La vie de Awa

il y a
2 min
191
lectures
23
Qualifié
Toute histoire commence un jour, quelque part mais certaines peuvent se révéler être des réalités comme celle de Awa qui est une jeune fille âgée de 14 ans vivant dans un village nommé Zérila.
Awa est une fille travailleuse, gentille qui rêve de devenir docteur pour pouvoir soigner les personnes malades et leur venir en aide.
Un jour comme les autres jours Awa est revenue de l’école et arrivée chez elle, elle voyait ses oncles, ses tantes, ses cousins et cousines qu’elle n’avait pas vu depuis très longtemps.
Elle se demanda '' mais que fait toute la famille ici ?! ''
Elle était heureuse de les voir alors elle les salua tous, après les salutations sa mère l’appela et l’amena à l’intérieur.
Awa : « Maman mais que font oncles et tantes ici ainsi que les cousins ? ».
La mère de Awa toute en larme lui dit : « ma fille il y’a des moments lorsqu’une fille atteint un certain âge alors ses grands oncles prennent la décision de l’a donner en mariage et aujourd’hui ils sont tous présent car ils ont décidés que tu avais atteint cet âge ,c’est très difficile pour moi de te dire cela car je suis ta mère et je ne veux que ton bonheur mais c’est la tradition depuis des décennies et les femmes n’ont pas leur mot à dire même moi je suis passé par là et aujourd’hui c’est à ton tour. Tes oncles ont décidé que tu épouseras Youssouf (celui-ci est le fils du chef de village qui a deux fois l’âge de Awa) ».
Sa mère essaya de lui expliquer la situation mais Awa commença à pleurer et elle partit se réfugier à côté d’un arbre non pas loin de sa maison (en effet elle a l’habitude d’y aller pour réfléchir et s’éloigner du monde) Awa pense à ses rêves qui s’envolent et ne peut agir car elle est une femme et les femmes n’ont pas le droit de donner leur avis mais doivent juste obéir aux décisions prisent par les hommes, elles sont obligées de prendre sur elles et de souffrir en silence.
Quelques mois après Awa était devenue la femme de Youssouf et portait en elle un enfant mais lors de l’accouchement elle n’a pas pu supporter la douleur et est décédé en même temps que son enfant.
Je me dis que cette fille remplie de rêve a vu sa vie basculer du jour au lendemain à cause de tradition existant depuis des années, si Awa avait pu continuer ses études elle aurait pu aidez beaucoup de personnes dans le besoin et n’aurait sûrement pas eu cette fin tragique.
Ils existent beaucoup de personne dans le même cas que la jeune Awa qui n’ont pas d’autre choix que de se taire et de souffrir à cause de ce genre de tradition et si c’était vous ?
23

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,