4
min

Je ne savais pas

51 lectures

21

Je ne savais pas, j’ignorais tout, papa, ce n’est que pour ce 75° anniversaire du débarquement en Normandie, que j’ai appris, que dans les forces d’intervention, il y avait aussi les forces polonaises. C’est lors des discours des présidents Français et Américain, ce jeudi 6 juin, vers les coups de midi, que j’ai entendu pour la première fois, nommer les forces polonaises, dans les intervenants du débarquement en Normandie.

Je savais pour t’avoir accompagné à la gare, que le 9 juin 1940, tu étais parti volontairement, rejoindre l’armée polonaise reconstituée du général ANDERS à Parthenay dans le département 79, et que dès le 24 juin 1940 l’ensemble de l’armée polonaise reconstituée avait gagné l’Angleterre, répondant ainsi à l’appel du 18 juin du général De Gaule, et que tu étais resté incorporé dans cette armée, 7 longues années. Mais jusqu’à ce jour j’ignorais totalement que ces forces polonaises avaient elles aussi participé au débarquement. J’en déduit donc que tu as certainement fait partie de ces forces de débarquement du 6 juin 1944, qui ont ainsi contribué à la libération de la France. Jamais tu ne m’as parlé de cet épisode de ta vie, par pudeur peut-être ou pour me préserver des ces événements ? Je ne saurais jamais. Mais cela m’a incité à rechercher l’historique de cette armée polonaise, qui s’était reconstituée en France en 1940.

Il s’agissait de la première division blindée du général Stanislas MACZEK, (voir documents joints) rattachée au 2° corps d’armée Canadien. Forte de 16000 hommes, elle s’est notamment illustrée lors de la bataille de la poche de Falaise, pour barrer la retraite à la première division blindée SS « Adolf Hitler » et à la 12° division SS « Hitler jugent ». Elle a continué à se battre jusqu’en Hollande, après avoir participé à la libération de la Belgique. Il y a 727 soldats polonais qui sont enterrés dans les 28 cimetières militaires en Normandie.

Comment l’armée polonaise s’est-elle retrouvée en France, en 1940, pour se regrouper ? Un peu d’histoire pour permettre de mieux comprendre les événements de cette époque troublée. (voir documents joints)
En septembre 1939 les colonnes blindées allemandes envahissent la Pologne. Après un mois de combats, l’armée polonaise est défaite sur son sol. Pourtant beaucoup d’hommes, voir des unités, parviennent à quitter le territoire, et en vertu des accords militaires Franco-Polonaises de 1939 et 1940 se reforment en France. Le général SIKORSKI prend le commandement de cette armée polonaise qui se regroupe dans la région de Coëtquidan. Et la 2° division de chasseurs à pieds est formée à Parthenay, où tu la rejoignis ce 9 juin 1940.

Jusqu’à ce jour j’avais toujours gardé en mémoire que tu étais en Angleterre, certes dans l’armée polonaise, mais comme chauffeur, j’ai d’ailleurs retrouvé ton permis de conduire anglais, et une photo de toi devant ton camion GMC ! Aujourd’hui 75 années plus tard j’ai un doute. En recherchant dans tes archives militaires, j’ai retrouvé tes médailles militaires. Comme je n’ai pas la connaissance suffisante de la langue polonaise, j’ai demandé à un interprète de m’aider à y voir plus claire.

Les résultats des traductions sont arrivés hier. Je pourrais les commenter, mais il est à mon avis beaucoup plus simple de les joindre à ce texte, la compréhension en sera plus aisée.
1°/ - pages numérotées de 1/4 à 4/4 concernent :
A/ la « MEDAILLE DE DEFENSE » décernée par le général Stanislas MACZEK chef de corps de l’armée polonaise. Qui t’a été attribuée en 1947 pour services rendus.
B/ le « CERTIFICAT D’ACHEVEMENT DU SERVICE MILITAIRE » en date du 17 Décembre 1947. Qui t’a été délivré lors de ta démobilisation de l’armée polonaise.
2°/- pages numérotées de 1/6 à 6/6 concernant :
L’histoire de l’armée polonaise reconstituée en France ayant participé à la bataille de Normandie, écrite par Maciej Grotek et mis en page par Stéphane Delogu. La lecture de ces quelques pages permet de mieux situer le parcours de la 1ere DB Polonaise à laquelle tu appartenais. Et ses hauts faits en France mais aussi en Belgique et en Hollande.

Ces documents confirment si besoin était, que tu as donc aussi participé au débarquement de juin 1944 sur les plages de Normandie. Comment se fait-il que jamais je n’ai soupçonné cela ? Certes toi, tu ne m’en as jamais parlé, mais l’histoire elle non plus n’a pas fait son office d’information. Et c’est ainsi que le fils de l’ancien combattant que tu fus, n’a pas eu connaissance de l’action de son papa, au cours de ces tragiques événements. Il a fallu attendre 75 longues années pour qu’enfin l’information parvienne jusqu’à lui.



34



Je suis triste de n’avoir pas eu connaissance de ton parcours, papa, dans cette période troublée de 1940 à 1944. Mon attitude envers toi aurait certainement été différente si j’avais eu connaissance de ton véritable parcours militaire. Tout enfant a besoins d’éprouver une certaine fierté à l’encontre de son papa, et la connaissance de tes faits d’armes m’aurais permis de te rencontrer différemment, j’en suis certain. On ne peut pas refaire le passé, c’est dommage. Cependant je peux faire en sorte que ton souvenir bénéficie aujourd’hui de ton attitude courageuse de cette époque. J’ai par exemple encadré ton diplôme (CERTIFICAT D’ACHEVEMENT DU SERVICE MILITAIRE) et je l’ai accroché en bonne place dans mon bureau. Je vais aussi faire en sorte que le Souvenir Français local soit informé de tes faits d’armes au cours de la seconde guerre mondiale de 39 à 45. Et je vais aussi en faire part à tes petits enfants, qu’ils sachent que leur grand père a participé aussi à la libération de la France en 1944. J’en prends ici la résolution !

Je me souviens entre autres tu me disais souvent : « La France est un beau pays qui respecte les hommes, tu dois toi aussi la respecter », me répétais-tu toujours. Et aussi, « tu vois la France est reconnaissante, je suis Français maintenant, et ancien combattant », lorsque tu as reçu ta carte d’identité Française n° DU40461. Je comprends mieux aujourd’hui ce que tu voulais me dire, sachant que ton pays de naissance, sous régime communiste, à l’époque, t’avait destitué de la nationalité Polonaise.
Je suis triste quand je repense que tu n’as pas eu la chance de profiter longtemps de ton bonheur, si mérité pourtant. Oui car la maladie ne t’en a pas laisser le temps. Tu nous quittais à l’aube de ta 65’ année, ta retraite à peine commencée.

Je suis fier de toi papa, et je veux te dire, que si une nouvelle vie m’est offerte, c’est encore toi que je voudrais comme papa. Comme le dit si bien B Werber dans son éloge de son papa.

MERCI Papa !
21

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Avec vous Daniel l'émotion est toujours à fleur de pot. Merci.
·
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Y a aussi le remord de ne l'avoir su qu'après !!
·
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Si vous souhaitez revisiter Léontine en finale. Belle soirée Daniel.
Michel.

·
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Comment trouver Léontine ?
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Un bel hommage au père... avec ce récit historique sur l'armée polonaise !
·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Une page méconnue que cette armée polonaise reconstituée sur le sol français...
·
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Et oui c'était mon papa !
·
Image de Sandrine Michel
Sandrine Michel · il y a
Un bel hommage, un récit très instructif et émouvant
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Un texte touchant et un bel hommage à ce père au destin méconnu
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci Daniel pour votre passage par ma page et votre invitation à découvrir votre récit en publication libre.
Un très interessant texte documentaire sur l'armée polonaise ayant participé au Débarquement de juin 44.
J’imagine quelle a pu être votre émotion lorsque vous avez découvert que votre père y avait probablement participé, vous lui rendez un superbe hommage et entre temps vous exposez les faits, un peu longuement parfois mais ce sont des faits peu connus qui méritent d’être mis en valeur sur le plan historique comme pour votre propre histoire. Merci pour ce touchant récit familial.

·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Un touchant hommage dans ce récit pudique et bien mené d'une histoire de famille.
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Les enfants ont besoin de connaitre le passé de leurs parents, mais cette génération avait enfoui leurs souvenirs dans le silence. Bel hommage, qui va très bien avec la citation de B.Werber. J'ai aimé et vous invite, dans un autre registre, à venir pousser ma porte :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-porte-des-histoires
Amicalement, JC

·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Très bel hommage! G.A.
·
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Merci à vous tous
·