La machine à inventer le temps

il y a
6 min
77
lectures
13

Toute ma vie a été bercée par la littérature, la poésie, et le théâtre. J'ai pris la plume très tôt, et bien que légère elle donna du poids à mes mots, qui devinrent des récits, des  [+]

<form action="https://webcache.googleusercontent.com/fr/suivre/felix-culpa/toggle-follow" method="POST"></form>
La connaissance est le véritable organe de la vue et non les sens (Penchatantra )

Une jeune branche prend les formes qu'on lui donne ( proverbe chinois )

Le temps peut-il s'écouler à l'envers ? Il parait qu'il le peut à l'échelle microscopique. Si cela était possible à une autre échelle, macroscopique de surcroît, la nature aurait conçue les choses différemment car une rivière remontant son cours et des êtres vivants à l'envers, ce serait ridicule et aberrant ! Pourtant, l'espace et le temps ne font qu'un ! Étaient-ils toujours unis ou ses sont-ils rejoints pour fusionner à un moment donné ? Donné par qui ? Le passé demeure-t-il à un autre état que celui de mémoire ? Est-il physiquement et quantiquement accessible ? Lors d'un voyage dans le passé, a-t-on souvenir du présent originel d'où l'on vient ? Les aliments de l'époque antérieure conserveront-ils toujours leur saveur ? Ma montre reculera-t-elle lors du voyage ? "

Tant de questions se bousculaient dans la tête de Brad. L'homme est le seul être vivant à utiliser une horloge mécanique pour mesurer le temps. La nature utilisait ses propres rythmes et les animaux s'y conformaient. La science permettait de s'affranchir des ennemis de la vie telles la vieillesse et la maladie. Le temps c'était la seule chose que la nature avait trouvée pour que tous les événements ne se passent pas en même temps.

Le temps s'écoulait plus vite en haut d'un gratte-ciel qu'en bas, à quelques nanosecondes près. Alors, à l'échelle d'un univers ! Le mouvement affranchit le temps. La tête d'un chien vieillit plus vite que sa queue. par contre le temps ne peut s'arrêter, car dans ce cas, tout disparaît. En effet, un objet ou un être ne pourrait perdurer dans la durée, statique, immobile, car la durée est le temps.
Passé, présent, futur, non, il ne fallait pas à Brad une machine à remonter le temps, mais une machine à l'inventer, à fabriquer de nouvelles perspectives temporelles qui défierait les lois de l'absurde.

" Je veux conjuguer ma vie à tous les temps ! " hurla-t-il du fond de son laboratoire à San Francisco. Il finissait de lire le dernier rapport qui lui était parvenu d'un laboratoire suédois. Celui du physicien Aston, 8 ans, qui oeuvra jadis avec lui sur un hyproportateur.

" Allons, voyons voir, où en étais-je ? Ah oui... nous venons de réaliser une incroyable expérience de mécanique quantique en Suisse : deux photons distants de 10 km ont instantanément réagi de la même façon à une manipulation dont l'issue était imprévisible.
Chacun des deux photons se déplace à l'intérieur d'une fibre optique jusqu'à atteindre un miroir semi-réfléchissant. Comme son nom l'indique, ce miroir peut soit laisser passer le photon qui devait alors percuter un détecteur soit le réfléchir, donc le dévier dans une autre direction. Il devait donc se conduire de manière complètement aléatoire, c'est-à-dire qu'il traversera le miroir autant de fois qu'il sera réfléchi par lui. Le bon sens voudrait donc que deux photons au comportement nécessairement aléatoire n'ait aucune raison de réagir en même temps à l'identique.
Plus étrange encore, les deux photons semblaient se passer la mot de manière instantanée, alors que, selon la théorie de la relativité restreinte, aucune information ne peut transiter plus rapidement que la lumière!? Il est génial, mais ce phénomène est déjà connu, il s'agit de particules télépathes, autrement appelées " action fantôme à distance ". De plus, les tachyons se déplacent plus vite que la lumière, et la pensée plus vite que les tachyons! Bon, bref, j'ai hâte d'essayer mon Re-Timer! "

Brad était assis sur un siège pyramidal transparent. Les deux arêtes avant de la pyramide servaient de protection soutenant un tableau de bord sur un écran métallique gris métallisé. Aucun bouton en se trouvait nulle part. Un filet d'oxygène entourait le siège. Des éclairs de lumières synthétiques provenaient d'on ne sait où, et battaient de leur frénésie une étrange cadence. Vu de l'extérieur, l'objet ressemblait à une orange dont il ne restait que le squelette , composé de quatre rotors hémisphériques. Silencieusement, la sphère entra en rotation dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et atteint instantanément sa vitesse maximum. Elle devint d'une couleur argentée d'un insoutenable reflet. Le salon commençait à vaciller. Il n'y avait pourtant aucun courant d'air. Le réveil à quartz fut absorbé par le kant et se désintégra en hurlant avant d'atteindre le plafond. Brad ne fut pas pour autant étonné. Il avait subi une préparation psychologique et médical face aux chocs inconnus qu'il serait contraint de voir, de rapporter et de mémoriser jusqu'à n'en plus pouvoir. Aucun sursaut, aucune peur n'altérèrent son calme et sérénité.

Une voix féminine et sensuelle résonna dans son compartiment triangulaire :

— On est déjà à plus de 300.000 km/s. Il est temps que tu te décides sur la direction temporelle.

Cindérella est l'auteur de ce charme, ainsi que l'interprète de ces délicieux messages interactifs. Hôtesse virtuelle à bord du Re-Timer, biologiste hyper-sexy à l'institut Lovetoric de Frisco.

— Ok, ma belle ! Alors nous avons le temps métabolique, le temps végétal, animal, minéral, solaire donc terrestre, ceux précités n'étant qu'interprétation alors, destination l'anti-présent... non, non...
— Il faudrait savoir ce que tu veux...
— Tais-toi, ma douce, laisse-moi réfléchir !
— Tu as tout le temps pour ça !
— Ha ça! Très drôle !
— Décide-toi !
— Je veux explorer un passé qui ne m'est jamais arrivé, donc qui me mènerait à un présent divisé, soustrait à mon passé réel et multiplié à mes deux futurs, le réel et le probable. Donc, allons à 12 ans-8ans, donc j'ai les 4 ans que je n'ai jamais eu !
— C'est parti ! Vecteur biologique, sensuel et matériel, destination anti-1991 !

D'étranges vibrations parcouraient son corps. Brad se demandait s'il allait rencontrer son double, s'il avait dans le temps et dans l'anti-temps des doubles à chaque plus petites particules chronologique. Il s'interrogeait sur le sens du mot réalité. Il voyageait à présent dans ce qui n'existait pas mais qui pourrait être. Donc, il même pas dans le nom manifesté, mais dans le probable réalisé non-manifesté.

À cause du manque d'inertie, la rotation sphérique des pôles de sa machine ne produisait même pas un doux frou frou. Autour de lui, les images de la création s'absorbaient et se recrachaient les unes les autres.

— - 7, - 4, - 3, - 2, - 1, et voilà !
— Où sommes-nous ?
— Nulle part et partout en anti-1991 !
— Arrête tes bêtises, je ne t'ai pas programmé pour délirer!
— Nous sommes dans ce qui pourrait être chez toi, car tu m'as programmée pour tout savoir mieux que toi !
— Au fait, toutes mes habitudes, tous mes automatismes, mes phobies, ont-elles été entièrement déprogrammées ?
— Oui, mon mignon !
— Alors, tout est ok !

La sphère stoppa d'un coup, la matérialité extérieure commençait à prendre forme.

— Mais! Je suis dans un salon... le même que...
— Tu es chez toi sans l'être, à une réalité près. Tout ce qui constitue cette réalité est fait d'un matériau très cher, et ici, ton statut de chercheur ne te procurerait guère le salaire nécessaire à l'achat de tout cela. De plus, ici, on a le choix, on peut être payé en vies ou en argent, car il faut choisir entre être et avoir. On ne peut pas obtenir les deux. Ton "toi" a choisi d'avoir, donc il n'est pas.

— Mais alors, comment peut-il travailler et avoir s'il n'est pas ?
— C'est très simple, nous sommes dans un antitemps, il est une probabilité !
— Enfer et damnation ! j'ai inventé la machine du diable !
— Ici, il n'est qu'une probabilité. Même n'existant pas, ton " toi " peut choisir de te parler.
— Mais comment ?
— Comme ça !

Un léger froissement contraint le silence à se taire. Autour de lui, les murs étaient roses et des motifs verts, bleus et dorés décoraient le tout. Des plantes aux formes bizarres entouraient des objets d'une technologie d'un autre anti-temps. Une dance musique emplit la salle. Un parfum d'un romantisme torride flatta son olfaction et envahit tout son être d'une présence qu'il n'avait jamais connu. Même Cindérella, l'ordinatrice vivante, en fut troublée. Le double de Brad, son anti-double, apparut soudain.

— Cindérella !
— Ne panique pas !
— C'est moi... je suis là et là...
— C'est moi aussi, ajusta sa réplique, et je ne suis pas un clone, on ne peut être qu'un, je ne peux être qu'un, la vérité n'est pas forcément la réalité à laquelle tu crois... Au revu !!!
— Cindérella, il a disparu! Mêmes mes ingénéticiens n'avaient pas prévu une pareille hypothèse! Dire que je suis dans un anti-temps, en anti-1991, dans ce qui pourrait être mon anti-passé !
— Dans ce qui avait pu être si tu n'avais pas été là.
— Mais qu'est-ce que tu dis ?
— Ceci n'était plus ton anti-passé, par ta présence, tu en as fait ton anti-présent dans l'anti-temps.
— Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire ?
— Dans l'anti-temps, tu avais pu être, tu es venu, tu es, donc c'est ton anti-présent. Brad, c'est-à-dire toi, tu es dans ton présent. Toi, tu es ici, donc puisque tu es dans le concept appelé anti-passé, tu ne peux être venu !
— Je ne comprends pas !
— Bon, laisse tomber l'anti-temps, je vais raisonner en temps normal, en temps mais pas en heures. Si tu es dans le passé, alors le passé est ton présent. Tu n'as pas pu venir dans le passé, car tu ne peux être dans deux endroits en même temps. Donc, tu n'es jamais venu ici, dans le passé, tu as toujours été là, donc c'est ton présent. Et l'autre Brad, c'est-à-dire toi, est dans ton présent, qui pour lui est un présent normal car il est passé d'un anti-état à un état normal. Toi, tu es un anti-toi, métaphysiquement parlant, tu es l'ombre de toi-même. Tu es dans un anti-passé qui est devenu "ton" anti-présent, donc un présent qui n'existe pas pour quelqu'un qui n'est qu'une hypothèse, une probabilité. Brad n'a aucun souvenir de toi. Il avait déjà pu inventer cette machine et moi, donc, je ne serai plus là, je retourne d'où tu n'es jamais venu.
— Non, Cindérella !!!
— Il y a d'autres non-êtres ici. Estime-toi heureux, tu aurais pu tomber dans un multi-monde où les morts sont vivants et les vivants sont morts. Adieu.
— Adieu.
— Non, Cindérella !!! Non !!! N....


Voyager dans le temps et se comporter en observateur, c'est déjà change le cours des événements.
13

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !