4
min

JAUNE-PASTEL

Image de Tamy

Tamy

1 lecture

0

JAUNE-PASTEL

Il y avait un soleil magnifique et son visage éclairé par cette lumière lui donnait un air angélique; ses yeux démesurement ouverts sous cet effet d' optique aussi semblaient trop grands; ses boucles paraîssaient avoir été façonnées sur mesure et sa peau parsemée de petits grains de beauté dégageait une douceur non-expliquée comme une nuit étoilée. On avait sûrement dû lui dire, et elle le savait bien que ce désinvolt affolait, destabilisait même; quoi qu' il en soit elle n' avait pas décider de, comme certains diraient, faire un effort pour que eux se sentent mieux, à son grand désespoir. C' est pourquoi elle était là sur l' herbe seule à refléchir à des questions existentielles dont elle n' avait de toutes façons pas la réponse mais elle aimait bien décompresser comme ça! D' ailleurs aujourd' hui elle se foutait de tout; elle s' était disputée avec Fushia sa meilleure amie qui lui avait tenue tête et puis elle avait laissé tombé! y' a des jours comme ça! Elle regardait une coccinelle sûrement égarée, qui après s' être légèrement envolée depuis cette herbe d' un vert-pomme, se déplaçait maintenant sur l' arbre sur lequel elle était adossée et continuait sa route sur l' écorce croustillante et robuste en direction du faît; coincidence ou non, elle aussi avait envie maintenant de rentrer et de prendre une bonne douche. C' est par le raccourci qu' elle empreintait que tout arriva: tout d' abord il y avait eu ce chat noir qui lui avait coupé la route, c' était encore glissant car il avait plut la veille, et puis elle avait croisée Mr lideux qui faisait des travaux, et n' avait pas pris le temps de contourné son échelle se disant très vite dans sa tête que ce n' était pas la peine, après quoi une très vieille dame l' avait accosté, un panier à la main lui proposant des sablés pas chers, ce qu' elle avait refusé poliment et pour terminé un oiseau ressemblant fortement aux oiseaux colorés de chez elle mais celui-là avait la particularité d' être tout noir avait poussé un drôle de cri à son niveau et il s' était dégagé un sentiment de tristesse tout à coup avec la nuit qui commençait à pointé le bout de son nez; il y avait en effet une trotte jusqu' au grand parc. Elle voyait le toit de sa maison, enfin elle était arrivée; ça lui avait paru plus long les autres jours; quand elle ouvrit la porte d' entrée qu' elle ne fût pas sa surprise de sentir un courant d' air froid lui parcourir tout le corps, ce fut bref mais elle avait eu l' impression que quelqu' un venait de la croiser, un quelqu' un qu' elle ne voyait pas; fatiguée et de mauvais poil, elle décida de remettre à demain le reste des choses qu'elle avait à faire. Elle espérait une journée riche en évènement et se réveillait de très bonne humeur, mais sa bonne humeur ne dura que très peu de temps; en effet déjà la sonnette d' entrée retentissait et quand elle alla ouvrir un homme la mine renfrognée se présenta et après s' être assuré qu' il était à la bonne adresse lui annonça qu' un membre éloigné appartenant à sa famille, après des recherches ardues, lui léguait un objet; il lui fallut signer un récépissé et quand l' homme s' en alla elle découvrit un vieux vase avec un semblant d' initiales à moitié effacé, d' aspect précieux. Ne voulant pas couper l' élan qu' elle avait de ce matin, elle décida d' aller immédiatement couper des fleurs dans son jardin afin que ce satané vase ressemble à quelque chose, se demandant toujours qu' est-ce-que c' était que ce leg! Et puis mince, ça y est elle était en retard! son cours de gym devait déjà avoir commencé! alors se dépêchant elle enchaîna sa toilette, son petit-dej, et un semblant de ménage avant de claqué la porte! Elle avait rendez-vous avec Fushia en fin de semaine et était contente de s' être réconciliée surtout pour une si petite broutille; après tout la vie des peoples n' allait pas gâché leur amitié, ça non! Elle comptait lui proposé de se faire un resto et puis d' aller en boîte suer un peu après! En plus elles étaient célibataires toute les deux! Après une demi-journée de boulot car elle travailait à mi-temps chez un collectionneur, elle était en quelque sorte sa vendeuse et conseillère, elle rentra comme pressée; une fois chez elle un calme intérieur et la reconnaissance d' un lieu familier et chaleureux à elle la réconforta; et il y avait ce vase! elle le pris une nouvelle fois dans ses mains, après avoir jeté les fleurs déjà fanées qui s' y trouvait et le scruta un moment, moment beaucoup trop long pour ne pas dire qu' il n' y avait pas quelque chose d' étrange, à la limite de l' envoûtement d' ailleurs; étrange aussi, elle n' avait pas décidé de demander à son employeur, un homme fin connaisseur, un avis sur cet objet; depuis quelques temps, presque depuis ce fameux jour où on lui avait livré, elle passait comme qui dirait du temps avec, le déplaçant aux gré de ses humeurs, y mettant où non des fleurs; une fois même elle l' avait emporté avec elle au parc, ne pouvant ce jour là s' en défaire! elle en était arrivé au point d' en être obsédé, fasciné! il n' était pas spécialement joli, ni même intéressant à première vue mais voilà il faisait parti de sa vie! Un jour où elle ne le trouvait plus alors qu' elle l' avait mis sur sa commode pour se réveiller à ses côtés, elle avait failli suffoquer de panique! Elle était de plus en plus consciente de ce qui lui arrivait et elle savait que bientôt il faudrait prendre une décision, s' en séparer! mais rien que cette idée la terrorisait. Et puis elle se dit que si elle devait s' en séparer autant qu' elle sache à qui il appartenait et pourquoi elle avait eu l' honneur ou la malchance de le posséder! Elle recontacta l' homme qui le lui avait apporté grâce au reçu qu' elle avait conservé mais en vain! quand elle composa le numéro de téléphone elle tomba sur une voix robotisée qui disait: LE NUMERO QUE VOUS AVEZ COMPOSE N' EST PLUS EN SERVICE ACTUELLEMENT, VEUILLEZ VOUS RAPPROCHEZ DE NOS SERVICES POUR PLUS D'INFORMATIONS, MERCI. alors elle décida de partir en voyage à l' adresse indiquée, pourquoi ce vase! il fallait absoluement qu' elle en sache plus sur cet homme, elle avait peut-être quelque chose à apprendre! Une fois sur place, elle ne découvrit rien d' extraordinaire si ce n' est que cet homme l' avait lui même hérité d' un autre pays et qu' il y tenait plus que tout et écourtant son séjour car elle jugeait en avoir assez appris, sereine et presque amusée elle se dit que c' était sûrement à elle de se créer son conte; ce vase semblait renfermé une histoire d' amour qui n' avait pas eu le temps de naître... . Elle y mettrait des fleurs, et se promis d' être joyeuse...

Thèmes

Image de Nouvelles
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,