13
min

Fils prodigue

Image de William Bergson

William Bergson

122 lectures

112

En ce magnifique jour de juillet 1982, rien n’aurait pu être plus féerique que le paysage qui s’étalait devant le jeune sorcier. Au-dessus de lui, un ciel sans nuage laissait le soleil darder ses rayons brillants sur les somptueuses robes des convives. À ses pieds, de multiples rouges-gorges, pinçons et autres joyeux volatiles sautillaient allègrement autour de lui afin d’espérer grappiller quelques miettes du buffet qu’il grignotait d’un air absent. Non loin, il voyait son père discuter avec animation en compagnie de Cornellius Fudge, Amelia Bones et Milicent Bagnold. Pris dans leur conversation, ils ignoraient superbement les elfes de maison qui leur proposaient des coupes d’ambroisie sur des plateaux d’argent.
Avec un petit sourire désabusé, le jeune homme détourna le regard, secouant légèrement la tête. Même à présent, en temps de paix et d’harmonie, son père ne pouvait s’empêcher de parler politique. Que ce fût à la maison entre deux rudes journées, ou lors de leurs dernières vacances au Portugal, ou bien comme ici, au mariage de son propre fils, le bourreau de travail qu’était l’actuel Directeur du Département de la Justice Magique ne cessait jamais de s’inquiéter pour le futur de la Communauté Magique.
Le fils en question était fier de son illustre père. Chaque jour de sa vie, il l’avait passé à l’admirer. Il en était convaincu : un jour prochain, ce grand sorcier fiable et intègre qui deviendrait un très grand Ministre de la Magie. Et c’était d’ailleurs pour cela que le jeune prodige de Serdaigle avait décidé de suivre les pas de son modèle à l’École de la Magie-Strature de Manchester. Grâce à l’influence de sa famille, il aurait pu directement accéder au Ministère de la Magie par la grande porte et apprendre le métier sorcier judiciaire directement au Département dirigé par son père. Mais à la place, Bartemius Croupton Jr avait tenu à poursuivre les efforts que ce dernier avait investis dans son éducation. Ses douze BUSE et ses neuf ASPIC lui avaient ouvert les portes de la meilleure école de droit magique d’Europe, et il comptait bien continuer à briller de mille feux dans ses études afin de décrocher ce poste à la tête du Magenmagot qu’il convoitait tant.
Lorsque Milicent Bagnold prendrait sa retraite dans quelques années, son si brillant père pourrait enfin atteindre le sommet du Ministère de la Magie. Ainsi son héritier – non moins brillant – serait à ses côtés pour faire régner la justice dans toute la Communauté des sorciers de Grande Bretagne. Telle était l’ambition de ce studieux fils de bonne famille, et il était heureux de voir que son père continuait à travailler en ce sens, même au jour de son mariage.

oOoOo

- Barty, tu rêves ?
Comme le chant d’un être de l’eau en plein air, le doux murmure de sa dulcinée ramena brusquement le sorcier à l’endroit où il devait se trouver. C'est-à-dire, aux côtés de cette dernière. Avec un sourire digne du jeune époux comblé qu’il était, Bartemius se tourna vers sa charmante femme et contempla sa beauté comme si c’était la première fois qu’il la voyait. En réalité, cela faisait plusieurs heures que le fils Croupton avait découvert les attraits de son épouse en robe de mariée. Mais encore à présent, il ne pouvait s’empêcher d’être soufflé par tant de grâce et d’élégance, chaque fois qu’il posait les yeux sur la somptueuse Mary McDonald.
Ces longs cheveux blonds qui ondulaient sous la légère brise de juillet, ces grands yeux saphir qui semblaient pétiller de malice et de sagacité, cette fine bouche aux dents blanches et régulières... Tout en elle avait contribué à faire de cette jeune sorcière resplendissante la plus belle fille que Poudlard eut hébergée entre ses murs. Nombreux étaient les camarades de Barty qui avaient tenté leur chance avec elle, et tous s’étaient cassé les dents. Même l’arrogant Sirius Black, à qui l’on disait rarement non, avait fini par se résigner à cesser de la courtiser.
Barty, lui, n’avait jamais vraiment essayé. Bien sûr, il l’avait toujours trouvé belle, séduisante, intelligente. Et comme d’autres avant lui, il avait rêvé bien des fois de se promener avec elle main dans la main. Pour être vraiment honnête, il n’avait jamais regardé aucune autre fille que Mary et ne s’était jamais imaginé vivre avec quelqu’un d’autre qu’elle. Même s’il ne lui avait jamais dit. Elle, à l’époque, elle ne lui avait jamais accordé un seul regard, et il était persuadé qu’elle ne connaissait même pas son nom.
Ainsi, lorsque la belle eut passé ses ASPIC, elle avait quitté le château sans même un au-revoir. Pourquoi l’aurait-elle fait, après tout ? Puisqu’il n’existait pas pour elle. Pendant les deux ans qui avaient suivi, il était alors tombé dans une sombre dépression à laquelle il n’avait pu résister qu’en se focalisant sur ses propres études. Que ne fût pas sa surprise lorsqu’en passant les portes de la prestigieuse école de la Magie-Strature de Manchester, il la revit toujours aussi rayonnante ! Toujours aussi parfaite et efficace, elle était en train de faire visiter les lieux aux nouveaux arrivants.
C’est alors qu’elle le remarqua enfin, lui, le petit étudiant de première année tout timide qui n’osait pas prononcer une incantation plus haute que l’autre. L’avait-elle reconnu comme étant un de ses cadets à Poudlard ? Peut-être... Impossible à dire. Toujours est-il qu’elle s’était très vite amusée de la timidité maladive du jeune garçon et s’était aussitôt appliquée à le taquiner pour le faire sortir de sa coquille. De fil en aiguille, de plume en baguette, de sorts en enchantements, l’amusement qu’elle avait d’abord ressenti à son égard s’était vite mué en tendresse lorsqu’elle découvrit la fragilité émotionnelle du garçon. Puis en respect quand elle s’était rendu compte à quel point il était intelligent et brillant. Et, pour finir, en attirance lorsqu’elle comprit enfin que c’était exactement le type d’homme qui lui correspondait.
Ainsi, les deux amoureux avaient patiemment attendu la fin de la guerre des Sorciers pour se marier et, à présent, pouvaient profiter de leur amour en même temps que de la paix.

oOoOo

- Cesse de ruminer dans ton coin, Monsieur Timide et va te sociabiliser ! Je te rappelle que c’est ton mariage à toi aussi ! Tu pourrais au moins faire semblant que c’est le plus beau jour de ta vie !
Le sourire coupable, le jeune amoureux hocha alors la tête et osa croiser le regard de sa belle. Même lorsqu’elle lui reprochait quelque chose, elle était toujours aussi magnifique. Par Merlin, qu’il l’aimait ! Comment aurait-il pu survivre à la guerre si elle n’avait pas été là pour le rendre plus fort ?
- Tu vois bien que c’est peine perdue, Mary ! Il n’y a aucune bibliothèque dans le coin derrière laquelle il pourrait se cacher !
Les deux tourtereaux pivotèrent alors pour se trouver face à face avec pas moins de douze convives. Dorcas Meadowes, Remus Lupin, Régulus Black, Peter Pettigrow, Harvey Montessori, Frank Londubat, James Potter, Sirius Black, Alice Fortescue, Lily Evans et leurs deux rejetons qui n’avaient même pas deux ans. Ce devaient être les invités les plus jeunes de cette communauté qui rassemblait tous les manitous du Ministère. Barty ne les avait jamais vraiment aimés – surtout Black et Potter qui l’avaient beaucoup malmené lorsqu’il était au à Poudlard – mais ils étaient les plus proches amis de Mary à Poudlard, alors il avait fini par les tolérer. Il s’était même surpris à apprécier la compagnie de Lily Evans et de Peter Pettigrow lorsqu’il avait découvert leur penchant respectif pour les potions et l’histoire de la Magie.
De toute façon, il n’avait pas vraiment eu le choix. Mis à part les anciens Chahuteurs-en-Chef de son école, Bartemius Croupton n’avait jamais vraiment eu d’ami à Poudlard, ni même à Manchester. Trop concentré sur sa future carrière et de celle de son père, il n’avait laissé que Mary pénétrer dans son intimité, briser sa carapace de loup solitaire et l’initier à la vie sociale sorcière. Il était encore loin d’être parfait à cet art hautement compliqué qu’était la vie en communauté, mais il s’améliorait de jour en jour. Déjà, rien que le fait d’inviter tout ce monde à son mariage – ou même le simple fait d’organiser un mariage – lui prouvait bien à quel point il avait évolué.

oOoOo

Mais bien vite, le jeune époux se désintéressa des discussions puériles des anciens camarades de sa femme. Peu lui importait en toute vérité qui de l’hippogriffe ou du sombral était le plus fort. De même se souciait-il comme de sa première noise du score serré qui avait conclu le dernier match entre les Ballycastle Bats et les Montrose Magpies. En fait, même les recherches de Lily concernant les vertus euphorisantes des potions au gingembre ne l’intéressaient jamais bien longtemps. Tout ce qu’il voulait, à présent, c’était passer du temps avec sa bien-aimée, parler de leur vie future, de leurs carrières prometteuses, du nombre d’enfants qu’ils comptaient avoir et de leurs prénoms qu’ils leur donneraient. Il avait aussi hâte, bien entendu, que la réception se termine pour enfin s’adonner à la conception desdits enfants.
Mais alors qu’il s’était perdu dans la contemplation de ses propres pensées, Barty fut interrompu par l’invité le plus insolite, mais aussi le plus vénérable de l’assemblée.
- Je vous souhaite le bonjour, cher Bartemius. Puis-je vous arracher quelques instants à la compagnie délicieuse de ces jeunes gens ?
Surpris de retenir l’attention du plus grand sorcier de son époque, mais aussi satisfait d’avoir un prétexte pour s’isoler un peu, Barty Jr hocha la tête et, sans un mot, suivit Albus Dumbledore loin des agitations de la réception.
- J’ai été grandement impressionné par l’habileté et la ténacité avec laquelle vous avez mené la mission qui a mis fin à ce terrible conflit.
D’un nouveau signe de tête, le jeune Serdaigle remercia le vieux sorcier. Mais il s’abstint du moindre commentaire. Bien que combattant dans le même camp lors de la Guerre des Ténèbres, Albus Dumbledore et son père avaient toujours été en rivalité l’un avec l’autre. Bartemius Croupton Sr n’avait jamais vraiment vu d’un très bon œil les activités secrètes qu’effectuait l’Ordre du Phénix au nez et à la barbe du Ministère. Devenu apprenti juriste à la fin de la guerre, Barty Jr avait vite fait de rejoindre son père dans son scepticisme. Tous ces secrets concernant les Potter, toutes ces activités clandestines avec des espions qui ne dépendaient pas du bureau des Aurors, l’élève modèle de Serdaigle ne les avaient jamais approuvés. Il avait toujours été persuadé que l’existence de cette organisation illégale, opérant contre le Seigneur des Ténèbres sans l’accréditation du Ministère, aurait pu mener à la catastrophe.
Mais fort heureusement, tout s’était bien terminé. Grâce à ses propres talents d’espion, Barty avait pu infiltrer les rangs des Mangemorts pour le compte du Ministre, et les informations qu’il avait récoltées avaient permis aux deux organisations – officielle et illégale – de renverser le terrible Lord V. en six temps.
- J’insiste, continua le vénérable sage, sans votre admirable perspicacité, Merlin seul sait combien de temps aurait pu encore durer cette terrible guerre. Vous avez non seulement sauvé une vie ce jour là, mais vous avez également permis de percer à jour l’odieux secret de Voldemort.
Barty eut alors un imperceptible frisson qui lui parcourut le corps entier. Bien que mort pour de bon, l’empreinte maléfique du Seigneur des Ténèbres continuait de faire rage à Poudlard et la malédiction qui le concernait était probablement encore active elle aussi. Seuls les fous s’autorisaient à prononcer le nom de ce mage maudit. Et Albus Dumbledore n’y faisait pas exception. Un jour ou l’autre, ce dangereux mégalomage finirait par payer cher de son impressionnante arrogance. Si seulement il avait accepté de rentrer dans les rangs et de combattre aux côtés du Ministère, cela aurait certainement écourté de plusieurs années cette guerre inutile.
- Merci professeur, répondit timidement Barty, sachant pertinemment qu’il n’arriverait jamais à dire ce qu’il avait sur le cœur à cet éminent membre de la Confédération Internationale des Mages et Sorciers.
C’était d’ailleurs une chance qu’il eût pu retrouver et sauver Regulus à temps avant que ce dernier ne succombe au terrible poison de cette coupe. Une chance qu’il fût justement en train d’enquêter sur le cadet des Black et d’essayer de trouver un moyen d’en faire un atout pour le ministère. Grâce à Mary et ses relations au Département des Transports Magiques, il avait pu retrouver la trace de son ancien camarade de Serpentard et le sauver d’une mort certaine. Ce sauvetage lui avait donné l’opportunité qu’il cherchait pour tout savoir du jeune Black. Et ainsi le terrible secret du Seigneur des Ténèbres fut-il découvert.
Tout s’était passé très vite par la suite. Ferdinand Totfy, Griselda Marchebank et Tiberius Ogden avaient aussitôt transplané en direction de Little Angleton pour détruire la Bague des Peverell. De leur côté, Alastor Maugrey, Rufus Scrimgeour et Meryl Prewett s’étaient envolés vers Gringotts afin d’anéantir la Coupe de Poufsouffle ainsi que l’armée de gobelins et de dragons qui la protégeaient. À Poudlard, le professeur Dumbledore avait dépêché ses meilleurs éléments pour trouver le diadème et en venir à bout. Ce fut donc le professeur d’astronomie, Thelius Noctulune qui, le premier, découvrit le Diadème de Serdaigle dans la Salle aux Objets Cachés. Mais il n’avait pas pu jouir de sa découverte bien longtemps, car la créature dormante sous les décombres du Château avait senti que l’âme de son maître était en danger. Elle était ainsi sortie ainsi de sa tanière pour foudroyer le brillant astronome au terme d’un âpre combat. Il avait alors fallu toutes les forces réunies des professeurs de Poudlard pour qu’enfin, Minerva McGonagall parvînt à lui asséner le coup fatal.
Trouvé en premier, le médaillon avait été un des derniers horcruxes à être détruit. Après avoir longtemps réfléchi sur le pouvoir que pourrait lui apporter une relique d’une telle puissance, le père de Barty avait finalement cédé face à l’insistance de la Ministre et la magie et avait détruit l’objet d’un puissant sortilège connu de lui seul. Quelques interrogatoires plus tard, une délégation entière du Ministère de la Magie s’était rendue au Manoir Malefoy et, après un terrible combat contre les derniers et les plus fervents partisans du Seigneur Noir, Bilius Weasley avait fini par détruire le journal de Tom Jedusor au prix de nombreuses vies des deux côtés. Ce fut seulement à cet instant que Dumbledore avait choisi d’agir. Préférant opérer seul, il avait pris tout le monde de vitesse et s’était précipité en direction d’Azkaban avant l’annonce au Ministère de la destruction du dernier horcruxe.
Après avoir facilement écrasé la garde rapprochée du Seigneur des Ténèbres, il avait disputé un combat acharné contre le Lord affaibli et ne l’avait vaincu que d’extrême justesse. C’est ainsi qu’une fois de plus, Albus Dumbledore apparaissait désormais comme le principal héros de cette guerre. Il n’avait pourtant rien fait d’autre que de briser les lois magiques les plus graves et laisser les autres combattre et mourir à sa place pendant toute la durée de la guerre. Ce fut avec ces informations en tête qu’à cet instant, Barty eut enfin le courage de répondre sèchement à son ancien directeur :
- Venez-en directement au fait Dumbledore, pourquoi tenez-vous tant à m’accorder le mérite que tout le monde vous octroie ? C’est vous le héros, pas moi. Moi je ne suis que l’obscur agent secret dont le nom restera à jamais inconnu des mémoires. Alors pourquoi venir me tourmenter ainsi à mon mariage, je ne vous ai pas invité que je sache !
- Parce que tout cela n’est qu’un mensonge, Bartemius, vous le savez bien.

oOoOo

-...
-...
- Pardon ?
Il fallut quelques secondes avant que l’absurdité de la remarque fasse sens aux oreilles du jeune homme. Il se retourna alors, pensant retrouver là un vieil homme souriant et blagueur. Mais au contraire, le Dumbledore qui se tenait devant lui était on ne peut plus sérieux.
- Que... qu’avez-vous dit ? demanda alors Barty, la voix tremblante, redoutant la réponse.
De toute évidence, Albus Dumbledore ne semblait pas non plus très enchanté à l’idée de lui révéler la vérité...
- Vous vous trouvez dans un rêve, Barty, un fantasme. Vous savez pourtant que les choses ne se sont pas déroulées aussi bien. Ne vous rappelez-vous pas de toutes ces morts dont notre clan a dû faire le deuil ? Enfin... mon clan, Bartemius, pas le vôtre...
La vérité heurta alors Barty comme la locomotive du Poudlard Express lancée à pleine vitesse. Tout lui revint aussi clairement que s’il revoyait sa vie défiler sur ces toiles moldues qui font défiler des images. Lily et James, cela faisait maintenant un an qu’ils étaient morts. C’était l’inexplicable survie de leur bébé qui avait causé la perte de son maître. Personne n’avait découvert le moindre morceau de l’âme du Seigneur Noir, car Regulus avait succombé aux effets du poison dans cette caverne et n’avait jamais pu donner l’information si capitale au Ministère. Et Mary...
Barty se mordit durement la lèvre. Des larmes lui montèrent aux yeux, mais elles n’étaient pas seulement dues à la douleur et au goût de sang qu’il avait dans la bouche. Il revoyait le regard exorbité de sa promise, alors qu’elle poussait son dernier souffle en sa compagnie. Quelqu’un avait compromis sa couverture et les mangemorts l’avaient cueillie avant qu’elle ne puisse donner à Barty l’information capitale qui aurait pu tout changer. Elle s’était bien battue, avait-il toujours imaginé. Mais tout ce qu’il avait pu voir en rentrant chez lui, ce jour-là, c’était sa femme agonisante et la marque des Ténèbres flottant au-dessus. Le ministère n’avait pas réussi à la protéger suffisamment. Bartemius Croupton Jr avait alors ressenti une rage telle qu’il n’aurait pas été étonné de s’enflammer de fureur. Son père avait laissé mourir la femme qu’il aimait pour ne pas compromettre sa couverture à lui.
Furieux contre le Ministère, Barty Jr avait donc choisi de faire cavalier seul afin de faire payer et aux Mangemorts et au Ministère la mort de celle qui aurait dû être son épouse. Malheureusement, sans l’influence bénéfique de cette dernière, et avec rien d’autre que sa haine et sa rancœur pour combattre le Mal, le garçon était devenu une proie facile pour le charismatique Seigneur des Ténèbres. Personne ne savait réellement combien de temps il avait fallu au Mage Noir pour convertir ce jeune idéaliste qu’était Barty Croupton Jr. Peut-être même que le fils du Directeur du Département de la Justice Magique n’avait jamais vraiment compris qu’il était devenu l’instrument du Mal. Peut-être était-il persuadé d’agir pour le Plus Grand Bien lorsqu’il avait commencé à commettre ces atrocités au nom de son nouveau Maître. Toujours est-il que c’était ce dernier, et non le Ministère, qui lui avait permis de découvrir l’identité de celles et ceux qui avaient trahi sa fiancée.
Le Seigneur des Ténèbres avait disparu peu de temps après ces révélations, mais peu lui importait. Il avait récolté toutes les informations dont il avait besoin et s’en était servi pour mener à bien sa vengeance. Tout d’abord, il s’était arrangé pour que Rockwood, l’espion des Mangemorts au Ministère, fasse connaître son visage au plus poltron de ses collègues. Ensuite, il avait fait en sorte que ledit poltron tombe entre les mains du Ministère et le tour était joué : après avoir été trahi par le fourbe Igor Karkaroff, le premier responsable de la mort de Mary payait enfin pour ses crimes dans sa cellule à Azkaban.
Ensuite il y avait cet autre espion, celui qui informait le Maître des moindres faits et gestes des Potter. Lui aussi connaissait l’importance de Mary pour le Ministère, il l’avait vu chez les Potter avant l’attaque, et il lui avait dit de partir. Barty n’avait jamais vraiment su qui de Pettigrow ou de Black était l’espion. Mais il s’était arrangé pour que l’un et l’autre se retrouvent en pleine rue moldue. Quel que soit le coupable ou la victime, ils chercheraient sans aucun doute à s’entretuer, l’un pour faire justice, l’autre pour se protéger. Tout cela s’était bien déroulé aussi, car le premier était mort, et le second croupissait dans une cellule non loin de la sienne. Ce fut plusieurs semaines après l’incarcération de Black que Bartemius Croupton Jr avait pu achever sa vengeance, lorsqu’il avait aidé les Mangemorts à torturer les époux Londubat jusqu’à ce qu’ils en perdent la raison. Parmi ses sombres acolytes, personne ne savait que ces deux puissants aurors avaient été chargés de la protection de Mary et qu’ils avaient échoué. Pas même Bellatrix ; la furie Lestrange s’était d’ailleurs émerveillée de la hargne avec laquelle le jeune Croupton avait torturé ses victimes. Elle avait même avoué ressentir de l’admiration pour celui dont elle n’avait jamais cessé de se méfier jusqu’alors.
La sombre sorcière avait d’ailleurs raison de ne plus se méfier du jeune Barty. Le Bien et le Mal étaient à présent des concepts étrangers à ses yeux. Plus rien ne comptait pour lui que de faire disparaître cette atroce douleur au cœur qui ne le quittait plus depuis le meurtre de sa femme adorée. Plus rien ne comptait, mis à part la vengeance. Et ce jour-là, le destin allait lui offrir l’opportunité de l’accomplir pleinement.

oOoOo

C’était une belle soirée ensoleillée, digne d’un été précédant le règne des Détraqueurs. C’était en ce jour du 21 juillet 1982 que les parents de Barty avaient eu la faiblesse d’aller lui rendre visite. En voyant le visage impassible de ce père qu’il avait pourtant toujours admiré, Barty sut alors d’où lui venait cette haine viscérale qu’il gardait au fond de lui depuis la mort de Mary. C’était lui le vrai responsable du meurtre de la femme qu’il aimait, c’était lui qui aurait dû la protéger, en tant que Directeur du Département de la Justice Magique et futur beau-père. Et pourtant, il n’avait rien fait. Il avait laissé la mission se dérouler comme si de rien était et avait insisté pour que tout le monde reste à son poste.
Un feu invisible s’alluma alors dans le cœur du jeune homme, un feu que les Détraqueurs ne pouvaient pas éteindre, puisqu’il s’agissait d’une obsession, et non d’un sentiment heureux. Durant toute la demi-heure que le père et la mère passèrent à expliquer leur plan, le fils n’écouta rien d’autre que les battements de son cœur qui s’agitaient furieusement dans sa poitrine. Le regard noir fixé sur son père qui n’avait jamais eu d’autre préoccupation que sa carrière, Bartemius Croupton Jr se fit alors une promesse : aussi longtemps qu’il vivrait, il tenterait par tous les moyens de tuer son traître de géniteur, dût-il sombrer dans les ténèbres pour ce faire, dût-il conclure un pacte avec le diable.
Étranger à toute cette machination qui se déroulait autour de lui, il ne fit pas attention au breuvage que sa mère était en train de boire. Il n’avait pas non plus remarqué que son père avait congédié ses deux geôliers quelques minutes plus tôt. À peine discerna-t-il ce dernier qui pointait sa baguette vers lui, son fils unique. Le jeune Bartemius ferma alors les yeux pour ne pas voir le sortilège partir. Il n’aurait su dire s’il était furieux ou soulagé que les choses se terminassent ainsi.
- Impero ! chuchota férocement le Directeur de la Justice Magique.
Une bourrasque secoua les cheveux couleur paille du jeune homme et ce fut le trou noir.

PRIX

Image de Harry Potter 2018

Thèmes

Image de Fanfiction
112

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
C'est joliment écrit ! J'aime bien ! Bravo !
Je concours pour le prix de poesie automne, je vous saurais gré de voter pour mon poème dont voici le lien:https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

·
Image de Marine Snape Morin'stal
Marine Snape Morin'stal · il y a
Texte magnifiquement écrit, avec simplement quelques fautes d'étourderie ici et là.
En tout cas vos phrases sont plaisantes à lire, et j'ai cru pendant un moment que vous apportiez une nouvelle version de l'histoire, dans laquelle Barty Croupton Jr ne serait plus celui qui aura permis le retour de Lord Voldemort, mais au contraire celui qui aura permis de le vaincre et d'empêcher la mort des Potter, la torture des Londubat, et la suite de ces événements que nous connaissons tous...
Puis la révélation du fantasme dans lequel se trouve Barty se fait, et tout prend ainsi forme: sa motivation à rejoindre les rangs des Mangemorts (la vengeance de sa bien-aimée) et les raisons de la haine envers son père.
Je me suis toujours demandée comment le fils du directeur de la justice magique avait pu basculer ainsi dans les ténèbres. Merci donc d'avoir apporté des réponses, dans ce récit mené de main de maître de bout en bout, et qui révèle toute l'étendue de vos connaissances sur l'univers de Harry Potter.
Bravo, mes 5 votes avant la finale qui ne serviront pas à grand-chose, en espérant que votre excellent récit aura attiré l'attention du jury!
Encore bravo, et au plaisir de vous lire à nouveau! :D

·
Image de J. H. Keurk
J. H. Keurk · il y a
Beaucoup d'imagination... pour un talent émergeant. Bravo et bonne chance !
·
Image de T. Brekké
T. Brekké · il y a
Au début, je me suis dit que ça allait vite tourner au désastre (dans l'histoire, pas ton récit), qu'on allait comprendre rapidement que le jeune Barty délirait. Et puis j'ai commencé à me demander si tu ne t'étais pas simplement amuser à réécrire l'histoire... avant de confirmer ma première idée !
C'est super bien écrit et tu arrives à bien mener le lecteur par le bout du nez avant de mettre fin au rêve (tout à fait plausible soit dit en passant).
J'aime bien cette vision d'un jeune Bartémius Jr. plein d'ambitions, d'admiration pour son père et de projets d'avenir avec la femme qui l'aime, dont le deuil brutal qui l'afflige le transforme en psychopathe. Tu le rends d'autant plus intéressant que tu proposes qu'il ait été au courant pour les horcruxes, ce qui est très intéressant (et là encore possible).
Bref, un excellent texte qui m'a en outre permis de découvrir l'école de Magie-strature... :D
Bonne chance pour la suite !

·
Image de Steph
Steph · il y a
On a le droit de dire "Parfait" ?
·
Image de William Bergson
William Bergson · il y a
Aucune idée, je ne connais pas le règlement intérieur du site par cœur :-D
Mais j'accepte volontiers, même si je sais pertinemment que rien n'est jamais parfait xD
Qu'importe, merci beaucoup!

·
Image de Alizée Le Pocher
Alizée Le Pocher · il y a
Admirablement bien écrit, j'adore, c une de mes fanfiction préférées !!!

Je participe aussi, mais côté Fanart, si tu veux jeter un œil ;)
https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/cetait-un-poil-de-chat-7?utm_source=notifications&utm_medium=mail&utm_campaign=Template%2077&all-comments=1&update_notif=1531447211#fos_comment_2833582

·
Image de William Bergson
William Bergson · il y a
Ravi que ça te plaise ! :D
Je vais regarder ton fanart illico ^^

·
Image de M'ellatrix
M'ellatrix · il y a
Voilà un vrai fan ! C'est super de connaître aussi bien l'univers HP, et de le partager !
Barty Croupton Jr n'est pas un personnage que je connais très bien, et j'ai aimé le découvrir à travers ton texte.
La construction aussi est vraiment intéressante, avec ce que Barty Jr imagine puis ce qu'il s'est réellement passé, et Dumbledore en médiateur entre les deux réalités... du coup on découvre le personnage tel qu'il était avant de rejoindre les rangs des Mangemorts, plutôt que de le voir tout de suite en "méchant", c'est agréable.
Bravo et merci !

·
Image de William Bergson
William Bergson · il y a
Merci à vous pour ce commentaire élogieux et détaillé. J'adore connaître les détails qui poussent les lecteurs à apprécier (ou non) mes écrits ! :D
·
Image de Lllia
Lllia · il y a
Waaw j’ai beaucoup accroché à ton histoire! Mes votes +5
Je participe aussi mais dans la catégorie fanart si tu veux jeter un coup d’oeil: https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/victoire-weasley

·
Image de William Bergson
William Bergson · il y a
Merci beaucoup, je vais tout de suite regarder :)
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Barty Jr est un de mes préférés et je pense qu'il a été sous-estimé (ou du moins sous-traité dans la saga, quand il n'était pas en faux Maugrey). Il suffit de voir, rien qu'avec le 4ème livre, à quel point il est intelligent et doué. Votre nouvelle m'a fait du bien, c'est génial !
·
Image de William Bergson
William Bergson · il y a
Très heureux d'avoir pu écrire sur votre perso préféré. Ça me fait plaisir que certaines personnes adorent les persos secondaires comme moi ;-D
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une fiction parfaitement bien écrite qui m'a saisie du début à la fin ! Comme d'autres j'ai beaucoup apprécié ta connaissance de l'univers qui est époustouflante et permet de se sentir immergé dans le monde de Harry Potter. Le texte est très bien écrit, il "coule tout seul" ! Tu as su rendre le personnage de Barty Croupton Jr captivant pour moi qui ne l'aime pas particulièrement. Merci beaucoup pour le partage =).
·
Image de William Bergson
William Bergson · il y a
On me dit souvent que j'arrive à donner de l'intérêt à des personnages antipathiques ou de moindre importance. Mille mercis de me le confirmer avec ton commentaire :-D
·