La mort de Narcisse

il y a
2 min
824
lectures
273
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Très beau dans sa poésie et sa morbidité, très soigné et original, ce récit – ou ce tableau – propose une vision moderne d’un Narcisse qui

Lire la suite

Fan de réalisme grinçant et de mots acides, j'aime perdre mon temps devant une page vide. Pas vous ?

Image de 72h - 2021
Image de Très très court

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Cela faisait déjà une poignée d'années qu'elle travaillait auprès des morts. Elle avait commencé une fois ses études terminées. Un master de lettres modernes qui lui permettait de raconter quelques belles histoires à ceux qu'elle trouvait couchés sur son lit de métal. Elle aimait observer les traits gelés de ses « patients », deviner quelle joie avait dessiné un dernier sourire sur les lèvres bleues d'une vieille dame, quel soucis avait prématurément blanchis les cheveux d'un jeune homme, quelle dernière main avait touché cette peau blême avant la sienne.
Elle avait fait ses boiteux premiers pas ici, pour ne pas commencer sa vie d'adulte dans un fast-food. Remplir des cercueils pour ne pas remplir de Happy Meals. Elle n'avait finalement pas su s'arrêter. Elle trouvait de la poésie dans le titre de Thanatopracteur.

Quand elle lu le nom sur le registre ce matin là, elle n'en cru pas ses yeux. Elle ne compris tout d'abord pas comment une telle star pouvait se trouver ici, dans sa ville. Et pire encore, dans sa salle de préparation. Elle n'avait pas encore vu qu'aux infos, ce matin, on ne parlait que de lui. Et de l'accident tragique qui l'avait mené jusqu'à elle.

Ses cheveux blonds brillaient sur toutes les couvertures des magazines féminins. Il était d'une beauté solaire. Ses yeux bleus frangés de longs cils noirs, son sourire planté sur un coin de ses lèvres, sa peau qui, même étirée sur de lumineux panneaux publicitaires aussi hauts qu'un immeuble de deux étages, gardait sa splendeur. Pas un poil, pas une imperfection ne tachait cet éphèbe merveilleux.
Mais quiconque se serait attardé à ses cotés le matin au réveil aurait compris l'incroyable pouvoir de Photoshop. L'industrie du cinéma avait été la première à gommer la cicatrice au dessus de ses lèvres, les rides au coins de ses yeux. Et il avait fallu, au fur et à mesure, lui ajouter des cheveux aux coins du front.
Puis sa voiture, en sortie de boite de nuit, s'était emboîtée dans un arbre. Et elle avait pour ordre de lui redonner sa splendeur d'antan. Celle des tabloïds.

Ses années de pratique se révélèrent. Elle joua du pinceau et de la perfusion, de la poudre et du formol. Elle sortit de sa boîte à outils ses objets les plus précieux, ses plus beaux atouts. Elle masqua chaque défaut, chaque tache. Elle camoufla chaque cicatrices, des plus récentes, nombreuses et profondes, à la plus ancienne. Si légère, si délicate. Elle lui offrit son plus beau sourire, l'inonda d'un parfum riche et boisé, qui saura répondre à celui de la boîte dans laquelle il reposera à tout jamais. Elle tomba amoureuse de sa création, comme une Frankenstein de sa créature. Elle avait offert au réel la perfection, celle que le cinéma n'avait pu que rêver.

Alors, elle ouvrit le cercueil. Et sur chacune des six faces, y cloua un miroir.
Elle lui ouvrit les yeux, le déposa dans le cercueil.
Et elle ferma la boite aux miroirs, pour qu'à jamais Narcisse savoure son plus beau reflet.
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Très beau dans sa poésie et sa morbidité, très soigné et original, ce récit – ou ce tableau – propose une vision moderne d’un Narcisse qui

Lire la suite
273

Un petit mot pour l'auteur ? 44 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Soizic Graham
Soizic Graham · il y a
J ai tout aimé. Merci pour ce texte très original.
Image de Anne Clotilde GRIZEL
Anne Clotilde GRIZEL · il y a
J'adore ce texte corrosif !
Image de Manon R
Manon R · il y a
wouah! j'aime la toute dernière phrase!
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une bien belle "Recommandation" ! Avec un nouveau vote pour le plaisir du partage.
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Je suis complétement en retard, mais il n'est jamais trop tard, cette recommandation m'a incité à vous lire...et j'ai aimé ! Je m'abonne, si vous permettez.
Image de Orane CP
Orane CP · il y a
Si j'avais vu avant, j'aurais voté plus tôt !
Votre texte est vraiment très bien

Image de Solange Dolloup
Solange Dolloup · il y a
J'aime toujours autant ! Aussi glaçant qu'un reflet...
Merci !

Image de Annabel Seynave-
Annabel Seynave- · il y a
Narcisse tel qu'en lui-même enfin l'éternité le change ... Bravo.
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Je soutiens avec plaisir ce texte d'une grande originalité.

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

L'air de rien

Sam Desmanges

L'air de rien, il m'entête. Et dans le sifflement obsessif de mes lèvres, il se chante. Il est là pour longtemps, l'air de rien. Pourtant, ce qu'il a de durable, pour l'instant, ne me lasse ... [+]