La messagère des dieux

il y a
1 min
441
lectures
82
Finaliste
Jury
J'étais le roi du Monde. Dans ce lieu de perdition où je la regardais, j'étais le roi du Monde. Belle, pulpeuse, brune, charnelle, je la voulais plus que tout.
Iris était une jeune femme comme on en voit peu. Elle dégageait un air prétentieux et supérieur qui aurait pu en énerver plus d'une. Elle cumulait les expériences malgré ses dix-huit ans. Un blond, un noir, un petit rondouillard, un qui aurait pu être son père... Ils y passaient tous à tour de rôle. Tous sauf... moi, Louis, un grand gars tout maigre, le bigleux comme on m’a toujours surnommé. Chaque fois, j'entrais dans la boîte avec la boule au ventre. Un mélange de peur, de hâte, et surtout l'espoir accroché aux viscères, l'espoir que ce soir, elle me choisisse enfin.

Je me prenais un whisky. Je regardais Iris dans l'arrière-salle de la boîte. Seuls les habitués pouvaient y accéder. La lumière bleue incandescente, la musique électro assourdissante, les canapés disposés par-ci par-là, les chaînes aux murs et les cris de jouissance me mettaient immédiatement dans l'ambiance. Encore ce soir, elle était là. Je m'asseyais confortablement dans l'un des canapés inoccupés, pas trop proche de peur qu'elle me distingue mais suffisamment pour que je puisse deviner ses souffles saccadés. Ce soir, la proie chanceuse était un grand blond, la trentaine. Iris, encore plus belle que dans mes souvenirs, était appuyée contre un mur et l'homme la prenait violemment par derrière. Mon verre à la main, j'imaginais que j'étais lui, que j'étais en elle. Je sentais la chaleur de son entrecuisse sur mon sexe. La musique me faisait mal à la tête mais qu'importe ! Je voulais la faire jouir. Je regardais fixement le visage de ma belle. La moindre de ses grimaces me faisait bander un peu plus. Enfin, la jouissance. Elle arborait toujours ce sourire après l'orgasme. Elle se mordillait fébrilement la lèvre inférieure. Je finissais d'un trait mon whisky, sortais en hâte de ce salon de peur qu'Iris ne m'aperçoive et je filais tout droit vers la sortie.

Encore un samedi soir inondé d'images d'elle, mais encore un samedi soir où ce n'était pas moi la source de son bonheur. Vivement samedi prochain !

 

82
82

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Christian Bou
Christian Bou · il y a
Un samedi rempli d'espoir "accroché aux viscères".
Image de Ginette A
Ginette A · il y a
On a tous connu un bigleux qui espérait
Image de Zazak
Zazak · il y a
Bonne référence à Rodin. Sacrée Isis!

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

La dernière cigarette

Valoute Claro

II y a quinze ans, mon mari et moi prenions toujours une semaine de vacances au mois d’août. Depuis cinq ans, trois jours semblent nous suffire.
Cette année ce sera… une nuit.
Ça me va. Il me... [+]


Nouvelles

La Terrasse

Hermann Sboniek

C’est une terrasse en bois au-dessus de la jungle Birmane. Elle ceinture une maison construite à flanc de colline. Sa partie la plus large semble posée sur des frangipaniers en fleurs. Puis le... [+]