LA PARURE (d'après Maupassant)

il y a
1 min
460
lectures
74

Charles Dubruel grand-père, passionné de littérature et particulièrement de Maupassant  [+]

Jeanne, une grande et jolie fille,
Naquit dans une miséreuse famille
Et avait épousé
Paul Mabille, un petit fonctionnaire
De la mairie, brave mais effacé.

Elle aurait aimé sortir, danser, plaire,
Assister à des spectacles d’opérettes
Mais son mari n’avait pas les moyens
De lui offrir les bijoux et toilettes
Qui lui auraient permis
De fréquenter les théâtres parisiens
Les salons et les mondaines cérémonies.

Un jour, Paul Mabille
Accepta une invitation
Au gala de l’Hôtel de Ville.
Jeanne s’exclama,
Le cœur rempli de désolation :
-Mais, Paul, il me faudrait pour aller là
Robe de bal et corsage décolleté !
Paul n’y avait pas songé :
-Une belle robe couterait combien ?
-Je n’en sais rien...
Deux cent francs peut-être.
-Écoute, j’avais fait des économies
Pour m’acheter un fusil.
Je vais te les remettre.
-Ça m’ennuie aussi de n’avoir aucun bijou.
J’aurai l’air misère comme tout.
-Demande à ton amie Eva Forestier ;
Elle en est couverte de riches colliers !

----------------------

Au bal, Jeanne eut un grand succès.
Tous les hommes voulaient lui être présentés.
Elle dansa jusqu’à cinq heures.
Mais sur le chemin de retour, soudain,
Ce fut la stupeur :
En portant la main
À son cou, elle s’aperçut que le bijou
Avait disparu.
Paul le chercha partout,
Dans la salle de bal, dans la rue,
Mais ne le retrouva pas :
-Tu n’auras qu’à dire à Eva
Que tu l’as donné à réparer
Car tu en avais brisé le fermoir.

Le lendemain, avant d’aller à son bureau,
Paul passa à la Préfecture déclarer
La perte du magnifique joyau.

Huit jours plus tard, n’ayant plus aucun espoir
Jeanne dit à son mari :
-Il faut le remplacer. Et elle se rendit
Place Vendôme chez un grand bijoutier.
Elle examina un chapelet de diamants
Semblable à celui de Mme Forestier.
Mais il valait neuf mille francs !
Jeanne dû prendre des engagements
Auprès d’un prêteur sans même savoir comment
Elle pourrait rembourser ce prêt.
Puis elle alla le porter à son amie
Et très gênée, lui dit :
-Ton collier, je l’ai perdu, ma vieille.
Mais, j’en ai acheté un tout pareil.
Pour payer le bijoutier
Il me faudra travailler d’arrache-pied,
Travailler jour et nuit plus de quinze ans.
-Oh ! Mais c’est terrible, ma pauvre fille !
Ce collier n’était qu’une pacotille !
74

Un petit mot pour l'auteur ? 116 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Guy de Maupassant est mon auteur préféré ! Je l'adore ! Merci Charles, c'est très beau !
Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir, ma voix pour cette superbe réécriture de "La parure" :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995. Bonne continuation :).

Image de Noël Davy
Noël Davy · il y a
Oh là là ! pauvre Jeanne !
J'imagine la vie serve qu'elle devra mener...
Quelque part une de mes fictions attend votre oeil d'expert, quelques suggestions en commentaire seraient pas de refus, car je n'en suis encore qu'à mes débuts
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/coeur-en-torture-coronavirus
D'avance merci

Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Cette nouvelle était une belle leçon de vie. Votre prose lui rend un bel hommage.
Image de Manon Despres
Manon Despres · il y a
Image de Eric Lelabousse
Eric Lelabousse · il y a
J'aime Maupassant, je revois "La parure" avec Cécile de France et vous offrez une troisième vision de cette œuvre avec beaucoup de talent. Merci !
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Je découvre.
J'ai lu et j'ai aimé. Je m'abonne.
La chute PARFAITE. Elle coupe les jambes.
C'est tout à fait légitime de votre part d'avoir voulu redresser le tort en pensant que la prêteuse (dans la nouvelle de GUY) avait fait payer à la pauvre Dame du faux au prix du vrai.
JE SUIS AU : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/digoinaises-corps-et-ame

Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Cette nouvelle me fait redécouvrir Maupassant. Je suis toujours aussi ému, si ce n'est plus, en la lisant. Je fais le parallèle avec Balzac, que j'apprécie tout particulièrement. Ces grands écrivains ne connaissaient que trop la comédie humaine et ses travers. Merci pour ce très beau moment de lecture Charles.
Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
La superbe nouvelle de Maupassant, réécrite entre vos mains, je ne peux que vous adresser mon vote pour cette prouesse en vers.
Vous êtes amateur de Maupassant, alors sans vergogne ni prétention, je vous propose un vieux texte de mon crû:"" violent parfum acide".... vous me direz s'il n'est pas trop dur. Je suis en lice avec un texte actuel" notre choix pour la vieillesse'', si vous le lisiez, je vous en saurai gré! Bon dimanche, Charles.

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Carton

Francis Boquel

On l’appelait Carton. Par métonymie, si on veut. Il n’y avait pas le moindre mépris dans ce surnom : ça lui allait bien et ça rendait bien compte de la réalité de sa vie, c’est tout... [+]

Nouvelles

La cuisine

Vincent Delaunay

Jean-Marie Coppin n’était pas du genre téméraire ; pourtant, cette nuit-là, poussé par une fringale et une certaine audace, le modeste employé de banque descendit sur la pointe des pieds... [+]