JEU D'ALPHABET (pièce en un acte)

il y a
15 min
13
lectures
4

J’ai publié un recueil de poèmes et un livre d’enseignement du Français. Je me remets joyeusement à écrire car j’ai moins de cours depuis le confinement de 2020. J’aime enseigner et  [+]

Elia - J’en ai marre, t’arrives, tu grignotes et tu te mets devant la télé. On dirait
qu’on a plus rien à se raconter. Comment s’est passé ta journée ?

Louis - “OK, R. A. S.”

Elia - C’est pas possible, tu peux même pas sortir une vraie phrase ! Merde !

Louis - Il ne se passe pas grand chose, tu sais....

Elia - J’ai entendu parler d’un jeu à l’émission “On est pas blasé”. Ça s’appelle “Son
alphabet”.

Louis - Ah ! oui, moi aussi, j’en ai entendu parler ! Essayons. Si j’me souviens
bien, tu dois trouver une chose qui te semble la plus importante à traiter
parmi les mots commençant par A, puis par B, etc. Mais, la où c’est plus
compliqué, c’est que les joueurs doivent finir par n’accepter qu’un seul
mot par lettre.

Elia - Alors, un débat s’installe et tout le monde gagne !

Louis - Pas mal, essayons. Pourquoi pas...

Elia - Alors, pour moi A c’est animaux !

Louis - Pour moi c’est soit avortement, soit adoption.

Elia - Bof, tu peux éliminer adoption puisqu’on a droit qu’à un mot. Après tout si on fait
gaffe et qu’on peut avorter en cas d’erreur, le problème de l’adoption diminue car il ne s’agirait plus que des orphelins et pas des abandonnés.

Louis - Bon, avortement.

Elia - Bien, mais il faut choisir : animaux ou avortement ?

Louis - Si les humains diminuent leur envahissement de la planète, tout ira mieux pour les animaux et, donc, le mot avortement représente quelque chose de fondamental. Sans compter que la priorité doit être la contraception.

Elia - Va pour avortement. Ce serait chouette de faire la liste de ce que nous
avons trouvé, car peut-être que quelque chose s’en dégagera !

Louis - Bonne idée, je fais la liste. Il écrit sur un tableau blanc. Ça commence par avortement.

Elia - Tu vois ! C’est sympa. J’aime ce jeu !

Louis - Moi aussi je dois dire. Alors pour B, moi, je dis boire.

Elia - Boire ? Que veux-tu dire ? Te saouler ?

Louis - Oui.

Elia - Pourquoi ?

Louis - Parce que c’est mon problème, j’aime boire pour moins sentir.

Elia - Sentir quoi ?

Louis - Des émotions.

Elia - Ça ! C’est nouveau ! Tu ne m’avais jamais dit ça !

Louis - C’est pas quelque chose qu’on dit aux autres.

Elia - Mais c’est vrai ?

Louis - Quelques fois.

Elia - Tu dois te sentir seul alors avec un secret comme ça !

Louis - Pas plus qu’on ne doit se sentir seul, je pense.

Elia - Fais gaffe mon amour, je ne veux pas que tu te perdes là-dedans, je t’aime.

Louis - T’inquiète pas. Si tu n’as rien remarqué, c’est que ça va. Mais, c’est ce jeu. Tu as raison, quel drôle de truc ! Ça fait vraiment parler ! Donne-moi ton B.

Elia - Barman ! Non, je rigole. Hi ! hi !

Louis - Pas malin.

Elia - Oui, tu as raison. Alors B comme bêtise.

Louis - Oui, c’est important, il faut la combattre, l’éviter, la contrôler et, pourtant,
la tolérer.

Elia - La surveiller, c’est ça. Bon, alors je préfère ce mot, parce que “boire”, c’est bien
trop vaste comme problème. La bêtise me semble moins complexe. Pour C je dirais “cruauté”.

Louis - Ouah... on n’est pas rigolos. Pourquoi cruauté ?

Elia - Ben, ça va avec mon idée de l’importance des animaux et je pense à notre
cruauté contre eux. Lorsque nous voulons faire des expériences au
profit de l’humanité, nous prenons d’autres espèces plutôt que la nôtre et
nous choisissons d’ignorer leur peur, leur panique, leurs douleurs, leur
souffrance, leurs traumatismes.

Louis - C’est vrai. Moi, je choisis christianisme. Après tout, avec ce type de
“mouvement”, nous nous convainquons de notre suprématie en tant
qu’espèce, sur cette planète. Il y a donc à discuter sur ce sujet, à voir.

Elia - Pas seulement avec le christianisme, avec chaque religion sauf les religions
primaires où les animaux étaient des dieux.

Louis - C’est vrai. Alors quoi ? Cruauté ou christianisme ?

Elia - Christianisme. Bon, D ; alors, je vais dire : doute.

Louis - Pas mal ! J’aime ça, moi aussi. C’est l’une des plus belles choses qui
puisse naitre dans notre esprit. Sans doute, il n’y a plus de question. Sans
question, il n’est plus besoin d’intelligence.

Elia - E comme écologie.

Louis - Ça alors ! Mais tes idées sont nos idées. C’est chouette de savoir que
nous avons des idées communes ! En tous cas, ce jeu est un révélateur en
sorte. En fait, peut-être que nous ne discutons guère parce que nos
idées sont communes ! Mais, c’est quand même sympa de discuter d’idées
que nous partageons.

Elia - Ouais, c’est vrai. C’est amusant.

Louis - F, moi je dis foi.

Elia - Pourquoi ?

Louis - J’ai peur pour mon foie pardi ! Non, mauvaise blague. Parce que, à mon
opinion, la foi c’est le frein à notre évolution intellectuelle. Croire c’est
d’accord. Nous devons tous croire en quelqu’un, en quelque chose ; voire en soi-même dans une certaine mesure. Mais, la foi en un seul dieu qui ressemblerait à un vieux papa célibataire, ça c’est du domaine de l’enfantillage éternel et c’est plus dangereux que de croire au Père Noël.

Elia - Moi j’hésite entre femme et faune. La femme sera notre salvatrice s’il y en a et la faune que nous avons violemment dominée, ignorée, va finir par s’imposer.

Louis - Oui, la femme sera notre salvatrice, je suis d’accord. Et bien sur sans l’aide de la foi, fabriquée par les mâles humains avec des idées de dieux prétendant la supériorité du sexe masculin.

Elia - Oui, peut-être que si on dépassait la foi dans une croyance religieuse ou
sectaire, cela permettrait l’équilibre de collaboration des deux sexes pour une société plus raisonnable. Allons pour “foi”.

Louis - Pour G, que dirais-tu de “guerres”.

Elia - Important c’est vrai. Mais pourquoi le choisir ?

Louis - La seule autre chose qui pourrait m’intéresser avec le G, serait le
parti républicain américain, GOP.

Elia - Qu’est-ce que tu veux dire ça “pourrait m’intéresser” ?

Louis - Ça m’intéresse pas vraiment, mais ça existe et je pense que ses
membres sont dangereux et puis ma soeur vit là-bas malheureusement.

Elia - T’inquiète pas, les US sont une vraie démocratie.

Louis - Oui, mais avec des cons, comme les Bush par exemple et Donald, on connait les tristes conséquences que leurs agissements ont eues.

Elia - Ouais, t’as peut-être bien raison... les sociétés des pays développés
perdent le sens de la réalité et s’enferment dans un monde de
confort et futilités qui affaiblit la réactivité des populations, laissant
les portes ouvertes aux farfelus de tout poil.

Louis - Pour en revenir à Guerres, voilà quelque chose qu’un mauvais
gouvernement américain peut augmenter. Et ça aussi pourrait
changer avec plus de femmes gouvernantes, peut-être y aurait-il toujours des conflits, mais moins criminels.

Elia - Bon, d’accord. Et puis, peu de gens connaissent la politique américaine chez nous.

Louis - Va pour Guerres. Alors H maintenant... H... hacker, hébéter, hévéa, haine, hystérie collective, honte, horreurs, hostilité... ouah ! y en a pas mal. Je vais dire Hévéa car c’est l’une de nos exploitations qui affligent la nature de graves destructions.

Elia - Ça c’est sur, malheureusement... mais je pense que nous manquons de honte pour tenir compte de nos excès et, donc, contrôler nos actions. Nous savons que les politiciens n’ont pas de honte, comme si le pouvoir élimine ce sentiment. Je crois qu’on devrait choisir ce mot car si nous choisissons des gouvernants plus intègres, nous les verrons moins prendre d’absurdes décisions, telles que l’exploitation abusive et hâtive de la nature.

Louis - Va pour Honte. Intéressant... pour le moment, nous avons “doute”, “foi”, “honte”, il y a l’air d’y avoir un truc catholique qui se cache là- dedans ! Une idée clandestine. On verra plus tard. Pour “i”, je dirais intolérance - immigration - insolence - intuition - imam - J’ai un faible pour le mot Insolence...

Elia - Ça m’étonne pas ! Moi, j’hésite entre immigration et imam. Immigration car il va falloir apprendre à régler nos problèmes d’intégration dans un monde où les échanges ne vont cesser d’augmenter, à moins d’une nouvelle pandémie planétaire. Imam parce que ça fait partie de toutes les choses illogiques que je rêve de voir disparaitre. Avec les imams, pas d’insolence.

Louis - Sans insolence, ils persisteront.

Elia - Bien vu. Bon, “à la française” : vive l’insolence ! A ne pas confondre avec la méprisante arrogance.

Louis - J maintenant, jus de pomme, de raisin, jupes courtes, jeunesse, jeu, joie, justice, dur, peut-être “jeu”. Tout le monde joue un peu trop dans nos sociétés privilégiées occidentales, les adultes comme les jeunes.

Elia - Quel mal y a t-il à ça ? !

Louis - Je pense que ça fait partie, ce besoin de se divertir à tout bout de champ, de notre perte du sens de la réalité.

Elia - Moi, je préfère Joie. Parce que si l’on sait trouver la joie, on n’a pas besoin de jouer.

Louis - Oui, mais pour certains le jeu est la façon d’accéder à la joie.

Elia - C’est toi qui dis que les gens jouent trop !

Louis - D’accord, t’as gagné. La joie c’est bon pour la santé, entre autres et, comme tu dis, on peut être joyeux sans jouer.

Elia - Pour K, je dirais Kakadu, parce que, avec tous ces problèmes, peut-être qu’il faut fuir loin et pourquoi pas à Kakadu ? Peu de gens savent où sait.

Louis - Moi, je pensais à un Kir. Ça c’est positif. On s’en fait un ? Une minute, je reviens...... Louis revient et sert deux kirs. Voila, tchin tchin ! Bien sur, Kakadu c’est une bonne idée, ça fait du bien de s’isoler du drame un certain temps. Jamais complètement cependant... En Australie, les koalas sont un problème car les Australiens ont décidé qu’il y en a trop. Trop d’eucalyptus meurent démunis de leurs feuilles que les koalas mangent. Les humains les ont délogés du nord-est. Pour survivre, ils se sont adaptés en mangeant les feuilles d’eucalyptus, poison pour presque tout le monde et ils ont été chassés vers le sud. Maintenant, on voudrait les y exterminer ? ! C’est grave, me semble t-il.

Elia - Penses-tu ! Il n’est plus question de contrôler la population des animaux, quels qu’ils soient en Australie, quand un bon milliard d’entre eux vient de périr dans les derniers incendies qui ont duré des mois !

Louis - D’accord... ça veut dire que tu veux qu’on choisisse Kakadu ?

Elia - Oui, j’aimerais m’y évader. Ça te dirait ?

Louis - A Kakadu, parc national, c’est garanti que les animaux seront
protégés et c’est vrai que ça fait du bien de s’isoler un peu en général. Je note, Kakadu. Et pour L ?

Elia - Moi, j’aime le mot Lenteur, parce que je crois que l’un des problèmes créés par les pays développés est l’excès de vitesse. Je veux croire que “le secret du bonheur est la lenteur”, comme le disait M. Ibrahim, dans le film tiré du livre de Schmitt.

Louis - En tous cas, tu n’es pas lente d’esprit ! J’accepte lenteur.

Elia - M comme maternité, minimum, monuments, motivation.... et toi ?

Louis - Pourquoi pas moderne. C’est un mot qui m’a toujours interrogé, je ne sais plus ce qu’il signifie aujourd’hui car bien des musées d’art moderne n’ont à montrer que des trucs du début du siècle dernier.

Elia - Pas le Whitney Museum.

Louis - Oui, mais ça c’est plutôt un musée du snobisme, pas de la modernité. A moins que nous pensions que le snobisme est une part importante de la modernité.

Elia - Et peut-être que c’est vrai ; mais ça fait pas avancer le schmilblick, que penses-tu de massacre ?

Louis - Tu es plutôt noire ce soir. Il baille. Allez, on arrête, je suis fatigué et je ne veux pas aller me coucher avec des idées trop noires. On y va ?

Le lendemain :

Elia - J’ai réfléchi à hier, à ce que j’allais proposer pour M et j’aimerais musulman, qu’en penses-tu ?

Louis - Très bonne idée. Qu’on le veuille ou non il faut se pencher sur eux, les musulmans. Il est clair qu’ils ne veulent pas être ignorés pour le meilleur ou pour le pire... alors incorporons-les dans notre liste !

Elia - N maintenant. Nichons !

Louis - Evidemment ! Rigolo ! Les tiens m’intéressent. Mais, j’aime le mot néant.

Elia - Ouah ! C’est un mot digne de l’infini... pour cinq lettres seulement. Petit rire. Et pourquoi pas nouveauté ou Naissance ou Neutralité ou Nirvana ou niaiserie ?

Louis - Ou Négation, Nabab...

Elia - Nénette !

Louis - Tu t’es décidément réveillée d’une humeur espiègle, tu as dû bien dormir !

Elia - Y a t-il une grande différence entre néant et négation ?

Louis - Oui, l’un est une notion et l’autre un acte.

Elia - Et Normal ? C’est important.

Louis - Oui, mais le normal, c’est vachement compliqué. J’ai une copine qui
devenait confuse face à ça, elle a dû aller chez le psychiatre. Elle se
demandait s’il était normal que sa vie soit normale !

Elia - Notoriété, qu’en penses-tu ?

Louis - J’aime. La chercher fait partie des conséquences de la peur de la mort.

Elia - Vrai. Trop lourd ?

Louis - J’hésite à choisir entre Négation et Notoriété.

Elia - Moi aussi. Mais, je pense que Négation, si on parle “importance” est mon choix.

Louis - Pourquoi ? Notoriété en rapport à la mort, ça me parait important aussi.

Elia - Oui, bien sur, mais Négation est moins un enfantillage que Notoriété. Tous les enfants, adolescents... veulent laisser une trace. La négation, cependant, n’est pas toujours quelque chose de conscient et c’est ça qui m’intéresse. Si nous pouvions éliminer certaines de nos négations, nous y verrions plus clair.

Louis - Ma femme, je t’aime ; il est chouette ton p’tit cerveau. Je suis d’accord, va pour Négation !

Elia - P’tit cerveau ! Peut-être plus dense que le tien ! O. O rage O désespoir O....

Louis - Insolence ennemie. Voyons, O. Orage

Elia - C’est ce que je viens de dire, O rage...

Louis - Trêve de plaisanterie, réfléchissons. Obélisque, oeuf, offense, or, orphelin.

Elia - Oncologie, opinion, ordre, oralité, okapi, orang-outan,

Louis - J’hésite entre or ou orphelin.

Elia - Pour moi, c’est définitivement Orang-outan.

Louis - Et oui, les orang-outans toujours plus en danger... les exploitations d’huile de palme qui éliminent leur territoire ; alors que l’huile de palme n’est même pas bonne pour la santé humaine ! Je pense aussi aux mines d’or, qui sont elles aussi très dévastatrices.

Elia - Tristement vrai, ridicule, incompréhensible, ravageur. Mais jusqu’à présent nous n’avons pas un seul animal dans notre liste et j’adore les orangs- outans. Ils sont des clowns, ils aiment amuser et s’amuser. Quand je pense à ces images dramatiques de gardiens de parcs transportant, comme des amis blessés, de faméliques orangs-outans qui ne savent plus où aller pour se sustenter alors que nous faisons disparaitre leur habitat. Je dois les voir vite dans la nature avant qu’on ne puisse plus les voir qu’en cage...

Louis - Bien, je te promets que nous irons les voir, peut-être d’être d’ici un ou
deux ans quand j’aurai fini la fusion de l’entreprise. En attendant,
choisissons déjà Orang-outan.

Elia - On a bien avancé, ça suffit pour le moment. Je dois me préparer. J’ai rendez-
vous dans trente minutes. C’est tellement mieux que la télé et moins isolé que la
lecture, à moins de lire le même bouquin. Bon, j’y vais.

Plus tard...

Elia - P, planète, voila, c’est mon mot ! Chère petite planète, la nôtre !

Louis - Moi je dirais Paix.

Elia - Bien sur, mais paix ou pas, il nous faut une planète, relativement saine, pour y
vivre en paix, ou en guerre.

Louis - Très bien, alors va pour Planète. Q comme quart-monde, question...

Elia - Question, j’aime Question.

Louis - C’est vrai que c’est beau, plus que le quart-monde ! La question, symbole
de la curiosité, indispensable à la réflexion. Seul le fruit d’une réflexion
pourrait concevoir des solutions à la pauvreté. D’accord, notons Question.

Elia - R comme religion, rêve, responsabilité....

Louis - Responsabilité, j’aime ça. Qu’en penses-tu ?

Elia - Rêve ou responsabilité, dur. Le rêve peut aider à supporter les
responsabilités, le rêve c’est de l’espoir. La responsabilité c’est sérieux,
pas particulièrement relaxant...

Louis - Et alors ? La responsabilité c’est excitant, c’est la vie, le sens de son être.
Je ne peux imaginer de liberté sans responsabilité. J’aimerais que cette
valeur soit mieux considérée de nos jours et que nous cherchions à nous
sentir responsables et que nous soyons fiers d’être responsables. Mais,
avec la perte de l’individualisme due au confort choisi par la communauté,
il semble plus aisé à bon nombre de donner la responsabilité aux autres.

Elia - Bon alors, l’heure n’est pas aux rêves ? Je te suis, mon adorable petit individu
responsable, mais avec mes rêves.

Louis - Sarcasmes, sexisme, pourquoi pas Sexisme ?

Elia - Bof, il doit y avoir mieux. Par exemple, Sensualité. Tu t’intéresses aux sens.

Louis - Bonne idée, c’est plus poétique que le sexisme ! Et moins négatif. Les cinq sens sont les plus beaux cadeaux du corps. On ne devrait pas les ignorer et ne les utiliser que comme des fonctions. Les sens doivent s’apprécier, s’intensifier et s’observer. Vivre en réalisant qu’ils travaillent presque toujours ensemble tous les cinq.

Elia - C’est vrai, vivre avec sensualité, c’est honorer ce qu’il y a de beau dans la vie. T,
Testostérone.

Louis - Bien sur, ma chérie. Bravo ! Quel sujet ! La plaie des humains. Un truc à
altérer, sans nul doute. Cette hormone est vraiment un facteur déréglant
chez trop d’hommes, ça les rend marteaux, voire violents.

Elia - J’espère que ton amie endocrinologue va aboutir dans ses recherches... Union,
université, UDI...

Louis - UDI ! Oui, UDI ! Le centre en politique, la vraie politique du futur.

Elia - Espérons... ça ne pourra venir sans l’amélioration des connaissances de la
population.

Louis - Voudra t-elle améliorer ses connaissances ?

Elia - Qu’elle le veuille ou non, il faudra que ça se fasse si l’on doit s’en sortir. Nous
ne pouvons plus continuer à voter sans savoir, sans comprendre.

Louis - Vivisection, vie, valeurs, vérité, volonté, ouah ! V englobe bien des mots
importants qui me viennent à l’esprit !

Elia - J’aimerais qu’on choisisse Vivisection, car nous devons inclure encore un petit
quelque chose de plus du coté des animaux dans notre liste.

Louis - D’accord. Mais quel sujet ! Dur, dur.

Elia - Comme tu dis, “dur, dur”, mais fondamental si l’on s’intéresse au sort des autres
créatures. De quel droit, utiliser des créatures autres que nous pour notre propre
santé ? Ce n’est pas parce que presque personne ne s’y prêterait que
nous ne pouvons imaginer que ce n’est pas le même cas chez les autres
créatures. Allez donc demander à la souris si elle voudrait bien accepter que
nous la “vivisectionnions”. Si elle refuse, insistez sur le fait que ça sauverait la
vie des femmes et des hommes. Elle vous dira, désolée, c’est pas bon pour moi.

Louis - Parce que ta souris parle ? !

Elia - Ce n’est pas parce que les autres créatures n’ont pas notre langage que nous
pouvons ignorer leur peur, leur douleur, leur vie. Parce que, dans ce cas, nous
pourrions utiliser des sourds-muets humains !

Louis - Vrai, c’est moche. On vit bien assez longtemps déjà comme ça. Chaque
fois qu’on découvre de nouvelles façons de repousser la mort, la planète
tremble, “Vont-ils réussir à ne plus mourir un jour ? Que vais-je devenir ?”
se dit-elle.

Elia - Parce que ta planète parle ? !

Louis - De temps en temps, par la bouche de ses volcans, la rage de ses vagues
et ses vents. En tous les cas, si ses parasites humains deviennent trop
résistants, elle tombera gravement malade et, sans elle en bonne santé, il
y aura peu de chance que nous puissions continuer. Comme les virus qui meurent en tuant le corps où ils se trouvent. Bon, après vivisection ?

Elia - W, je vais jeter un oeil dans le dico. Wahhabisme, whisky.

Louis - Bien, je vais nous chercher un apéro. Un whisky pour toi ?

Elia - Ou, plutôt, un bon p’tit Pastaga des familles, s’il te plait. Mais vraiment j’aimerais
qu’on prenne Wahhabisme, d’accord ?

Louis - Bien sur, on ne peut ni ne doit ignorer l’ennemi...

Elia - Xénophobe ?

Louis - Je préfère Xénophile !

Elia - Alors va pour Xénophile. Les étrangers sont comme des voyages qui nous sont
offerts, ils nous enrichissent d’une façon ou d’une autre ; certainement en
augmentant nos connaissances et en nous apportant de l’exotisme.

Louis - Y, yoga, yeux... Pourquoi pas Yeux ?

Elia - Très bien, j’aime tes Yeux. Ça c’est un beau cadeau du corps !

Louis - Zen ? Zapper, zigoto, zinzin, zizi, zoophilie.

Elia - J’aime Zizi et toi ?

Louis - Que crois-tu ?

Elia - Pas assez pour passer avant Zoophilie.

Louis - Oui ! Zoophilie, l’amour des animaux, c’est pour nous ! Voici la liste.

Elia regarde le tableau blanc sur lequel Louis a marqué : Avortement - Bêtise - Christianisme - Doute - Ecologie - Foi - Guerres - Honte - Insolence - Joie – Kakadu - Lenteur - Musulman - Négation - Orang-outan - Planète - Question - Responsabilité - Sensualité - Testostérone - UDI - Vivisection - Wahhabisme - Yeux - Zoophilie

Elia - Intéressant. La prochaine fois que nous invitons nos amis, nous pourrions jouer à classer ces mots par ordre d’importance ! Conversation assurée !

Une semaine plus tard :

Elia - J’ai invité Pam avec son nouveau copain ; mais quand elle a su que j’invitais Paul et son amie, elle m’a dit qu’elle préférait venir seule. Va t’en savoir...

Louis - J’espère que ce ne sera pas la soupe à la grimace. Qui est la nouvelle copine de Paul ?

Elia - Je l’ai rencontrée la dernière fois que j’ai vu Paul, nous avons pris un café tous les trois. Elle est charmante, intelligente, belle. Elle s’appelle Barbara. On pourrait croire qu’elle est la mère de Paul, elle est nettement plus âgée que nous. Si différente de Pam !

Louis - On va pas s’ennuyer !

Ding dong !!! Louis - J’y vais !

Il ouvre la porte et Pam entre.

Louis - En la serrant dans ses bras. Bonsoir ma chérie ! Quel plaisir de te revoir !

Elia - Se précipitant vers Pam. Donne-moi ton manteau. Elle l’embrasse.

Pam sort un cadeau de son sac à main et le tend à Elia.

Elia - Merci ma chérie, il ne fallait pas. Elle enlève le papier cadeau et trouve une boite de chocolats Mon Chéri. Nos chocolats préférés, merci !

La porte sonne. Tandis qu’Elia s’occupe de son amie, Louis va ouvrir à Paul, seul.

Louis - Paul ! Entre mon grand ! Où est ton amie Barbara ?

Paul - Elle a eu un contretemps. Ce sera pour une autre fois. Et toi, comment tu vas ?
Ça fait un bail ! Il tend une bouteille à Louis.

Louis - Merci Paul ! Fallait pas ! En tous cas, le confinement a été dur. Une véritable épreuve pour Elia et moi et... devine ! On a fait un bébé !

Ils se retrouvent tous dans le salon, près d’un feu de cheminée ; chacun un verre à la main.

Tout le monde trinque.

Paul - Ça fait un bail !

Pam - Noël, l’année passée.

Paul à Pam : Louis m’avait dit que tu serais accompagnée.

Pam - Toi aussi, d’une Barbara.

Paul et Pam en même temps : c’est quoi cette histoire !

Elia : venez ! venez ! à table !

Louis - Champagne pour tout l’monde ! Il sert.

Les quatre amis trinquent. Ensemble - Au futur bébé !

Elia : couscous au menu !

Louis - un couscous des familles !

Tout le monde papote et, plus particulièrement, Pam et Paul :

Paul : Elia m’a parlé de ton chéri du moment, un vrai clown parait-il ?

Pam : c’est vrai, il est vraiment sympa, gai, rigolo...

Elia : attention ! Les entrées sont chaudes, rouleaux d’aubergine, tomates confites et chèvres !

Tous : “Merveilleux !“

Après un charmant et délicieux diner, changement de décor, les amis se retirent dans le salon de lecture d’Elia et Louis pour jouer au jeu du “Classement” (inventé par Elia).

Elia - Alors, voilà : nous avons joué à “Son alphabet” et...

En même temps, Pam et Paul - Oh oui ! Oh Oui ! j’adore !

Elia - Bon, alors vous connaissez ! Et voilà les mots que nous avons trouvé : avortement, bêtise, christianisme, doute, écologie, foi, guerres, honte, insolence, joie, Kakadu, lenteur, musulman, négation, orang-outan, planète, question, responsabilité, sens (les), testostérone, UDI, vivisection, wahhabisme, xénophile, yeux, zoophile.

Elle propose un digestif. Ils choisissent tous un déca.

Ils commencent le jeu du classement.

Elia - Nous sommes quatre et il y a vingt-six mots à classer par ordre d’importance.

Paul - Pas d’problème, vous pouvez jouer sans moi. Le seul mot qui m’intéresse n’y est pas.

Louis - Alors, je propose en quatre plus importants : planète, question, les cinq sens et la joie !

Elia - Planète !

Louis - Question !

Pam - Les sens.

Paul - Joie. Elia, tu décides.

Elia - Planète ! Maintenant, je propose : doute, responsabilité, xénophile et zoophilie. Doute, pour moi.

Louis - Responsabilité.

Pam - Xénophile.

Paul - Réveillez-moi quand il y aura Amour.

Pam - Tu as vu les 26 mots comme tout le monde, qu’est-ce que tu racontes ?

Paul - Ah ouais, c’est vrai, pas d’Amour. Vraiment, je n’ai pas envie de jouer.

Elia - C’est vrai que ce serait peut-être un peu long pour l’heure.

Pam - Tu l’as dit ! Ce sera pour une autre fois...

Louis - Quel trouble-fête tu fais ! Elle doit pas s’amuser tous les jours ta Barbara !

Pam - Enfin Louis, sois sympa, tu vois bien que Paul est fatigué !

Paul - Merci ma chérie. Depuis que nous nous sommes séparés, je m’ennuie vite.

Pam - C’est vrai, Paul était toujours l’animateur de nos soirées, vous vous souvenez ?

Louis - Si on se souvient ! Que de rigolades ! Un vrai boute-en-train !

Elia et Pam remportent les tasses dans la cuisine.

Elia - Pourquoi ton copain n’est pas venu ?

Pam - Je ne l’ai pas invité...

Elia - Coquine, tu en pinces toujours pour ton Paul.

Dans le salon, Paul et Louis discutent.

Louis - Tu m’en veux pas j’espère. C’est difficile de vous voir tous les deux et pas tous les deux, tu comprends.

Paul - Bien sur, je déconne en c’moment. Barbara est sublime, mais ce n’est pas le même amour. Je n’apprécie pas mes amis de la même façon avec Barbara. C’est comme si
j’avais créé des murs.

Louis - Nous avions pensé à vous comme marraine et parrain... si vous êtes séparés...

Elia et Pam retournent au salon.

Les hommes, ensemble - Voilà la reine et la marraine !”

Elia - Que racontez-vous humbles sujets ?

Paul - Je voudrais être le parrain de votre petit et Louis ne m’accepte qu’à condition que la marraine soit Pam. Je trouve qu’il serait préférable que la marraine et le parrain soient en couple pour le petit orphelin potentiel.

Pam, confuse - Que nous arrive t-il ?

Elia - Ah ! Une devinette !

Louis - Mais tout le monde a deviné, ma chérie.

Paul et Pam se lèvent, main dans la main.
4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de AQéda A.
AQéda A. · il y a
Le dialogisme de votre récit est puissant. Je vous laisse un cœur. Je vous invite également à decouvrir mon nouveau poème qui parle du racisme . Bonne lecture ..ABONNEZ-VOUS
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/xenophile-1

Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Un texte fort bien écrit dans un style attrayant!
Un plaisir de découvrir votre page et de vous lire!
Bonne continuation!
En passant, si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire mon texte "Mésaventures nocturnes" en lice pour le Prix des jeunes écritures. Pour y accéder plus facilement, vous pouvez cliquer sur mon nom en haut de ce commentaire. Merci d'avance de passer!

Image de Eric diokel Ngom
Eric diokel Ngom · il y a
Bravo un récit prenant tu m'a embarqué tu peux consulter le mien aussi https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/au-commencement-etait-lamour-2
Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir, ma voix pour ce beau texte :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995.
Bonne continuation :).

Image de PAT LE FOLL
PAT LE FOLL · il y a
Merci Tarek. Je ne manquerai pas de vous lire dès que j'aurai le temps. Bonne continuation.