2
min

L école plaine de Mons

44 lectures

4

Nous sommes toutes dans la cour de récréation, avec nos jupes plissées, nos cheveux tressés, nos queues de cheval, ou en kilt pour moi.

Nous sommes toutes en train de jouer
a l élastique, certaines jouent avec leurs cordes à sauter ou à la marelle, d 'autres papotent ou récitent a voix haute la poésie du jour.
Une matinée de printemps je crois.

Il fait beau !
Le ciel est bleu azur et nous profitons bien de cette courte recréation.
Bientôt, nous entendrons le coup de sifflet strident et nous nous rangerons, par deux , pour rejoindre nos classes , mais pour l 'instant , on n ' entend que les cris joyeux et les rires des petites filles.

L 'école des garçons est à côté, là , où se trouve mon grand frère.

Soudain......un cri.......tétanisées........les petites filles cessent de jouer subitement........nos institutrices se mêlent aux groupes d 'enfants et, tout en criant très fort, nous pressent sous le préau, et nous ordonnent de monter les escaliers qui mènent aux classes supérieures très très vite.


On se retrouve toutes a courir , pressées par les bras protecteurs de nos institutrices, qui ferment le cortège, nous entourant de leurs bras comme d 'un rempart.

Sous les cris terribles , nos petites jambes gravissent les marches du grand escalier, nous montons si vite que nous perdons haleine.

Puis, arrivées en haut aux étages, nous sommes dirigées dans les classes des élèves du cours moyen.

Instantanément !!!.......les institutrices se précipitent vers les fenêtres et.... nous les suivons.

Leurs regards sont effarés !!!!!
Elles ne parlent pas !!!!!

Nous découvrons nous-mêmes ce qui se passe devant nos yeux, par les fenêtres.

Totalement ahurissant!!!!!..........
J 'ai peine a croire ce que je vois de mes yeux!!!

Est ce possible?

Nous sommes tremblantes.....toutes!

D 'avoir couru dans les escaliers !!!

Et la vision qui s 'offre a nous, dépasse notre raisonnement de petites filles !!!.......et mêmes nos institutrices restent.....comme figées.......

Tant cette scène est inimaginable!!!



Dans notre cour de récréation..... où nous jouions il y a quelques minutes encore......trois hommes immenses, très forts, maillets aux poings !!!.........font face a un énorme taureau !
Très noir avec des cornes terribles et qui baisse sa tête vers ces trois hommes!!!.


Vision cauchemardesque!!!

Nous sommes si saisies qu 'aucun son ne sort de nos bouches.
Un taureau , dans la cour de l 'école primaire plaine de Mons à valenciennes!!!!
Nous comprîmes que ce taureau fou furieux s'etait échappé de l abattoir tout proche place poterne à 500 mètres de notre école!!!

Oui....dans notre quartier se trouve l abattoir, nous passons devant chaque jour ,pour caresser les petits veaux.

Les bœufs sont attachés avec de grosses longes, il y a des rigoles , où coulent les urines et le sang des bestiaux qui sont tués à cet endroit.......mais aujourd'hui un taureau devenu fou s'est échappé.

De nos jours l endroit est plus serein , bien plus sûr, une université, un théâtre, une taverne irlandaise, un fournisseur de matériel culinaire viennent recouvrir d une chappe joyeuse cet endroit, où jadis, on entendait meugler lamentablement les bêtes prêtes pour leur ultime voyage.
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une scène d'apocalypse dont se souviendra ces jeunes filles ! Bravo, Bernadette, pour ce texte bien écrit et qui nous tient en haleine jusqu'au bout. Je clique sur j'aime.
Je vous invite à lire un tri-triolet si vous avez le temps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/la-rose-la-bouteille-et-le-baiser

Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
Merci beaucoup jean j ai toujours gardé en mémoire ce moment intense où petite fille ce taureau aurait pu faire beaucoup de dégâts dans notre école je tiens a saluer le sang froid exceptionnel de nos institutrices
Image de De margotin
De margotin · il y a
Une agréable lecture. J'ai aimé. Ma ville de naissance est sur la liste des finalistes si ça vous tente. https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ma-ville-de-naissance
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Ah, que j'aime à être le premier à tendre ma main!
J'aime, faute de plus!

Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
C est tout à votre honneur Mohamed merci à vous

Vous aimerez aussi !

Du même thème

NOUVELLES

L’embarcation de fortune semble sur le point de sombrer, voguant dans une mer déchaînée, tandis que les naufragés sont totalement anéantis et désemparés. Un vieil homme tient la dépouille de...

Du même thème

NOUVELLES

La nuit s’achève et le Raval sent de plus en plus la bière, la pisse et le vomi. En temps normal, je ne prends jamais ce chemin. On n’y croise que des Anglais rouges aux cheveux orange, des ...