3
min

Ex Nautilus

Image de Geoffrey Ponyo

Geoffrey Ponyo

14 lectures

0

I

L’énorme Tache noire absorbe les rayons du soleil. Au beau milieu de l’océan pacifique, elle flotte et s’étend petit à petit, dévorant les goélands et les animaux marins qui s’en approchent trop.

Sur le pont du Nautilus 3, le Général Deslieu s’impatiente. Il brûle sa cigarette en trois bouffées. Déjà deux semaines que l’opération a commen¬cé. Son fils Pierre-Antoine a fait ses premiers pas hier.

- Général Deslieu, il faut que vous voyiez ça, dit Katayashi en lui tendant son iPhone L
- Encore une de tes vid... Haha les cons !

Le général se saisit du téléphone à deux mains et avance son visage à quelques centimètres de l’écran.

- C’est elle !
- Oui, et on peut zoomer, précise l’adjoint Mc Tesley. La résolution n’est pas parfaite mais ils calculent en direct l’aire de la Tache : 127,42km², 128,10km², 127,23km²...
- Et c’est en ligne sur internet... J’espère que les troupes au sol arriveront à éviter la pa-nique. En attendant je garde ça.
- Mais vous pouvez instal... s’interrompt Katayashi en saluant.
- Quels sont les ordres, mon général ? Demande Mc Tesley en saluant à son tour
- Allez me chercher une bière, dit-il d’un rire gras en se laissant tomber dans son siège pour jouer des doigts sur l’écran de téléphone.

Depuis le 8 avril 2024, l’EMI – Entente Ma¬ritime Internationale- réunit les marines euro¬péennes et sud-asiatiques afin de lutter contre la Tache. Le général Deslieu est responsable du confinement de cette monstruosité. La ligne in¬franchissable de 1200 frégates reliées par de lon¬gues membranes composites se resserre lente¬ment sur elle. Voilà tout ce qu’on lui a expliqué du plan.

II

Sous la surface opaque, un tout autre re¬groupement se met en place. Une colonne bleuâtre descend vers les profondeurs jusqu’à perte de vue. En son centre, des tortues, calamars et escargots de mer font du surplace.
Le second cylindre, plus large, est un amas de millions de méduses multicolores. Elles s’écartent à la manière d’un banc de poissons pour laisser passer les dauphins, dorades, rou¬gets, raies, esturgeons et requins qui sillonnent la colonne, pendant que des baleines vident leurs bouches remplies de plancton et de petits pois¬sons.

Petit à petit, à l’abri des yeux humains et des satellites, leurs rangs grandissent sous la Tache, et l’agitation se fait sentir. Les prédateurs perdent patience, et les proies voudraient fuir. Mais leur instinct de survie s’efface devant quelque chose de plus grand.

III

- Quelque chose ne tourne pas rond, grogne le Général en baissant ses jumelles.
- La constriction se déroule à merveille mon général, regardez. Dit Katayashi en tendant son iPhone. La Tache est déjà passée sous les 100km²
- Range-moi cette ap’ à la con ! Je peux voir les lumières, je vois bien que le cercle se res-serre. C’est que...
- Pardon mon général, s’excusa l’adjoint Mc Tesley en prenant sa place à l’avant du pont.

De nuit, on ne distingue plus les bouts de plastique ni les cadavres de poissons coincés dans l’étendue de pétrole terrifiante. Mais on re¬père effectivement une ligne de points blancs au¬tour du disque noir. Et quelques vagues au-delà.
La courbure de la Terre devrait rendre cela impossible. Quelques heures plus tôt, le cercle de bateau était coupé en deux par l’horizon. Main¬tenant, le Nautilus 3 est comme en surplomb de toute cette atrocité.

- Gé... général.

Un silence de mort s’installe. Les sonneries stridentes des téléphones à courte portée se su¬perposent. Tous les équipages annoncent dériver inexplicablement de leur position. Tous à tribord, en spirale, vers le centre de la Tâche, qui semble se résorber d’elle-même.

En quelques minutes, elle se réduit de moi¬tié. Le cercle de l’EMI tourne maintenant sur lui-même à plusieurs noeuds, encerclé par un mur d’eau bleue de 50 mètres.

- Un syphon ! S’exclama Leslieu. Brisez le cercle. À toutes les unités : dégagez !

IV

La colonne sous-marine est en rotation ra¬pide. Les méduses forment maintenant un cône impénétrable, entrainé par la nage circulaire des poissons et des dauphins. La tâche s’enfonce de plus en plus profondément.
En son centre, le point le plus bas, les tor¬tues et les calamars séparent le pétrole des autres déchets, aspirés dans une spirale titanesque. Ils travaillent avec une coordination millimétrée, sans s’inquiéter du courant descendant.

Les filets de pêche abandonnés, les cadavres de poissons et d’oiseaux, et chaque petit bout de plastique, sont expulsés en dehors du mur de mé¬duses et emportés vers les fonds dans la bouche des baleines.

V

Le Nautilus 3 est le dernier bâtiment à avoir émis une communication sortante. Le général Deslieu y salue sa femme et son fils.

« Les 1200 frégates ont tous disparu dans l’oeil noir du cône d’eau qui nous entoure. On y voit à travers. Il y a des millions de bestioles qui tournent en rond en transportant des pièces de plastique et de métal. C’est une constriction. Ka¬tayashi a sauté par-dessus bord. Sa tête a heur¬té la coque avant d’être avalée par un genre de requin. Le cercle d’étoiles au-dessus de nous se resserre. Je ne sais pas combien de temps cette communication durera. Alicia, dis à Pierre-Antoine que je suis fier de lui. Je. »

Les 400 000 tonnes de pétrole qui s’étaient accumulés dans l’océan pacifique après la col¬lision de deux pétroliers sont maintenant rete¬nues prisonnières d’une coque composée des membranes composites arrachées aux bateaux de l’armée, de déchets plastiques et métalliques, en remodelage constant.

Des millions d’animaux marins gravitent autour de cette sphère de plusieurs kilomètres de diamètre pour renforcer les zones les plus ins¬tables. D’autres l’encerclent en empêchant qui¬conque de s’en approcher.

La présence de cette « bombe écologique » dans les eaux internationales crée aujourd’hui de fortes tensions entre les états. L’Alliance Russe-Américaine s’équipe pour percer les rangs d’animaux marins et s’en emparer. L’Union d’Asie du Sud défend qu’une conscience collective a été nécessaire pour venir à bout de cette catas¬trophe. Selon eux, il est inconcevable qu’une telle conscience utilise une arme contre les hommes.

L’Histoire ne leur donnera pas raison.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,