Fôte !

il y a
4 min
77
lectures
17

Vous pouvez aussi me retrouver sur ce lien: https://martine2309marie.wixsite.com/martine  [+]




"Être en faute", "Faire des fautes", "Être fautif"....

J’ai décidé d’écrire sur le sujet car je trouve qu’on entend assez peu les défenseurs de la faute ! Défendre la faute ? Oui...enfin surtout ceux qui la commettent !

Sans rire, j’en ai vraiment assez de la condescendance des « sans fautes » qui se permettent d’humilier les uns et les autres, sans vergogne !

Je pars en guerre avec mon stylo... enfin pour être exacte, avec mon clavier !

Signé : Zorro

Mon envie d’écrire sur le sujet est assez ancienne. Je me suis décidée en lisant dernièrement un commentaire sur Facebook. Une dame demandait quel était le nom d’un oiseau qu’elle avait rencontré lors d’une balade.

Avant même de lui répondre, un type lui a recommandé d’apprendre à écrire correctement le français avant de vouloir apprendre le nom des volatiles ! Il a fini par : « Retournez à l’école étudier ! ». Mon sang n’a fait qu’un tour, je suis intervenue. Je l’ai rétamé en un round (À coup de mots bien sûr, mes poings sont trop petits !) !

Autre exemple, lors d’une réunion à mon association d’astronomie, le président faisait un exposé sur le système solaire. Sur un texte qu’il avait projeté sur le mur, une dame a remarqué une faute ! Mon dieu ! Sans ménagement, elle lui a balancé que c’était limite pour quelqu’un qui vivait avec une institutrice ! L’exposé brillant venait presque d’être balayé pour une lettre en moins ! Hallucinant, non ?

Dernièrement encore, sur un de mes textes, un homme a laissé un commentaire assez odieux. Il m’a fait remarquer que j’avais laissé deux fautes. Rien de vraiment grave... C’est ce qu’il a ajouté ensuite qui m’a fait bondir. Il a estimé que ces deux fautes pourrissaient l’ensemble du texte poétique. Et que, par conséquent, il n’avait plus aucune valeur. Que c’était, je le cite, carrément rédhibitoire ! Rien que ça !

Je suis rentrée dans une grosse colère.

Pas sur le fait qu’il m’est fait remarquer que j’avais laissé deux fautes. Non ce qui m’a fait rugir, c’est qu’il a jugé direct mon travail comme mauvais. Pour lui, ces deux fautes étaient de l’ordre du sacrilège. La subtilité des mots, la douceur des phrases, l’originalité des images, le ressenti poétique global n’existaient plus parce que j’avais oublié un « e » et, ailleurs, un « s ».

Je lui ai donc proposé, le plus naturellement du monde, d’aller enculer les mouches ailleurs.

Réponse grossière ? Oui et j’assume !

J’ai utilisé la même arme que ce bipède rigide ! Sa remarque contenait tellement de sentiments abjects qu’elle en devenait vulgaire !

Monsieur, comme beaucoup d’extrémistes de la langue française, m’avait jugé sans ménagement à cause de deux minuscules petites fautes !

Ce type de personne, je le connais par cœur ! J’en ai tellement rencontré !

Ils regardent, ceux qui ne maîtrisent pas parfaitement la langue de Molière comme des gueux.

Dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres d’ailleurs, il ne s’agit pas de vouloir pour pouvoir ! Je peux vous en parler ! Malgré tout le travail que j’ai fait, il m’est presque impossible d’écrire un texte sans aucune faute ! Comme une vieille douleur, par-ci par-là, elles réapparaissent. Ma faute à moi ? Celle d’être une grande dyslexique. Aujourd’hui, on a tendance à fourguer là-dedans un peu tout et n’importe quoi.

D’ailleurs, vous qui me lisez, savez-vous ce qu’est la dyslexie ?

Selon les dernières études, la dyslexie serait une anomalie du cortex. Cela se traduit par une difficulté particulière à conceptualiser les sons de la parole, à les associer aux lettres correspondantes et à les mémoriser.

Voilà pourquoi je fais encore des fautes alors que je passe mon temps à écrire et à lire !

Pour vous expliquer ma situation, sans exagération, je pourrais me comparer à une aveugle qui aurait décidé de se mettre au tir à l’arc.

Avec beaucoup de travail et d’acharnement, je touche la cible à chaque fois. Le problème, c’est qu’il m’arrive encore de ne pas viser dans le mille. Je suis tellement traumatisée par les fautes et l’humiliation, qu’aujourd’hui encore, il m’est impossible d’écrire si une personne est au-dessus de mon épaule.

Ça, c’est pour l’écrit mais je pourrais aussi vous parler de toutes les fois où l’on m’a repris devant tout le monde parce que ma bouche avait laissé échapper un vieux mécanisme verbal du genre : Gourgette au lieu de courgette. Et je ne vous parle même pas des mots comme : « Ptolémée, Pneumatique, suggestion...»

Un exemple pour Ptolémée : J’ai passé plus d’une heure pour réussir à le sortir à l’endroit ! Comme j’en avais besoin pour un exposé en astronomie, j’avais de la motivation !

J’ai du mal à prononcer certaines syllabes car mon cerveau refuse de sortir l’information du premier coup !

Pour ne rien laisser paraître, j’utilise, la plupart du temps, des stratagèmes qui me permettent d’utiliser d’autres mots !...

Pendant de nombreuses années, « la faute » a été une vraie souffrance. J’ai souvent eu la sensation(Je ne suis pas la seule et c’est pourquoi j’écris ce texte.) que la faute faisait de moi une idiote.

Qu’on se le dise : Dans la vie, on ne part pas tous avec les mêmes chances. L’égalité est un concept fumeux !

Outre la dyslexie, il y a d’autres paramètres qui entrent en jeu dans le fait que beaucoup de personnes font des fautes : La méthode d’apprentissage.

Les « sans fautes » savent-ils que beaucoup d’enfants ont eu une méthode d’apprentissage qui ne permettait pas de maîtriser correctement ce merveilleux outil qu’est l’écriture ?

Faire des fautes... Être en faute... Être fautif...

Franchement... La faute est-elle si grave ?

Je crois sincèrement que non. Est-ce que faire un texte sans faute est une preuve d’intelligence ? Il faut, me semble-t-il, avoir surtout une bonne mémoire. Je dirais que l’intelligence s’exprime avant tout dans les idées qui ressortent du texte.

Ensuite, j’ai envie de faire remarquer que la langue change sans cesse. Elle se transforme avec le temps et les époques. Avez-vous lu un texte en vieux français ?

Beaucoup plus loin, faut-il rappeler que les humains ont commencé par l’écriture cunéiforme ?

Pour finir, si vous faites partie des « sans fautes » qui s’offusquent, j’aimerais vous dire du fond du cœur : Soyez indulgent et cessez de juger !

Faites attention s’il vous plaît à la façon dont vous reprenez quelqu’un qui a commis une faute car vous pouvez le blesser plus que vous ne l’imaginez.

Et puis finalement, ne croyez-vous pas que l’écriture, avant d’être un art, a été, inventée avant tout pour s’exprimer et pour partager sa pensée ?...








What do you want to do ?


New mail








What do you want to do ?

New mail

17

Un petit mot pour l'auteur ? 26 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Merci Marie pour ce texte. Je fais partie des fauteurs, fautifs, zéro en orthographe ayant perdu la confiance pour écrire spontanément au collège et au lycée. Il y a encore cette confusion de dire que si nous faisons des fautes, nous ne savons donc pas écrire. Mais quelle prétention ! Etre accompagné d'un bon correcteur d'orthographe et d'une personne dotée de cette capacité à trouver toutes les fautes et à cette condition, c'est parti pour l'aventure qu'est l'écriture !
Image de Martine-MARIE marie
Martine-MARIE marie · il y a
je suis heureuse d'avoir votre soutien! belle journée à vous
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Bravo pour ce texte, Martine, et connaissez-vous ceci ? https://www.youtube.com/watch?v=5YO7Vg1ByA8&fbclid=IwAR0HOU5c9IQeavwfsG84UqTa7ZHFCIAQO8pdPuSlLobGpN3hmSnfkJ0d3_g
(et bravo pour votre courage pour braver ce "trouble", les DYS sont de plus en plus repérés, pas encore super bien encadrés ou aidés en classe, manque de temps/formation/moyens, mais ça avance... et heureusement pour tous ces enfants)

Image de Martine-MARIE marie
Martine-MARIE marie · il y a
Vous ne seriez pas prof, par hasard?
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
vi vi et j'ai un grand garçon Tdah marsupilami, dys-plusieurs choses... ;)
Image de Martine-MARIE marie
Martine-MARIE marie · il y a
J'en étais sûre:)))! Merci pour votre com! Bonne fin de journée
Image de Gisele
Gisele · il y a
Gisèle,bien dit et bien écrit comme d'habitude,il n'y a rien d'autre à ajouter.Bises
Image de Martine-MARIE marie
Martine-MARIE marie · il y a
Merci Gisèle! Bisous
Image de Yves Barnole
Yves Barnole · il y a
C'est le langage qui permet aux membres de l'espèce animale qui se nomme elle-même, en ses différentes langues, l'humanité, de ne pas rester coupés les uns des autres, mais au contraire de parvenir à se communiquer leurs sentiments, leurs idées, leurs espoirs pour l'avenir. Tous ces langages sont arbitraires, avec leurs différents codes, leurs prononciations, leurs grammaires. Il est normal et sain de tenter pour chacun des êtres humains de vouloir maîtriser ces codes le mieux possible, dans un souci de communication, et il est tout aussi normal et sain, dans le même souci de communication, d'aller à la rencontre de l'autre qui, pour une raison quelconque, (étranger en visite, etc.) aurait du mal à maîtriser un code (une langue) particulier, et de l'aider à communiquer. Il faut être un cuistre dénué d'empathie pour se moquer de l'enfant à la démarche incerntaine ! Ainsi vois-je les censeurs qui condamnent au lieu de venir en aide ! Quelle que soit la raison de la "faute" (je préfère "erreur"), il n'y a pas lieu de la condamner, mais d'aider à la corriger.
Image de Martine-MARIE marie
Martine-MARIE marie · il y a
Rien à ajouter !tout est dit !👏
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Il vaut mieux oublier une lettre qu'une planète dans le système solaire !
Image de Martine-MARIE marie
Martine-MARIE marie · il y a
c'est bien vrai mon brave monsieur! ;)
Image de Anne-Marie Menras
Anne-Marie Menras · il y a
Entièrement d'accord avec vous ! Cela dit, je me permets de signaler à des personnes qui l'apprécient les corrections éventuelles à apporter au texte ou au poème. Je ne le fais que pour deux ou trois amis dont j'apprécie particulièrement les œuvres et dont ce serait dommage de ne pas le faire !
Image de Martine-MARIE marie
Martine-MARIE marie · il y a
Si les amis en question sont demandeurs... La démarche est logique. Belle journée à vous.
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
Oui, je suis bien d'accord avec cette phrase de ton excellent texte" Dans la vie , on ne part pas tous avec les mêmes chances.." En ce qui me concerne j'ai mis les pieds à l'école à 8 ans et à 13 ans je bossais sur les marchés, ensuite un parcours à la Bukowski de nombreux boulots...........Les pédants qui se permettent de juger , en général je reste indifférent car ce ne sont que des pauvres types, n'ayant pas réussi dans la vie des jaloux ....Bravo cet excellent texte ! MERCI
Image de Martine-MARIE marie
Martine-MARIE marie · il y a
Merci Philippe ! Je vois que ce texte fait réagir! Bonne journée:)
Image de Yzia Marchand
Yzia Marchand · il y a
C'est exactement ça ! Etre un "sans faute" n'est pas une preuve d'intelligence, l'intelligence c'est par exemple, être bienveillant et tolérer que des personnes puissent faire des fautes 😉
Image de Martine-MARIE marie
Martine-MARIE marie · il y a
Merci Claire 😀😉
Image de France
France · il y a
jolie manière de parler de la dyslexie qui me rappelle un texte de Paul Valery :
"L'absurdité de notre orthographe qui est, en réalité, une des fabrications les plus cocasses du monde, est bien connue. Elle est un recueil impérieux ou impératif d'une quantité d'erreurs d'étymologie artificiellement fixées par des décisions inexplicables".

Image de Martine-MARIE marie
Martine-MARIE marie · il y a
je ne connaissais pas cette réflexion de Paul Valery .Je la trouve excellente !
Image de Claire Despros
Claire Despros · il y a
Bien envoyé!

Vous aimerez aussi !