Je continue

il y a
6 min
18
lectures
3

Bonjour à tout le monde! Je m'appelle Olesya et je vis en Israel depuis plusieurs années. Mon amour à l'écriture et à la langue française a commencé il y a très longtemps. Quand j'avais 10  [+]

Ma nouvelle vie - comment-est elle? Elle est différente. Cette fois-ci, je vais jusqu'au bout, jusqu'au bout de mes sentiments, de mes désirs, de mes envies. Je vais jusqu'au bout et je sais que cela rapportera ses fruits. Je continue mon chemin. Je respire, et je crois en moi. Je sais que tout dépend de moi et que le Dieu, il est là pour me soutenir dans mon chemin.

Je rattrape cette douleur aux racines et je ne lui laisse plus pénétrer trop à l'intérieur. Je l'expire de moi et je laisse la place à moi. A moi et à ma bonté intérieure, à ma force et à mes capacités que j'ai et que je vais porter aux gens. Tout est basé sur le viol, maintenant, je le sais. Cette peine et cette douleur, ils viennent à cause de viol, le manque de confiance aussi. Je ne les permets plus. Je mérite le meilleur! Je le mérite et ça vient. Ma prospérité est là et je vais bientôt la sentir en equivalent matériel, c'est à dire, de l'argent.


***********


Il y a de gens comme ça, qui rentrent dans notre vie, comme des anges, et en effet, ils le sont. Souvent, ils nous donnent quelque chose; ces sont des mots très intelligents ou de conseils, et ça nous accompagne ensuite pour les années à venir. Ca reste avec nous.

*************

Le temps passe hyper vite quand on prend du plaisir d'être, de faire les choses que l'on aime. C'est magnifique. C'est très sympa.
Je peux continuer réfléchir encore sur le sujet de ce message de Michal d'hier et de l'analyser de tous les côtés, mais quel importance? Non, pas vraiment, car les choses arrivent comme elles sont et ce que doit se faire se fera quoique l'on pense. C'est ça, la vérité. Donc, je continue. Je continue mon chemin.

Ce qui est important pour moi maintenant, c'est le Reiki, je me concentre sur cela et je marche, je l'amène dans ce monde et j'ai envie de me faire connaître, pour avoir des clients et regagner cette stabilité financière. C'est mon but pour deux ans à venir. Lentement, mais sûrement, je vais tracer ma route, mon chemin parmi tas d'autres, mais ça, c'est le mien, unique et rien qu'à moi, et je le partagerai avec les autres.

J'ai besoin encore de repos, de silence, d'être très attentive à ce que je ressens - toujours, mais surtout, dans ces moments-là, quand je reprends mes forces après le viol de la petite fille. Je t'aime, Olesya et j'ai besoin de toi à mes côtés. C'est grâce à toi que je suis ce que je suis aujourd'hui. Je t'aime!!!!!

*************

C'est clair qu'au McDonalds viennent manger d'autres personnes, pas ceux qui viennent au Café-Café, disons. Pas grave, j'en avais envie de venir aujourd'hui ici, et ça m'a fut plaisir d'être servi avec tant d'attention par un vendeur sympa qui m'a demandé si je préfère du lait de soja et si j'ai envie encore du lait froid à côté. Et cette siège auprès de fenêtre sur laquelle surgissent de ramages comme des flocons de neiges dessinés par le givre. La fenêtre qui sort sur le cœur de Tel-Aviv, et c'est pas la neige bien évidemment, mais c'est beau!

*************

C'est la même chose pour moi quand je m'habille avec une robe et je me maquille, je sors dehors et je vois les reactions. Surtout, celle de femmes, hhh. C'est la même chose qu'Hervé écrit dans son livre "Devenir millionaire" par rapport à la voiture de luxe. Quand il avait une vielle voiture, tout le monde lui donna la place pour faire le trajet et quand il acheta un Jaguar ceci n'était plus le cas. Les gens sont jaloux de bonheur des autres mais ils font rien pour en arriver à ce bonheur aussi. C'est dingue.

Ce matin je ne suis pas allée comme j'avais prévu, dans les grands espaces des offices afin de présenter le Reiki. J'avais quelque choses dans le cœur. Et je savais aussi que le temps d'aller voir Naama est venue. Je vais aujourd'hui super bien et c'est grâce à notre travail aussi. Je me sens plus libérée, heureuse, légère. Je crois en moi.

Il faut que je fasse attention: mes pensées sont très fortes et ils font ma réalité autant plus que je suis consciente de ce qui se passe. Comme avec cet appel de Michal - j'avais envie aussi que ça se passe et je savais quelque part que cela arriverait. Il y a deux jours de ça, j'ai regardé le site d'El-Al afin de voir les vols à Paris. Mais j'étais pas prête pour cela. Pas encore.

Aujourd'hui, je ne suis pas allée là-bas, mais je peux écrire et ça me soulage énormément, ça soulage mon âme. Et je peux continuer. Continuer mon chemin envers moi. Accumuler des heureux événements, prendre du joie dans ma vie.

Je fais de mon mieux. Je suis quelqu'un de superbe!

************

Ecrire c'est une partie importante de ma vie, il faut pas que je l'oublie. Je peux pas l'oublier.
Voilà, ça c'était une chanson pour moi, c'est sûr!
Il y a de chansons qui parlent, ces sont les signes sur le chemin de la vie, ces sont les anges qui parlent, qui me soutiennent sur la route.
תעשי רק מה שאת אוהבת - fais ce que t'a envie de faire
Ce conard aussi qui fermait les yeux et sourit à ma question de l'uniforme: "Oh, que-ce que j'ai envie que tu met!" Il avait l'air de m'imaginer dans une robe de l'infirmière, je crois. Cela n'a duré qu'une seconde, et il s'est repris tout de suite et continua normalement.
Demain, je vais y travailler, et on verra bien que-ce que ça donne. J'aurai besoin de prendre garde et de mettre mes limites très sèchement avec ce monsieur car j'ai besoin de lui pour l'instant.

Il y aura un jour quand je resterai sans boire ce verre de vin et je vais vivre ça jusqu'au bout. Ce sentiment de la petite fille, violée, en route de guérison, en route pour elle-même. S'arrêter pour s'écouter jusqu'au bout et d'aller avec ces intuitions.

**********

Ca existe alors, cet endroit de bonheur! Je l'ai touché aujourd'hui pendant Kundalini Yoga, cet endroit qui est du pur bonheur. Cet endroit il est là, il est toujours là pour moi, à ma disposition. Cette oasis de liberté, de l'amour, de connexion à soi-même auquel je peux toujours revenir et de me sentir en accord avec soi-même et avec le monde entier. Une sensation de joie et de plénitude, de grâce et de calme, en paix.

***********

Ca sonne tellement bien d'être là, dans cet endroit magique et vert; parmi les animaux et la musique tibétaine que j'écoute tout le temps à la maison; je me sens comme chez moi. Une atmosphère de silence et de gratitude, quelque chose inspiré d'Inde . J'aime d'être là. C'est magnifique ici. Calme et tranquille.
Encore une fois, j'apprends qu'il ne faut pas presser, tout arrive dans son temps. Il faut savoir patienter.

J'ai vu un rêve aujourd'hui. C'était un rêve où je m'ai vu la petite fille, comme sur la photo que l'on a pris plusieurs fois dans un studio à Ufa - moi et mes parents. Je m'ai vu alors, la petite fille, dehors, dans le froid. Mes grands-parents viennent et ils me prennent avec eux. Ces sont eux, la lumière, ma lumière à moi qui vient pour me sauver de mon père et de tous ces injustices. Conard...que je dois pardonner un jour, pardonner pour mon bien-être et pour ma liberté à moi. Alors, je leur ai téléphoné enfin. Parce qu'à chaque fois que j'ai envie de le faire, il y a quelque chose que me retient. Je sais que-ce que c'est. Ce sont leurs mots, surtout de mamie. C'est leurs peurs et leurs restrictions, pas les miens. Moi, je peux. Je peux et j'ai envie de réussir. Et la vérité est que je réussis déjà. Mais aujourd'hui, ça n'a plus d'importance. Aujourd'hui, c'est moi qui a la force et je continue mon chemin envers le bonheur, envers ce que j'aime et je suis avec moi, je me soutiens et je m'aime. Je suis là pour moi. Je suis fière de moi. Je m'aime.

*********

Je ressens encore une fois cette faiblesse et ce genre de maladie-nettoyage, et je sais pourquoi. Je sais pas encore m'arrêter, je cours encore. Je m'arrête plus qu'avant, mais il faut que j'apprenne à m'arrêter plus pour ne pas tomber. Il faut que j'apprenne d'être plus à mes côtés, à m'écouter. Il faut que j'apprenne d'être une bonne maman à moi. D'être patiente, attentive, douce.

Parmi les meditations d'Osho, la constellation familiale, le rebirthing, le healing - je me découvre à nouveau. Je renais une deuxième fois. C'est une belle sensation.

Ca n'a pas d'importance, tout ça. Je sors de Kundalini Yoga et je suis dans mon monde à moi, qui est calme et tranquil. Je me libère. Je me libère de tout ce qui n'est pas à moi, de tout ce qui ne me sert plus, de tout ce que je n'ai plus envie.
Ca a été dur au début et ensuite, les respirations et la musique m'ont remis dans un état ailleurs, dans un état de libération.

***Aujourd'hui, j'apprends la chose la plus dure de toutes pour moi: celle de créer les relations entre les gens. J'ai beaucoup appris. J'ai beaucoup lu. J'ai voyagé dans le monde. J'ai étudié. Mais j'ai jamais crée les liens comme j'en ai envie. Et aujourd'hui, ça arrive. Ca arrive, et ça prend de forces et de proportions et de vitesse, et c'est quelque chose que pour les autres parait facile et léger, peut-être, mais pas pour moi. Pour moi c'est un travail de tous les jours et c'est un résultat de mon chemin spirituel que j'avais fait jusqu'à là et que je continue de faire. Etre avec les autres, être vraiment avec les autres, c'est quelque chose qui demande beaucoup plus d'intelligence, de l'amour, de force que toutes les sciences du monde entier. J'y vais.

Pas d'argent, pas de travail, mais c'est temporaire. Oui, c'est temporaire, je le sais. J'en suis persuadée que c'est une période qui s'envolera aussi comme tant d'autres et je vais en rire. J'en ris déjà. Et il y en a certains qui ne comprennent pas, mais je m'en fous! Tout va bien.

Et la colère monte, j'ai envie que ça redescend et sort de moi comme les vagues de Méditerranée. Je fais des choses et j'y arrive. Oui, je ne suis pas encore mariée et je n'ai pas d'enfants. Oui, je n'ai pas de l'argent. Mais est-ce que cela fait de moi une personne qui n'est vaut pas? Bien sûr que non. J'en vaux beaucoup et tout cela est passagère.

Olesya, je t'aime. Je t'aime beaucoup et je suis avec toi. Je te soutiens dans ton chemin pas facile. Je ne t'abandonne pas.
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Maryse
Maryse · il y a
Continuez d'écrire .... pour VOUS ... Pour NOUS ...
Image de Olessya Mendelevich
Olessya Mendelevich · il y a
Merci, Maryse...Je continue, je continue toujours grâce aux gens comme vous qui sont là pour soutenir, pour encourager pour dire les mots que vous dites et ça me touche au fond de mon cœur. Merci beaucoup à vous!
Image de Maryse
Maryse · il y a
Avec plaisir Olessya ! !
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un beau programme en train de s'accomplir et tout cela sous la forme du journal intime. On pourrait assumer votre écriture à un processus, une démarche thérapeutique
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Heureux de vous retrouver avec ce texte toujours plein d'émotion. Bonne chance Olessya.
Michel

Image de Olessya Mendelevich
Olessya Mendelevich · il y a
Bonjour, Michel. Ca fait plaisir de connaître votre prénom.
Merci de votre commentaire.

Vous aimerez aussi !