La fille qui rêvait de voir la mer

il y a
3 min
367
lectures
307
Qualifié

Plus envie de lire et encore moins d'écrire... Merci à ceux qui passent encore sur ma page et pardon si je ne vous réponds pas. Prenez soin de vous ! J'apprends la cyberattaque, quelle ... [+]

Image de Prix Quiqui - 2018
Cathy avait envie de pleurer. Sa mobylette venait encore de la lâcher !
A cause de ses problèmes de locomotion Cathy arrivait trop souvent en retard. Pour compenser elle ne comptait plus les jours où elle faisait des heures supplémentaires jamais rémunérées.
Elle avait obtenu ce poste de secrétaire de direction au sein du plus gros cabinet d'assurances du coin, à peine son BTS obtenu avec mention très bien.
Sa mère, qui l'avait élevée seule, était très fière mais s'inquiétait quand elle la savait si tard le soir sur la route, sur sa petite mobylette. Toutes deux étaient impatientes que Cathy décroche enfin son permis de conduire qu'elle avait déjà raté quatre fois !

M. Zinner, son chef, lui avait donné un avertissement la veille :

- Estimez-vous heureuse que je vous garde, et vous me ferez le plaisir de venir en tenue un peu plus féminine. Mettez une jupe, des talons, j'aimerais que les clients aient une belle image de notre société.

Elle lui avait répondu que l'image de NOTRE SOCIETE c'était des gens comme lui avec des propos débiles et sexistes qui la rendaient si laide ! Il lui avait ri au nez et avait ajouté :

- Encore un retard, et je me ferai un plaisir de vous faire virer, ça calmera votre insolence !

-Pauvre con, en jupe et talons aiguilles, pourquoi pas en porte-jarretelles, soupira Cathy. Si seulement elle arrivait à obtenir ce foutu papier rose lundi prochain, elle se voyait déjà au volant de la toute nouvelle R5, rouge de préférence !
En attendant, elle dut se résoudre à continuer à pied en poussant sa mobylette qui lui parut peser des tonnes.


Une pluie cinglante s'était mise à tomber. Les nombreuses voitures qu'elle entendait arriver dans son dos au lieu de ralentir lui envoyaient de grandes gerbes d'eau sale, maculant de boue son élégant tailleur-pantalon. Prévoyante, elle avait toujours une tenue de rechange dans son vestiaire, il pleuvait si souvent que Cathy se demandait comment ils pouvaient encore parler de sécheresse à la télé.

- Bande d'enfoirés, pas un qui s'arrêterait pour m'aider !

Un klaxon la fit sursauter, un camion très joliment customisé ralentit à sa hauteur :

- Eh ma belle, ça va comme tu veux ?

- Ca baigne, tout roule ! Je me suis dit tiens je vais aller pousser ma vieille bécane sous la pluie à 7h du mat' comme une andouille au lieu de monter dessus ! Pour un peu je chanterais "I am singing in the rain and I am happy again..." sauf que si j'arrive encore en retard à mon boulot je vais me faire virer.

- Si tu veux je te dépose, je charge ta mob à l'arrière, tu pourras même boire un café chaud, j'en ai toujours une Thermos.

- Et pourquoi vous feriez ça ? On ne se connaît pas !

- Tu es frigorifiée, tes vêtements sont trempés et tu risques de perdre ton boulot. Qu'est ce qu'il pourrait t'arriver de pire ? J'ai une fille de ton âge. J'ai pensé que j'aimerais que quelqu'un lui propose de l'aider si elle était à ta place.
Je m'appelle Éric et je suis... juste un routier sympa, comme dirait Max Meynier. Tu connais ?

Il lui adressa un magnifique sourire, il avait peut-être l'âge d'être son père, qu'elle n'avait jamais connu, mais il était terriblement séduisant !

- Oui, ma mère adore écouter son émission, moi c'est Cathy, et elle lui rendit son sourire.

Il se gara sur le bas-côté, chargea la mobylette et invita Cathy à s'installer sur le siège à côté de lui et lui servit une tasse de café bien chaud.

Cathy, subjuguée par son charme, se rappela la promesse faite à sa mère de ne jamais accepter de monter dans le véhicule d'un inconnu. Mais elle n'était plus une petite fille et saurait se défendre si jamais il avait de mauvaises intentions. Et puis pourquoi voir le mal partout ? Elle avait assez pesté que personne ne s'arrête pour l'aider. Elle n'allait pas lui reprocher de l'avoir fait.
Elle s'apprêtait à le remercier et à lui indiquer le chemin pour qu'il la dépose quand il lui lança joyeusement :

- Crois-moi tu ne seras plus jamais en retard et Zinner c'est pas aujourd'hui qu'il va te virer !

Le sourire de Cathy se figea, comment connaissait-il le nom de son chef ?

Cathy pensa au doux visage de sa mère. Elle ne pourrait jamais l'emmener faire un tour en voiture, dans une jolie petite R5 rouge et elles ne verraient jamais la mer ensemble. Ce fut une de ses dernières pensées.

Des appels à témoins, une enquête pour enlèvement et disparition.
On ne retrouva jamais Cathy et sa mère en perdit la raison. On raconte qu'elle a acheté une R5 rouge, alors qu'elle n'a jamais passé son permis de conduire, et qu'elle attend sa Cathy pour aller voir la mer.

Un an après, un routier fredonne qu'il pleut et que ça le rend heureux.
Il va pouvoir aider une jolie brune qui pousse souvent sa mobylette en panne. Il l'a repérée et épiée pendant plusieurs semaines.
Il sait tout d'elle et il va lui offrir un aller sans retour, à bord de son camion customisé que toutes trouvent si beau.

Un dernier voyage en enfer avant de l'envoyer rejoindre les autres enterrées dans sa cave.
307

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,