7
min
Image de Hashirama

Hashirama

1 lecture

0

Contrairement à ses habitudes, Eva cullen avait préféré sortir se dégourdir un peu les jambes.La semaine quoique bien passée avait été assez stressante.Beaucoup de contrats à honorer et peu de temps pour le faire.Mais au final,fidèle à ses principes,elle avait quand même respecté ses engagements.C'était pour cette raison qu'on la rétribuait aussi chère.Et aussi parce-qu'elle était douée dans son métier.Sans se vanter elle irait même jusqu'à dire qu'elle était la meilleure.

Son casque aux oreilles,les mains dans les poches de sa combinaison moulante en nylon elle déambulait les rues prêtant peu attention aux hommes qui la mangeaient du regard.Les plus téméraires se hasardaient même à lui lancer quelques vulgarités,ce qui ne la fit que sourire.Elle ne daigna même pas répondre.Si seulement ils avaient une idée de qui elle était,ils en trembleraient de peur.

C'était une belle soirée pour être dehors.Le temps était excellent et une douce brise s'élevait de temps en temps soulevant sa chevelure rousse.Il était à peine 23 heures et les rues étaient encore animées comme si la nuit venait juste de tomber.C'était l'un des charmes de New York.

Alors qu'elle s'apprêtait à emprunter une ruelle sombre que bon nombre de passants préféreraient éviter,son téléphone se mit à sonner.Détournant les yeux de la route une seconde pour voir de quoi il retournait,elle ne remarqua pas la personne qui venait de surgir au coin de la rue,juste en face d'elle.Le choc était inévitable et en dépit de ses réflexes aiguisés,elle put juste éviter de s'étaler à terre.Tout le contraire de la personne qu'elle venait de heurter.

Mais à peine avait-elle touché le sol qu'elle se releva d'un bond comme si de rien n'était.C'était un homme constata Eva. Et il semblait très en colère.

Une première série d'insultes s'échappa de ses lèvres sans qu'elle n'arrive à en saisir la totalité.

L'homme examina son costume haute couture déchiré au niveau des aisselles.Un constat qui amena une deuxième série d'insultes mais cette fois il éleva la voix suffisamment pour que la jeune femme l'entende.

-Nom d'un putain de chien....vous ne pouvez pas regarder devant vous espèce de vielle folle?

Gardant son calme Eva dévisagea l'homme.En dépit de la pénombre,grâce à la lumière diffusée par une borne électrique quelques mètres plus haut elle pouvait voir son visage.Il était grand,plus élancé qu'elle.

Wallace hood épousseta son costume l'air assez contrarié.Se faire mettre au tapis par une femme était un coup sérieux porté à sa fierté masculine.Et il était décide à obtenir réparation.

Bien que l'envie la démange de répondre à cet insolent Eva préféra ignorer ce petit incident.C'était l'endroit rêvé pour une petite bagarre mais e soir elle était d'humeur plutôt joyeuse.Ce qui expliquait pourquoi l'homme en face d'elle se tenait encore sur ces deux pieds.

Elle essaya de le contourner pour poursuivre son chemin mais par deux fois il lui bloqua la route.

Déconcertée,Eva le dévisagea un instant.

-A quoi vous jouez du con?

Un sourire hautain s'échappa de ses lèvres.Un langage si vulgaire pour une femme nota t-il.

-Vous ne pensez qu'en même pas vous en tirer ainsi?

Sans lui laisser le temps de répondre Ace posa la main sur le bras de la jeune femme et ne comprit que trop tard son erreur.Avec une force incroyable pour une silhouette qu'il avait définie comme assez frêle elle le projeta dans les airs.Et le tout avec une simplicité effrayante.

Mais si Eva s'attendait à le voir s'étaler par terre une seconde fois,elle fut étonnée de voir l'homme faire une simple roulade en l'air pour changer de trajectoire et se poser devant elle.

La soirée venait de prendre un nouveau tour.

Sur les lèvres de l'inconnu un sourire amusé venait de se dessiner.Aux aguets Eva se retourna pour contrôler les alentours.Pas de signe de vie.

Derrière eux un homme venait de s'engager dans l'allée et ils durent mettre en pause les hostilités.

Dès que le passant s'éloigna Eva fonça sur Ace alors que celui eut un petit moment d'inattention.Elle lui fit une clé de bras qui souvent suffisait à faire plier ces adversaires.Mais encore une fois,Ace se libéra aisément de l'étreinte de la jeune femme et la prit à son propre jeu.Il se contenta juste de basculer et se retrouva derrière elle bloquant ses deux bras en passant les siens autour de son cou.Dans cette position elle ne pouvait plus bouger.Mais c'était mal connaitre Eva. Elle continuait de se débattre de toutes ces force.A deux reprises elle essaya de lui envoyer un coup de cheville dans les parties mais son barycentre était trop haut pour qu'elle le touche.

Immobile derrière elle Eva sentait la chaleur qui émanait de son corps de mâle. Sa prise quoique solide ne l'était cependant pas assez pour lui faire du mal.Si cela avait été son intention elle ne douta pas qu'il y réussisse.Mais elle n'avait pas dit son dernier mot.

Il était hors de question qu'un inconnu sortie de nulle part avec des capacités assez troublantes remette en cause ses compétences durement acquises.

Alors elle fit la seule chose qui lui vint à l'esprit. Sautant et prenant appui sur le mur elle le parcourut rapidement en faisant une roulade arrière qui eut pour résultat de la défaire l'emprise de son adversaire.

Elle retomba sur ses pieds avec souplesse mais eut la désagréable surprise de voir l'inconnu juste à quelques centimètres d'elle comme s'il avait anticipé son mouvement.

De ses mains elle repoussa violemment et il ne s'en formalisa pas.

- Ca suffit pesta t-elle.

Ce petit jeu commençait à lui taper sur les nerfs.

-Il me semble que vous me devez des excuses et j'ai bien l'intention de les obtenir.

Mme si je dois vous serrer contre moi une dernière fois compléta mentalement Ace.Par le passé il avait côtoyé beaucoup de femmes qui savaient se défendre.Dans son métier c'était important.Mais cette inconnue avec de telles capacités suscitait sa curiosité.

Au moins elle savait se défendre.

Il s'avança vers elle alors qu'elle recula mais fut plus rapide et lui saisit le bras sans lui laisser le temps de l'esquiver et l'entraina hors de la ruelle.Il fallait qu'il voit ce à quoi elle ressemble.

Et le moins qu'on puisse dire c'est que le résultat n'était pas du tout mal.

Mentalement Eva avait évalué toutes les alternatives qui se présentaient à elle.Selon toute évidence cet homme était bien entrainé.S'il voulait lui faire du mal il l'aurait déjà fait,mais cette éventualité n'était à écarter non plus.

Pour le moment l'idée c'était de lui donner l'impression qu'il contrôlait la situation et à la première occasion,décamper le plus loin possible de ce....oohhh.

Alors qu'ils venait de s'immerger dans la clarté des rues,Eva retint son souffle.L'homme n'était pas vraiment comme elle l'avait imaginé.Il avait un beau physique,elle avait déjà remarqué son corps bien musclé sous son costume.Il faisait plus penser à un aristocrate qu'à un militaire et pourtant cette austérité dans son apparence n'était pas trompeuse.

A contre cœur elle dut reconnaitre qu'il était assez séduisant.Elle n'allait pas commencer à baver devant cette perfection masculine,mais ca la troublait assez pour qu'elle recula de quelques pas pour mettre de la distante entre eux.Les signaux que son corps lui envoyaient ne lui plaisaient pas vraiment.

De son coté Ace ne la quittait pas des yeux.Plusieurs fois son regard avait parcourut sa belle silhouette qui était une somptueuse symphonie de courbes.Un chef d'œuvre du créateur.En fin connaisseur de femmes il savait apprécier leur beauté.Et cette femme devant lui sans qu'elle soit belle avait charme plus subtil.

La moustache imaginaire d'indignation qui se dessinait sous son nez ne fit qu'augmenter son charme.

-Vous êtes bien silencieuse tout à coup,mon charme subliminal vous aurait-il laissé sans voix?

En pleine rue Eva ne pouvait plus essayer de lui envoyer un coup dans les parties.Elle ne voulait pas attirer attention.Mais il avait ce don naturel de la faire sortir de ses gongs.Séduisant et imbus de sa personne.

Elle décida de lui rendre la pareille en le prenant à son propre jeu.

-Vue la manière obscène dont vous me regardiez vous ne devriez pas avoir vu de femmes depuis une bonne décennie.

Et voila.La remarque fit mouche et elle vit une légère ombre passer dans ses yeux dont elle n'arrivait pas à se décider sur la couleur.On dirait de l'or pur dont l'éclat tantôt brillait tantôt s'éteignait.

Loin de se laisser déstabiliser Ace préféra en rire.Cette femme ne savait pas seulement se défendre sur le plan physique.Elle avait aussi des répliques intéressantes.

-J'attends toujours vos excuses.

-Vous pouvez toujours rêver.

Tout compte fait ca ne lui coutait rien de dire qu'elle était désolée,mais maintenant Eva se sentait d'humeur mesquine.La suffisance de cet inconnu était insupportable.

-Alors j'ai bien peur que nous ayons un problème.

Sa voix était calme et il s'exprima lentement.Encore une fois Eva fut impressionnée par sa présence et la manière dont il restait maitre de lui même.On aurait presque dit un de ces flegmatiques aristocrates de la haute société anglaise.

-Moi je ne vois pas du tout où est le problème.Vous reprenez votre chemin et moi le mien et finit de la discussion. Arrivederci sayonara.

Si seulement les choses étaient aussi simples.D'abord la soirée ne s'était pas passée comme il le voulait,ensuite il a fallu qu'il tombe sur une guerrière insoumise.

Prenant un air pensif il l'enveloppa du regard laissa libre court à son imagination.Elle rougit violemment ce qui ne l'amusa que plus.

-Voyez-vous,je n'ai rien contre le fait de vous laisser partir.Toutefois il y a un petit détail à régler.

Flairant un piège Eva avança légèrement le buste plus provocatrice que jamais.Inconsciemment elle ne se rendait pas compte de la sensualité qui émanait d'elle.

-Et le quel?

-Mon costume.Vous l'avez déchiré.

-Moi?Vous plaisantez?

-Pas du tout.C'est à cause de vous.

Il poussa même le ridicule jusqu'à lui montrer les aisselles déchirés du tissu noir qui laissaient apparaitre une chemise à la blancheur éclatante.

Cette situation devenait de plus en plus ahurissante.

-Ce n'est quand même pas ma faute si vous portez un costume bon marché acheté en solde.

-Quoi?Ah non ma chère,je ne porte que du sur mesure.

-Eh bien vous devriez changer de tailleur.

Pendant quelques secondes les deux s'affrontèrent du regard et malgré l'intensité du sien Eva ne détourna pas le regard.Ce qui ne sembla pas l'agacer.Elle pensait plutôt le contraire.

Alors elle essaya de trouver autre chose.

-En plus c'est vous vous qui vous êtes étalé à terre comme une gamine.

-Inutile de remuer le couteau dans la plaie fit-il simplement.Vous avez profitez de ma faiblesse.

Intérieurement Eva sourit.

D'habitude les hommes avec une forte personnalité comme lui préféraient des femmes soumises.Peut-être est-il l'exception.

-Quoi qu'il en soit vous me devez un costume neuf.

A cet instant le téléphone de la jeune femme sonna de nouveau et elle se rappela avoir totalement oublié de le consulter.Ce qu'elle fit rapidement sous l'œil observateur de son gênant inconnu.

Le premier message venait d'une de ces copines qui l'invitait à une soirée entre fille.La perspective était tentante.L'autre était un contrat.Elle préféra ne pas le consulter pour l'instant.

Même si cet échange ne lui avait pas déplu Il faut qu'elle rentre.

Ace avait perçut aussi son changement d'attitude.

-Vous partez déjà?

-Oui figurez-vous qu'il y a des personnes qui gagnent honnêtement leur vie.

L'honnêteté est une notion toute relative pour le métier qu'elle faisait.Mais elle s'en moquait.

-Et je ne vous laisserai pas m'escroquer.

-C'est un vilain mot ca,j'essayais juste d'obtenir réparation.

Eva consulta de nouveau sa montre.Normalement c'est en ce moment là que les femmes lui refilaient leur numéro mais avec celle-là,Ace savait que mieux valait ne pas se berner d'illusions.

Il sorti de sa poche sa clé et désactiva l'alarme.Au loin une luxueuse voiture clignota.

-Je vous dépose?

L'idée était tentante mais malheureusement cet homme la mettait mal à l'aise.

-Non je préfère profiter des joie de la marche...eh bien au plaisir de ne plus jamais vous revoir.

Et sans lui laisser le temps de placer un mot Eva se fondit déjà dans la foule.Pendant un instant,Wallace hood resta là à suivre des yeux sa silhouette pour la voir ensuite monter dans un bus.

Quelle femme étrange pensa t-il.

Cela peut paraitre fou mais au fond de lui il avait l'impression que ce n'était pas la dernière fois qu'ils se voyaient.
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Cela faisait aujourd'hui 2 mois. Deux mois qu’ils s’étaient quittés. Encore un jour de plus sans elle. Uriel se redressa légèrement du lit avec peine, maudites courbatures. La nuit avait été...

De la même thématique