La barbe du Père Noël

il y a
2 min
8
lectures
0

Lecteur de romans et classiques des littératures, souhaitant encore s'essayer à l'écriture.

«  Père Noël ! », s'écria le chef des lutins en ouvrant la porte de la chambre o* dormait le vieux bonhomme. « Réveillez-vous ! Nous sommes au mois de décembre. Il faut songer à vous préparer...
- Quoi ? Déjà ! » fit le père Noël en baillant.
« Levez-vous ! » reprit le lutin, « sinon vous ne serez plus prêt à temps pour faire la tournée des cheminées. Pensez ! Il faut nettoyer votre grand manteau, cirer vos bottes et rassembler vos rennes. Il vous faut ouvrir les lettres de tous les enfants qui vous ont écrit, emballer les cadeaux et charger votre traîneau !
- Oh là là ! » dit le père Noël en quittant péniblement son lit : «  Quel travail ! Il faisait si bon sous la couverture !
- Courage, père Noël, je vous ai apporté du café bien chaud... »
Le père Noël but rapidement son café, puis se dirigea vers l'armoire dans laquelle étaient rangées ses affaires. Il en sortit un manteau tout chiffonné et des bottes pleines de poussière qu'il tendit au lutin : « Veillez à ce que ma tenue soit impeccable. Pendant ce temps, je vais à la recherche de mes rennes puis je vais lire mon courrier. »

Durant des jours et des jours, une grande activité régna dans le Ciel. Puis la nuit de Noël, le chef des lutins retourna voir le père Noël. Il aida celui-ci à endosser son manteau, à enfiler ses bottes, puis reculant de quelques pas, il lui dit : « Tournez-vous ! Pas mal, pas mal ! » ajouta-t-il en s'agenouillant pour arranger un plis du manteau avant de grimper sur une chaise pour dissimuler une mèche de cheveux qui dépassait du bonnet du père Noël... « Tout me semble parfait... Il n'y a que votre barbe qui, cette année encore, me semble bien trop longue...
- Tu crois ?! » interrogea le père Noël en jetant un coup d'œil dans son miroir.
« Oui ! Si longue, même, que vous risquez de tomber en marchant dessus ! Cela doit faire des mois et des mois que vous ne vous êtes pas rasé... Ce n'est pas très sérieux ! Cela ne fait pas très soigné. Ne bougez pas ! »
Le lutin revint quelques minutes plus tard avec une grande paire de ciseaux, puis installa le père Noël sur un fauteuil de nuage, et commença de couper très délicatement sa barbe. Des milliers de petits poils blancs s'envolèrent aussitôt dans le ciel, sous les yeux amusés des lutins qui s'étaient rassemblés pour assister au spectacle...

Sur Terre, au même instant, un petit garçon qui n'arrivait pas à dormir écarta les rideaux de sa chambre. Soudain, il aperçut, émerveillé, les premiers flocons voltiger dans la nuit et recouvrir petit à petit l'herbe verte. Un sourire apparut sur ses lèvres. Il se précipita pour réveiller sa sœur :
« Lucie ! Viens voir ! C'est magnifique : il neige ! Là-haut, on est sans doute en train de couper la barbe du père Noël... Chouette ! Cela signifie qu'il va bientôt descendre du Ciel ! Recouchons-nous pour l'attendre... »
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Fleur de peau

Robert Dorazi

Bao Ping et sa jeune épouse vivaient sous la dynastie Ming. Le travail des champs était dur, alors Bao chercha l'aide d'un sorcier qui lui procura un philtre de fécondité pour qu'il puisse ... [+]