7
min

« Habemus Poetam ! »

Image de Bellinus

Bellinus

93 lectures

15

La récente élection de la Papesse Valentine a donné lieu à moult péripéties et infamies (bourrage d’urnes, censure de commentaires, intimidations diverses, rumeurs de plagiat, tergiversations du Sacré Collège, etc.) En direct de Rome, Dom Bellinus, p.p.c.q.a. (*), l’envoyé spécial de Muse Magazine a tenté de nous tenir informés du vote du conclave, heure par heure. Ci-après, les trois moments-forts de son reportage pris sur le vif avec, en finale, le dénouement tant attendu, à 12 h 30, ce mercredi 17 février de l’an de Grâces 2016. Hosanna !

Une première remarque s’impose : en couronnant – après un épuisant suspense de deux jours – une Papesse des Belles Lettres jusqu’alors inconnue des réseaux sociaux et présentant, de plus, son œuvre HORS COMPETITION, le conclave a fait preuve de réactivité, de liberté, d’aggiornamento, bref d’un choix proprement révolutionnaire, en tout cas totalement inattendu place St Pierre. La Poésie ne peut qu’en être grandie et lavée de tout soupçon. Deo gratias !







Cité du Vatican – Mardi16 février 2016, en la fête du Bx Giuseppe Allamano, prêtre et fondateur (1851-1926)

« Bonjour ! Ici, Rome. À l’heure où je vous parle (13h 00, heure locale), le suspense devient lourd. Depuis hier après-midi, on attend et on guette la petite fumée blanche... Qui va être la Papesse Valentine ? On dit que l'une est favorite du peuple, assemblé sur la Page de son bréviaire ; l'autre serait plutôt soutenue plus discrètement par la Curie... Peut-être une troisième qui (laisse entendre l'Osservatore Romano dans son édition du 16/02/16) serait discrètement pressentie par Sa ProEminence du diocèse de l'Isère.


Quant au Patriarche Shortos IV, qui vient de se réconcilier avec le pape François, il a fait savoir qu'un ex aequo au sommet serait un beau symbole de la réconciliation entre l'Eglise de Rome et l'Empire de Byzance. Mais il paraît que ce n'est pas possible car le camerlingue de l'ex-sous-pape en retraite anticipée (Benedetto) a les mains liées par la bande des huissiers qui condamnent la porte de la chapelle Sixtine afin que rien ne transpire, en tout cas pas avant que les blanches fumerolles ne polluent le ciel romain. Tout ça devient plus que stressant, angoissant : et si l'Esprit St avait déserté le conclave ? Et si déjà ce soir, après 24 heures d'attente lancinante, alors que des milliers de fidèles ont les yeux rivés sur la Sainte Lucarne, si donc devenait caduque la prophétie œcuménique du patriarche Shortos IV ?


Il paraît qu'une veillée de prière (en mondiovision) est d'ores et déjà organisée sur la Toile. Et pour détendre l'atmosphère, Mgr Barbarin, un peu crispé ces jours par une sale histoire pédophile qui colle à ses mules parme, bref, l’archevêque de Lyon en personne s'est fendu d'une blague sur Radio Notre-Dame, pour détendre un peu l'atmosphère : "Mon père cancéreux est allé à Lourdes l'automne dernier, il ne lui reste plus que Lisieux pour pleurer."


Et pour nous aussi, chers frères, chères sœurs, j'ai bien peur qu'il me faille organiser dare-dare un méga-pèlerinage à Lisieux, tant notre déception est cuisante – en cette sinistre St Valentin 2016 – et surabondant le flot de nos larmes amères... Orate pro nobis, comme on dit ici. À très vite.


Ici, Dom Bellinus, envoyé spécial de “Muse Magazine”. À vous les studios. »

- - - - - - - - -

Cité du Vatican – Mercredi 17 février 2016, en la fête du Bx Antoni Leszczewicz, prêtre et martyr (1890-1943).

« Bonjour ! À l’heure où je vous parle (08h 00, heure locale), toujours pas de fumée blanche dans le ciel de Rome. Toujours pas la fameuse phrase sacrée prononcée urbi et orbi depuis le balcon : « Habemus Poetam ! » Les visages sont graves et fermés. Des milliers de pèlerins ont campé sur la place, malgré un froid intense. Ici et là des braseros, parfois des cantiques mariaux. Vers quatre heures du matin, du côté de l’obélisque, soudain un mouvement de foule (vite réprimé par les gardes suisses avec leurs hallebardes) tandis qu’un cri obstiné montait de la foule : « Subito ! Subito ! Subito un nome ! Un nome ! ».


À l’intérieur de la chapelle Sixtine, tout semble bloqué. Les cardinaux ultraconservateurs – on les appelle à Rome « i Magalisti » – campent sur leurs positions. Quant aux « Shortinetti », modernistes plutôt facétieux, ils ont décidé de déposer une motion de censure auprès du nonce apostolique, qui reste introuvable et s’est égaré, chuchote-t-on, dans les appartements Borgia. Les huissiers, eux, sont toujours agrippés depuis lundi après-midi à la porte d’airain (chef-d’œuvre de Bruneleschi) qu’ils ont cadenassée, afin qu’aucune rumeur ne filtre.


Le St Esprit, colombe effarée autant que désorientée, volète de ci de là sous les fresques de Michel-Ange, ne sachant plus sur quel auguste chef de “papabile” déposer son onction de saint chrême.


Peu après minuit, on a même aperçu l’envoyé spécial de BFM TV, l’abbé Rézina, traverser en hâte l’écran, spectre enjuponné qui ne laisse rien augurer de bon. Quant à Mgr Barbarin, de plus en plus à l’étroit dans ses mules (parme) à cause du scandale de pédophilie qui enfle dans son diocèse, il a tenté une nouvelle blague, cette fois sur Radio Courtoisie, pour détendre l’atmosphère et égarer les inspecteurs vers la piste salafiste, sans succès, semble-t-il. Bref, l’heure est grave et, comme disait récemment Woody Allen, « Dieu est mort, Marx est mort, la Poésie est au plus mal et moi-même, je ne me sens pas très bien... » Malgré tout, l’espoir fait vivre et tous espèrent ici que l’élection se débloquera dans la journée.

Ici, Dom Bellinus, envoyé spécial de “Muse Magazine”. À vous les studios. »

- - - - - -

Cité du Vatican – Mercredi17 février 2016, 12h 00 heure locale.

« Re-bonjour à tous. À la mi-journée, la situation est toujours bloquée ici à Rome : toujours pas de fumée blanche au-dessus de la coupole. Sans cesse différée, l’élection de la Papesse Valentine paraît de plus en plus compromise.


La foule est toujours là, compacte mais résignée, comme assommée. Quelques jeunes, qui ont fait partie des JMJ, tentent en vain d’organiser bruyamment farandoles et banderoles. On peut y lire des slogans franchement gauchistes tels : « Quand Face de Bouc est bourré, c’est la Poésie qui trinque » ou encore « Toutes les jeunes filles sont des poètes, sauf Michou Drouet » ou pire « Qui vole un texte, châtre un sexe ! ». (Il faut noter à quel point ces jeunes chrétiens peuvent apparaître ici, à Rome, révolutionnaires, quand on sait que le Souverain Poncif ne sait toujours pas se servir du préservatif, se contentant benoîtement de le mettre à l’Index !). Bref, sans vouloir polémiquer, ici le cœur n’y est plus du tout...


Quant aux cardinaux, ils sont toujours barricadés dans la chapelle Sixtine. À l’occasion de la pause déjeuner (chaque plateau transite par un passe-plat gardé par deux garde-suisses), on a aperçu l’ex-soupape émérite Benedetto, en préretraite forcée, tenter de se faufiler par l’orifice, anneau (anulus piscatoris) au nez et jupon gonflé. Pris en flagrant délire d’intromission, Sa Sainteté, qui voulait apporter un message de réconfort à ses frères en Christ, a aussitôt été refoulée. À cet effet, à la dernière minute, quelques-uns des huissiers, toujours agrippés à la porte de bronze, se sont détachés pour empêcher l’intrus de venir troubler les débats. Par ailleurs, en fin de matinée, on a appris que deux d’entre eux n’ont pas hésité à s’enchaîner au chef-d’œuvre de Bruneleschi, pour montrer leur détermination à ne pas laisser filtrer à travers les gonds des faux-bruits de délibération, voire d’intimidation.


Autre nouvelle qui n’est pas une rumeur, plutôt un dénouement sinon heureux, du moins avéré : le nonce apostolique a enfin été retrouvé, non pas dans un des salons Borgia, mais dans la chapelle Redemptoris Mater : juché sur une crédence, nu sous sa dalmatique, le prélat faisait le pitre et des pirouettes tout en jonglant avec sa mitre ! Le diagnostic de démence sénile semble hélas se confirmer, selon le Pr Fabrizio Soccorsi, médecin personnel du pape François.


Derrière la porte d’airain, sous les sublimes fresques de Michel-Ange, la sainte colombe, de plus en plus nerveuse et désorientée, volète en tous sens, éparpillant fiente, plumes et parcelles de fresque ! Spectacle pitoyable autant que dantesque. Mais aveugles et sourds au St Esprit, Magalisti et Schortinetti continuent de s’affronter, motion après motion, anathème après anathème. Les calottes volent bas ! Vu le débat actuel faisant inexorablement penser à la Guerre des Horace et des Curiace qui autrefois ensanglanta Rome, il se pourrait bien qu’une candidate surprise vît le jour telle la fraîche Vénus en sa conque et ravisse ici tous les suffrages. Dans un souci d’apaisement évangélique, le très onctueux porte-parole du St Siège, l’abbé Chamel, a déclaré sur Radio Vatican que, si les voies du Seigneur sont certes impénétrables, celles du Conclave sont et resteront souveraines.


À ce sujet, Mgr Barbarin, accusé d’avoir caché un crime pédophile dans son diocèse, très à l’étroit dans son selfplaidoyer mais toujours droit dans ses mules (parme), s’est justifié en tentant pour la troisième fois une blague à caractère sexiste mais qui, dieu merci, n’a fait rire que lui dans le studio de Radio-Nostalgie (« Mon beau-frère a été à Lourdes l’automne dernier en compagnie de sa femme. Le miracle n’a pas eu lieu. Il est revenu avec. »)


En résumé, ici, à Rome, dans un ciel désespérément bleu et sans fumerolle annonciatrice, tristesse et découragement. Plus personne ne se risque à faire un pronostic. Et en fait de prophétie, c’est le silence et la consternation.

Votre reporter préféré va pourtant tenter de terminer sa chronique papale sur une note plus souriante voire réconfortante, en citant le grand poète René Char. Je précise que tout soupçon à mon égard de défiance partisane autant que subliminale vis-à-vis du clan Magalisti – arc-boutés sur leur encyclique fondatrice “Sub ponte est mortis caritas ” [Sous le viaduc des amours défuntes] – tout soupçon de parti pris serait donc ici particulièrement malvenu et insultant pour le journaliste professionnellement objectif que j’essaie d’être, dans un froid polaire et contre vents et marées, entre turbulences vaticanes, intox des réseaux sociaux et magouilles de la Curie. Bref, en exclusivité pour "Muse Magazine", je conclus avec Char (Le Nu perdu, 1971) : « La poésie est de toutes les eaux claires celle qui s'attarde le moins aux reflets de ses ponts. »

C’était Dom Bellinus, envoyé spécial de “Muse Magazine”. À vous les studios. »

- - - - - - -

Communiqué du Vatican
le mercredi à 17 février 2016 à 12h 30,
depuis la salle de presse
de l’Osservatore Romano.


Traduction assurée par Dom Bellinus p.p.c.q.a. (*) :

« Shortiennes adorées et Shortiens chéris... Fratelli e sorelle carissimi... Queridísimos hermanos y hermanas... Liebe Brüder und Schwestern... Dear brothers and sisters... HABEMUS POETAM ! Price Valentino belloque Saturday, June XV dies post festum amoris Multi habetis CDLXXXVII loqui de amore et carmina edita etiam in ultima XXXIII . Ad auctores congratulations ! dicta passione , Odes , et desiderium ad IACTANTIA in hymnis , et strenuo animo ad exprimendum rerum . Tempus ad suam identitatem Laureates ! Et extendit ad gratulatum : MICHOU DROUET , in audientia recipiendum “SEMINA AMORIS”. Hoc mirum non est quaerere Victoriam quoquo carmen ! Missa solemnis. Amen. »

«  Shortiennes adorées et Shortiens chéris... Fratelli e sorelle carissimi... Queridísimos hermanos y hermanas... Liebe Brüder und Schwestern...Dear brothers and sisters... Habemus Poetam ! Le Prix Saint-Valentin s'est terminé ce lundi 15 février, le lendemain de la fête des amoureux ! Vous avez été nombreux à nous parler d'amour et 487 poèmes ont été publiés, dont 33 en Finale. Félicitations à tous les auteurs ! Déclarations passionnées, odes au désir et hymnes à la gourmandise, vous avez rivalisé de créativité pour exprimer vos sentiments. Le temps est maintenant venu de révéler l'identité des Lauréats du Prix ! Nous adressons toutes nos félicitations à Michou Drouet, qui reçoit le Prix spécial du Jury "Oeuvre surprise hors-compétition" pour "LES SEMAILLES DE L'AMOUR". Stupéfiant poème qui ne recherche pas à tout prix la victoire ! La messe est dite. Amen. »

LIEN pour l’œuvre primée (Texte hors-compétition) :

http://short-edition.com/oeuvre/poetik/les-semailles-de-l-amour






(*) Dans l’Eglise catholique, chaque religieux faisant partie d’une congrégation fait suivre son nom d’une abréviation typographique : s.j. (jésuite), a.a. (assomptionniste), b.s.c.m. (bénédictine du Sacré-Cœur de Montmartre), etc.
Pour sa modeste part, Dom Bellinus n’est que p.p.c.q.a. (pas plus con qu’un autre).

Thèmes

Image de Nouvelles
15

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Raleuse
Raleuse · il y a
Merci Dom Bellinus, pour le rire... pour le reportage... et pour avoir dit avec une verve et un sacré talent les mascarades auxquelles nous avons assisté !
·
Image de Bellinus
Bellinus · il y a
Merci ! Alors, vite, oublions-les et retournons à notre clavier !
·
Image de Anna Hoser
Anna Hoser · il y a
Cette petite méritait-elle qu'on lui accorde tant d'attentions ? en tous cas elle aura été à l'origine d'une oeuvre subtile et pleine de fantaisie ;-)
·
Image de Bellinus
Bellinus · il y a
Merci ! Je ne remercierai jamais assez notre piteuse et pathétique Poétesse 2016 d'avoir ainsi titillé ma... plume en déridant, j'espère, mes (nos) zygomatiques ! Bonne journée.
·
Image de Anna Hoser
Anna Hoser · il y a
mission accomplie "dom Bellinus "
bonne journée à vous aussi

·
Image de Charles Duttine
Charles Duttine · il y a
Bravo révérend Bellinus, l'humour est la seule réponse appropriée à cette navrante histoire...
·
Image de Bellinus
Bellinus · il y a
Bien d'accord avec vous. La tragi-comédie shortienne, je le crains, va encore bégayer longtemps... chic ! De belles rigolades en perspective ! Bonne journée et bonne écriture.
·
Image de Annelie
Annelie · il y a
L'humour, encore l'humour, l'humour toujours !
Merci !

·
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
Bravo Bellinus, j'ai bien rigolé et ça fait du bien, vous êtes celui qui plaide la cause des auteurs poétiques et littéraires, moi même j'ai concouru et n'ai point été retenue, mais toutes les appréciations de ceux qui ont soutenu mon oeuvre sont un véritable cadeau, et je n'ai rien à envier à ceux qui font du comptage de votes en faisant appel à des comptes extérieurs du type facebook; en tout cas merci
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Il y a deux problèmes dans cette affaire : la valeur de l'œuvre et la participation de Facebook à la victoire... Mais là, certains accusateurs auraient intérêt à se faire tout petits !!! Le "faites ce que je dis, pas ce que je fais" est malheureusement d'actualité..... Et c'est tout aussi lamentable !
·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Comment faire pour bloquer chaque décision de prix shortien aussi longtemps qu'il faut à Dom Bellinus (p.p.c.q.a.) pour nous abreuver de semblables chroniques ! J'ai bien ri, j'ai juste regretté que les plateaux de repas ne soient pas surveilés par de simples petits suisses ! Au prochain régal ! Anne-Marie
·
Image de Bellinus
Bellinus · il y a
Aux couleurs de l'arc-en-ciel, tels que les a dessinés Miche-Ange, les petits suisses sont encore plus choupinets et si Benedetto en avait davantage ingurgités à 0%, il aurait pu se faufiler illico presto à travers le passe-plat. Ni vu ni con nu !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je n'ai qu'un mot à dire Bellinus :
Merci !
Vous devriez être décrété d'utilité shortienne pour nous venger d'être obligés d'avaler toutes ces couleuvres au goût d'égoût dont les résultats du concours nous ont gavés !

·
Image de Bellinus
Bellinus · il y a
Certes ! Le Tibre est moins pollué que le tout à l’ego... Merci, chère Fred, et vive l'écriture – et l'humour – qui nous sauvent !
·
Image de Bellinus
Bellinus · il y a
Surtout, Cheronimo, soigne-toi bien. Je me sens quelques frissons. Bon, je vais mener l'enquête mais comme la Miss Magali a effacé des dizaines et des dizaines de courriels, ça va être difficile. ceci dit,et il faudra bien passer à autre chose, non ?
Allez, portez-toi bien. Et ce soir, pas même envie ni le courage de me faire à manger. Il fait frais. Brrrrr Juste envie de couette avec un bon bouquin. (C'est bien une femme au logis, sauf si c'est toi qui cuisines ?!)

·
Image de Chironimo
Chironimo · il y a
une femme au logis? ben oui, c'est pas mal, tout simplement parce qu'on est deux... Ensuite, faut voir les avantages et les inconvénients... mais quand on s'aime, ce n'est pas le genre de trucs dont il faut faire l'inventaire trop souvent !!! Michel, je retourne dans mon bol d'eucalyptus globulus (à respirer 10 minutes dans de l'eau frémissante). si je suis sage, Rousse-Mary m'autorisera peut-être un grog écossais genre Aberlour ou similaire... atchoum!
·
Image de Chironimo
Chironimo · il y a
Putain, Michel! tu as failli me faire crever de rire! En te lisant, je voyais laurent Gerra imitant Léon Zitrone! le problème, c'est que mes médecins, devant la crève que je me trimballe depuis 15 jours, me prescrivent un repos absolu, et plus particulièrement ne pas occasionner le moindre soubresaut à mes poumons meurtris!! c'est raté!
je vais tenter une anti-dote: lire les sermons de Bossuet!
PS: plus sérieusement, j'aimerai bien connaitre le nom de celui qui vient de se faire virer de Short à cause de la môme Madison.. Toi qui a l'air de bien connaitre la Sainte Colombe, demande lui si un corbeau de ses amis pourrait nous rencarder à ce sujet... histoire que je ne meure pas idiot.
Amitiés à toi. à +
François

·
Image de Annelie
Annelie · il y a
Il me semblait que tu écrivais d'une voix enrouée. Soigne-toi bien !
·
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Bonjour Chironimo, moi aussi je te dit de bien te soigner, Rousse Marie doit être une bonne infirmière...
Pour l'enquête, il se peut que ce soit compromis, nous avions besoin de tellement de plumes pour nos écrits que la Sainte Colombe doit être à poil et le corbeau risque d'être discret.
Ce jour, 18/02/2016, en l'abbaye de Saint Glin-Glin, frère Colombin démarre l'enquête...

·