4
min
Image de Malik B.

Malik B.

3427 lectures

266

FINALISTE
Sélection Public

Recommandé
Disponible en :
Il faisait beau ce jour-là, un magnifique soleil de fin d'automne tapait sur les immeubles haussmanniens de Paris. Tommy, vêtu de son habituel anorak à capuche marron qui coupait le vent, remontait la rue de Notre-Dame-des-Champs en direction du jardin du Luxembourg, avec une détermination qu’on ne lui connaissait pas avant. Le jardin était le lieu incontournable de ses rendez-vous du week-end. Il y retrouvait son vieil ami Charles et ils s'adonnaient tous les deux à des parties de jeux d'échecs aussi intenses que passionnantes. C'est là qu'ils s'étaient rencontrés pour la toute première fois, il y a huit mois de cela. Ce jeu était la seule chose qu'ils avaient en commun. Charles était un vieux briscard de soixante ans dépassés qui n'avait que sa retraite de chauffeur de limousine pour finir paisiblement ses jours. Il était le maître incontestable de ce jeu où seule sa femme réussissait à le battre, avant qu'elle ne rejoigne un monde meilleur. Tommy était un jeune étudiant de vingt-trois ans qui avait plus d'ambition que de courage. Il voulait décrocher les étoiles, rêvait de grandes choses mais ne se donnait jamais les moyens d’y arriver, conformément à l’image de ses défaites systématiques face à son ami.
Arrivé en face de son ami, il prit place et avança un pion sans décrocher une parole, il jouait toujours avec les blancs. Avec son manteau gris souris, Charles était toujours en avance quand ils se donnaient rendez-vous, toujours à la même table. Il mettait l'échiquier en place et attendait en fumant son cigare, le regard noyé dans les cieux, la main posée sur sa boîte. Il avait toujours sur lui cette mystérieuse petite boîte noire qu'il n'ouvrait jamais, en cuir usé et précieux, tel un coffret à bijoux, posée sur ses genoux. D’après lui, elle contenait un pouvoir magique.

— Quand est-ce que tu me montres le contenu magique de ta boîte, Charles ? lui demandait souvent Tommy.
— Je te l’ai déjà dit. Le jour où tu me battras, tu connaîtras son pouvoir féerique.

Tommy était totalement fasciné par ce personnage mystérieux et complexe, presque fou à ses yeux. Intrigué par cette boîte noire, il était persuadé au fond de sa tête qu’elle ne pouvait contenir quelque chose de réellement magique, mais la curiosité dominait tous ces raisonnements logiques. En huit mois de guerres de pions, de fous et de cavaliers, Charles lui racontait les péripéties de ses années glorieuses en Amérique du Nord et en Europe de l’Est, à petite dose, sans jamais raconter le fond de ses histoires. Un peu comme l’histoire de cette boîte dont il ne connaissait que la provenance, la femme de Charles. Tommy essayait en vain de recoller toutes ces aventures sans jamais trouver de point de transition entre le vieux sage qu'il avait en face de lui et l'homme virevoltant dont il entendait les récits.

Ce jour-là, il était déterminé comme jamais. Il s’était entraîné et préparé psychologiquement toute la semaine pour enfin percer le secret de cette boîte noire. Satisfaire sa curiosité était la seule motivation qui le poussait à enfin battre Charles après plusieurs mois de défaites essuyées. Prendre le dessus sur son vieil ami était le seul moyen de connaître enfin le secret que cette boîte refermait depuis des mois. La partie débuta et les nerfs de Tommy commençaient déjà à se tendre malgré les nombreux conseils que son ami lui promulguait. Plus les pièces noires gagnaient du terrain sur le damier, plus le jeune adversaire se crispait. La détermination était réelle, l’envie était présente, mais la réussite n’était pas encore au rendez-vous. Tommy jouait plutôt bien mais Charles avait toujours un coup d’avance sur son jeune antagoniste qui, pourtant, avait un excellent niveau.

— Toujours en train de te défendre dès qu'on t’attaque, lui balança Charles. N’en as-tu pas marre de te replier à la moindre menace ?
— Mais tu ne me laisses pas le choix, répondit Tommy. Elle faisait comment ta femme pour te battre ?
— Nous avons toujours le choix gamin, toujours.

Tommy commençait à se sentir frustré, comme d'ailleurs à chaque fois qu’il n’arrivait pas à avoir quelque chose qu’il souhaitait. Il était intelligent par rapport aux personnes de son âge, mais aussi excité qu’il fût, il abandonnait à chaque fois qu’il sentait une difficulté. Charles l’avait remarqué depuis pas mal de temps déjà et il s’en donnait à cœur joie, il insistait sur les points faibles du jeune.

— Quand tu es devant tes pièces mon petit, tu ne dois penser qu’à mon roi. Si tu veux tuer mon roi, tu dois venir tuer mon roi. Les autres pièces ne sont que des obstacles à franchir.
— Et si ces obstacles sont infranchissables ? lui demanda Tommy.
— Aucun obstacle n’est infranchissable, chaque pièce a une durée de vie limitée, comme les humains.

Charles sentit que Tommy était plus audacieux que d’habitude, enfin décidé à connaître le secret de sa boîte. Afin de le motiver encore plus, il décida de poser la boîte noire sur la table, comme une provocation supplémentaire. Les yeux de Tommy s’illuminèrent comme le soleil de ce jour-là. Il reprit du poil de la bête et commença à jouer plus calmement. En temps normal, il aurait déjà abandonné la partie depuis plusieurs minutes, mais il ne voulait pas lâcher, il voulait aller jusqu’au bout. Au pire ça serait une défaite de plus, au mieux, il attiserait son avidité.

— Dis-moi Charles, qu’est-ce que cette boîte t’a apporté dans la vie ?
— Elle m’a permis d’atteindre mes objectifs !

Le jeune garçon était encore plus intrigué par ce que Charles venait de lui apprendre. Qu’est-ce qui pouvait permettre d’atteindre ses objectifs et être contenu dans une ridicule petite boîte ? C’était la plus grande interrogation de sa vie.

— Échec...

Tommy venait de jouer un coup de génie. Comme une illumination, il avait réussi à déjouer la défense de son vieil ami, aussi solide qu’elle l’était d’habitude. Il venait de le mettre en échec pour la première fois depuis le début de leurs week-ends partagés. Le jeune garçon avait eu un sourire jusqu’aux oreilles, il n’arrivait pas à y croire lui-même, il ne pensait pas qu’il en était capable.

— Et mat !

Tommy venait enfin de battre Charles. Comme une délivrance après des mois de défaites, il était partagé entre la joie de cette victoire et l'excitation de la découverte du contenu de la boîte.

— Maintenant, tu me montres le pouvoir magique de cette boîte mon ami ! s’exclama Tommy, fier de son accomplissement.

Charles eut un sourire sincère et prit la boîte entre ses mains. L’excitation du petit était montée d’un cran, c’était le moment tant attendu depuis des lustres. Il tendit la boîte ouverte sous son nez et Tommy eut un regard dépité : la boîte était vide.

— C’est ça son pouvoir magique petit, elle permet à l’homme de se surpasser. J’ai eu exactement le même regard que le tien le jour où j’ai réussi à battre ma femme pour la première fois. Depuis, je la remercie de chaque jour qui passe.

PRIX

Image de Printemps 2014
266

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Quelle leçon de vie ! Merci.
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
À L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie 2017. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bon après-midi.Cordialement, Arlo
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Vraiment bien
·
Image de La plume revisitée
La plume revisitée · il y a
Excellent, la vie est un jeu d'échec nous sommes de simples pions traversant des obstacles pour atteindre et réussir notre objectif.Bravo j'ai beaucoup apprécié le rôle éducatif et transmis avec humour et suspens :-D
·
Image de Farid
Farid · il y a
mabrouk
·
Image de Nadjib
Nadjib · il y a
je suis fier de toi mon pot
·
Image de Chamaro
Chamaro · il y a
a ya gaw hadi hadja meliha bravo et bon continuation
·
Image de Ouagti1
Ouagti1 · il y a
saha miss tmorth
·
Image de Roisdesrois
Roisdesrois · il y a
belle votre histoire
·
Image de Lion kabyle
Lion kabyle · il y a
bon chose pour toi mon fils
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

NOUVELLES

J’ai ce poids énorme sur le bout de la langue, cette terrible nouvelle dont je vais devoir choisir chaque mot pour la délivrer. J’ai tourné cette phrase dans ma tête tout au long des ...