3
min

L'agence des plaisirs

Image de Muriel Meunier

Muriel Meunier

100 lectures

19

— Florence ? Qui c’est, celle-là ? se demande Milène en jetant négligemment sur le guéridon de l’entrée son courrier et le tas de prospectus qui débordait de la boîte aux lettres.
Sa journée a été épouvantable : une réunion houleuse, un rendez-vous manqué, puis les embouteillages, la queue au supermarché, et voilà que, pour couronner le tout, elle se met à repenser aux mystérieux coups de téléphone de son mari. Celui d’hier soir, d’abord, avec Xavier, son meilleur copain. Jean-Paul s’était empressé de changer de sujet de conversation lorsqu’elle était entrée dans la pièce. Seulement, elle avait eu le temps de l’entendre murmurer : « Florence est si jolie... » Milène avait réussi à ne rien laisser paraître, mais elle n’en avait pas dormi de la nuit.
Il faut dire que la jeune femme a déjà souffert de l’infidélité de son époux, et que leur couple vit, en ce moment, une période de reconstruction chaotique. Elle ne supporterait pas qu’il la trompe à nouveau après tous les serments qui lui a faits. Une fois, ça passe déjà mal, mais deux, ça ne passera pas ! Et pourtant, si Jean-Paul avait eu la conscience tranquille, pourquoi aurait-il changé de conversation devant elle ? C’est vraiment inquiétant... Et puis, ce matin, lorsque son portable avait sonné, il était parti subitement, sans même terminer son café, comme pris de panique à la vue du numéro de son correspondant. Une attitude des plus angoissantes pour Milène !
Agacée, mais surtout perturbée par le comportement de Jean-Paul, elle est bien décidée à découvrir de quoi il retourne et qui est cette Florence si jolie. Comment s’y prendre ? Une chose est certaine : inutile d’attaquer de front son mari et cet hypocrite de Xavier. Après réflexion, elle ne voit qu’une solution : subtiliser le portable de Jean-Paul et repérer le numéro de cette fille dont l’appel, ce matin, a provoqué chez lui une telle réaction. Le bruit de clés dans la serrure tire Milène de ses pensées.
— Bonsoir, Chérie ! Tu as passé une bonne journée ?
Le baiser que Jean-Paul dépose sur sa joue l’agace. Elle doute de sa sincérité et lui trouve l’air franc comme un âne qui recule.
— Splendide... répond-elle.
Son mari ne remarque même pas l’ironie lasse de son ton. A elle de jouer maintenant :
— Et toi, ça va ? Tu rentres tard, tu dois être crevé...
Milène lui adresse alors son plus charmant sourire.
— Va prendre une bonne douche, je vais nous servir un petit apéritif pendant ce temps.
Jean-Paul semble ravi d’une telle attention. Il file dans la salle de bains, laissant le champ libre à sa femme. Aussitôt, Milène s’empare de son portable et farfouille dans la mémoire pour trouver le numéro qu’elle cherche. Elle tend l’oreille : le bruit de l’eau qui coule dans la douche la rassure. Bingo ! Les dix chiffres s’étalent sous ses yeux ! Son cœur se met à battre plus fort ; elle a un peu honte de ce qu’elle est en train de faire. Mais, très vite, à la pensée de ce qu’elle a souffert à la première trahison de Jean-Paul, ses scrupules s’envolent. Si elle l’espionne, c’est parce qu’elle n’a plus confiance en lui. Ils viennent tout juste de se réconcilier, essayant tant bien que mal de recoller les morceaux de leur mariage et, déjà, cette Florence vient lui empoisonner l’existence ! Elle se repasse le film des promesses, des serments du genre : « C’était une erreur, je ne recommencerai plus... Une aventure sans lendemain... Je ne sais pas ce qui m’a pris... C’est toi que j’aime... » Tu parles !
Les dés sont jetés. Ce soir, elle fera celle qui ne se doute de rien. Juste un peu fatiguée. Mais, demain, elle va appeler cette Florence. Comme elle ignore ce qu’elle va lui dire, la nuit ne sera pas trop longue pour lui porter conseil.
Le lendemain, Milène s’octroie une pause entre deux dossiers. Elle se jette sur le téléphone, compose le numéro « emprunté » au portable de son mari. Une sonnerie. Sa main tremble, sa gorge se serre ; il est encore temps de raccrocher ! Non, ce serait trop bête, elle doit en avoir le cœur net. Deuxième sonnerie. Un répondeur se déclenche, libérant une voix féminine, douce et onctueuse : « Agence Rêves et Plaisirs, à votre service. Une petite aventure vous tente ? Ophélie répondra à tous vos désirs si vous tapez sur la touche 1. Vous brûlez de connaître le grand frisson ? Morgane vous fera... »
Milène, sidérée, raccroche brusquement. Elle n’éprouve pas le besoin de savoir ce que peut faire Morgane, ou Florence, ou les autres d’ailleurs. Elle est atterrée : Jean-Paul a recours à des messageries roses ! Mais qu’est-ce qui a bien pu lui passer par la tête pour faire appel à des professionnelles ? Il va falloir régler des comptes, et pas plus tard que ce soir.
Quand Jean-Paul rentre enfin, il regarde sa femme avec attention :
Tu vas bien ? Tu es toute pâle...
En guise de réponse, Milène lance une attaque :
— Je sais tout ! L’agence, Florence !
Son mari n’a pas l’air plus ennuyé que ça. Tout juste un peu embarrassé. Non, plutôt déçu. Il évoque l’importance de fuir le train-train quotidien, le besoin de retrouver un peu de piment dans leur vie de couple, que, bien sûr, c’est coûteux, mais que ça en vaut la peine. Milène étouffe devant le cynisme de ce monstre ! S’il croit s’en tirer, cette fois il se trompe. La coupe est pleine, elle va le quitter. Qu’il aille retrouver sa Florence, son Ophélie, qui il veut ! Elle, elle jette l’éponge.
— Tu ne dis rien ? Tu sembles contrariée ?
Contrariée ? Contrariée ! Elle est furieuse, oui ! Elle reste sans voix. Elle a besoin de se retrouver seule pour reprendre ses esprits.
Alors qu’elle se dirige vers sa chambre, son regard est attiré par quelques lettres déposées dans l’entrée, et qu’elle a ramassées machinalement en rentrant tout à l’heure. L’une, adressée à Jean-Paul, avec pour en-tête « L’agence Rêves et Plaisirs », la défie particulièrement. Elle l’ouvre d’une main nerveuse. A l’intérieur : une réservation d’hôtel et deux billets d’avion à destination de Florence, une ville idyllique pour un second voyage de noce de rêve et de plaisir.
19

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Déjà le titre est très accrocheur, toute une palette d'émotions et de ressentis décrits avec brio.
·
Image de Muriel Meunier
Muriel Meunier · il y a
Merci Elena. Vos compliments me vont droit au cœur. Belle journée à vous.
·
Image de Virgule
Virgule · il y a
Bon suspense et surprise finale.
·
Image de Muriel Meunier
Muriel Meunier · il y a
Merci. Bonne journée.
·
Image de Gerard du Vingt-quatre
Gerard du Vingt-quatre · il y a
Belle lecture, belle plume Muriel. +1
·
Image de Muriel Meunier
Muriel Meunier · il y a
Merci, Gérard. Ravie de vous avoir distrait. Bonne soirée.
·
Image de Sapho des landes
Sapho des landes · il y a
Désolée mais je ne partage pas l'enthousiasme des autres lecteurs car j'ai deviné très vite où vous vouliez m'emmener. Dommage car j'ai aimé vos autres récits. Je pense qu'il ne faudrait pas grand chose pour remédier à cela
·
Image de Muriel Meunier
Muriel Meunier · il y a
Cela arrive ! Vous avez certainement l'habitude à ce que l'on vous offre des voyages de rêve ! Bonne journée.
·
Image de Sapho des landes
Sapho des landes · il y a
Je n'ai pas dit que j'avais deviné le voyage de rêve mais j'avais compris qu'il ne s'agissait pas d'une nouvelle trahison
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Je comprends mieux l'attitude de son mari, qui lui n'avait pas l'air gêné le moins du monde. En tout cas, merci pour cette subtilité qui nous a fait douter.
J'aime.

·
Image de Muriel Meunier
Muriel Meunier · il y a
Merci de votre commentaire et d'avoir aimé. Bonne soirée.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un titre flamboyant pour cette histoire dramatique et mouvementée qui nous tient en haleine
pour enfin tomber dans une chute merveilleuse! Un grand bravo pour cette superbe plume! Je vote!
Vous avez voté une première fois pour “En Plein Vol” qui est en Finale de l’Automne 2016.
Je vous invite maintenant à le soutenir de nouveau si vous l’aimez toujours. Merci d’avance
et bonne soirée! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/en-plein-vol

·
Image de Muriel Meunier
Muriel Meunier · il y a
Merci Keith de votre enthousiasme et de votre fidélité dans la lecture de mes textes. Bonne journée.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
C'est la moindre des choses pour moi, Muriel! Merci beaucoup et bonne journée!
·
Image de Dominique Hilloulin
Dominique Hilloulin · il y a
je reviens avec plaisir et intérêt sur votre oeuvre ,mais ne peux voter une deuxième fois, l'ayant fait il y a 30j ! Entre temps, mon poème "Artiste" que vous avez soutenu pour les qualifs ,est devenu finaliste.Si vous souhaitez le reparcourir et, le cas échéant, le confirmer par un nouveau vote, c'est ici: http://short-edition.com/oeuvre/poetik/artiste-1 merci Muriel, à bientôt
·
Image de Muriel Meunier
Muriel Meunier · il y a
Merci de votre fidélité. De même, je soutiens "Artiste". Bonne journée.
·
Image de Nastasia B
Nastasia B · il y a
:-) Personnellement, pour moi, Capri, c'est fini mais Fiorenza, pourquoi pas...
·
Image de Muriel Meunier
Muriel Meunier · il y a
Pour vous aussi Capri c'est fini ?! Ah, mince.
·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Une belle chute et l'histoire se termine plutôt bien. Votre récit est rondement mené, efficace, on n'a pas envie de le lâcher. Mon vote
·
Image de Muriel Meunier
Muriel Meunier · il y a
Merci beaucoup, François, de votre vote. Bonne journée à vous.
·
Image de Dominique Hilloulin
Dominique Hilloulin · il y a
Yessss! superbe chute , je suis admiratif devant ces intrigues qui nous désorientent en une phrase, et vous semblez maîtriser la technique. Votre récit est vivant, émaillé de courts dialogues qui en relancent la dynamique; on ne sait (saura)pas si l'histoire a été vraie, en tous cas elle est vraisemblable .Allez ,passez au roman maintenant ;-)) Mon vote+1 ! Je vous invite aussi à visiter ma page: vous pourriez, entre autres, y rencontrer"Artiste" (en lice automne)
·
Image de Muriel Meunier
Muriel Meunier · il y a
Merci beaucoup, Dominique, pour cet enthousiasme qui me ravit. Pour tout vous dire..., eh bien..., je garde le secret sur la véracité de l'histoire, mais ce que je peux vous révéler c'est que je suis passée au roman depuis longtemps. "Les promesses de la Nouvelle France" est mon dernier roman paru en juin chez City éditions- Terre d'Histoires. J'ai voté pour artiste. Bonne soirée.
·
Image de Dominique Hilloulin
Dominique Hilloulin · il y a
oups , il semble que le vote ne se soit pas comptabilisé
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Le vent souffle en rafales, et la voiture fait des embardées, se déportant dangereusement vers le précipice. Un peu plus bas, les vagues se brisent sur les rochers dans un bruit fracassant. C’est...

Du même thème