3
min

L'année où j'ai perdu Décembre - Chapitre 11

Image de Thom Burnet

Thom Burnet

171 lectures

21

Quelque part en France, un 24 décembre 2017

Esther était entrée dans l’appartement en observant attentivement tout autour d’elle ; Julien la suivait. La jeune femme recherchait des souvenirs tandis que Julien regardait avec surprise les décorations de Noël qui ornaient les murs.

« Mais qu’est-ce que c’est que ça ? » s’exclama-t-il.
« Quoi ?
- Ces guirlandes et ces boules ! Ce n’est pas du tout le genre de Mathieu. Déjà pendant deux ans, il est sorti avec Katie et Katie il fallait pas lui parler de Noël, elle ne supportait pas ça. Mais même avant, à part quand on était gamins, il n’a jamais été branché décos de Noël ! » Il s’approcha d’une étoile en papier mâché. « Il a même fabriqué ses propres décorations ! Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ? »

Esther fit tourner une boule faite avec des entourages de boites de camembert et sourit. Elle trouvait cela plutôt mignon. Elle tourna la tête vers une guirlande qui parcourait le plafond, composée de petits bouts de tissus triangulaires irréguliers accrochés à une ficelle un peu épaisse.

Elle aurait aimé qu’un flash apparaisse. Julien se rapprocha d’elle. Elle sentit son regard pressant, attendant qu’elle ait une révélation. Elle se tourna vers lui, excédée :
« Arrête !
- Arrête quoi ?
- Arrête d’être sur mon dos à attendre que je me souvienne ! C’est pesant.
- Et tu crois que c’est pas pesant pour moi aussi : on était ensemble, on était bien ! Tout allait si bien et tu te réveilles en ayant tout oublié, en ayant des souvenirs avec mon meilleur pote et moi je dois attendre que ça revienne...
- Tu as une autre solution ? » Il y avait du désespoir dans son regard. Des larmes d’impuissance naquirent.

Le jeune homme s’approcha et tendit ses mains. Esther les prit timidement.

« Je suis désolé. Je vais... »

Quelqu’un frappa à la porte de l’appartement restée ouverte.
« Excusez-nous... » dit une voix aigüe. Esther essuyait ses joues pendant que Julien se dirigea vers l’entrée de l’appartement. Il découvrit les trois lutins, occupant tout l’espace devant la porte.

« Bonjour ! Vous êtes Mathieu Pivard ? » demanda le plus jeune lutin.
- Oui » mentit Julien.

Lionel plissa les yeux.
« Vous étiez avec le monsieur pas aimable qu’on a vu dans l’escalier ! » dit-il d’un ton soupçonneux.
« C’est mon frère, je l’héberge pendant les fêtes » inventa le jeune homme.
Esther arriva derrière lui, les yeux humides.
« Madame, bonjour » reprirent les lutins en chœur.
« Bonjour » répondit-elle en affichant un timide sourire.
« Et elle c’est votre sœur ? » demanda Kalel.
« Ça ne vous regarde pas » dit Julien d’un air sévère.

Il y eut un silence gêné avant qu’Enaël ne reprenne : « Nous menons une petite investigation dans votre bâtiment car nous recherchons un vieil ami et d’après nos informations, il habiterait par ici...
- D’accord. »

Le lutin se tut et attendit.
« Et... » commença Julien.
- Et quoi ? Vous l’avez vu ?
- Qui ?
- Notre ami !
- Mais c’est qui votre ami ? »

Kalel lui donna un coup de coude : « Tu as oublié de le dire !
- Ah oui, mais comme on en a parlé à plein de monde, je ne sais plus ce que je dis et ce que je ne dis pas ! » dit-il en se passant la main sur la hanche. « Nous cherchons un vieux monsieur habillé en rouge et vert avec une barbe blanche.
- Le Père Noël ? » demanda Esther. Mathieu leur avait dit que ces trois hommes déguisés étaient étranges mais il ne s’était pas étendu sur le sujet. Ils constataient qu’ils étaient en effet complètement dérangés.

« Chut ! C’est un secret ! » répondirent-ils en même temps.

A cet instant, Mathieu ouvrit la porte de l’appartement d’en face. Il s’énerva :
« Encore vous ! Mais c’est pas possible ! »

Surpris, les lutins se retournèrent. Ils reculèrent d’un pas alors que lui avançait vers eux.

« Vous n’en avez pas marre de harceler les gens ? »

Les trois hommes de petite taille ne répondirent rien.

« Moi j’en ai marre que vous nous emmerdiez comme ça. Il y a pas de Père Noël ici ! Un gros monsieur habillé en rouge, ça se voit non ? Puisqu’on vous répète qu’il est pas là, c’est qu’il est pas là ! De tous les immeubles de la ville, vous avez décidé de venir emmerder le nôtre ! »

Lionel, serrant les poings pour se donner du courage, s’avança vers Mathieu et répondit :
« On n’est pas là par hasard ! Le petit lutin qu’on vous a montré ce matin, on l’a trouvé pas loin. Après, on a fait les poubelles de tous les immeubles... » Devant le regard dégouté du jeune homme, il répéta : « Oui, les poubelles de tous les immeubles ! Et ça fait beaucoup de poubelles ! Et c’est dans celles de votre immeuble qu’on a trouvé des copeaux de bois, des bouts de tissus, des pinceaux en nombre très important et des restes de papier cadeau ! C’est obligé qu’il habite là ! C’est obligé ! »

Mathieu reprit son regard dur et menaça : « J’en ai rien à faire que vous ayez vu Beyoncé ou le président de la République, si vous continuez à importuner les habitants de cet immeuble, j’appelle la police et on verra ce qu’elle pense de votre histoire. ».

Les lutins sursautèrent et la panique apparut sur leur visage. Mathieu continua : « Si vous ne partez pas immédiatement, je rentre chez moi et je les appelle, c’est compris ?! »

L’impuissance apparut sur les fronts des lutins qui, à regret, descendirent les marches, en jetant de discrets regards aux trois amis qui les surveillaient depuis le palier.

Quand ils entendirent la porte du rez-de-chaussée se fermer, Julien se tourna vers Mathieu et le regarda avec incompréhension.

« On n’avait pas dit qu’on cherchait des infos ? »

Mathieu secoua la tête : « Pas besoin d’eux. Venez chez ma voisine, il faut que vous voyiez ça ! »

Le lien vers le chapitre 12 est rappelé dans les commentaires ci-dessous.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/lannee-chapitre-12

Thèmes

Image de Nouvelles
21

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Thom Burnet
Thom Burnet · il y a
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Une charmante histoire pour attendre Noël :-) Merci pour le partage !
Une invitation à soutenir ma nouvelle 'Le tisseur de rêves' en finale du Grand Prix.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-tisseur-de-reves-1 Merci.

·
Image de Monique Reboulleau
Monique Reboulleau · il y a
j'attends la suite avec impatience ☺ bravo thom
·
Image de Mam'zelle
Mam'zelle · il y a
ho ho ho ....J'attends vivement de voir ça .... A demain ; )
·