66 lectures

12

La caissière me demande si j’ai la carte du magasin. La voici. Après l’avoir passée devant le lecteur de codes-barres, elle me la rend. Alors que je veux la remettre dans mon portefeuille, la vilaine refuse d’aller se ranger auprès de ses copines : les alvéoles de mon portefeuille sont déjà trop pleines ! Bourrées de rectangles de plastique ou de carton de diverses couleurs. En insistant, je parviens seulement à tout lâcher et à répandre par terre la totalité des cartes... Je les ramasse fébrilement tandis que les clients derrière moi s’impatientent et me jettent des regards furibonds. Il me reste à tout fourrer en vrac dans mon sac.

Revenue chez moi, j’entreprends de les ranger. Je les récupère au fond du sac et les aligne sur la table... Et là, je n’en crois pas mes yeux ! Je n’arrive pas à réaliser que j’ai autant de cartes, j’en compte 17 : cartes de fidélité, d’adhésion, de cliente privilégiée, premium, gold, toutes censées me faire gagner, à chaque achat, des points, des miles, des bonus, des cadeaux, des réductions sur mes prochains achats...

Si j’en crois les nombreuses publicités que je reçois dans ma boîte aux lettres ou par mail, ou encore les affiches placardées dans les magasins, ces petites cartes sont de véritables magiciennes : capables de générer de l’argent et des cadeaux lorsque je dépense. Plus je dépense, plus elles me font bénéficier de leurs largesses ! En d’autres termes, plus je dépense, et plus je gagne d’argent ! Dépensez plus, et vous économiserez plus, nous assène-t-on à longueur d’année...

Certaines sont des cartes de paiement avec lesquelles je peux régler mes achats à crédit : il y a donc un certain nombre d’établissements bancaires à qui j’ai un jour fourni des renseignements sur mon identité, mes revenus, mon mode de vie, mon âge, celui de mon conjoint, de mes enfants, à qui j’ai indiqué si je suis propriétaire ou non de mon logement, si j’ai une voiture, ou plusieurs... De ces banques, chaque semaine, je reçois des courriers, des mails ou des SMS, qui me proposent des crédits plus mirobolants les uns que les autres, sans frais, à taux zéro, vous achetez aujourd’hui vous commencez à payer dans trois mois, pourquoi vous priver, faites-vous plaisir, n’attendez plus, offrez-vous donc le maillot de bain indispensable pour l’été, ou la robe tout aussi indispensable pour Noël, bon anniversaire madame Pigeon, grattez vite le billet joint pour découvrir votre cadeau, vous êtes l’heureuse gagnante de notre tirage au sort, plus que deux jours pour nos promotions exceptionnelles...

Certaines publicités m’invitent régulièrement à profiter de ma « réserve personnelle ». Ainsi donc, quelque part, un coffre-fort miraculeux m’appartiendrait ? Je pourrais l’ouvrir, puiser dedans sans contrainte, plonger mes mains au milieu des bijoux, des pierres précieuses et des pièces d’or, comme dans les contes de mon enfance, et satisfaire toutes mes envies ? Ou bien ce serait, plus prosaïquement, un coffre dans une banque, dans lequel des liasses de billets seraient entassées et que je pourrais utiliser à volonté ? Allons, retour sur Terre ! Dans la vraie vie, un jour, il faut rembourser ce qu’on a emprunté !

Ces enseignes dont je présente la carte lors de mon passage en caisse, finissent par tout connaître de moi et surtout de mes habitudes de consommation, puisque tous mes achats sont enregistrés. Il faut bien que j’admette qu’un ordinateur, quelque part, sait à quelle fréquence je viens faire mes courses, ce que j’achète, combien je dépense... Big Brother n’est pas loin ! Sans compter des sondages faussement innocents de temps à autres : afin de mieux répondre à vos attentes, merci de répondre à ces quelques questions... Questions qui visent à préciser encore plus finement mes habitudes, mes goûts, ceux de ma famille... pour me rendre service, paraît-il... mais plus sûrement, encore et toujours, pour me « fidéliser » et me tenir captive, faire en sorte que je préfère ce magasin plutôt qu’un autre !

Ces cartes... Grâce à elles, salades, papier toilette, bouteilles de lait ou biscuits me font gagner des « points », ces cartes qui provoquent au moment de mon passage en caisse la sortie de kilomètres de bons de réduction à utiliser impérativement dans les jours qui suivent... Il y a aussi toutes les boutiques de vêtements qui officient sous le nom de grandes enseignes et m’invitent aux soldes, avant-soldes, promotions, semaines du manteau ou du pantalon, ventes privées réservées à nos meilleures clientes... La fameuse petite carte sera, là aussi, le sésame qui me donnera le droit de bénéficier des réductions avant les autres et qui attestera de mon statut de cliente fidèle et donc privilégiée...

Toutes ces cartes glorifient ma fidélité... Fidèle ! Je suis donc décrétée fidèle à nombre de magasins ou d’enseignes. Ce n’est même plus un choix renouvelé de ma part, c’est une affirmation ferme et définitive : j’ai dans mon sac une carte de fidélité, donc je suis fidèle, je dois en être persuadée et si par hasard j’en doutais ou que je l’oubliais, la petite carte serait là pour me le rappeler.

Mais au fait, être fidèle, c’est quoi ? Le dictionnaire nous apprend qu’il s’agit de rester constant à ses attachements, à ses engagements, à ses opinions, à des règles que l’on s’est fixées, parfois à des commerçants choisis préférentiellement, de respecter une promesse et de ne pas manquer à sa parole. Voilà qui donne une singulière valeur au petit rectangle de plastique qui devient le témoin de mes engagements vis-à-vis d’un commerçant ! Et adhérer ? Ne serait-ce pas aussi être collé, attaché ? Ainsi, tous les moyens sont bons pour me tenir captive, m’attacher à un magasin ou une enseigne, me pousser à revenir là et pas ailleurs pour profiter de tous ces avantages qu’on me propose, à faire peut-être plus d’achats que je n’en avais prévus, et sûrement plus d’achats que je n’en avais besoin... car si je ne profite pas des ristournes et autres bonus, je vais avoir l’impression d’avoir manqué une bonne affaire, d’avoir perdu de l’argent...

... à moins qu’en fait je n’en aie gagné ?

Quand je vois toutes ces cartes alignées sur ma table, je suis soudain prise de dégoût, une sorte d’indigestion me gagne, l’impression d’être prise au piège, pieds et poings liés, à la merci de puissances extérieures. Scotchée ! Attachée ! Engluée ! Fidèle malgré moi ! Esclave peut-être ?

Alors je ramasse tous ces morceaux de plastique et je les jette directement à la poubelle. Vive la liberté ! Plus d’obligation morale ! Plus de fidélité obligée ! Et si je retournais faire mes courses au marché et chez les petits commerçants du quartier ? Et si je redevenais fidèle par choix véritable et non par habitude ?
12

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
En effet... Quelle moralité?
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
La moralité de l'histoire ??? Celle que vous voulez lui donner ! Merci en tout cas d'avoir aimé !
·
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Au plaisir aussi de vous lire à mon tour sur ma page...

https://short-edition.com/fr/auteur/sandi-dard

·
Image de MCV
MCV · il y a
Nous sommes pistés, cernés (et je ne suis pas parano) et contents de l'être. Merci pour ce coup de pied dans le tas de cartes.
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Ayant oeuvré 36 ans dans ma petite épicerie en faisant la note du client (avec le sourire) et au crayon papier, j'apprécie mieux que quiconque cette nouvelle ....du monde nouveau ! Je pense m'orienter dans une autre direction dans une vie nouvelle....à moins que !
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
... Sauf que le "monde nouveau" ne fait pas toujours le bonheur ! Merci en tout cas de votre lecture et de votre commentaire !
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
La fidélité n'est pas toujours bien récompensée ☺☺☺ !
·
Image de Marie
Marie · il y a
Bien observé et très réaliste...
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
une carte de fidélité à vos mots si réalistes et beaux!
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci, votre carte de fidélité ne sera pas utilisée à des fins commerciales !!!
J'en profite quand même pour vous inviter sur les bords de l'Isère à la lecture d'un poème qui vient juste d'être mis en ligne : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-te-regarde-isere

·
Image de Paco
Paco · il y a
Bravo pour cette tranche de vie bien réelle à laquelle chacun peut rattacher des souvenirs perso
·
Image de Narf
Narf · il y a
On est presque tous concernés, non ? A méditer !
·