IMAGINE ( Suite et fin : LEGERETE)

il y a
9 min
96
lectures
13

J'ai toujours adoré lire et cela fait longtemps que je voulais tenter d'écrire. Je m'y suis mis tardivement, lorsque j'ai eu plus de temps libre et je me suis pris au jeu, j'y prends beaucoup de  [+]

Une plume voltige au-dessus de sa tête avec beaucoup de légèreté, emportée par un vent capricieux, tourbillonnant, soulevant des nuages de poussière et de minuscules débris, formant ainsi une mince colonne s’élevant vers le ciel à la manière d’une mini tornade.
Chris assis nonchalamment à la terrasse d’une gargote proche de l’aéroport de Bombay observe pensivement ce spectacle anodin. Il vient de passer plus d’une année en Inde, pays contrasté où la pauvreté extrême côtoie la richesse la plus exubérante, où l’archaïsme le plus primaire se trouve confronté aux progrès technologiques les plus pointus et où le mysticisme est omniprésent.
Il avait choisi cette destination, à la recherche d’une sérénité qu’il avait perdue dans son milieu d’origine. Milieu, obsédé par l’argent facile et le confort artificiel, les relations superficielles d’individus tiraillés entre les sollicitations consuméristes de leur environnement, les plaisirs faciles, les publicités incessantes, et leur désirs inassouvis de bien-être à court terme, où l’absence de spiritualité et d’idéal les conduit le plus souvent vers une frustration permanente et un état dépressif.
La mini tornade qui se développe sous ses yeux lui rappelle le bouillonnement incessant de cette société où il a grandi, à l’avenir incertain, exigeant toujours plus de chacun sans lui apporter la moindre perspective de bonheur et d’épanouissement, poussant les êtres vers des sommets inaccessibles, et pourtant acceptée par une majorité d’entre eux. Il se sent pareil à cette plume qui s’envole vers le ciel, d’une légèreté incommensurable, l’esprit libéré des tourments passés, prêt à découvrir de nouveaux horizons encore imprécis, mais pleins de promesses et d’espoir. Un nouveau pouvoir semble guider ses pas vers une destinée inconnue et l’entraîner vers une félicité inespérée mais qu’il pense très proche.
Une bourrasque soudaine fait disparaître subrepticement cette plume élégante sans doute perdue par un oiseau de passage, et ramène Chris aux réalités du moment. Il est l’heure de se diriger vers l’aéroport s’il ne veut pas rater l’avion qui le ramènera vers sa terre natale dont il commençait à avoir la nostalgie, en dépit de toutes les imperfections qui l’avaient conduit à s’en éloigner momentanément.

Chris arrive à l’aéroport quelques heures avant le départ de son avion, il aime bien prendre son temps, il a horreur de devoir subir le stress des gens pressés ou en retard. De plus, dans ce pays encore plus que dans n’importe quel autre, personne ne peut s’enorgueillir d’être à l’abri d’imprévus de dernière minute. Il a donc tout son temps pour flâner et pour contempler les allées et venues des passagers de toute nationalité se déplaçant dans le hall de l’aéroport au milieu du brouhaha incessant régnant en permanence dans ce lieu de transit. Cela l’amuse d’examiner la diversité des comportements de cette foule bigarrée qui s’agite autour de lui. Certains sont inquiets, à la recherche du renseignement qui les délivrera de l’angoisse et de l’anxiété qui les rongent, d’autres montrent avec plus ou moins d’exubérance leur enthousiasme et leur joie de partir en voyage, d’autres encore s’exclament, heureux de se retrouver, ou bien affichent la tristesse de devoir se quitter jusqu’à ne pas pouvoir retenir leurs larmes. Un spectacle permanent, sans cesse renouvelé, caractéristique de ces endroits où départs et arrivées se mêlent, mettant en lumière les nuances les plus variées et les plus intimes des émotions humaines qui sont le plus souvent soigneusement dissimulées.
De ce fait, Chris ne voit pas le temps passer, et l’heure d’embarquer arrive très vite. Il se dirige vers la porte d’embarquement, franchit tous les contrôles de sécurité. C’est en gravissant la passerelle d’accès à l’avion d’un pas allègre qu’il ressent soudain une certaine mélancolie. Il prend encore plus conscience de ce qu’il laisse derrière lui, des changements profonds que cette année passée en Inde a provoqué au plus profond de son être. Il n’a pas le temps de trop s’appesantir sur ce sentiment, une charmante hôtesse s’adresse à lui d’une voix suave comme seules les hôtesses de l’air savent le faire, lui demande son billet et le conduit aimablement à sa place. Il s’y installe, respire profondément pour se détendre, et attend patiemment que l’appareil se remplisse.
Il se met alors à réfléchir à ce qu’il vient de vivre ces derniers mois : Son arrivée en Inde; le premier contact avec New-Delhi, ville bruyante et grouillante d’individus se déplaçant de manière anarchique au milieu des vaches sacrées, des véhicules de toute sorte et parfois même de singes ; sa rencontre salutaire, mais aussi surprenante qu’inattendue avec Zarah, une femme américaine intimidante devenue Guru, qui lui a fait découvrir la vie au sein d’un ashram, connaître ses pratiques spirituelles; Son initiation aux massages tantriques avec Aure, et le bouleversement que cela a provoqué chez lui.
Bien sûr il s’est ensuite éloigné et a décidé de poursuivre son voyage en Inde. Il a rencontré beaucoup d’autres gens, fréquenté d’autres ashrams au sud de l’Inde, mais cela n’a en rien égalé les merveilleux moments de bien–être et d’état subliminal atteints en compagnie d’Aure.
Ces pensées accentuent encore la mélancolie qu’il a ressenti quelques instants auparavant en arrivant en haut de la passerelle d’accès avant de prendre place sur son siège. Il écoute d’une oreille distraite les consignes traditionnelles qui précédent le départ de l’avion, ferme les yeux et commence à s’assoupir tout en continuant à se remémorer les émotions qu’il vient de traverser pendant son séjour, il s’évade dans le monde imaginaire des rêves, dans une somnolence agréable.
Il ne se rend même pas compte que l’avion a décollé, lorsque soudain il entend une voix douce et grave s’adresser à lui avec un accent indéfinissable,

- Monsieur, la place à côté de vous semble inoccupée, vous permettez ?

Chris émergeant de ses songes, ouvre péniblement les yeux. Un homme est penché vers lui et le scrute de manière curieuse. De taille imposante, il semble très vieux, il porte de longs cheveux blancs qui lui tombent sur les épaules. Une grande sérénité se dégage de lui. Cet homme lui rappelle les vieux indiens qu’il a croisés pendant son voyage et qui restent de longues heures assis au même endroit, impassibles, à méditer sans prononcer un mot, le regard fixe perdu dans le vague. Il répond un peu hésitant,

- Oui...Je vous en prie...

Le vieil homme prend place à ses côtés, esquisse un léger sourire comme pour le remercier, se tourne vers lui,

- Nous nous sommes déjà rencontré... n’est-ce-pas ?

Chris le regarde l’air étonné, ce visage ne lui est pas totalement inconnu, mais il lui est impossible de se remémorer où et quand il aurait pu rencontrer cet homme.

- C’est bien possible, désolé, mais je ne me souviens pas vous avoir déjà vu...

Je peux même vous dire que vous êtes arrivé en Inde au mois de Mai 1990, et qu’à peine débarqué vous avez fait la connaissance de Zarha, une femme exceptionnelle, guru dans un ashram situé au pied de l’Himalaya, connue et respectée par tous dans ce vaste pays. Elle vous a aidé à trouver votre hôtel. Vous avez ensuite séjourné dans cet ashram pendant quelques mois. Vous avez fait la connaissance d’une autre femme, plus jeune, Aure, avec qui vous vous êtes initié aux pratiques du tantrisme. Puis, craintif, vous avez continué votre voyage pour y voir plus clair...

- Est-ce exact ?

Chris de plus en plus perplexe, surpris par les propos du vieil homme le dévisage, essaie de se souvenir des circonstances où il aurait pu le croiser. Rien à faire, il n’en a vraiment aucun souvenir. Comment cet homme peut-il connaître autant de détails le concernant ?

- Qui êtes-vous ? Comment avez-vous connaissance de tout cela ? Vous connaissez Zahra, c’est elle qui vous a raconté ? Que savez-vous concernant Aure ?...

L’homme constatant l’émoi provoqué par ses propos chercha à rassurer Chris,

- Du calme mon jeune ami, détendez-vous. Je ne suis pas un extra-terrestre, le voyage va être long, nous avons tout le temps de nous expliquer et de faire plus ample connaissance, ne soyez pas si pressé. Ayez confiance en moi, vous ne le regretterez pas...

Chris observe à nouveau son voisin, intrigué par son attitude, il est de plus en plus troublé, il se demande qui peut être cet étrange personnage au physique mystique, qui s’exprime de manière aussi curieuse, avec un accent ressemblant à nul autre, le scrutant d’un regard perçant, qui semble lire au plus profond de son âme et mettre à nu tous ses sentiments.

C’est à ce moment que le pilote s’adresse aux passagers pour leur annoncer qu’ils vont traverser une zone d’orages, que le vol sera perturbé par de grosses intempéries provoquant de fortes secousses et qu’il vaut mieux garder les ceintures de sécurité attachées, mais qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter.
Le message inattendu du pilote vient s’ajouter à la présence énigmatique de cet homme à ses côtés et perturbe encore davantage Chris.

L’homme observe Chris en souriant,

- Vous voyez, votre voyage ne va pas se dérouler d’une manière habituelle, il va être plein de surprises...!

Chris commence à être un peu agacé par le comportement de ce vieil homme qui le considère avec un grand calme et une certaine dérision et qui parait vouloir le manipuler. Mais sa curiosité l’emporte, et il se décide, malgré quelques réticences, à établir un contact plus approfondi avec cet étrange voisin. Il se tourne vers lui avec l’intention de lui parler, de le questionner pour découvrir comment il est aussi bien informé sur son compte et sur ce qu’il vient de vivre.
Il s’aperçoit alors que l’homme le fixe d’une manière singulière, son regard dégage une impression bizarre, ses pupilles sont contractées à l’extrême, comme s’il était ébloui par une lumière violente.
Chris ressent soudain une surprenante sensation, il est dans un état de conscience particulier, entre la veille et le sommeil, dans lequel ses facultés mentales lui paraissent temporairement suspendues. Tout se passe comme s’il faisait abstraction de la réalité environnante tout en restant en relation avec l’homme présent à ses côtés, il n’a plus aucun contrôle intellectuel. Les images qui lui viennent à l’esprit sont d’une extraordinaire sensualité, visuelle, acoustique, gustative, odoriférante, sexuelle, tous ses sens sont exacerbés. Il perçoit de manière encore plus accentuée et plus intense les meilleures sensations qu’il a éprouvées lors de son initiation au massage tantrique avec Aure. Il ne sent plus son corps, il est pénétré par un bien-être indescriptible, une sorte d’hypnose, un état de transe complète ou il n’y a plus de frontière entre le conscient et l’inconscient. Jamais il n’a vécu une telle expérience, il est parti dans un autre univers où tout est beau, où tout est douceur. Il a une sensation d’euphorie, de légèreté totale, il est au comble de la félicité. C’est peut-être cela que les vieux sages hindous désignent comme étant le « Nirvana »...

Une violente explosion le sort soudainement de sa torpeur et le fait revenir brutalement à la réalité. Il ouvre les yeux, l’’aile avant de l’avion est en flamme, les passagers sont affolés et veulent se libérer de leurs ceintures. L’équipage tente de maîtriser la panique qui risque de se propager, les hôtesses circulent au milieu des allées pour calmer et de rassurer les passagers. Mais on les sent très perturbées.
Une épaisse fumée commence à se dégager de l’avion, un message est diffusé par le pilote demandant de s’équiper du masque à oxygène qui va tomber devant chacun d’entre nous et de maintenir nos ceintures attachées, sans donner plus d’explications, mais l’avion semble perdre progressivement de l’altitude.
Le voisin de Chris ne bronche pas, il reste toujours aussi calme, comme si les évènements, même tragiques, n’arrivaient pas à le déstabiliser et n’avaient aucune prise sur cet homme. Il se tourne vers lui, et avant de s’équiper de son masque le regarde en souriant,

- Vous mon jeune ami, vous aurez au moins découvert ce qu’est le « Nirvana » avant de quitter la planète, ce ne sera pas le cas de tout le monde...

Chris un peu fataliste contemple une dernière fois le visage de l’homme équipé du masque. Il sait qu’il existe en Inde des vieux sages qui vivent, retirés dans la forêt. On les appelle les Anachorètes. Ils étaient dans le passé de grands instructeurs initiatiques qui savaient faire intervenir la puissance fulgurante de l'esprit jusque dans les circonstances les plus difficiles. Cette force intrinsèque, encore inconnue par les non-Initiés, était alors gardée secrète pour des raisons stratégiques, afin que ces potentialités soient ignorées des clans adverses. Aujourd'hui, ces mystérieux pouvoirs sont totalement ignorés du commun des mortels. Chris pense que le vieil homme assis à ses côtés doit être un de ces curieux personnages.

L’avion continue à perdre lentement de l’altitude. Le pilote nous informe d’une voix qui se veut rassurante, qu’il a stabilisé l’appareil et va faire demi-tour pour rejoindre l’aéroport de Bombay où nous serons pris en charge en attendant le prochain vol.

Le vieil homme se tourne alors vers Chris, gardant son attitude empreinte de mystère pour lui dire à voix basse, d’un ton monocorde et sans émotion apparente,

- Nous n’arriverons pas sains et saufs à Bombay, vous verrez, la bombe explosera avant...

Chris regarde son inquiétant voisin pour voir s’il plaisante. Il se rend compte qu’il esquisse le même sourire énigmatique qu’à son arrivée, qu’il le fixe avec une lueur dans le regard plus intense que quelques instants auparavant, lorsque Chris s’était senti dans un état second, proche de l’inconscience. Mais cette fois-ci, Chris n’a pas la même impression, il lui semble déceler une détermination sans faille chez le vieil homme, un fanatisme quasiment religieux. C’est au moment même où il prend conscience du côté dramatique de cette situation, qu’il commence à avoir la tête lourde, ses yeux se brouillent, il voit des milliers d’étoiles, comme si il était pris d’un malaise brutal, il ne peut plus réagir, il est pris de vertiges incontrôlables, mais aussi, très paradoxalement, plutôt agréables.
C’est alors qu’Aure lui apparût. Elle était encore plus belle que dans la réalité. Elle se dirigea vers lui, le corps recouvert d’un léger voile de tulle blanc dissimulant à peine sa nudité, une nudité pure suggérant le bien-être et la douceur, pas ce désir lubrique provoqué souvent chez les hommes par une telle beauté feminine. Elle s’approcha de lui, de plus en plus près, l’embrassa tendrement, lui caressa lentement le visage, lui ôta ses vêtements. Elle se serra contre lui et l’enveloppa de son voile immaculé. Il sentit chaque parcelle de son corps chaud contre le sien, c’était l’union parfaite. Ils ne formèrent plus qu’un seul être. Il baigna dans une sensualité extrême comme jamais il n’en avait connu, l’esprit vide de toute pensée, il avait enfin réussi à atteindre l’état tant recherché, ou plus rien n’a d’importance, où l’on peut lâcher prise totalement...

Chris ne se réveillera jamais de ce rêve idyllique où le vieil homme l’avait entraîné malgré lui.

Le lendemain dans les journaux les médias du monde entier annonceront qu’un avion a mystérieusement disparu entre la mer d’Oman et l’Océan Indien. L’appareil ayant curieusement disparu des écrans radars quelques heures après son décollage au large de Bombay. Des recherches seront entreprises pour tenter de retrouver des traces de l’avion ainsi que d’éventuels survivants.


Au même moment, quelque part, à l’ouest de Lakshman Jhula, près de la rive droite du Gange, aux pieds des montagnes de l’Himalaya, Aure, une jeune et très jolie femme, a quitté brutalement l’Ashram dans lequel elle vivait depuis plusieurs années suite à la visite impromptue d’un vieil homme aux longs cheveux blancs vêtu d’une tunique blanche, dégageant une grande sérénité qui lui aurait proposé de « transformer l’obscurité en lumière de sagesse »...

13

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !