La demoiselle au perroquet

il y a
2 min
38
lectures
2

Bonjour à toi lecteur ou lectrice arrivé.e ici par curiosité ou par hasard, je te propose de jeter un coup d’œil par le trou de la serrure afin de découvrir mon univers.

Elle occupait dans un ancien château une chambre de bonne. Le soir, quand elle rentrait du travail, la demoiselle traversait le grand hall et montait l'escalier de marbre qui donnait sur les autres appartements. Puis, pour accéder à sa modeste chambre, elle devait emprunter un petit escalier en colimaçon. Le plafond au dessus des marches était si bas qu'elle devait baisser la tête.

Arrivée dans son humble logis, la demoiselle ouvrait son unique fenêtre afin de faire entrer l'air frais des jardins fleuris, elle coupait quelques légumes pour faire sa soupe puis, avant de s’asseoir dans son fauteuil pour prendre son repas, elle ouvrait la cage où se trouvait un magnifique perroquet vert émeraude. Le perroquet faisait quelques tour dans la pièce pour se dégourdir les ailes puis venait se poser sur l'accoudoir du fauteuil.

Tout en dégustant sa soupe la demoiselle racontait sa journée à son oiseau, et celui-ci la regardait, muet. En effet l'oiseau n'avait jamais dit un mot, la demoiselle avait tenté de lui apprendre à parler pendant longtemps mais c'était en vain. Alors, elle se contentait de lui parler en se disant que si cet oiseau était trop bête pour parler au moins avait-il assez bon cœur pour l'écouter.

Ce soir là, la demoiselle, comme à son habitude, ouvrit la fenêtre, fit chauffer la soupe, puis ouvrit la cage de l'oiseau. Mais celui-ci, au lieu de faire des ronds, fila vers la fenêtre en s'envola à toute vitesse. Le temps que la demoiselle couru à la fenêtre l'oiseau avait disparu. Elle chercha longtemps l'oiseau dans les jardins fleuris, en vain.

Des mois s'étaient écoulés et la demoiselle avait depuis longtemps perdu tout espoir de revoir un jour L'oiseau. Chaque soir elle ouvrait la fenêtre sans regarder les jardins fleuris, elle coupait des légumes pour en faire une soupe sans saveur et s'asseyait dans son vieux fauteuil pour dîner seule, sans personne à qui parler.

Mais un jour l'impossible se produisit, alors qu'elle était assise dans son fauteuil à boire sa soupe, l'oiseau rentra par la fenêtre et vint se poser sur l'accoudoir du fauteuil. La demoiselle n'en revenait pas, elle était si heureuse que des larmes de joie coulèrent sur ses joues et tombèrent dans la soupe. C'est alors qu'elle demanda à l'oiseau :
"- Mais où étais-tu passé ? Tu m'as tellement manqué !
- J'étais parti découvrir le monde pour pouvoir te le raconter, répondit l'oiseau."
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !