6
min

La maladie d'amour de grand-mère

Image de Mjo

Mjo

15 lectures

2

Grand-mère est morte de trouille
Ouille ou ouille
Elle est sur les dents dès qu’elle me voit
plutôt dès qu’elle ne me voit pas pendant deux jours
Elle est sur des charbons ardents, super énervée
Elle tourne en rond dans sa tête, des idées en boucle comme dans les cauchemars ou les indigestions
Elle tourne en rond dans son appartement, elle fait le derviche-tourneur mais sans musique et toute seule ; un lion en cage.
Elle me veut pour elle toute seule, elle dit que je suis tout ce qu’elle possède....C’est faux elle a aussi une voiture, un appartement et son cordon ombilical de téléphone portable ; Bref!
Son souci c’est de ne pas me contrarier de faire tout ce que je veux
Moi j’en profite bien pour la faire marner et la faire tourner bourrique
Je m’amuse à lui faire peur
Je me cache et je ne réponds pas quand elle me cherche en m’appelant :” Mon coeur, ma princesse où es-tu ? Que fais-tu ? Il ne manque plus que le loup!!ouh ouh! ouh!

Morte de peur, morte de trouille
Ouille ou ouille
Grand-mère n’est pas très vieille
Mais quand même un peu vieille
Elle tremble de peur de me perdre des yeux et du coeur
Elle est tombée amoureuse de moi dès ma naissance ; enfin, c’est ce qu’elle dit.
Pourtant un bébé c’est pas très beau quand ça vient de naître
Du coup elle s’écrase devant moi comme une carpette, se pâme comme une midinette
Ridicule !
Moi je lui marche dessus, je lui saute sur le ventre, je cogne ma tête sur sa tête
Elle adore ça; elle dit que je suis une grande passionnée....
Elle veut des caresses, beaucoup de caresses.
J’aime bien les caresses mais faut pas exagérer, les serrements, les étouffements, les étranglements même d’amour au bout d’un moment c’est barbant. Caresses de chien donnent des puces.
Grand-mère, elle en veut, en re-veut, en demande, en re-demande
Quelle gloutonne !
Elle voudrait me manger comme une glace à la guimauve, et puis quoi encore!!!
Elle me suce le sang
Elle me lèche les joues
Elle veut que je l’aime plus que les autres
Pas partageuse avec ça ! j’ai Papa et Maman tout de même, enfin ils n’acceptent pas les mêmes choses et j’n’ai pas le droit de faire tout ce que je veux avec eux ; Papa est assez sévère et Maman aussi mais pas pareil.
Partager ça lui file la trouille à Grand-mère morte de trouille,
Ouille ou ouille
Elle a trop peur de manquer, elle a très faim et veut la plus grosse part du chou à la crème
Oui, je suis aussi son chou à la crème de temps en temps
N’importe quoi !

Morte de trouille
Ouille ou ouille

Elle ne veut pas me voir grandir
Elle veut que je reste petite car si mes ailes poussent vite
Je vais m’envoler loin, très loin.
Elle est morte de trouille que mes ailes la poussent
La repoussent loin d’elle, la fassent tomber dans l’oubli ou l’ingratitude

Eh, pousse pas mémé dans les orties
ça la pique méchamment.

Ma grand-mère elle me dit
Que je peux tout lui dire
Tout lui raconter
ça lui fait plaisir de savoir ce que je pense, ce que je fais
Après elle dit aux autres qu’elle sait tout de moi, mes secrets
Qu’elle est ma confidente
C’est ce qu’elle croit, grand-mère morte de trouille
Ouille ou ouille
Elle ne sait pas mes rêves
Elle ne sait pas mes jeux avec mes copains
Elle ne sait pas que je n’ai pas d’amoureux
Elle, elle croit que j’ai un amoureux ; c’est pas vrai, elle a tout inventé
Elle dit qu’elle était toujours amoureuse quand elle était petite, peut-être, mais pas moi!!!
Papa dit que grand-mère a beaucoup d’imagination, je crois qu’elle aime beaucoup les contes de fées ; et qu’à son âge c’est grave !
Ses amoureux, je m’en moque comme de ma première chemise, en tout cas je ne les ai jamais vus, ou ils sont tous morts comme grand-père.
Moi j’ai plein de copains
Dans la cour de récréation j’aime beaucoup jouer avec les garçons
Ils disent que je suis chouette comme fille parce que je ne suis pas chochotte
Surtout je suis aussi forte qu’eux au ballon prisonnier. Voilà qui mérite le respect des garçons!

Ma grand-mère m’appelle sa princesse, sa reine, sa duchesse en chaussettes
Moi je préfère les salopettes et les baskets
Je suis sa majesté “Moi” , assisse sur un trône très haut, plein de paillettes et de gommettes roses des pieds à la tête.
Je la domine
Je la commande
Elle est mon sujet
Elle est ma servante
Elle est mon esclave
Je la fais marcher à quatre pattes
Sur la tête, sur les mains
et elle dit :
:- ”Encore ma chérie, ma princesse adorée” et aussi “je n’ai que toi au monde”.
C’est pas sympa pour son fils, papa et pour maman qui la supporte de moins en moins.
Elle dit aussi qu’elle est magicienne, elle me fait des caresses et des bisous tellement magiques que jamais je ne pourrai m’en passer ;
Comme les cigarettes que fumaient son mari. D’accord c’est bien joli cette histoire, mais il en est mort.... Joyeux comme programme magique !!
Elle croit que je l’adore et la vénère comme une déesse indienne. Mon cul ! elle se met le doigt dans l’oeil jusqu’à l’omoplate hihihi.....

Pourtant même magicienne grand-mère a le trouillomêtre à zéro
En ce moment, Papa est super énervé, Maman lui a dit :
- ” J’en ai marre de ta mère qui nous pourrit la vie ; elle se comporte comme une gamine stupide et notre fille est de plus en plus infernale. Fais quelque chose ou c’est moi qui part”.
Drôle d’ambiance ; ça a jeté un froid sibérien dans la maison
Là j’ai eu la trouille. ouille ou ouille. Non,! pas Maman !
Du coup la semaine dernière Grand-mère a pleuré très fort, elle a fait un très gros caprice quand papa lui a dit quelque chose mais je n’ai pas tout entendu, il m’avait ordonné de filer dans ma chambre et d’y rester. Il criait si fort que j’ai un peu entendu :
”Ca suffit les princesse, les caresses, les aime-moi, les il n’y a que toi au monde; ça ne peut plus durer ce cirque ; c’est toi qui te croit seule au monde . Va te faire soigner de ta maladie mortelle d’amour et laisse nous faire ce que l’on a à faire avec notre fille.” J’ai entendu Grand-mère monter dans sa chambre et claquer la porte, toute la maison à tremblé. Elle n’a pas mangé ce soir-là
Quand maman est rentrée du travail papa lui a raconté et ensuite m’a appelée : qu’est-ce que j’ai pris !
- “Tu es insolente, désobéissante, tu te comportes comme un petit tyran et en plus tu fais la niaise comme si tu avais trois ans. Maintenant fini de jouer.”
Il était furieux, les yeux rouges de colère noire, la bouche tordue, et le doigt pointé vers moi et vers la chambre de grand-mère.
Grand-mère était morte de trouille ouille ou ouille
Punie, au lit sans manger ; même pas drôle, un peu triste tout de même.
Au moins grand-mère ne m’a pas collée et bavé dessus avec ses baisers et caresses magiques.
Bon tant pis pour moi je n’ai pas eu mon histoire mais ce soir-là j’ai su que Maman n’allait pas partir à cause de moi. Ouf.
J’ai lu tranquillement mon livre “Pas de baiser pour maman”, une histoire de chat récalcitrant mais bien sympa et puis maman et papa sont venus l’un après l’autre me faire un doux câlin. C’était bon.
Je me suis endormie comme un bébé
J’ai rêvé que je volais ; du bord du nid haut perché dans un arbre, je plongeais dans le vide, c’était génial, des loopings, des cascades, je montais, descendais, planais dans les airs. J’étais joyeuse.
Le lendemain matin grand-mère est descendue de sa chambre toute fripée, pas coiffée, les yeux gonflés comme des chambres à air.
Elle a avalé son café debout et a dit d’un air magistral :
“Puisque c’est comme ça, je vais partir pour un moment .Surtout laissez-moi tranquille, oubliez-moi, pas de téléphone, pas de mails ni texto. Rien. Silence radio. Je n’existe pour personne. “ Elle a pris son sac et sans un regard est partie on ne sait où.
C’était bizarre ; on s’est senti un peu mal et triste tout de même. Des larmes ont envahi mes yeux subitement.
C’est comme si grand-mère n’avait pas eu la trouille à ce moment là, comme les grandes personnes qui décident sans demander l’avis de personne.
Pendant un long moment au moins un mois, oui, c’était en juillet elle n’a pas donné de nouvelles. Papa a dit : ”Pas de nouvelles, bonnes nouvelles” il était plus calme et maman plus affectueuse ; ils avaient l’air heureux et surtout moins énervés.
Papa et maman m’ont inscrite au centre aéré, je n’allais pas rester seule à la maison ; je me suis fait plein de copains, on a pique-niqué tous les jours, mangé des pleins sacs de chips et bu du coca- light, les mono étaient super cool. J’ai appris beaucoup de choses sur la nature,en foot mais aussi des gros mots incroyables ; là je ne peux pas vous raconter, c’est trop “dégueux”
Juste avant qu’on parte en vacances en Bretagne au mois d’août grand-mère est ré-apparue souriante et bronzée, je l’ai trouvée plus jeune qu’avant avec sa robe bleue et ses chaussures blanches.
Elle n’avait pas de cadeau pour moi dans son sac, pas de bonbons non plus ; rien, rien.Tant pis pour ma pomme ; mais elle était là. Elle m’a embrassée sans me baver dessus et elle a dit:”Dorénavant j’attendrai que vous m’invitiez pour venir chez vous ; si vous avez besoin de moi vous me demanderez et si je suis libre je verrai ce que je peux faire. Grand-mère pourrait donc ne pas être libre ? Mais que peut-elle bien avoir à faire ?
Grand-mère s’est ensuite tournée vers moi et m’a dit que maintenant j’étais grande et qu’il était certainement temps que je commence à me prendre en charge....à presque 10 ans. Ben voyons qu’est-ce que ça veut dire se prendre en charge ? “ Oui,à ton âge tu peux rentrer de l’école seule, prendre ton goûter et faire tes devoirs ; l’école est tout près et les voisins sont sympa. N’est-ce pas ; tes parents sont d’accord.”
Bon ça m’inquiète un peu mais faut que je m’habitue.
Et toi grand-mère que vas-tu faire si tu ne t’occupes pas de moi ? Elle me répondit en souriant que c’était son affaire, surtout il ne fallait pas que je m’inquiète pour elle. J’ai entendu qu’elle disait à mes parents qu’elle allait s’occuper d’elle-même sérieusement et que c’était un vrai travail....
Et si grand-mère avait trouvé un amoureux ? C’est peut-être ça le :”si je suis libre”
Grand-mère est rentrée chez elle, en nous faisant à chacun un petit baiser; Papa et Maman n’en croyaient ni leurs yeux ni leurs oreilles ; quelle métamorphose.
Où était-elle allée pendant ce mois de juillet bien ensoleillé ? Papa lui avait conseillé de se soigner mais elle était trop bronzée pour sortir de l’hôpital. Mystère !!
C’est son secret à elle et les secrets ça ne se dit pas.
En tout cas elle avait l’air guéri de moi. Pour combien de temps ?
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
Une belle histoire de chipie pleine de tendresse. Pourquoi ne l'avoir pas proposée en compétition ?
·