La petite abeille danseuse étoile

il y a
4 min
25
lectures
0

Dessin, écriture, musique, hypnose, tout ça, et bien d'autres choses  [+]

C'est l'histoire d'une petite abeille qui rêvait d'être une danseuse étoile. Elle vivait avec ses milliers de frères et sœurs, dans la ruche. Mais souvent, à chaque fois qu'elle le pouvait, elle s'isolait. Elle prenait son envol et allait se poser un peu plus loin, sur une grosse fleur. Là, elle s'allongeait en sirotant le nectar et se laissait aller à danser dans ses rêves. Sa mère, la Reine des abeilles, lui disait souvent: "Une abeille, ça ne devient pas une danseuse !
– Une abeille, ça doit travailler avec ses frères et ses sœurs, ça doit butiner de fleur en fleur, et ramener du pollen à la ruche, pour fabriquer du miel !

Mais la petite abeille ne voulait pas fabriquer du miel. D'abord, elle n'aimait pas ça, et en plus, elle voulait être danseuse, un point c'est tout ! La Reine des abeilles décida alors de la punir. Elle l'enferma dans sa chambre, dans la ruche, et demanda à un bourdon de rester devant sa porte, pour lui interdire de sortir. Comme cela, elle allait arrêter de faire des rêves de danseuse !

Pendant plusieurs jours, la petite abeille resta couchée sur son lit, en pleurant, car elle était vraiment très triste. On lui amenait à manger, que le bourdon faisait passer par une petite trappe de la porte de sa chambre. On aurait dit qu'elle était en prison, cette pauvre petite abeille.
Puis un jour, la petite abeille se leva, et commença à danser toute seule, dans sa chambre. Elle fredonnait des airs et apprenait des pas de danse. Et pendant plusieurs semaines, la petite abeille s’entraînait toute la journée à danser en chantant des musiques qu'elle inventait. Le garde-bourdon l'entendait et se demandait ce qu'elle pouvait bien faire. Il essayait parfois de regarder par la trappe, mais la petite abeille se couchait aussitôt sur son lit, et faisait semblant de dormir.

Un jour, la reine des abeilles reçut un message de la reine des abeilles d'un pays très lointain. Toute la ruche de ce pays partait en voyage, et ils demandaient l'hospitalité à la reine. La reine donna alors des milliers d'ordres à toutes les abeilles et tous les bourdons de la ruche. Il fallait mettre les petits plats dans les grands, que tout soit magnifique pour recevoir son amie. Alors, on prépara un festin, on décora toute la ruche et on prépara des chants et des danses.

La petite abeille pensait qu'elle allait être libérée pour l'occasion, mais non, la reine, sa mère, voulait la garder prisonnière, de peur qu'elle ne profita de la fête pour s'échapper de la ruche et ne jamais revenir.

Le grand jour vint. La reine du pays lointain arriva avec toutes les abeilles de la ruche. Comme c'était beau, ces milliards d'abeilles qui volaient autour de la ruche, on aurait dit des étoiles dans le ciel. Et ce fut une grande fête, des chants, des festins, et les abeilles buvaient et mangeaient et elles riaient, il y avait de la grande joie.

La reine des abeilles du pays lointain dit à la reine des abeilles qu'elle trouvait cette fête très réussie, mais que finalement, toutes les abeilles faisaient la même chose, les mêmes repas, les mêmes boissons, les mêmes chants, les mêmes danses, il n'y avait rien de très original dans le monde des abeilles.

La reine des abeilles dit à la reine des abeilles du pays lointain que les abeilles n'étaient là pour faire la fête mais pour travailler, pour fabriquer du miel. Mais non, la reine des abeilles du pays lointain était fâchée, car elle avait fait des milliers de kilomètres et espérait voir une ruche différente de la sienne, et finalement, toutes les ruches se ressemblaient.

C'est alors qu'une petite abeille qui écoutait la conversation partit voir le bourdon qui gardait la porte de notre petite abeille à nous. Elle lui emmena un plateau avec à boire et à manger. Elle dit alors au bourdon:
– Hé bourdon, il faut que je rentre parler à ma sœur. Le bourdon la laissa entrer contre un petit truc à manger et un petit bisou sur la joue. Les garçons, ça se fait facilement attraper avec un petit bisou sur la joue. La petite abeille était sur son lit, en train de penser.
– Que veux-tu ma sœur?
– Il faut que tu viennes, là-haut ça se passe très mal, notre mère reçoit la reine des abeilles d'un pays lointain, et cette dernière est fâchée parce qu'elle trouve que notre fête ressemble à toutes les fêtes des abeilles.
– Et alors, qu'est-ce que je peux y faire, moi?
– Mais tu vas danser, puisque tu es devenue une danseuse étoile en cachette, tu vas venir danser devant tout le monde.
– Non ! Tu veux que notre mère m'enferme dans une vraie prison, au sous-sol, gardée par des araignées venimeuses ? Non, pas question ! Et puis, le bourdon ne me laissera jamais sortir.
– Si, tu vas danser. Voilà ce qu'on va faire. On va frapper à la porte, tu vas mettre ma capuche sur la tête, et tu vas sortir. Il croira que c'est moi, et moi je resterai sur ton lit. Allez, vas-y !

Et le bourdon ouvrit la porte et ne vit pas que c'était notre petite abeille qui sortait de sa chambre. Arrivée dans la salle de réception, elle vit que la reine des abeilles du pays lointain se disputait avec sa mère. Oh la la, quelle histoire, il risquait d'y avoir une guerre des abeilles !
Elle monta en haut de la piste, et dit à tous les musiciens de l'orchestre de jouer une musique qu'elle leur chanta à l'oreille. L'orchestre commença à chanter, et notre petite abeille commença à danser, une danse qu'aucune abeille n'avait jamais vue de sa vie. Une danse de danseuse étoile. Comme c'était joli, c'était splendide, magnifique, exceptionnel.

Les deux reines arrêtèrent de se disputer et regardèrent cette mystérieuse danseuse.
– Qui est-ce, demanda, furieuse, la reine des abeilles ?
Deux gardes amenèrent la petite abeille devant la reine. Elle avait encore la capuche sur la tête. La reine enleva la capuche et reconnut sa fille qu'elle gardait prisonnière dans sa chambre.
– Toi !? Oh, tu vas le payer, tu vas finir en prison, petite vilaine !
Mais la reine des abeilles du pays lointain dit:
– Non mais ça ne va pas, je n'ai jamais vu une aussi belle danseuse de toute ma vie. Enfin, grâce à elle je redeviens heureuse, et je veux qu'elle apprenne cette danse à mon bourdon maître de danse. Et quand nous rentrerons dans notre pays lointain, nous danserons toutes cette magnifique danse.

Et c'est ainsi que la petite abeille devint la première abeille danseuse étoile, que grâce à elle il n'y eut plus de guerre entre les ruches, et que dans le monde entier, toutes les abeilles savent désormais danser comme des danseuses étoiles.

Juste une chose. La petite abeille n'oublia pas d'aller libérer sa petite sœur qui avait pris sa place. D'ailleurs, sa petite sœur épousa le bourdon qui gardait la porte, et le jour du mariage, toutes les abeilles dansèrent... une danse de danseuse étoile, bien sûr.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,