Ève et Adam / L'exil et l'espoir Acte 4

il y a
4 min
14
lectures
3

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/larrivee-de-la-mousson https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/rencontre-a-uriage Salut à tous, je suis qui je peux... Français  [+]

ACTE 4, SCENE 1

LA VOIX D’EN-HAUT

Grondements sourds. Souffles lancinants. Bruissements de feuilles permanents. Paroles dites comme une strophe de vers maudits.

LA VOIX D’EN-HAUT

Quand la tempête gâte le sol,
Vers Moi se positionnent deux statues qui scellent
Deux offrandes préparées. Rien de mieux que les
Meilleures; haute perfection étalée.
Le souffle aura brûlée une âme, aussi
Un cœur.
Va-t-en Serpent ! Exile le malheur...

ACTE 4, SCENE 2

ABEL, EVE, ADAM et CAIN

ABEL, court, tout excité par ce qu’il vient d’entendre.

Avez-vous tous entendu ? Pour sûr vous avez entendu ! Cette voix, résonnante, est celle de Celui par qui tout arrive ! Il-Est est au milieu de nous et, quand bien même nous l’oublierions, reste attentif à notre vie, celle que nous forgeons jour apres jour de nos mains et de nos pensées. Car la vie est sacrée, unique et quelque part infinie puisqu’elle oriente notre descendance qui cherche en nous des modèles.

ADAM

Fils, fils ! Je sens tes dispositions de cœur et d’esprit. Allez et suivez, toi et ton frère, ce que vous croyez accomplir. Vous vous devez d’anéantir le malheur, oui, l’exiler...

CAIN, l’interrompant quelque peu.

De quoi parles-tu mon père ? Qui a dit que le quotidien n’avait rien de bon ? Tu vois, je cultive mon jardin mois après mois, saison après saison pour le meilleur des mondes possibles. Ici-bas, je crois trouver la passion de l’âme à travers mon activité de cultivateur. Il-Est voit bien que je fais honneur à notre terre sans pour autant me reposer sur des tas d’espérances folles et méprisables. J’attaque comme il faut, quand il faut ce qu’il faut pour le bien commun. Voila la vraie société ! Celle de l’homme vrai !

EVE, courroucée.

Allons Caïn, cesse encore tes humeurs trop ferventes. J’ai beaucoup de mal à entendre ces louanges envers la tribu de l’imperfection. Tes paroles sont des vagues folles qui déferlent sur des îlots perdus au centre des océans et qui reculeront aussitôt aux marées basses, rapidement, implacablement. Voyons ce qu’il faut vraiment faire dès maintenant. Deux offrandes préparées. Seule le meilleur sera acceptable ! Puis ? Mais dites-moi, quelles sont déjà vos intentions mes fils ?
CAIN

Je préparerai donc un panaché de mes plus belles salades, de mes plus beaux fruits, des plus juteux et des légumes les meilleurs.

ABEL

De mon côté, il y aura l’agneau le plus tendre, sans tache aucune. La perfection même. Mais aussi une brebis calme, future mère. De ce duo naîtra la continuité, la pérennité de la vie, certes animale, mais de la vie qui va s’arrêter, sans défense, aucune. Celle qui s’offre sans résistance pour faire oublier, mais pour combien de temps ?, l’imperfection. Il-est jugera bien...

EVE, à elle-même.

Je sens, je sais que cela ne doit pas être un concours. C’est une action à construire ensemble, à deux. Au lieu de se mesurer, mieux vaut coopérer pour présenter une offrande de frères, non de compétiteurs. Ils ne sont pas des prétendants à un titre après tout ! Va-t-en serpent ! Ne cherche pas les divisions !

Cain passe et repasse devant Ève et son mari avec une panoplie d’outils. Il est occupé à la confection d’un présentoir, d’un autel pour l’offrande.

CAIN, serrant les dents

L’élection. A quoi penser d’autre ?

ACTE 4, SCENE 3

CAIN, ABEL, EVE, ADAM et LA VOIX D’EN-HAUT

EVE

Le temps passe et Il-Est mesure tout ce qui se passe. Il doit sûrement voir s’approcher l’heure de vos offrandes. Vous savez ce qu’Il en attend... Toutefois, quel est votre état d’esprit en ce moment, fils ? Comment considérez-vous le don qui vous est demandé ?

ADAM, sur un ton un peu docte.

Certainement que ce jour sera l’un des plus importants de votre existence... La foi ne vous manque pas, fils !

CAIN, l’interrompant rapidement.

Je remets tout à Il-Est; qu’il soit un juste juge !

ABEL, courroucé

Mais, qui es-tu frère pour juger Son action ? Que l’avenir soit d’abondance ! Qu’il en soit comme il en sera ! Notre présence n’a d’intérêt qu’à condition que nous nous comportions selon Sa volonté. Sa grâce est. A nous de la recevoir...

CAIN

Non, à nous de la prendre plutôt !

EVE

A tes paroles Caïn, je comprends avec une certaine amertume que tu restes malheureusement le même. Ton arrogance risque de te mener sur des chemins indésirables.



CAIN

Qui est mon juge ?

LA VOIX D’EN-HAUT, comme une traînée de tonnerre.

Où, où êtes-vous ? Je vous attends maintenant.

ABEL, à Cain

Présentons-nous de suite ! Frère, il est encore temps de montrer un sentiment d’entente entre nous deux. Ce jour reste un départ et non celui de la discorde.

CAIN

Je suis prêt Il-Est, où est Abel ?

Abel offre les plus belles pièces de son élevage tandis que Caïn expose la richesse de la terre.

ABEL

Il n’y a aucune difference : chacun a donné le meilleur.

Un éclair fulgurant cingle le ciel et frappe les animaux offerts par Abel à Il-Est; les fruits et légumes de Caïn ne sont pas touchés.

ADAM, à Eve.

Vois-tu femme ce qui est arrivé ? As-tu conscience des conséquences ?

EVE

Mais Adam, ne voyais-tu rien venir de ton côté ? C’est le verdict d’Il-Est et rien de plus. Notre Puissance créatrice sait ce qu’il se trouve dans l’esprit de ses enfants. Il connait trop bien leurs intentions et glorifie ou punit selon les uns et les autres.


CAIN, serrant les poings, le visage allongee par la fureur.

Hein ? Hein ! Tout est pourri sous le soleil et rien n’a été consommé. J’ai gaspillé le meilleur et ai perdu mon honneur. Ah, quel malheur !
En baissant les yeux puis ramassant une lourde pierre. Ah, quel malheur je m’en vais faire ! Où est-il ? Je n’en puis plus...

ABEL, l’air satisfait mais tout à la fois angoissé.

Je suis l’élu. Mon offrande est celle qu’Il préfère. Que dire à mon frere pour qu’il comprenne et accepte ? Caïn arrive près de lui; une voix étrange siffle. Que dis-tu Caïn ? Je t’attendais...

CAIN, sa voix continue à émettre un drôle de sifflement.

Si j’avais su... Sa science m’éclaire mieux que celle de ton guide.

ABEL

De qui parles-tu ? Caïn !

CAIN

Rien n’y fera... Je suis mort ce matin... Toi, ce soir ! Et il frappe, frappe de toutes ses forces jusqu’à ce qu’un craquement d’os se fasse entendre. Abel, qui s’est agenouillé dès le premier coup, gît au sol, rouge. Cain se couche sur le cadavre sanglant d’Abel, en hurlant.

Qu’ai-je fait ? J’étais mort et j’ai tué. J’étais mort et j’ai...tué. Va m’enterrer Satan ! Laisse le corps de mon frère à Dieu !

Eve, inquiète.

Adam, va à l’encontre de tes fils. Le silence m’hurle des horreurs qui viennent d’en-dessous du sol.

ADAM

Je ne sais où aller car j’ai peur.

EVE

Cette peur ne changera pas le malheur d’aujourd’hui.

ADAM, s’éloignant.

Je vois des ombres... Qu’est-ce cela ? J’entends tout un bruissement d’ailes et encore des silhouettes gémissantes. Vision d’horreur ! Eve, je suis avec la Mort. Elle me frôle de ses doigts glacés. Oh non, mon fils ! Qu’est-ce qu’on t’a fait ? Quelle main t’a frappé ?

EVE

Que dis-tu ? Abel ? Non, je n’ose y penser. Il l’a frappé à mort ! Maudis sois-tu Caïn ! Tu n’es plus personne pour moi, entends-tu ? Rien ni personne : ta face dégoûte ton prochain sur toute la surface de la Terre... Tu es le premier meurtrier, je suis la première coupable. Malheur à moi...
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
C'était écrit !...
Image de Chan Jau
Chan Jau · il y a
Chan a aimé (Ève et Adam / L'exil et l'espoir Acte 4) bientôt la suite je crois!
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Intéressante votre histoire ! J'ai aimé !
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Vous aurez le dernier acte dans la journée...
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
C'est ma petite lecture matinale à la fraîche ! :-)

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

L'épave

Francois Henault

Tout est prêt, vérifié deux fois plutôt qu’une. Il a contrôlé les détendeurs principaux, le détendeur de secours, le serrage des palmes, le paramétrage de sa montre-ordinateur. Puis il a... [+]