Image de Didier Benini

Didier Benini

11 lectures

2

Il était une fois... Plus tard et ailleurs, le plus grand musée d’histoires merveilleuses du Monde, de Mars et de la Lune.
Des centaines d’années avaient été nécessaires pour élaborer un projet aussi ambitieux.
Mis à contribution et au tableau, les meilleurs savants usèrent de milliers de craies pour résoudre de savants calculs avant qu’à bord d’une myriade de fusées, capsules et autres engins spatiaux, d’illuminés cosmonautes puissent fendre les noirceurs de l’espace, et qu’autant d’aventuriers puissent parcourir les routes, sentiers et chemins de notre Terre pour qu’enfin de Mars, de la Lune et du Monde les plus merveilleuses histoires soient collationnées, triées, traduites et contenues.... dans un accordéon.
L’exercice fut périlleux pour qu’un si petit instrument contienne en son coeur tous ces contes, fables, nouvelles et autres récits merveilleux. Einstein le savant, De Vinci le visionnaire, un brin de magie et mon papa l’astucieux s’y collèrent avec succès.
Un riche, très riche et généreux mécène offrit au Monde un immense clown mécanique sorti de ses ateliers et parfaitement capable de jouer de la flûte... Alors pensez, un accordéon !
Livré, le Pierrot grand comme ça fut installé à la demande de son géniteur, bien haut sur une estrade afin qu’il surplombât son auditoire. Sur la poche de sa veste de velours rouge était cousu le logo de l’entreprise qui l’avait vu naître. JE.com.
Sans bruit et avec une délicatesse remarquable la marionnette s’ébranlait maintenant. À l’assemblée de savants anxieux réunit à ses pieds il adressa un large sourire puis, sans bruit et avec grâce chaussa l’instrument, aspira profondément avant de libérer dans un souffle une bouffée de son haleine suave au parfum indéfinissable et agréable.
Dans un mouvement circulaire et harmonieux le soufflet de l’accordéon se déplia lentement et les lèvres scellées le pantin s’exprima en ses termes.
- Veux-tu que je te raconte une histoire merveilleuse?
Bientôt tous les enfants du Monde, de la Lune et de Mars, peu soucieux de la prouesse technique, du brin de magie et des astuces de papa, s’ébahiraient de tant de merveilleuses histoires.
Déjà les parents pronostiquaient la fin des télés, des consoles et autres gloutons d’attention.
Le jour de l’inauguration du musée l’on pris soin de placer au premier rang les premiers de la classe.... et les autres aussi.

Ainsi un seul rang de centaines d’enfants attendaient bouche bée que s’exprime ce merveilleux clown au logo JE.com cousu sur sa veste de velours rouge.
Par un système holographique déjà éprouvé par un certain MECHANQUON chacun semblait pouvoir s’approprier son propre Pierrot musicien.
La symphonie pouvait s'exécuter.
Plus tard à la sortie, les enfants émerveillés n’avaient de cesse de rapporter tout à trac le merveilleux récit qui leur avait été conté.
Quel succès !!
Les présidents du Monde, de la Lune et de Mars trinquèrent à cette réussite et dans l’euphorie tout un tas d’accords furent signés... suppression des dimanches soirs, du mois de novembre et retour du train Interlude.
Le musée ne désemplissait pas et tous les jours de toutes les années l’accordéon chauffait ses clapets devant un parterre sage, attentif et prêt à recevoir du maître à l’haleine indéfinissable et agréable, les merveilleux messages.
À peine, ce matin, avait on remarqué une craquelure infime dans le soufflet de l’instrument.
« Détail » décrétèrent les autorités et tout le monde crut les autorités.
Mon astucieux père ne pouvait se satisfaire d’un « Détail » d’autorité et la nuit tombée s’en alla examiner le tissu malade. Sans les cris et les rires du jeune public Pierrot semblait bien triste et pour la première fois depuis son installation, le piano à bretelle lui fut retiré. Sans bruit la machine s’affaissa légèrement, comme libérée d’un poids trop lourd.
Armé de ses tournevis, marteau, fil à plomb et d’un brin de magie papa entreprit l’examen scientifique du patient sans souffle et dut se résoudre à l’évidence... L‘engin était presque vide. Ne restait plus au fond que quelques « Toto et sa soeur », « Misty gris » et « Pipi-caca ».
Prévenues, les autorités affolées renvoyèrent dans l’espace les meilleurs cosmonautes et sur Terre les plus curieux aventuriers pour à nouveau rassasier le ventre vide.
Avant de faner comme un vieux papyrus le brin de magie souffla à l’oreille de papa que cette fois- ci l’exercice de son enchantement n’y suffirait pas, et qu’il convenait d’admettre la fin de cette merveilleuse aventure.
Cette nuit fut longue et dura plusieurs jours.

Agglutinés devant les portes closes du musée, les enfants attendaient sans réaction qu’on leur apportât une solution à ce vide abyssal qu’ils sentaient naître en eux. Comme une armée de robots inertes ils attendaient de l’Autorité qu’elle autorise.
Spectateur impuissant, papa fendit soudain la foule silencieuse et pénétra comme piqué par un moustique surpuissant dans son atelier du quotidien, celui qui résonnait de ses jurons et coups de marteaux. Il emplit sa bouche de clous, plaça son crayon de bois derrière son oreille qui pouvait largement en supporter plusieurs, et disparut un long temps, un très long temps.
Lorsqu’il en sortit enfin, les enfants-robots n’avaient pas bougé et en silence attendaient les décisions autoritaires d’autorités qui attendaient les retours des cosmonautes, certainement avalés par quelque trou noir, et des aventuriers certainement avalés par quelque tribu anthropophage.
Devant lui il poussait une, puis deux, trois, quatre et des centaines de palettes chargées d’accordéons en forme de coeur qu’il avait fabriqués des nuits durant, et les distribua à chacun, aida à placer les bretelles et souffla à chaque oreille en mal d’histoire:
- Le brin de magie est en toi, va et rempli ce coeur de tes histoires.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jeanne en B.
Jeanne en B. · il y a
Une très jolie histoire ! Bonne journée
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un conte qui ne manque pas de ... souffle.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème