5
min

La fée de la baignoire

Image de Elena Hristova

Elena Hristova

325 lectures

83

Cela faisait déjà une heure que Gilbert se vautrait sur le lit et il ne trouvait toujours pas le sommeil. Il avait beau s'agiter dans tous les sens, s'enrouler dans sa couverture en l'enlaçant et en la serrant très fort entre ses cuisses, la présence de sa femme qui ronflait tranquillement à ses côtés n'avait pas forcément sur lui un effet soporifique. Alors il se demandait désespérément comment faire pour se calmer et opta finalement pour une bonne vielle recette qui lui faisait toujours de l'effet : un bain moussant réconfortant aux sels marins d'algues brunes. Cela le changeait un peu des algues blondes qu'il avait l'habitude de prendre à chaque fois.
A peine installé dans la baignoire qu'il venait juste de faire couler et voilà que la fée éponge jaillit de la mousse parfumée et se mit à fredonner :

" J'ai le cœur léger
comme une éponge parfumée
mes pensées se lient au cours de la rivière
en quête de lumière
je parle au vent de mes envies et il gémit
je parle au soleil et il blêmit
je caresse de mon petit pouce de déesse tes yeux joyeux
je lèche les gouttes de rosée qui luisent sur tes doigts."

En dépit de la sonorité de ce poème qui toute évidence s'adressait à lui, Gilbert sentait bien qu'il était face à une puissance d'origine surnaturelle qui le dépassait largement et qu'il devait affronter de face, quitte à risquer sa vie. Tout d'un coup il se sentit sacrément impuissant, ce qui le rendit encore plus nerveux.
A voir d'ici cela a l'air parfaitement innocent, étant donné en plus la vocation naturelle des fées à secourir les humains, mais en réalité c'est un piège et il faut s'y prendre avec beaucoup de précaution.
Car une fois qu'une créature pareille vous coince au bord de la baignoire, c'est foutu ! Vous n'échapperez jamais au comble de la volupté ni au panard suprême. D'autant plus qu'elle a un petit cul superbe et bien serré auquel il est difficile de résister et qui s'adapte bien à toutes les envies.
Alors, la première chose à faire, lui répondre calmement, mais avec beaucoup de fermeté qu'elle se trompe tout simplement de lieu, car vous vous trouvez bien dans une baignoire remplie d'eau de robinet et non pas dans une quelconque rivière, que cela soit bien clair.
Là Gilbert se souvint du célèbre cas non élucidé de la fée Éponge parfumée qui avait hanté les esprits durant toute une génération. C'était une sacrée sauteuse à chaleur tournante qui surprenait toujours ses victimes en train de prendre un bain moussant parfumé, leur chatouillait les pieds jusqu'au l'évanouissement complet et laissait toujours sur le lieu du crime 4 ou 5 feuilles de lotus qui flottaient dans la baignoire. De plus, ce n'était pas du tout facile de la coincer car cette midinette ne laissait jamais d'empreintes génétiques. Ce qui eut comme conséquence directe qu'une bonne partie des baigneurs étaient pris de tremblements testiculaires irrépressibles à chaque fois qu'ils s'approchaient d'un bain moussant et finirent tous par refuser d'aller se laver durant des années.
Gilbert résolut de se mettre en position de défense avant que cette affaire ne prenne une ampleur dramatique et esquiva avec succès les premières propositions alléchantes, du genre :
« Laissez-moi vous éponger le dos, ah ces petits orteils, je meurs d'envie de les asperger ",
ou bien « vous ne devinerez jamais mon cher petit Gilbert, comment il faut faire pour bien se mousser, tout en se laissant émoustiller ?" Ou encore : « est-ce que je pourrais vous frotter le dos, que diriez-vous d'un petit coup de savonnette sur les talons des pieds, regardez-moi ces petits orteils qui meurent d'envie d'être chouchoutés ?" Puis assez rapidement la petite fée qui se heurta à une résistance farouche inattendue, commença à se fâcher. Ses paroles devinrent de plus en plus ombrageuses, du genre :

" Queue de poisson pourri et coup de tonnerre,
mes ailes s'embrasent et s'enragent et cela sent bien l'orage
gare à celui qui ose repousser la fée Éponge parfumée."

Surtout il faut pas vous laisser intimider par ses brusques changements d'humeurs. Il faut adopter une position ferme et faire comprendre à l'intruse dès le début qui c'est qui commande dans votre baignoire.
Il faut penser également à éviter les phrases trop polies ou sirupeuses, du genre, « je regrette beaucoup de vous recevoir madame la fée, c'est si gentil de votre part, mais je serais bien contraint de ne pas donner suite à votre appel irrésistible ».
Sachez que c'est la meilleure façon de signer votre arrêt de petite mort.
Non ! Avec ce genre de créatures merveilleuses et imprévisibles il faut y aller haut et fort avant que la terre ne s'effondre sous vos pieds. A la guerre comme à la guerre.
Le but de la manœuvre est de réussir à se laver correctement sans se laisser chatouiller les pieds par la première fée qui débarque dans votre baignoire.
Mais que se passe-il donc ? Gilbert ? Gilbeeert ? Je constatais que notre baigneur était en train de relâcher l'affaire. Allez courage mon grand, je sais que tu peux le faire ! Allons donc ! Tu ne vas quand même pas finir par jeter l'éponge parfumée! Regarde-moi ce public qui te soutient là !
Gilbert poussa un gros murmure de surprise : " Mais que m'arrive-t-il donc ? Je suis pris de court, je transpire comme un bœuf, je me cabre, je gémis, je tressaille. Qu'est-ce que cela signifie ? Je suis coincé là. Oui, je suis coincé. Mais qui est cette affreuse éponge qui est en train de me frotter, de me palper, de m'absorber tout entier. What the fucking sponge ! Si cela continue, je vais finir par lâcher la mousse." Il ne savait pas trop quoi mais il voyait bien que quelque chose d'anormal était en train de se produire. Et puis il sentait que c'était en train de monter, de monter, de monter, son ventre qui chauffait à blanc, son cul qui prenait feu.
« Oh mon dieu, oh mon dieu, je suis foutu, un coup de plus et je vais finir par exploser! »
C'est là qu'il se mit à paniquer, au bord de l'explosion il implora la pitié. Et paf, il s'en prit un sacré coup dans les filets. Un à zéro à puissance suprême pour la fée Éponge parfumée.
Mais la partie n'était pas pour autant terminée, c'était le deuxième mi-temps qui commençait, le moment idéal pour changer de tactique.
Et voilà notre Gilbert qui se releva, qui s'enhardit. Il n'avait aucune intention de laisser filer le poisson d'or sans prendre sa revanche. D'autant plus qu'en dépit des outrages subis notre homme n'arrêtait pas de bander comme un taré et que l'eau du bain commençait déjà à se refroidir « De toute façon, je me suis déjà fait avoir, se dit-il, alors autant reprendre les choses en main, avant que cette dévergondée n'abuse de moi une deuxième fois. »
Et là, il prit tout son courage à deux mains et plongea la tête dans l'eau moussante parfumée, en quête du Sacré Graal qu'il devinait profond et fascinant, un puits sans fond dont il avait hâte de sonder les profondeurs « je te ferai voir sur le champ ma petite éponge absorbante qui aura la dernière cerise sur le gâteau ! ». Cela se voyait clairement que la cerise en question n'était plus très loin, il pouvait renifler sa pulpe torride et charnelle qui se tenait prête pour un abordage immédiat.
Mais quelle n'était pas sa surprise de constater qu'à la place du sexe il y avait un lotus blanc phosphorescent. C'était comme un petit phare aux pétales frémissantes qui l'appelait irrésistiblement à lui, une forteresse irrésistible à prendre d’assaut avant le dernier coup de minuit. Alors, sans perdre une seconde de plus, notre héros fonça dessus comme un minotaure enragé, écarta les pétales sans ménagement et glissa à l'intérieur d'un coup franc et déterminé, mais c'était bien plus profond qu'il ne le pensait. Et puis la chute ne faisait que commencer. Il en avait vu des lotus dans sa vie, mais jamais aussi vertigineux. C'était la première fois qu'il allait aussi loin dans l'exploration de cette espèce végétale.
----------------------------------------------
Le lendemain matin notre plongeur en eaux troubles avait disparu, mais il y avait un beau lotus blanc qui flottait dans la baignoire. Sa femme ne s'étonna point de son absence, car il finissait toujours par revenir, de toute façon. En plus, ce n'était pas la première fois que son volage de mari lui faisait le coup de la plante aquatique. Un beau matin elle avait même trouvé dans la salle bain une liane gigantesque d'un kilomètre de longueur aux gousses grosses et succulentes, mais ma foi, elles étaient placées si haut qu'il fallait bien grimper pour aller les chercher. Une autre fois la maîtresse de maison se retrouva nez-à-nez avec une verge enchantée jaune doré, absolument superbe, aux bourgeons nappés de caramel salé, que notre petite dame prenait un vif plaisir à sucer à l'heure du thé. Et puis une fois, la veille de Noël, elle eut droit au grand numéro, une plante rampante à tête de gland géant qui faisait trois mètres de hauteur, un cru très très prisé d'appellation incontrôlable, un véritable bouche-cul qu'elle gardait pour les grandes explosions de fin d'année.
Et tant pis si Gilbert n'était pas encore rentré.

Thèmes

Image de Nouvelles
83

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Quelle belle surprise au détour d'une baignoire... Une surprise originale, bien écrite et décrite.
·
Image de Rachid Hamdi
Rachid Hamdi · il y a
une belle histoire , ele me réchauffe tant
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Mais tout le plaisir est pour moi Rachid, un grand merci pour votre passage et pour votre soutien!
·
Image de Claude d'Aix
Claude d'Aix · il y a
Je retiens avec gourmandise l’heure du thé dans la salle de bain . C’est très é-mousse-titillant.
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci pour votre passage et pour votre soutien!
·
Image de Lionel Conseil
Lionel Conseil · il y a
Bon, et bien je renonce à la douche et au gant de crin ...
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Cela commence bien et cela ne fait que commencer.
·
Image de Lionel Conseil
Lionel Conseil · il y a
Et bien oui, j'ai décidé de jeter l'éponge et d'éviter la douche : surtout si la douche est froide ,..
·
Image de Isaloulo
Isaloulo · il y a
des contes érotiques !! c'est bien rare et ca fait plaisir à lire
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci pour vos mots encourageants qui me vont droit au coeur!
·
Image de Lepetitclown
Lepetitclown · il y a
Sacré bain !!
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci petit clown, je suis vraiment honorée
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
J'ai plongé dans ce bain féérique et bienfaisant ! Belle invention verbale pour un érotisme merveilleux où l'homme et le végétal ne font qu'un !
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci d'avoir pris du temps pour me lire!
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Léger comme l'air et envoûtant
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci pour votre passage Mamspaps, cela fait toujours plaisir!
·
Image de Guy Richart
Guy Richart · il y a
Beau texte léger et émoustillant. La fin est explosive. Ma voix.
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci beaucoup pour votre visite Guy!
·
Image de Coco47JL
Coco47JL · il y a
Humour et érotisme font bon ménage...Bravo pour ce texte émoustillant ! Dommage je n'ai pas de baignoire et dans la douche c'est différent...
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci d'avoir pris du temps pour me lire cher Coco!
·