Hermione haute en couleur

il y a
3 min
120
lectures
46
Qualifié

Lecteur de romans et classiques des littératures, souhaitant encore s'essayer à l'écriture.

Image de Portez haut les couleurs ! - 2022
Image de Très très courts

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Hermione est plutôt jeune, la quarantaine ou peut-être un peu moins. Elle a des cheveux en bataille, teinte auburn. Elle n'a pas dû aller chez le coiffeur depuis au moins deux mois car elle les a mi-longs. Comme elle marche vite dans ce chemin aux contours incertains, des mèches de cheveux tendent à se rabattre jusque sur ses paupières et cela l'incite à cligner des yeux voire à les fermer. Elle marche vite comme elle en a pris l'habitude tous les samedis car elle pratique la randonnée pédestre. Il s'agit d'une activité de plein air qui s'effectue à pied en suivant un itinéraire, balisé ou non, seule ou en groupe. C'est à la fois un sport et un loisir de découverte.



Hermione marche vite car son engagement est total. Comme tous les samedis son comportement est guidé par son inébranlable volonté de s'investir dans son activité sportive hebdomadaire. Mais pourtant sa détermination est bien la seule à la faire marcher ainsi parce que tout compte fait rien ne presse, surtout dans la mesure où ce jour-là, comme d'habitude un samedi sur deux, elle marche seule. Seule, comme dans la chanson de Jean-Jacques Goldman : qui donc pourrait la presser sur ces plateaux empierrés où les chemins ne mènent point mais tendent inexorablement à se confondre. Néanmoins sa marche est rapide et il y a quelque chose de violent dans sa pratique de ce sport.



La lumière générée par le soleil est dense tant ses rayons sont intenses. Au fil du parcours, les pierres deviennent éphémères aux yeux d'Hermione qui a l'impression que le soleil les empêche de disparaître à tout bout de champ. Et cela s'étend, et cela foisonne de couleurs chatoyantes ; du coup cette femme sportive et d'âge mûr prend un réel plaisir à se dépasser dans sa marche régulière et déterminée. Sa marche solitaire est toute entière animée par ces valeurs qu'elle a apprises sur le terrain durant ces dernières années. Maintenant, des odeurs fugaces parviennent à ses narines par intermittence et finissent par former une rampe où elle se retient car un observateur pourrait penser qu'elle va tomber.



Et en effet, Hermione est en train de penser qu'elle va tomber... ou que ses genoux vont plier comme si quelque chose pesait trop lourd sur elle. Elle sent une larme perler au niveau de son œil droit et cela coule un peu sur la peau du visage. Toutefois cela ne brise en aucun cas sa détermination, cette ambition sportive de se dépasser, de marcher toujours plus vite, toujours plus loin. Elle n'a ni les yeux rouges ni le teint pâle ni les traits tirés mais elle se raidit et s'étonne de ce qu'elle ressent : une sorte de stupeur face à ce qui l'assaille avec tant de vigueur.





Hermione marche vite mais à pas saccadés ; elle sent une sorte de rage envahir son âme car elle voudrait marcher plus vite encore... Hermione veut se dépasser comme jamais ; elle veut s'abîmer dans ce qui devient en réalité une marche forcée. Cette femme se trouve néanmoins entravée par sa propre faiblesse car sa détermination sportive lui joue quelque tour : elle tend à son insu à retourner contre elle la force qu'elle n'a pas. Il y a une heure seulement elle était encore en ville et elle pourrait jouir de ce sentier silencieux mais elle n'entend que sa respiration saccadée, les battements de son cœur, les bruits de pas sur les cailloux.



Hermione est bien loin d'imaginer l'issue de sa randonnée pédestre : elle ne voit pas les pierres ni l'aridité, elle ne perçoit pas le mouvement de ces lieux défilant en traveling parce qu'elle ne pense plus qu'à marcher. Dans son souci du dépassement de soi, elle est trop occupée à marcher comme une brute. La respiration qui monte en puissance, les battements du cœur, les pas sur les cailloux vont finir par la faire tomber.

Toutefois, comme en un dernier sursaut qui pourrait précéder la victoire d'un athlète, elle hurle et court vers la route qu'elle entrevoit entre les arbres qui viennent d'apparaître. Elle a compris que sa randonnée touche à sa fin lorsque émerge au détour du sentier cette plaque d'immatriculation qu'elle voit en premier. C'est celle de la voiture de son cousin et il ne lui reste plus qu'à l'attendre un peu.
46

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mijo Nouméa
Mijo Nouméa · il y a
Ouf! J'ai cru que l'issue ne serait pas salvatrice. Moi aussi lors d'une randonnée dans la forêt du mont Koghi ( en Nouvelle Calédonie) j'ai bien cru que j'allais y passer la nuit. Qu'elle ne fut ma joie quand au détour de broussailles j'ai aperçu un morceau de bitume!
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Je me sens presque fatigué après cette lecture..alors elle doit être totalement épuisée :-))
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
J'ai vécu quelque chose d'analogue il y a quelques années dans le Mercantour. Nous étions deux et n'avions qu'une boussole que nous avons probablement laissé au refuge. A plus de 2000 mètres, le chemin du retour nous a pris douze heures. Partis à l'aube, grand fut notre bonheur d'apercevoir en fin d'après midi notre voiture...
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Le titre laisse croire à une tragédie : laquelle ?
Il y a toute une symbolique attachée à ce prénom.
Une écriture sensible .

Image de Serge-René Fuchet
Serge-René Fuchet · il y a
Hermione est un personnage d'ANDROMAQUE, tragédie d'Euripide. Se rappeler des sentiments éprouvés par Hermione pour Pyrrhus; le thème de la fureur, entre autres celle de vaincre, s'y affirme. J'apprécie votre critique.
Image de Kruz BATEk Louya
Kruz BATEk Louya · il y a
Oh la pauvre Hermione !
Bonne continuation ! Bravo

Image de Serge-René Fuchet