La matinée de la petite Dada

il y a
1 min
1
lecture
1
Au Cameroun, dans sa partie ouest, sur ces hauts et glacials récifs montagneux surnommés Les gracefields, reposait la ville de Bafoussam. Dans le quartier Kamkop, au milieu de cette pléthore d'habitations restait la jolie demeure de la famille de la petite Dada. Ô Dada, cette fille immensément jolie aux lèvres roses et assez charnues, à la nuque fine, douce et au visage toujours jovial était une étoile qui s'était posée sur Terre.
La petite fille de 13 ans vêtue de sa tenue de classe venait de sortir de la barrière de sa maison. Il y avait dans sa démarche un tourbillion de galanterie, un léger sautillement qui laissait découvrir le débordement d'énergie qui habite chaque matin les personnes débout et prêt à affronter la tête haute le nouveau jour qui se glisse à l'horizon.
Comme tous les matins, Dada allait chez le vieux boulanger d'en face acheter du bon pain chaud pour le petit déjeuner familiale. Comme dans son habitude, Dada venait de sortir de la Boulangerie en sifflant de sa petite voix douce et cristalline des "À demain" et des "Passez une bonne journée monsieur" au vieux Gaspard. Ce dernier la répondait avec un sourire protecteur en lui souhaitant réussite et joie dans chaque jour de sa vie. La petite Dada tenait à la main droite son sac rempli de longues et croustillantes baguettes. Juste avant de pousser la porte qui invitait à sa demeure, elle se tournait et plongeait son profond regard aux yeux gris azurés dans le ciel naissant puis, souriait à la vie.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !