La femme du magicien

il y a
2 min
14
lectures
1

Auteur hétéroclite et iconoclaste !

Les contractions étaient de plus en plus rapprochées, la douleur devenait insupportable... le moment était venu !
Il fallait bien que cela arrive maintenant, alors qu’elle était seule ! Il était 21 heures et son mari, comme tous les soirs, l’avait laissée pour rejoindre ce petit cabaret où il exerçait son métier.
Ah ! un moment de répit, les douleurs s’étaient dissipées. Ce n’était peut-être pas pour cette nuit. Demain matin serait très bien !
Son homme serait rentré et il pourrait l’accompagner jusqu’à la maternité.
MARTIN était prestidigitateur, magicien comme disent les enfants et il se produisait sur la petite scène du « CLIN D’ŒIL », en première partie du tour de chant de Franck MICKAEL. C’est tout ce qu’il avait trouvé, mais que pouvait-il espérer de mieux ! Cet emploi était à la mesure de ses capacités.
Ses tours n’étaient pas toujours réussis, comme ceux de GARCIMORE, mais ce dernier avait au moins le talent de le faire exprès !
Mais c’était un brave mari, un peu excentrique mais généreux.
Aahhh ! les contractions reprenaient, encore plus intenses, encore plus rapprochées. Elle décida de faire appel à la voisine. Celle-ci possédait une voiture et lui avait déjà proposé de l’accompagner, l’autre semaine, lors de la dernière alerte .
D’énormes gouttes perlaient sur son front. Elle avait chaud, trop chaud. Et elle avait mal, très mal...
« Poussez, poussez, poussez, Madame ! »
Elle faisait de son mieux, c’était la première fois... « Respirez ! »
Une infirmière avait tenté de joindre son mari, en vain. Elle n’avait pas le choix, elle assumerait seule...
« Poussez, poussez, poussez ! »... « Respirez ! »
Tout se mélangeait dans sa tête, ils n’avaient même pas envisagé le prénom qu’ils lui donneraient...
Une frayeur s’empara d’elle quand elle vit le regard ahuri de la sage-femme. Que se passait-il ? Y avait-il un problème ?
Peut-être était-ce la peur, pensa-t-elle, pour se rassurer.
Un garçon ou une fille ? Elle n’avait pas voulu savoir lors de sa dernière échographie. Elle voulait la surprise !
« Poussez, poussez, poussez, ça y est, ça vient, voilà... c’est terminé... »
La sage-femme était livide. ISABELLE commençait à s’affoler.
« Respire-t-il ? A-t-il tous ses membres ? Est-ce un garçon, une fille ? »
Cette fois, MARTIN s’était surpassé ! Il avait réussi son coup...
« C’est un lapin ! » annonça l’ infirmière à Isabelle .
Son mari pénétra dans la pièce à cet instant.
« Félicitations Monsieur MARTIN !... Chapeau ! »
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,