La bataille vue sous un autre angle

il y a
8 min
3325
lectures
450
Lauréat
Public
Recommandé
Image de Harry Potter 2015

Thème

Image de Fanfiction Harry Potter
Je n'arrive pas à croire que tout ça soit arrivé. Que deux heures auparavant, je me trouvais au milieu de la grande bataille avec Voldemort. Que cette bataille était en partie due à mon meilleur ami. Je me suis toujours senti idiot derrière Harry et Hermione. Mais aujourd'hui, je me sens encore plus idiot que d'habitude dans cette posture, planté la, devant le corps sans vie de mon frère Fred. Je n'arrête pas de me remettre en question. Pourquoi je me suis installé dans le même compartiment qu'Harry le jour de ma rentrée à Poudlard, pourquoi il ne s'est pas livré à Voldemort au lieu de provoquer autant de catastrophes, pourquoi je n'étais pas près de ma famille durant la bataille pour la protéger ? Je n'aurais jamais dû lever les yeux, voir tous ces morts qui m'entourent, que je les connaisse ou non ; voir ma famille anéantie devant le corps de Fred. Dans des moments pareils, vous vous demandez si un jour vous retrouverez la force de sourire, la force de regarder à nouveau vos amis dans les yeux sans être désolé pour la mort d'un de ses proches, la force de pardonner ceux qui vous ont trahis mais aussi la force de soutenir ceux qui vous ont aidé. Je ne sais plus ce que je veux. Je ne sais plus si je veux assumer d'être en couple avec Hermione ou d'être ami avec Harry. D'ailleurs, où sont-ils ? J’aurais préféré marcher la tête baissée pour ne pas voir tous ces morts, reconnaître certaines personnes avec lesquelles j’étais proche. À la place, j’ai préféré marcher la tête haute pour ne pas montrer ma faiblesse. Harry et Hermione sont sûrement sortis dehors pour prendre l’air. C’est effectivement là-bas que je les retrouverai. Mais à ma grande surprise, ils étaient accompagnés d’un garçon aux cheveux blonds. Ce garçon je l’ai tout de suite reconnu, il s’agit de Malefoy. Draco Malefoy. Comment mes amis pouvaient-ils rire avec notre pire ennemi en ce jour tragique ? Notre pire ennemi qui était au côté de celui qui a produit tout le désastre qui nous entoure ? Je me décidai enfin à leur demander ce qui leur prenait.

— C’est une blague ! Je rêve c’est ça ? criai-je.
— Ron on…
Harry coupa aussitôt Hermione.
— Viens avec moi, il faut que je te dise quelque chose.
— Oui, dis-moi Harry parce que là je ne suis pas sûr de comprendre !

Je lançai un regard noir au blond, et nous partîmes avec Harry un peu plus loin, pour discuter au calme. Je me sens trahi au fond de moi. Pourtant Harry a l’air confiant à côté de moi, plutôt serein je trouve, pour un mec qui a causé tant de morts. À sa place, je me sentirais plus que coupable. Non, à sa place je me serais livré à Voldemort. Ça aurait sans doute évité tous ces dégâts. Avec Harry, nous nous sommes installés devant chez Hagrid et mon « ami » prit une profonde inspiration avant de m’expliquer le pourquoi du comment.

— Ecoute Ron. Ce que j’ai à te dire n’est pas évident. Alors s’il te plaît ne me coupe pas et ensuite tu pourras m’insulter autant que tu voudras. Draco n’est pas celui que tu crois. Rogue non plus d’ailleurs. Tu es mon meilleur ami mais j’ai dû te cacher un terrible secret. J’ai déjà essayé de te le dire mais quand tu penses à quelque chose, impossible de te faire changer d’avis. Avoue que tu es assez borné. Si on a sauvé Draco tout à l’heure, ce n’est pas pour rien, ni par pitié. Tiens-toi prêt, tu ne vas sans doute pas le croire mais Malefoy est mon ami, mon allié et ça depuis un petit bout de temps, vois-tu. Lui et Rogue étaient des espions. Ils se faisaient passer pour des partisans de Voldemort mais c’était loin d’être le cas. Bien sûr, ils ont du faire des choses horribles pour ne pas se faire repérer, mais c’est grâce à eux que nous avons gagné. Tu te rends compte qu’il a trahi sa famille pour nous, Ron ! Et...
— Stop ! Je t’arrête tout de suite. Tu es en train de me dire que Malefoy, celui qui nous en a fait baver pendant notre scolarité à Poudlard, celui qui a failli tuer Dumbledore, celui qui n’a limite jamais hésité à nous détruire, tu es en train de me dire que cette personne qu’on a toujours détestée, enfin du moins je le croyais, est ton ami, ainsi que celui d’Hermione ? Dois-je te rappeler que je suis ton meilleur ami, que les meilleurs amis ne se cachent rien ? Comment veux-tu que je te fasse confiance. Tu sais quoi ? Tu es mon meilleur ami, donc je vais te dire quelque chose. Quelque chose que je garde au fond de moi depuis bien trop de temps et je suis certain de ne pas être le seul à penser ça. Tu n’es qu’un égoïste Harry ! hurlai-je.
— Pourquoi tu me dis ça ? dit Harry d’un air choqué. Si j’étais un égoïste, tu crois vraiment que j’aurais sacrifié ma vie pour sauver le monde magique ?
— Si tu n’en étais pas un, pourquoi tu ne te serais pas livré au Seigneur des Ténèbres ? Pourquoi tu aurais fait mourir tous ces innocents dont mon frère ? Pourquoi tu n’aurais pas empêché ton ami Draco de faire tant de sacrifices auprès de Voldemort pour pouvoir te rapporter des infos ?

Je ne compris pas pourquoi tout devint noir autour de moi, mon corps était devenu lourd d’un coup. Je n’arrivais pas à ouvrir mes yeux, pourtant je sentais qu’on me soulevait et que des voix criaient mon nom. Puis plus rien, le noir complet.

D’où vient cette musique ? J’ai l’impression qu’il y a une fête dehors. Pourquoi je suis en costume dans mon lit ? Et qui toque à ma porte ? Un seul moyen de le savoir, ouvrir. Fred ?

— Yoouuuhoouu Ron ? Qu’est-ce que tu fabriques ? Tu ne veux tout de même pas être en retard au mariage de tes meilleurs amis ?
— Harry et Hermione se marient ? criai-je.
— Mais qu’est-ce que tu racontes ? Tu as perdu la tête ? Tu veux qu’Hermione se marie avec un fantôme ou quoi ? dit Fred en riant.
— Un fantôme ? Ha... Harry est...
— Oui mort ! Tu es sûr que ça va, tu es tout pâle ? Bon allez, viens, je te rappelle que tu es le témoin de Draco !
— Dra.. Draco ? Draco Malefoy ?
— Non non Draco Weasley. Mais oui qui d’autre, allez dépêche-toi !

Je ne comprenais plus rien. Comment ça, Harry était mort ? Et depuis quand Hermione et Draco étaient-ils ensemble ? Draco serait mon ami au point de me choisir comme témoin ? Je suivis Fred jusque dehors. Tout le monde est réuni dans notre jardin, qui a été aménagé pour la cérémonie. Je n'en reviens pas mes yeux ! Lupin et Tonks sont là ! Mais pourquoi Dumbledore se tient là ? Au tout premier rang, accompagné du professeur Rogue ! Dobby ? Mais oui c’est bien lui aussi ! Mais que se passe-t-il ? Je suis mort c’est ça ? Je suis entouré de personnes qui sont censées avoir perdu la vie durant la bataille finale ! Mais dans ce cas pourquoi Maman ou encore Hermione sont-elles ici ? Il faut que j’aille parler à Dumbledore, je pense qu’il sera bien placé pour m’expliquer ce qui se passe ici.

— Professeur Dumbledore ! Je...
— Oh tiens, bonjour Ron ! me coupa-t-il. Belle journée n’est-ce pas ? C’est un temps idéal pour célébrer un mariage.
— Je... professeur, je ne comprends plus rien. D’abord j’étais devant chez Hagrid avec Harry puis plus rien, le noir complet et là, je me réveille il y a quinze minute dans mon lit et on m’apprend qu’Harry est mort et que Draco va épouser ma copine Hermione !
— Monsieur Weasley, j’ai l’impression que vous êtes resté un peu trop longtemps au soleil hier en installant la tente.
— Professeur je ne suis pas fou ! Racontez-moi ce qui s’est passé ! Je ne me rappelle de rien ! Et...

Je fus coupé par la musique qui annonçait l’arrivée des mariés.

— Venez à ma table pendant le dîner Ron, je crois que vous allez être sollicité.

Dumbledore me fit un clin d’œil et je fus appelé pour témoigner de l’amour de Draco et Hermione. Ils avaient l’air heureux, ce qui était loin d’être mon cas. Ma copine et mon pire ennemi ensemble ? Le mariage m’a semblé durer une éternité. Hermione était belle dans sa longue robe blanche parsemée de perles sur le bustier, j’aurais tellement bien été dans le rôle de Draco. La cérémonie terminée, tout le monde passa au cocktail. Je me sentais à l’écart alors que je connaissais tout le monde. Les personnes avaient l’air différentes. Je vais aller voir dans ma chambre, je trouverais sûrement quelque chose qui me fera retrouver la mémoire ou je ne sais quoi d’autre qui pourrait m’aider à comprendre ce qui se passe ici. Ma chambre était exactement comme je l’avais laissé avant de partir à la chasse aux horcruxes. Enfin à deux trois détails près, mais rien de bien alarmant. Je retourne tout de fond en comble, mais rien, aucun indice. Je devrais peut-être regarder les dernières lettres que j’ai reçues. Cool, ma boîte où je range mes lettres est toujours sous mon lit. Mais, je ne me souviens pas avoir autant de courriers ! Bref, il faut que je trouve la dernière qu’Harry m’a envoyé. Mais je rêve ?! La date de ma dernière lettre reçue est de 2007 ! Mais nous sommes en 1997 ce n’est pas possible ! Je n’ai quand même pas dormi pendant dix ans... Il faut absolument que je retourne auprès de Dumbledore. Où est-ce qu’il est ? Oh non, voilà Hermione...

— Hey Ron ! Tu ne trouves pas ça mervei...
— Hermione, je suis désolé, mais je dois trouver Dumbledore. Tu ne l’aurais pas vu par hasard ?
— Oh si... Il est là-bas avec Abelforth et McGonagall... Ils sont déjà installés à leur place pour le dîner. Tu es sûr que ça va ? Tu as l’air bizarre.
— D’accord merci, à tout à l’heure.

Ah je les vois au fond, assis à une table dans le fond du chapiteau. Bon, je vais d’abord saluer Minerva et son frère et je vais lui poser toutes les questions dont j’ai besoin pour comprendre où j’en suis.

— Professeur, j’ai quelques questions à vous poser.
— Eh bien mon garçon je t’écoute.
— Vous n’allez sans doute pas me croire mais, je ne me souviens plus de rien après 1997, plus précisément après la bataille finale de Poudlard contre Vous-Savez-Qui.
— Je te stoppe tout de suite mon garçon, dit Abelforth. Il n’y a jamais eu de bataille contre Voldemort, d’ailleurs il est enfermé à Azkaban depuis des années maintenant et je crois bien que lui et ses Mangemorts n’ont plus envie de faire quoi que ce soit. Après tout le lavage de cerveau qu’ils ont subi dans cette prison, j’ai bien peur qu’ils ne soient plus les mêmes, dit-il en riant. Mais enfin d’où sors-tu pour poser des questions pareilles ?
— Enfin Albus, dites à votre frère d’arrêter. Vous voyez bien que Ron a sérieusement l’air désorienté. Je trouve ça très inquiétant. Monsieur Weasley, que voulez-vous savoir ? me demanda McGonagall avec un air inquiet.
— Je... Je ne comprends plus rien. Tout d’abord où est Harry... ?
— Je croyais pourtant que vous aviez fait votre deuil Ronald, me dit alors Dumbledore. Dois-je vous rappeler ce qu’il s’est passé ?
— Oui..., dis-je d’une voix tremblante
— Vous et monsieur Potter, pendant votre cinquième année, avez été en conflit. La cause ? Voldemort. Il était revenu pour tuer Harry. Nous étions tous terrorisés et nous cherchions tous comment résoudre ce problème. Un soir, et c’est monsieur Londubat qui est venu me conter ça, Harry et vous eurent une discution loin d’être calme. Vous lui avez dit le fond de vos pensées, ce qui l’a fait beaucoup réflé...
— Le fond de mes pensées ?
— Vous lui avez dit qu’il était égoïste et que la meilleure des solutions serait qu’il aille se livrer au Seigneur des Ténèbres. Car par sa faute, beaucoup de personnes risquaient de trouver la mort et que le monde magique serait anéanti, tout ça pour sauver Harry Potter.
— Il... il est mort par ma faute ?
— Il est mort car comme vous lui avez conseillé, il est allé se livrer à Voldemort. Le problème, c’est qu'une fois qu’Harry a était détruit, Tom prit le pouvoir de notre monde... Poudlard est toujours en reconstruction depuis. Je pense que le château sera prêt d’ici deux à trois ans et...
— Professeur ? Combien de temps cela a duré ?
— Je dirai de 1995 à 2000. Beaucoup trop de gens sont morts, nous avons perdu la moitié des nôtres... Beaucoup de nos proches ont perdu la mort dont madame Pomfresh, Seamus Finningan, votre sœur, monsieur...
— STOOOOOOOOOOOOP !! VOUS MENTEZ ! JE N’AI JAMAIS VOULU TOUT CA ! RIEN DE TOUT CA N’EST REEL ! CA NE S’EST PAS PASSE COMME CA !!

Je me suis mis à courir, sans savoir où j’allais. J’entendais des voix crier mon nom et une main se poser sur mes épaules. Je ne compris de nouveau plus rien et je me réveillai dans un sursaut, dans l’infirmerie de l’école à moitié détruite avec Hermione assise sur mon lit, me tenant l’épaule et me secouant, Harry, ma famille, bien sûr sans Fred à mes côtés. Je ne pus retenir mes larmes. Ma mère, inquiète, s’approcha pour me demander ce qu’il y avait.

— Ron ! Tout va bien ? Tu te sens mieux ? Tu as fait un cauchemar ?
— Harry ? dis-je en lui disant de se rapprocher et voulant me lever.
— Reste couché Ron. Tu as perdu connaissance, tu étais trop faible. Il faut que tu reprennes des forces.
— Je suis désolé pour tout à l’heure. Je t’ai dit n’importe quoi. Je viens de faire un rêve, enfin un cauchemar de malade. Je me suis rendu compte que si tu te sacrifiais, ça n’aurait rien arrangé. Certes, certains seraient toujours vivants, mais d’autres seraient mort ! Ca n’aurait pas arrêté Voldemort et en plus de ça, j’aurais perdu mon meilleur ami. Rien de tout ça n’est ta faute Harry. Cette histoire avait déjà commencé avant ta naissance et est finie grâce à toi ! Tu l’as tué Harry ! Tu l’as vaincu ! Ceux qui sont morts ne sont pas morts pour rien. Ils sont morts en ayant fait avancer la bataille, en la faisant gagner. Vous tous ici qui m’entourez, même toi Draco. Vous êtes des héros. Vous êtes mes héros.

Recommandé
450
450

Un petit mot pour l'auteur ? 74 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
À L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie 2017. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bon après-midi.Cordialement, Arlo
Image de Geneviève Marceau
Geneviève Marceau · il y a
Excellent! Tu as de l'avenir comme écrivaine, vraiment!
Image de Camille Robert
Camille Robert · il y a
Merci beaucoup ça me fait vraiment plaisir :)
Image de Gabriel Fornoni
Gabriel Fornoni · il y a
Super histoire, tu as beaucoup d'imagination. Bonne continuation et bonne chance à toi pour la suite ! ^^
Image de Babéne Robert
Babéne Robert · il y a
Génial
Image de Lisa Baron
Lisa Baron · il y a
Bien, alors je me suis dit que j'allais laisser mon petit commentaire dans quelques unes des fictions qui ont eu la chance d'être en finale.
Et je dois avouer que la tienne, Camille, m'a beaucoup déçue. En effet, je m'attendais déjà à un très bon niveau de la part des finalistes et d'autant plus venant d'une fiction avec autant de votes. Je m'attendais à tomber sur quelque chose qui égalerait presque l'auteure elle même.
Et, en réalité, je suis tombée bien haut. Ton texte n'est pas mauvais. Mais, à mon humble avis, je trouve qu'il n'y a rien d'exceptionnel. Il n'est pas mal écrit, mais il ne l'est pas non plus divinement bien. Je trouve qu'il manque ce petit truc, ce petit truc que j'ai retrouvé dans quelques fictions (je n'ai pas eu le courage de toutes les lire) qui n'étaient même pas forcément en finale. Ce petit truc qui nous fait dévorer la nouvelle, qui nous donne envie de savoir la suite. Alors attention, je ne dis pas que tu ne mérites ta place en finale puis que je ne suis personne pour juger de cela, qu'on se le dise.

Là je t'ai résumé un peu ce que je pensais, maintenant je vais essayer de te donner mon avis sur certains points:
-Alors, tout d'abord, je voulais te dire que je te félicite d'avoir tenté ta chance, je sais, en connaissance de cause, qu'il peut parfois être intimidant de faire lire ses écrits à des inconnus
-Je trouve ton expression un peu maladroite, mais heureusement pour toi, ça s'améliore avec de l'entraînement, même si évidemment, comme pour toute autre discipline, certains ont plus de facilités que d'autres , c'est ce qu'on appelle le talent, mais à force de travail, tu peux y parvenir aussi.
- Je trouve aussi que tu ne développes pas assez les actions. Alors évidemment, me diras tu certainement, cela parle du point de vue de Ron, mais pour moi, un bon texte ne doit négliger aucun de ces trois points: description, sentiments, actions. Or, selon moi, ton texte manque terriblement d'actions (et aussi de descriptions, mais comme c'est une nouvelle, c'est beaucoup moins important)
-Et enfin, cette "critique" est la plus personnelle et il n'est peut être pas nécessaire que tu en tiennes compte, vu qu'il s'agit de mon propre goût, mais je trouve que ton texte manque de figures de styles. Evidemment, il ne faut pas placer des figures de style partout mais une petite gradation par ci et une petite métaphore par là peut facilement donner un petit plus au texte et au style d'écriture lui même.

En tous les cas, je te souhaite une soirée et une bonne continuation,
Lisa.

Image de Coralie
Coralie · il y a
Toutes les Fanfictions qui ont été mises en ligne ont fait l'objet d'une correction orthographique de base. Le texte de Camille avait été oublié lors de cette procédure : suite à certains commentaires qui ont été signalés sous cette oeuvre, nous nous sommes aperçus que cette Fanfiction avait été oubliée, et l'avons donc corrigée.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Du coup, les commentaires écrits précédemment ont été supprimés ?
Image de Camille Robert
Camille Robert · il y a
j'espère que les critiques constructive seront remises car celle là ne me dérange pas positives ou négatives
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
ouaip, je te comprends. Les critiques positives sont une bonne chose pour l'égo et l'estime de soi, mais les négatives sont très utiles pour se perfectionner dans ses écrits. Car, même si on n'a pas lu Rimbaud, on est tout à fait capable de pouvoir écrire des trucs cools. Je n'ai rien contre ceux qui lisent Rimbaud, bien sûr, mais de là à s'en vanter ;-)
Bref, si tu veux à ton tour donner ton avis sur ce que j'ai écrit, n'hésite pas, voici le lien de ma nouvelle : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/la-fin-d-une-epoque. C'est une nouvelle qui met en scène la jeunesse de Minerva McGonagall, le professeur préféré de pas mal de potterheads. Elle était censée être plus ou moins canon (au moins, les dates concordaient), mais depuis le texte de JKR sur elle qui a été publié sur potttermore, mes idées sur la jeunesse de Minerva sont devenues celles d'un UA (Univers Alternatif). Mais tant pis, étant têtu comme un breton, j'ai continué sur mon idée avec cette fanfic. J'espère qu'elle te plaira. Et si ce n'est pas le cas, j'apprécierai beaucoup avoir ton avis. =)

Image de Coralie
Coralie · il y a
Certains commentaires ont effectivement été supprimés. Les plus anciens sont temporairement indisponibles, nous essayons de régler au plus vite ce problème.
Image de Mac
Mac · il y a
Nous n'avons en effet aucune preuve qui dit que c'est bien Camille qui ai corrigé le texte. Mais je doute que ce soit Short Édition qui l'ai fait...Puisqu'ils ne l'ont fait pour aucun autre texte. Dans ce cas là, je propose que tous ceux qui on posté leur texte et qui ne sont pas dans les premieres positions réécrivent un texte meilleur !