et découvrit Méléna dans l’entrée de son appartement.
Elle lui jetait un regard furieux : « Tu es au téléphone avec ton ex pour lui dire un truc super important ? Donc en fait, t’en as vraiment rien à foutre de moi, c’est ça ? »

« Dis donc, c’est qui la greluche jalouse qui beugle ? » Katie éclata de nouveau de rire.

Mathieu ne savait pas à qui répondre. Il masqua son téléphone et s’adressa à Méléna : « Méléna, je t’en prie, reste, je vais tout t’expliquer, c’est pas ce que tu crois !
- C’est ça ! Connard va ! » dit-elle en faisant demi-tour.

« Amuse-toi bien Mathieu » lança Katie sur un ton moqueur avant de raccrocher.

« Et merde ! » Mathieu se lança à la poursuite de Méléna dans les escaliers. Il la rattrapa alors qu’elle arrivait au rez-de-chaussée.

« Méléna ! Attends, c’est pas ce que tu crois ! Il faut que je t’explique ! »

Elle le regarda et son accent donna encore plus de relief à sa colère : « Alors maintenant, tu n’es plus amnésique ? Tu sais quoi, ton histoire, je m’en fous ! Tu m’as raconté des conneries et t’es qu’un connard ! »

Mathieu lui attrapa la main alors qu’elle se retournait.

Un nouveau flash apparut. Debout dans une pièce éclairée par quelques bougies, ils se faisaient face, se tenant par la main. Elle riait. Elle avait un très beau rire. Il était bien près d’elle. Soudain, il s’avança et l’embrassa. Enveloppé dans ce parfum de cannelle, il ressentit de nouveau la montée de désir qui avait accompagné ce baiser. Elle passa ses mains dans son dos...

Mais le souvenir s’interrompit alors que la jeune femme venait de se dégager et ouvrait la lourde porte.

Elle sortit au moment où Julien et Esther revenaient, bredouilles.

« Méléna ? Qu’est-ce que tu fais là ? » demanda Julien.

« Je me casse ! » Elle partit en courant.

« Il faut la rattraper ! » cria Mathieu, encore sous le coup de l’émotion.

Julien la suivit en courant.

« C’est vrai Mél ! Ce que Mathieu t’a dit, c’est vrai. Il a perdu la mémoire.
- C’est ça, c’est des bobards ! Tu crois quoi ? Que je vais gober ce que me dit son meilleur pote ? A quoi ça sert toute cette mise en scène pour essayer de me retenir ? Vous vous êtes pas encore assez foutu de ma gueule, c’est ça ?
- Justement ! Pourquoi il essayerait de te retenir s’il voulait se débarrasser de toi ? »

La brune s’arrêta. Esther les rejoignit.

« Méléna ! Je ne te connais pas mais je suis comme Mathieu ! J’ai tout oublié du mois de décembre. » lui expliqua-t-elle. « Viens avec nous. Ecoute-nous. Et si tu nous crois pas, tu pourras te casser ! » Elle s’approcha d’elle. « On aura besoin de toi. Katie va faire une bêtise et on ne sera pas de trop pour l’arrêter... »

La jeune femme parut réfléchir un instant avant de lâcher : « Je vous préviens que si vous vous foutez de moi, vous allez prendre ma main dans la gueule ! »

Le lien vers le chapitre 16 est rappelé dans les commentaires ci-dessous.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/lannee-chapitre-16

Thèmes

Image de Nouvelles
16

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Dom Dom
Dom Dom · il y a
Ah ben je me sens moins seule grâce à Sapho des landes
·
Image de Thom Burnet
Thom Burnet · il y a
Le chapitre 16 est en ligne à cette adresse : http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/lannee-chapitre-16
·
Image de Sapho des landes
Sapho des landes · il y a
J'ai trouvé le truc je ne viens pas plusieurs jours de suite et comme ça j'en lis plusieurs d'un coup.
·