4
min

Go and Love 5

76 lectures

15

Qu’est-ce que je peux m’énerver parfois !
Il est vrai qu’Adam m’avait fait beaucoup d’effet. Comme toute fille qui se respecte, je m’étais projetée avec lui l’espace d’un instant, dans une charmante maison en banlieue, avec deux enfants et un chat (les chiens ça pue, et ça mange les Louboutin), et il faut dire que le tableau me plaisait plutôt bien. Mais j’étais très vite redescendue de mon nuage en voyant que cet homme cachait quelque chose.

Mais alors pourquoi avais-je changé au moins trente fois de tenue avant notre dîner de ce soir ?

Après un casse tête vestimentaire et capillaire de plus de deux heures, j’avais enfin fait mon choix. Ce soir, j’avais décidé de mettre le paquet. La façon qu’Adam avait eue de regarder mes jambes se croiser et de décroiser dans la voiture n’avait laissé aucun doute sur l’effet que je lui faisais. Sa main s’était alors crispée sur le levier de vitesse, comme pour comprimer son désir. La carte de la séduction était donc un atout précieux à ma portée pour lui faire perdre ses moyens et essayer de percer à jour son mystère.

Etant donné que nous allions dans un restaurant irlandais où la bière était à l’honneur, je n’allais pas sortir mes robes de cocktail hors de prix, mais j’avais plus d’un tour dans mon sac. Ou plutôt plus d’une arme de destruction massive dans mon armoire... J’avais donc opté pour un jean moulant noir, et un petit top en dentelle de la même couleur. Pour mettre à l’honneur l’Irlande, j’avais choisi mes plus beaux escarpins verts et une petite veste assortie. J’avais hâte de voir si mon décolleté avait le même pouvoir sur Adam que mes jambes !

Calme-toi, idiote ! Ne perds pas de vue ton objectif !

J’arrivais au Green Goose avec une demi-heure de retard. Adam, Clara et son écossais étaient déjà là, à rire autour d’une table tout en buvant une Galway Hooker. Il régnait en ces lieux une ambiance festive et pittoresque, la musique traditionnelle n’y était pas pour rien.
Lorsque ma sœur me vit, elle courut vers moi, bière à la main, et visiblement un peu pompette.
- Ce n’est pas trop tôt ! Ca fait une heure qu’on t’attend ! Tu abuses ! Me réprimanda-t-elle faussement offusquée, avant de me serrer chaleureusement dans ses bras.
- Désolée pour cette DEMI heure de retard, Clara. Une urgence de dernière minute au boulot...
Une urgence de penderie et de fer à friser, oui !
- T’es trop belle ! Me fit-elle en rejoignant la table.
- Je confirme ! Répondit Adam avec un sourire charmeur.
- Je te présente Callum, mon amoureux !
- Callum ! J’en déduis que j’ai eu raison de te surnommer « l’écossais » alors ! Lui dis-je en riant et en lui claquant une bise.
- Oui, tout à fait ! Callum McNeil, on ne fait pas plus écossais que moi ! Me répondit-il fièrement depuis son bon mettre quatre-vingt-dix.
Adam se leva, posa la main sur ma hanche et m’embrassa tendrement la joue.
Frissons.
- Alors, Callum, parle-moi un peu de toi. Que fais-tu dans la vie ? Dis-je à l’écossais assis face à moi.
- Allie et son interrogatoire. Tu es obligé d’en passer par là, mon chéri ! Fit ma sœur à son homme.
- J’ai une petite sœur moi aussi, alors je sais ce que c’est ! Me dit-il en riant. Je suis joueur d’échecs. Rien de spécial à raconter, mon métier n’est pas très passionnant... Un roi à protéger, des cavaliers, des fous, des pions... Je viens de te résumer ma vie ! Mais Clara m’a dit que toi, en revanche, tu avais un job hyper intéressant ! Dis-m’en plus ?
Il est bien mystérieux, celui-là... Et depuis quand un joueur d’échecs est-il aussi musclé ?

A chaque fois que j’essayais d’en savoir plus sur Callum, il éludait mes questions et en posait d’autres, majoritairement tournées vers mon travail. Etait-ce la paranoïa qui me rendait méfiante à l’égard de cet impénétrable écossais ?
Comprenant que Callum ne dirait rien pour l’instant, je décidai de le laisser commander sa troisième bière, en espérant qu’il serait plus loquace en fin de soirée. En attendant, je reportai mon attention sur Adam. Mon plan était de le séduire un maximum afin de soutirer le plus d’informations possibles sur lui, regrouper ces informations et trouver la faille. Pour m’aider, j’avais passé quelques coups de fil afin que l’on me conseille un détective privé. J’avais rendez-vous avec l’un d’eux la semaine prochaine. En attendant, je devais garder la tête froide pour que mon plan fonctionne.
Plus la soirée avançait, et plus Adam et moi étions proches. Je sentais une puissante attraction entre nous. Nous étions comme « aimantés ». Être près de cet homme me mettait dans tous mes états. Son T-shirt col V noir laissait deviner un torse athlétique. Pas autant que Callum, mais juste ce qu’il fallait. De son côté, Adam semblait avoir toutes les difficultés du monde à me regarder dans les yeux, s’attardant régulièrement sur mon décolleté. A défaut d’avoir un levier de vitesse à proximité, c’est sur ma cuisse que sa main se crispait par moment, laissant deviner qu’il subissait lui aussi les assauts répétés de ses ardeurs.

Clara, qui avait dépassé depuis longtemps le stade « pompette », embrassait Callum en lui faisant des confidences à l’oreille et en pouffant de rire comme une adolescente. J’aimerais tellement avoir l’insouciance de ma petite sœur... Ca ne lui rend pas toujours service, tombant régulièrement dans des pièges grossiers auprès des hommes, mais elle ne calcule rien, elle se contente de vivre les élans de son cœur avec candeur et sincérité.

- Je pense qu’on va y aller, elle est complètement ivre ! Me fit Callum.
- T’es pas gentil ! Répondit Clara, la mine boudeuse. Je suis juste ivre de toi, mon didounet !
- Je pense qu’il vaudrait mieux la ramener chez elle, oui ! Dis-je en riant. Mais tu peux conduire, Callum ?
- Quand j’ai vu que ta sœur ne tenait pas l’alcool, je suis passé à l’eau. Regarde, je n’ai même pas touché ma troisième bière ! Je peux la ramener sans problème, je suis clean.
- Le propre d'un joueur d’échec, je suppose : avoir plusieurs coups d’avance! Lui dis-je.
- Tu as tout compris! Déformation professionnelle!
- Rentrez bien alors ! Et toi, envoies moi un message demain en te levant ! Dis-je à ma sœur.
- Au revoiiiiiiiir ! Me fit-elle, en titubant et en se tenant à Callum.

La musique folklorique irlandaise battait son plein. Adam se pencha vers moi, posa de nouveau sa main sur ma cuisse et me dit à l’oreille :
- Je peux te raccompagner ?
Faible. Tu es faible.
- Oh que oui...
15

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
L'action se corse ....
·
Image de Polotol
Polotol · il y a
Super fleurs bleues glamours… A+
·
Image de Elodie Dieudonné
Elodie Dieudonné · il y a
A la semaine prochaine :)
·
Image de Michele Maslier
Michele Maslier · il y a
Ah bon c'est déjà fini pour cette semaine ? et bien patientons jusqu'à lundi prochain... mais ce sera dur...
·
Image de Elodie Dieudonné
Elodie Dieudonné · il y a
J'adore! :-D
Merci gros bisous!

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Oh mon dieu ! Vas-tu succomber ?...
·
Image de Elodie Dieudonné
Elodie Dieudonné · il y a
Moi je ne vais rien faire lol , c'est Allie ^^
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bien sûr !...
·
Image de Gendaloma Caputo
Gendaloma Caputo · il y a
Merci encor pour ce bout de lecture hebdomadaire..... et maintenant et bien partager entre l'envie de voir arriver lundi prochain et le pincement de savoir que ce sera sans doute le dernier.
Comment allons nous faire les prochains lundi???? Ça y est je suis accroc.
Continue comme ça

·
Image de Elodie Dieudonné
Elodie Dieudonné · il y a
haha! il y aura peut-être un peu plus qu'un épisode encore ;-)
·
Image de Marie-Christine Berthier-Beugnon
Marie-Christine Berthier-Beugnon · il y a
Good à quand la suite???
·
Image de Elodie Dieudonné
Elodie Dieudonné · il y a
Lundi prochain! :D
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Ibicus n'était pas un homme très compliqué. Originaire de Chichilianne, il n'avait jamais eu d'ambitions démesurées, et aimait le confort d'une vie qu'il connaissait par cœur. C'est donc ...

Du même thème