Image de Hany

Hany

63 lectures

13

Giselle aspirait son jus d’orange à la paille, les yeux dans le verre.

Dans sa tête, des ruminations intempestives se répondaient les unes aux autres.

Ca ressemblait à une pièce de théâtre jouée par une troupe déchaînée.

Autant vous dire que le théâtre français perdait peut-être une pièce d’un génie littéraire hors du commun.

Mais au moment où nous parlons, Giselle devait faire face à une multitude de problèmes :

Sans travail, des dettes à rembourser sans oublier les conflit familiaux.

Aspirer à la paille ne serait pas le remède à ses tracas.

Ses entretiens d’embauche n’aboutissaient pas.

Alors qu’elle avait sa tête dans son ambition liquide, le serveur demanda :

-          Vous avez terminé ?

-          Oui répondit-elle hagard, déçue par un énième entretien inutile.

Elle régla la note avec une monnaie qu’elle avait bien sûr pondue la veille.

Giselle avait un prénom qui ne lui correspondait pas.

Il évoquait une vieille dame, pourtant elle, était jeune avec l’allure d’un doux bébé gazouilleur.

Elle hérita de ce prénom car une vielle dame du nom de Giselle veillait sur sa mère quand elle était petite.

Elle aurait voulu s’appeler Caroline. Pour elle, ça sonnait « bonne copine ».

On était maintenant en milieu de matinée et elle était bien décidée à se présenter à son prochain entretien qui se profilait dans l’heure qui suivait.

Une réplique lancinante de sa mère lui revenait ces jours ci :

   « Un salaire de plus à la maison, ça met du beurre dans les épinards ».

Puis, après avoir fait les cents pas et observé des vitrines sans les voir pour autant, elle vit arriver ce qui constituerait sa « future patronne ».

L’entretien se passait dans un café, tout proche du bistrot où elle avait eu sa première entrevue.

Autant dire que jamais dans toute l’histoire de l’emploi un entretien n’avait été si diurétique.

Elle s’installa et la questionneuse commença à la questionner.

-          Bonjour, Mme DUBERNE.

C’est alors qu’une impression étrange l’envahit.

-          Bonjour, Caroline MARTIN.

Son nouveau personnage commença à lui conter ses expériences professionnelles qui devenaient alors inédites.

Madame DUBERNE l’écoutait incarner l’employée idéale.

Une sorte de charisme attractif s’échappait d’elle dès qu’elle avait prononcé le nom Caroline.

Madame DUBERNE la regardait éblouie et affichait en grand écran dans ses pensées un sourire béat satisfaite de sa nouvelle recrue nommée Caroline, qui lui rappelait le doux nom de la vielle dame qui l’avait gardé dans son enfance.
13

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle histoire bien racontée ! Un grand bravo !
Vous avez soutenu “le lys des vallées”, qui est en Finale
pour le Grand Prix Automne 2018. Je vous invite à confirmer
vos voix si vous l’aimez toujours ! Merci d’avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-lys-des-vallees

·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Caroline! Martine Carol l'a jouée en son temps! Caroline chérie! Quel beau prénom, surtout pour rebondir dans la vie, comme cette Caroline chérie qui nous fait un peu penser à une certaine marquise des anges! Bravo! As-tu lu mes "Là-haut un oiseau chante" et "Lever de soleil sur les dunes"? Non! Dommage! Merci! G.A.
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
La boucle est bouclée... Un prénom évocateur pour les unes... Un poème comme une nouvelle peau pour l'autre... Très jolie histoire !
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Une nounou en or
·
Image de Louisa
Louisa · il y a
Changer de prénom pour commencer une vie nouvelle. Vive Caroline.
·
Image de Lolanou
Lolanou · il y a
Le choix du prénom, quel dilemme !
·
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Le tracas des prénoms
·
Image de Nicolaï Drassof
Nicolaï Drassof · il y a
la vieille dame qui m'a gardée petite fille se nommait Adélaïde. Tout système a ses limites !
·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
L'empreinte de l'enfance, j'aime !
·
Image de Kiki
Kiki · il y a
je découvre giselle. Bravo c'est bien écrit. J'ai aimé, je vous le fais savoir;
Je vous invite à aller lire le poème des cuves de Sassenage et je vous guiderai dans les entrailles de cette terre adorée. MERCI d'avance

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

NOUVELLES

Ma chambre s’était enflammée. La lumière du jour éclatait de partout, chassant les ombres dans les recoins les plus secrets de mon cœur. Je tremblais. J’égrenais mon chapelet comme le temps ...